Menuiserie (Outils et matériaux)

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps kfm home.png
Cet article fait partie du
Thème Se loger

Autoconstruction
Construire son habitat
Coopérative d'habitation
Entretenir son habitat
Gestion de l'eau
Gestion des déchets
Maçonnerie
Menuiserie: Outils / Matériaux
Rénover son habitat
Se chauffer
Utilisation de l'énergie


Catégorie:Se loger


Des outils sont nécessaires dans l'art de travailler le bois et d'autres matières. Les matériaux évoluent rapidement depuis le début du 20ème siècle. Mais les outils de menuiserie et de charpenterie ont pour la plupart d'entre eux, été inventé il y a fors longtemps par les corps de métiers du Bâtiment.

Ces corps de métiers sont :

  • Charpenterie : qui est l'art de travailler et d’assembler les gros bois destinés à former des charpentes.
    • Charpenterie de Terre : elle travaille sur les logements et autres bâtiments terrestres (ossatures et toitures).
    • Charpenterie de Marine : elle travaille spécialement en vue de la construction des bateaux et autres bâtiments lacustres mobile ou immobiles.
  • Menuiserie : du latin "minutiare", « rendre menu »(1456), la menuiserie, quand à elle, exerce sont art sur le "menu bois".
    • Elle travaille surtout sur les parties internes des maisons et autres batiments...



La menuiserie s'est elle même spécialisée au cours du temps :

    • Vitrerie : Cette activité est ancienne. elle est née lorsque les premiers vitraux ont été créés pour obturer les ouvertures, tout en laissant passer la lumière. Aujourd'hui, ce sont des vitres et vitrages qui sont principalement posés.
    • Ébénisterie : Elle travaillait à l'origine l'ébène, un bois tropical très dur. Plus tard, l'ébène devenant rare, elle a utilisé d'autres bois précieux.

Wiki2.png

Wiktionnaire, le dictionnaire universel libre qui apporte des définitions, mots dérivés ou locutions, sur le thème :
« Charpenterie »

Elle fabrique des meubles et autres ouvrages dits "d’ébénisterie".
De nos jours, l'ébénisterie répare ou vend toutes sortes de meubles de qualité.

Wiki2.png

Wiktionnaire, le dictionnaire universel libre qui apporte des définitions, mots dérivés ou locutions, sur le thème :
« Menuiserie »

    • Marqueterie : Ouvrage de bois de diverses couleurs, appliqués par feuilles minces sur de la menuiserie, de manière à former des compartiments.
    • Merranderie : C'est une des activités de la tonnellerie. Le merrandier fabrique des merrains, c'est-à-dire des pièces de bois fendues en menues planches. Il en fait ensuite des panneaux, des douves de tonneaux et d’autres ouvrages, en bois de chêne ou châtaignier.





Matériaux utilisés en menuiserie et charpenterie[modifier]

Forest-36.jpg

Le bois est le matériau le plus ancien. Et il est toujours le plus utilisé en menuiserie et charpenterie. Mais d'autres matériaux ont fait leur apparition depuis un siècle. Ils viennent en remplacement ou en complément du bois...

Le bois[modifier]

Le bois est employé à de multiples usages et sous de multiples formes:

  1. brut sous forme de poteaux et rondins, après sciage généralement, et rabotage.
  2. Il peut être transformé: lamellé-collé, agglomérés, panneaux de fibres.
  3. Comme combustible, sa première utilisation au niveau mondial, il apporte 3000 calories par kg (1 stère de bois équivaut à 0,147 tep).
  4. Il est aussi un moyen d'expression artistique dans la marqueterie et la sculpture sur bois, la gravure.

Les types de bois[modifier]

  • Bois d'œuvre (exploité en grumes)
    • charpentes, traverses de chemins de fer
    • bois de marine: mâts, coques...
    • sciages grossiers : coffrages à béton, échafaudages, palettes, emballages...
    • sciages rabotés: lambris, parquets, menuiserie, ébénisterie...
    • encadrement; lutherie ; allumettes...
Forest-25.jpg
  • Bois d'industrie (exploités en rondins)
    • bois de mines, poteaux télégraphiques et autres...
    • bois de trituration: pâte à papier, panneaux de fibres et de particules, agglomérés, laine de bois...
  • Bois de feu (petit bois): bois de chauffage, charbon de bois (carbonisation), bois de distillation...
  • Bois de menuiserie et autres corps de métiers
    • Bois de tournage: boules, quilles, manches à outils, jouets...
    • Bois de tranchage: contreplaqués...
    • Bois de fente: merrains pour la tonnellerie, tavaillons (bardeaux de toiture)...
    • Bois cintré: chaise « Tonet »
    • Bois étuvé: placages,....
    • Bois chauffés : utilisations extérieures comme lambris, terrasses, etc...


Vista-xmag.png Consulter aussi les articles :   Bois   et   bois matériau de construction.


Autre matériaux[modifier]


Les outils du charpentier et du menuisier[modifier]

Les instruments de Mesures[modifier]

Les outils suivants servent à mesurer et reporter des dimensions relevées dans le bâtiment: sur une épure (plan à la dimension réelle) ou sur un chantier. À l'achat, il faudra vérifier qu'il soit bien étalonné. La marque importe peu; c'est la qualité qui prime sur ces instruments très utilisés.

  • Mètre pliant : Cet outil portatif et pliable (1 mètre, en général) permet dans le bâtiment, de prendre des mesures précises (au millimètre) pour les noter, les reporter, et faire du traçage de débitage.
    • Le Double mètre : Il est identique au mètre pliant, sauf pour sa dimension: 2 mètres de longueur.
  • Mètre roulant : Cet outil portatif et enroulable (2 mètre à 10 mètre) permet de prendre des mesures précises (au millimètre) pour les noter ou les reporter.
  • Pied à coulisse : Cet outils à mâchoires mesure les largeurs, profondeurs et diamètres extérieurs et intérieurs (pour de l'alésage, par ex.).
  • Réglette : Cette règle plate prend des mesures très précises, et permet de réaliser des tracés fins.


les outils de traçage[modifier]

- Le Crayon

  • Compas : Il est fait pour prendre des intervalles égaux.
    • Le Trusquin : Cette sorte de grand compas se compose :
      • d’un morceau de bois quarré A d’environ 25 cm (traditionnellement un pied de long), portant par un bout une petite pointe B, de fer ou d’acier, qui sert à tracer...
      • et d’une planchette C, d’environ un pouce d’épaisseur, percée dans son milieu d’un trou quarré, bien juste à la grosseur du bois A, qui passe au-travers, et sur lequel elle glisse d’un bout à l’autre...
      • Cette planchette C fait une base que l’on fait glisser le long des planches, déjà dressées d’un côté, et dont la petite pointe B trace les parallèles de la largeur désirée.
  • Équerres : équerre de bois (ou métallique), assemblée en A, à tenon & à mortaise faite pour prendre des angles droits.
    • L'Équerre en onglet ou "triangle anglé" : Son épaulement A, ainsi que ses deux extrémités, sont disposés selon l’angle de quarante-cinq degrés.
    • La Fausse équerre ou "sauterelle" : Sorte d'équerre faite pour prendre différentes ouvertures d’angles.
    • Le Triangle quarré : Sorte d'équerre dont la branche A est plus épaisse que la branche B. L’épaulement C posant le long d’une planche, donne le moyen de tracer l’autre côté B d’équerre.

- La Grimachaille

- La Pointe à tracer

les outils de pose et de prise[modifier]

  • Tenailles ou "triquoises" : Ses mâchoires servent à arracher des clous, chevilles, et autres choses semblables, en serrant les deux branches A l’une contre l’autre.
    • Cette sorte de pince est composé de deux bascules A, qui répondent aux deux mâchoires B par le moyen d’une espèce de charnière ou tourniquet C.

- Le serre-joint

les outils d'assemblage[modifier]

  • Boîte à recaler Elle sert pour les assemblages en onglet.
    • On passe dans son intérieur A les bâtis que l’on veut assembler, en coupant du côté B ce qui dépasse de la boite. Ce côté B est disposé selon l’angle de 45 degrés.
  • Guilboquet ou "trusquin d’assemblage" : Il est composé d’une tige A, percée sur la longueur d’une mortaise, au bout de laquelle est la petite pointe B faite pour tracer.
    • une planchette C, percée aussi d’un trou quarré dans le milieu, traverse dans le milieu sur son épaisseur d’un autre trou plat, au travers de laquelle à la mortaise de la tige A passe une clavette de bois en forme de coin pour fixer l’un & l’autre ensemble.

les outils d'entaillage[modifier]

  • Ciseaux : Les ciseau servent à entailler le bois. Ils sont de diverses grosseurs et grandeurs. La pointe de chacun de ces divers ciseaux comporte un arasement qui empêche que cette pointe n’entre trop dans le manche à mesure qu’on la frappe; ceci afin d'éviter leur destruction.
    • Le Fermoir : Il est une sorte de ciseau qui sert à couper le bois pour le dégrossir (frappe au maillet).
    • Ce ciseau s’élargit en s’amincissant du côté du taillant A qui a deux biseaux; l’autre bout B qui est à la pointe, entre dans un manche de bois C.
    • Le Fermoir à nez rond : Il diffère du fermoir, en ce que son taillant, aussi à biseau des deux côtés, se trouve à angle aigu du côté A, et donc à angle obtus de l’autre B.
    • Le Ciseau de lumière : Ce ciseau sert le plus souvent à faire des mortaises, qu’on appelle aussi "lumières".
    • Les Bec-d’ânes : Ils sont plus étroits et beaucoup plus épais, afin de réaliser diverses mortaises. Ils sont de différente épaisseur, selon celle des mortaises.
  • Gouges : Les gouges sont proches des ciseaux, mais le taillant A s’arrondit, et est évidé dans son milieu. Ainsi les gouges servent pour toutes les parties rondes.
    • Le Grain d’orge : Son taillant A est carrément retourné, et forme un angle un peu aigu. Il sert ainsi pour toutes sortes d’angles.
  • Guimbarde :


les outils de frappe[modifier]

Les outils de frappe servent à frapper ou à enfoncer des parties métallique ou boisée dans une autre partie.

  • Maillets : On en fait de plusieurs grosseurs, selon la délicatesse plus ou moins grande des ouvrages. Son bois est d’orme ou de frêne (bois qui se fendent difficilement). Il est arrondi ou à pans coupés, et percé d’un trou au milieu, dans lequel entre un manche de bois. On s’en sert pour cela plutôt que du marteau, pour plusieurs raisons :
    • la première, c’est que, quoique plus gros, il est quelquefois moins pesant;
    • la seconde, qu’il ne marque moins les surfaces bois qu'il frappe;
    • la troisième est qu’il ne casse pas les manches des ciseaux.
  • Marteaux : On en fait de plusieurs grosseurs. Ils servent à enfoncer des clous, chevilles, broches, serres, et autres choses qui ne peuvent se frapper avec le maillet.
    • La partie AB de ce marteau est de fer, dont A se nomme le gros, ou la tête, et B la paume. Il est percé au milieu d’un œil, ou trou méplat, dans lequel on fait entrer un manche de bois C, qui est toujours court chez les Menuisiers.


les outils de sciage[modifier]

Les outils de sciage servent à couper des parties en bois de différentes grandeurs et grosseurs.

  • Scies :
    • La Scie à cheville : Dentelée des deux côtés, et à pointe par un bout, elle est enfoncée dans un manche de bois A, qui sert à élargir des mortaises très-minces, à approfondir des rainures, ou à d’autres usages.

- La scie à cadre

- La scie à dos

- La scie à plaquage

- La scie de long

- La scie d'encadreur

- La scie égoïne

- La scie sterling

- Tronçonneuses : De type électrique ou à moteur à explosion, cet outil portatif sert à débiter les arbres et rondins. Il en existe de diverses tailles et puissance. Les plus grandes et les plus portatives sont utilisées par des professionnels. Elle servent à couper les arbres, alors que les plus petites servent à étêter les haies et à ébrancher les arbres. Celles de tailles intermédiaires sont utilisées par les particuliers pour faire du bois de chauffe.

Autres outils[modifier]

Wiki2.png

Wiktionnaire, le dictionnaire universel libre qui apporte des définitions, mots dérivés ou locutions, sur le thème :
« Marqueterie »

Wiki2.png

Wiktionnaire, le dictionnaire universel libre qui apporte des définitions, mots dérivés ou locutions, sur le thème :
« Ébénisterie »

  • Rabots :
    • La scie à araser :Elle est à la fois rabot et scie. C’est une petite scie A attachée avec des clous ou des vis, sur une espèce de rabot. Celui-ci est entaillé par-dessous à moitié sur sa longueur (ou selon une mesure requise). En glissant le long des planches déjà dressées, la scie à araser forme une rainure de l’épaisseur de la petite scie A.
    • Le riflard :

- La varlope

- Le guillaume

- Le bouvet

- Le vilebrequin

- La mèche

- La vrille

- La tarière

  • Limes :
    • Les Quarelettes d’Allemagne : Ces limes, inventées en Allemagne, comportent une pointe à un bout, qui entre dans un manche de bois A. Elle sert à dresser et adoucir des parties de menuiserie, où le rabot et le ciseau ne peuvent pénétrer.
    • La Plane :
  • Râpe : Cet outil ressemble à une lime; mais ne sert pas à limer. Elle est grande et large. Elle est utile pour râper et ébaucher des ouvrages où l’on ne peut employer ni rabot, ni le ciseau.
    • La Queue de rat : Elle ressemble vraiment à la queue de ce rongeur. Elle est utile pour râper dans des trous ronds, soit pour les arrondir, les rendre ovales, ou leur donner la forme que l’on juge à-propos.


Le cas particulier des isolations phonique et thermique[modifier]

En matières de Bâtiment, il y a deux types principaux d'isolation :

  • L'isolation phonique permet de protéger du bruit.
  • L'isolation thermique permet de protéger du froid ou de la chaleur.
    • L'isolation thermique des combles (et de certains murs et sols) est encore réalisée par le charpentier ou le menuisier. Elle vise à économiser un maximum d'énergie.


En matières d'isolation thermique, il y a trois principes essentiels à respecter :


Les divers types d'isolants[modifier]

Isolants écologiques Isolants peu ou pas écologique
Adobe (brique de terre durcie au soleil) Polystyrène expansé
Bardage en bois (double peau extérieure sur les murs) Bardage métallique
Chanvre (le chanvre cardé est appelé "chanvrilaine") Laine de roche
Coton biologique (en vrac dans les combles) Laine de verre
Glumelles de riz (coques entourant le grain de riz) Laine minérale
Laine de mouton Ouate de cellulose (particules de Papier ou bois recyclés)
Liège (écorce des chênes à liège)
Lin cultivé (paillettes)
Paille (bottes carrées dans les murs et combles)
Torchis (mélange de paille et terre en enduit sur les murs extérieurs)


En résumé[modifier]



Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Wiki2.png

Wiktionnaire, le dictionnaire universel libre qui apporte des définitions, mots dérivés ou locutions, sur le thème :
« Lexique des Arts »

Liens externes[modifier]




50px

La Médiathèque Commons propose des documents multimédia libres réutilisables sur le thème :
« Dessins et Planches
en Sciences, Arts et Métiers
à travers les ages
 »

Bibliographie[modifier]



Nuvola apps package graphics.png Portail Créer – Articles Ékopédia concernant la Création et les Arts.
Noia 64 apps kfm home.png Portail Se loger – Tous les articles Ékopédia concernant le logement.
Noia 64 apps locale.png Portail Vivre ensemble – Les articles Ékopédia sur « comment vivre ensemble ».