Entretenir son habitat

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps kfm home.png
Cet article fait partie du
Thème Se loger

Autoconstruction
Construire son habitat
Coopérative d'habitation
Entretenir son habitat
Gestion de l'eau
Gestion des déchets
Maçonnerie
Menuiserie: Outils / Matériaux
Rénover son habitat
Se chauffer
Utilisation de l'énergie


Catégorie:Se loger


Entretenir son habitat contribue à l'hygiène, prolonge la durée de vie des objets et rend votre intérieur plus agréable à vivre.

Maintenir sa maison en bon état de propreté est indispensable à la maintenance d'une bonne santé. Toutefois, il faut savoir qu'un "bon état de propreté" ne rime pas forcément avec "sans bactéries". En effet, la très grande majorité des microorganismes, qui peuplent notre environnement proche, sont directement (ou indirectement) bénéfiques pour notre santé, car ils nous rendent plus résistants, par le biais d'une confrontation interactive permanente avec eux. Les éliminer artificiellement contribue ainsi (indirectement) à décroître notre capacité à nous en prémunir, par absence de sollicitation exogène de nos défenses endogènes. Ce qui précède est d'autant plus évident que les produits de nettoyage chimiques, destinés à une alléguée désinfection tous azimuts, ont malheureusement la fâcheuse tendance connexe à affaiblir drastiquement – et durablement – notre système immunitaire, en raison des redoutables effets secondaires induits par leurs compositions intrinsèques des plus pernicieuses.

Nous utilisons des sortes de bazookas ou des lance-flammes outrageusement (et inutilement) puissants qui, au final, ne font que s'accumuler dangereusement dans l’environnement.[1]. Ces produits toxiques – des plus complexes – s'immiscent inexorablement dans notre biotope environnemental... pour s'incruster, en fin de parcours, dans les méandres de notre propre corps.

Dès lors, pourquoi s'acharner à créer tant de produits résultant d'assemblages abstrus, eux-mêmes constitués de nombreux composés chimiques toxiques (et dont la synergie douteuse génère, à plus ou moins long terme, une armada de conséquences regrettables), alors que, dans la plupart des cas, le simple recours au vinaigre blanc ou au citron s'avère largement suffisant ?

Il faut d'ailleurs savoir que, si les normes industrielles et publiques se durcissent face aux émissions polluantes, l'habitat est, bien souvent, la plus grande source de pollution, en raison d'émanations délétères, provenant des peintures, du mobilier en aggloméré, des revêtements synthétiques, de l'utilisation de produits de nettoyages chimiques, d'engrais, de désherbants, d'insecticides (aux dosages approximatifs), etc. ; la liste est longue pour ce qui relève des produits nocifs ; ceux-ci corrodent l'air ambiant de l'habitat familial et le rendent souvent plus pollué que celui des villes.

Il faut parfois une évaluation et un recul s’étendant sur plusieurs décennies (voire davantage) pour s’apercevoir, inopinément, de la dangerosité liée à tel ou tel produit. S’évertuer à ne sélectionner que des produits traditionnels, qui ont "fait leurs preuves" d'efficacité et d'innocuité (dans un cadre d'utilisation hautement fiable), reste encore la meilleure garantie permettant d'entretenir sainement son habitat. Cette mesure s'avère encore plus fondée, si l'on part du postulat qu'elle s’adresse autant au plan écologique qu’à celui de la santé... même s'il convient, parfois, d'y ajouter un peu d'"huile de coude"...

Produits de nettoyage[modifier]

Produits de base[modifier]

La cendre peut être utilisée pour fabriquer de la potasse (produit hautement basique). Un produit de ce genre peut se montrer utile pour nettoyer des casseroles dont le fond a brûlé. Pour ce faire, il suffit de placer un peu de cendre dans le fond de ladite casserole, de la remplir d'eau, puis de faire bouillir son contenu (à feu doux) durant une heure. À la fin de la cuisson, jeter la cendre, puis frotter le fond de la casserole avec une brosse ; les traces de brûlé disparaîtront rapidement.

La cendre s’avère aussi particulièrement efficace pour nettoyer les vitres de fourneau ou d'inserts qui seraient encrassés par de la suie. Voici comment remédier à ce problème : prendre un chiffon mouillé, le tremper dans la cendre, puis frotter soigneusement la vitre à nettoyer. Il suffit ensuite de rincer le tout à l'eau claire et le tour est joué.

Utilisations[modifier]

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

  • "Le livre Zéro Toxique", de Marc Éthier.

Notes et références[modifier]

  1. Marc Geet Éthier, auteur du livre Zéro Toxique.


Noia 64 apps kfm home.png Portail Se loger – Tous les articles Ékopédia concernant le logement.