Détergent

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps kfm home.png
Cet article fait partie du
Thème Se loger

Autoconstruction
Construire son habitat
Coopérative d'habitation
Entretenir son habitat
Gestion de l'eau
Gestion des déchets
Maçonnerie
Menuiserie: Outils / Matériaux
Rénover son habitat
Se chauffer
Utilisation de l'énergie


Catégorie:Se loger


Un détergent désigne au sens large une préparation servant au lavage. Les produits de nettoyage de la maison sont des détergents : nettoyant multi-usages, liquide vaisselle, poudre à récurer, lessive...

Au sens strict, un détergent c'est un produit qui modifie la tension d'un liquide (une paille posée dans un verre d'eau contenant un détergent tombe), et qui, de fait, ôte les salissures d'une surface (tissus, peau, matériel). On parle d'agent de surface, de détersif ou surfactant pour désigner les tensioactifs.


Composition[modifier]

Les détergents sont principalement composés d'agents nettoyants qui sont des tensioactifs de synthèse fabriqués à partir de pétrole.

Des additifs sont présents, certains destinés à améliorer, démultiplier ou renforcer l'action du tensio-actif :

  • agents anticalcaire (Phosphate, EDTA, …)
  • régulateurs de pH
  • abrasifs (dans les poudres ou crème à récurer)
  • agents azurants (augmentent, par fluorescence, la couleur blanche et donc l'apparence de propreté du linge)
  • enzymes (protidase, amylase et parfois lipase et cellulase) qui permettent la dissolution des taches
  • agent de blanchiment chloré ou oxygéné (perborates)
  • désinfectant...

d'autres destinés à rendre l'utilisation agréable … ou renforcer les ventes du détergent:

enfin, la commercialisation impose souvent (mais pas toujours) la présence d'un conservateurs.

Un tensioactif est un produit qui modifie la tension superficielle d'un liquide. Un tensioactif peut être obtenu à partir de pétrole, mais aussi à partir d'ingrédients végétaux. Le savon est un exemple de tensioactif.

Action chimique d'un tensio actif[modifier]

La molécule du détergent est a :

  • une partie polaire, hydrophile (ou lipophobe), avec un radical OH, attirant l'eau


  • et d'une longue chaîne hydrophobe (ou lipophile), attirant les lipides (huiles et graisses)

Lors d'un mélange entre un détergents et des salissures grasses : les graisses vont être attirée par la partie lipophile, tandis que la partie hyrdophile va être attiré par l'eau, permettant le mélange des deux (formation de "micelles").

Il existe:

  1. les tensioactifs anioniques généralement utilisés dans les lessives et produits de nettoyage
  2. les tensioactifs cationiques (ammoniums quaternaires) utilisés le plus souvent dans les milieux industriels et hospitaliers, pour leurs propriétés désinfectantes, mais aussi dans les assouplissants et après-shampooing
  3. les tensioactifs amphotères, ionisés négativement ou positivement suivant les conditions du milieu ;
  4. les tensioactifs non-ioniques utilisés généralement dans l'industrie textile, la métallurgie et en cosmétologie (hygiène corporelle et beauté) pour leur moindre agressivité (ils sont généralement moins "moussants".

Les tensio actifs ne sont pas directement (et même indirectement) issus de la pétrochimie, mais de la parachimie : les produits de bases utilisés peuvent être l'ammoniaque (pour la fabrication des tension actifs cationiques) mais aussi des alcool gras issus des huiles végétales (pour les savons et pour la plupart des tensioactif non ioniques). La fabrication et leur rejet peuvent être dangereux pour l'environnement et pour la santé. À haute dose, même le simple savon peut être dangereux pour l'environnement.

Les effets des détergents classiques[modifier]

Pollution[modifier]

Les détergents participent à la pollution intérieure. L'association française de consommateurs (UFC) dans son mensuel Que Choisir a trouvé que certains produits nettoyants (en l'occurrence des nettoyants pour sol) dégagent du formaldéhyde (méthanal), irritant, allergisant, mais surtout cancérigène. Les détergents émettent aussi pour certains des composés organiques volatils (COV). Ces émissions sont inquiétantes à cause des quantités émises et parce que les COV sont émis pendant plusieurs heures après le nettoyage.

Le règlement européen 648/2004, d'application depuis octobre 2005, impose une biodégradabilité primaire de 80 % et une biodégradabilité finale de 60 % en 28 jours pour les agents de surface (tensioactifs, composants majeurs des détergents ménagers). Les tests de biodégradabilité finale mesurent plus précisément la "minéralisation". Les scientifiques considèrent qu'une minéralisation de 60 %, chiffre qui prend en compte la diversité de la flore bactérienne en Europe (nécessaire à la biodégradation), correspond à une biodégradabilité de 100 %.

Certains composants des détergents ménagers ont un impact sur l'environnement :

  • On trouve encore du phosphate dans certaines lessives et dans les produits pour lave-vaisselle. Il sert d'agent anticalcaire. Pourtant, les phosphates sont responsables des marées vertes qui asphyxient les lacs et les rivières. Dans la plupart des lessives, le phosphate a été remplacé par de la zéolite, qui est peu biodégradable, mais ne cause pas de marées vertes.

Cependant les phosphates sont généralement récupérées dans les stations d'épuration des eaux (déphosphatation)

  • L'EDTA, autre agent anticalcaire, forme avec les métaux des complexes qui se retrouvent dans les rivières et est donc pire que les phosphates
  • Certains parfums de synthèse ne sont pas du tout biodégradables, mais les parfums "naturels" (à base d'huiles essentielles) ne sont pas sans danger non plus (nocivité, allergies…)
  • Le perborate de sodium, agent de blanchiment dans les lessives, libère du bore nocif pour les plantes aquatiques. Il peut être substitué par du percarbonate de sodium non polluant.

Risques pour la santé[modifier]

De nombreux détergents sont toxiques. Il importe de lire attentivement les précautions d'emploi pour éviter les accidents. Les détergents doivent être stockés hors de la portée des enfants.

Certains ingrédients comme les parfums de synthèse ou les conservateurs peuvent causer des allergies.

Les aérosols comme les produits en vaporisateurs (type "pistolet") dispersent les produits chimiques (dont des COV) sous forme de fines gouttelettes que l'on respire (et donc absorbe facilement).

Mieux utiliser les détergents[modifier]

  • Généralités sur le nettoyage: le nettoyage se fait du haut vers le bas, car la saleté descend.
  • Précautions: les détergents doivent être traités comme des produits dangereux, c'est-à-dire tenus hors de la portée des enfants, manipulés avec des gants, et il est préférable d'aérer après leur utilisation.
  • Surdosage: pour utiliser au mieux un détergent, il faut doser de façon à ne pas utiliser trop de produit. Surdoser c'est gaspiller, et surtout ça ne donne pas forcément de meilleurs résultats.
  • Huile de coude: les produits qui nettoient sans frotter sont soit de la publicité mensongère, soit concentrés en agents toxiques. Pour enlever les saletés, à la base il faut de l'eau et frotter. Les détergents aident seulement à décoller la saleté plus facilement. Un nettoyage régulier empêche la saleté de s'accumuler et évite ainsi d'avoir à employer des produits agressifs.
  • Limiter les produits: les fabricants multiplient les produits : nettoyant salle de bain, nettoyant pour les sols, nettoyant pour la cuisine... Utiliser des produits multi-usages est beaucoup plus économique et vous simplifie la tâche.
  • L'eau de Javel ne nettoie pas: c'est un désinfectant. Son rôle est donc plus approprié dans un hôpital que dans les maisons. Mais si vous tenez à l'utiliser, sachez qu'il faut d'abord nettoyer les surfaces avec un produit nettoyant avant d'appliquer l'eau de Javel.
  • Éviter les produits antibactériens: les fabricants proposent des produits nettoyants antibactériens qui jouent sur l'angoisse des microbes. Cette tendance hygiéniste s'étend à tous types de produits : nettoyants à l'eau de javel, liquides vaisselle antibactériens, lingettes antibactériens, etc. Seulement, les produits antibactériens ne tuent pas tous les micro-organismes. Il suffit de faire quelques pas sur un sol nettoyé avec un produit antibactérien pour le recontaminer en 3 minutes avec la semelle de ses chaussures. Comme l'eau de Javel, les produits antibactériens ont l'inconvénient de favoriser des bactéries plus résistantes. Il faut savoir que les micro-organismes, avec lesquels nous cohabitons depuis l'apparition de l'homme, ne sont pas tous dangereux. Un nettoyage avec un produit nettoyant classique suffit à limiter la prolifération bactérienne. Mais l'eau de javel est cependant un produit détachant et bon marché s'il est utilisé correctement)
  • Boycotter les lingettes: le nettoyage avec des lingettes coûte beaucoup plus cher qu'un nettoyage classique avec éponge et produit nettoyant. De plus, les lingettes produisent une quantité importante de déchets non recyclables et polluants.
  • La « bonne odeur de propre »: la propreté n'a pas d'odeur. Les parfums fruités ou floraux des détergents sont dus à des molécules produite synthétiquement ou artificiellement par les industries chimiques. Tous les parfums (qu'ils soient naturels ou de synthèse) sont inutiles, et peuvent être dangereux (allergisants, nocifs voire cancérigènes).

Surtout la plupart de cette fameuse "odeur de propre" est due aux muscs artificiels extrêmement dangereux sur le long terme (perturbateurs endocriniens).

Étiquetage[modifier]

En Europe, contrairement aux cosmétiques, les produits d'entretien ne sont pas tenus de donner leur composition complète. Seuls quelques ingrédients sont mentionnés, sans préciser leur quantité.

Le naturel est un bon argument marketing pour les produits ménagers. Mais les produits fraîcheur citron ou fraîcheur pin ne contiennent souvent que des parfums synthétiques, et aucun extrait végétal. Les produits au savon de Marseille contiennent rarement plus de 5% de savon. De plus les produits qui affichent un argumentaires "écologique" ne sont pas forcement sans risque sur l'environnement voire peuvent être plus mauvais que certains plus courants (voir à ce sujet les dernières études sur les produits d'entretien de l'INC et de l'UFC à ce sujet (banc d'essai sur les lessives, produits d'entretien sanitaires et WC)

On ne peut pas non plus se fier aux allégations liées à l'environnement. Certains produits affichent une biodégradabilité de 90% des tensioactifs. Mais c'est oublier que la loi impose que les tensioactifs, qui sont les agents nettoyants des détergents, soient biodégradables à plus de 90%. Et cela n'empêche pas le détergent concerné d'être polluant, à cause des 10% de tensioactifs non biodégradables, mais également à cause des autres ingrédients qu'il contient. Mais surtout les stations d'épuration ne sont pas toujours dimensionnées pour dépolluer correctement, et comme le lagunage, la dépollution dans des bassins de décantation éliminent facilement les matières en suspensions et les graisses mais peu les produits chimiques

La mention "produit non testé sur les animaux" n'est pas une garantie. Cela signifie seulement que le produit fini n'a pas été testé sur les animaux. Or ce sont les matières premières qui sont l'objet de tests sur les animaux. Ces tests sont parfois réalisés par les fournisseurs des grandes marques, ce qui leur permet de dire qu'elles ne font pas de tests sur les animaux.

Les détergents qui portent un écolabel ont un impact sur l'environnement réduit en théorie, mais les normes employées n'ont pas été révisées depuis longtemps et l'évolution des procédés les rend peu intéressant. En France, il existe le label NF-Environnement et le label écologique européen (représenté par un E dans une fleur dont les pétales sont des étoiles).

Des détergents simples, souvent à base d'ingrédients naturels (savons), et moins toxiques pour l'environnement et la santé sont disponibles dans les magasins biologiques. On peut aussi employer des produits de base comme le savon de Marseille, le savon noir ou le Blanc de Meudon, le vinaigre.

L'idéal est d'utiliser le savon avec un détergent (type détergent vaisselle concentré), et, en complément, du vinaigre (contre le calcaire).

Fabriquer ses produits de nettoyage[modifier]

Détergent à lessive[modifier]

  • Pour laver à l´eau froide:
    • Du savon préalablement fondu dans l´eau frémissante d´une casserole (environ 2 litres d´eau pour 90 grammes de savon à la glycérine, on peut ainsi garder un stock de 2 litres dans une bouteille)
    • Du bicarbonate de soude pour désodoriser et radoucir l´eau de lavage (évite la précipitation de calcaire)

La qualité du savon déterminera la consistance du détergent qui ne doit pas devenir trop solide après refroidissement. Le bicarbonate de soude doit être mélangé à l´eau savonneuse lorsque celle-ci est retombée à une température tiède.

  • Pour laver à l´eau chaude:

En prenant la même recette de détergent à lessive pour laver à l'eau froide, mais en remplaçant le bicarbonate de soude par des cristaux de soude que l´on mélangera à l´eau savonneuse lorsqu´elle est encore chaude pour que les cristaux puissent se dissoudre.

Assouplissant pour tissus[modifier]

C'est un point important : les assouplissants textiles sont dangereux car il contiennent des ammoniums quaternaires, très dangereux pour l'environnement (biocide surtout contre les champignons).

  • Du vinaigre blanc pour radoucir l'eau et ainsi assouplir les tissus
  • Quelques gouttes d´huiles essentielles (lavande pour son odeur apaisante, eucalyptus pour son odeur rafraichissante, ses propriétés désinfectantes et dégraissantes)

Il faut noter que le parfumage du linge par la dernière eau de rinçage que ce soit par des assouplissants du commerce ou fabriqué par nos soins est peu efficace (la lessive parfume toujours plus), inutile (le linge n'a pas besoin de sentir) voire dangereuse (les huiles essentielles ou les parfums synthétique ou artificiels) pour notre santé comme pour notre environnement. On peut se faire un stock dans un récipient en verre de préférence (les huiles essentielles peuvent attaquer le plastique)

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

http://biodetersivi.altervista.org/index.htm

Bibliographie[modifier]

Noia 64 apps kfm home.png Portail Se loger – Tous les articles Ékopédia concernant le logement.