Aérosol

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps kcmdrkonqi.png
Cet article fait partie du
Thème Prendre soin

Hygiène de vie
Hutte de sudation
Hygiène de l'esprit
Relaxation
Reiki
Shiatsu
Sophrologie
Hygiène du corps
Bienfaits et méfaits du soleil
Soins du corps
Cosmétique
Fabriquer ses cosmétiques
Santé
Plante médicinale
Huile essentielle


Catégorie:Prendre soin (?)

En chimie, un aérosol est une suspension dans un gaz de particules très fines (gouttelettes ou poussières).

Description[modifier]

Dans la vie courante, le terme aérosol désigne le récipient contenant un produit et un gaz propulseur. Le propulseur crée une pression à l'intérieur du récipient. En ouvrant la valve de sortie, on expulse le mélange. Le produit est pulvérisé sous forme d'aérosol, c'est-à-dire en fines particules en suspension dans l'air.

Historique[modifier]

L'aérosol est inventé en 1926 par Erik Rotheim, un inventeur norvégien.

Ce principe est mis en application en 1941 avec le premier insecticide en aérosol.


Les gaz propulseurs[modifier]

Jusqu'aux années 1980, les aérosols libéraient des CFC (chlorofluorocarbones). Les CFC servaient de gaz propulseurs depuis la Seconde Guerre Mondiale en raison de leurs propriétés intéressantes : ils sont ininflammables, inodores et stables. Les CFC détruisent la couche d'ozone. Ils sont maintenant interdits en Europe et en Amérique du nord à la suite protocole de Montréal signé le 16 septembre 1987.

Le fréon était utilisé pour les mousses à raser et les désodorisants.

Différents gaz propulseurs sont utilisés, qui n'ont pas d'effet sur la couche d'ozone. Le propane, le butane et l'iso propane sont des hydrocarbures inflammables et explosifs. L'azote (principal composant de l'air) est un gaz propulseur inerte donc moins dangereux. Le dioxyde de carbone est parfois utilisé comme gaz propulseur.

En France on trouve encore des aérosols portant un pictogramme "préserve la couche d'ozone". Ce pictogramme est trompeur car il laisse penser qu'il existe des aérosols qui ne sont pas nocifs pour la couche d'ozone et d'autres aérosols qui sont nocifs pour la couche d'ozone. C'est faux : aujourd'hui les aérosols vendus en France ne contiennent pas de gaz détruisant la couche d'ozone.

Dans tous les cas, il faut se rappeler qu'un aérosol contient du gaz sous pression. Il ne doit pas être exposé à la chaleur ni laissé en plein soleil car il y a un risque d'explosion.

Les déchets[modifier]

Un aérosol se présente sous la forme d'un récipient métallique sous pression avec un bouchon propulseur en plastique.

Les déchets produits sont très importants. La quantité d'emballage est notamment importante par rapport à la quantité de produit. Le récipient est souvent en acier ou en aluminium (l'industrie de l'aluminium est très consommatrice d'énergie et polluante). Et même si l'acier et l'aluminium sont recyclables, les aérosols ne sont pas toujours concernés par la collecte sélective des déchets. Si ils ne sont pas complètement vides, ce sont des déchets qui peuvent être dangereux si ils ont contenu des produits toxiques.


Les composés organiques volatils[modifier]

Les aérosols émettent des composés organiques volatils (COV). Les aérosols émettent des particules de petite taille qui sont facilement inhalées. Les COV émis comprennent par exemple des hydrocarbures.

Les composés organiques volatils sont des polluants qui ont un effet nocif pour la santé. Ils participent à la pollution intérieure des habitations. Combinés avec des oxydes d'azote, ils peuvent former de l'ozone, qui est un polluant à basse atmosphère.

Les différents types d'aérosols et leurs alternatives[modifier]

Il existe de nombreux types d'aérosols, mais on peut trouver des alternatives pour chaque usage.

Insecticide[modifier]

Aerosol.JPG

Les insecticides sont des produits destinés à tuer les insectes. Autant dire qu'ils ne sont pas inoffensifs pour les hommes.

Voir aussi : Protection contre les insectes

Peinture[modifier]

On peut utiliser de la peinture en pot plutôt que de la peinture en spray.

Désodorisant[modifier]

Les désodorisants en aérosols (mais aussi les diffuseurs liquides et bougies parfumées vendus en grande surface) émettent des molécules toxiques ou allergisantes telles que le benzène (cancérigène), le formaldéhyde (cancérigène) ou le limonène (allergisant).
La lutte contre les mauvaises odeurs commence par l'aération des pièces de la maison. Pour avoir une bonne odeur, on peut diffuser des huiles essentielles adaptées à la diffusion et en limitant le temps d'exposition. On peut utiliser des bougies naturelles à la cire d'abeille ou à la cire végétale. On peut brûler de l'encens ou du papier d'arménie, là aussi en limitant la durée d'exposition.

Déodorant[modifier]

Les déodorants en baton ou à bille sont moins toxiques que les déodorants en spray. Ils durent plus longtemps et sont donc plus économiques d'utilisation.

Mousse à raser[modifier]

La mousse à raser peut être remplacée par un blaireau (qui existe aussi en poils synthétiques) et du savon à barbe.

Laque[modifier]

On peut utiliser un gel pour faire tenir une coiffure.

Huile de cuisson[modifier]

Brumisateur[modifier]

Un brumisateur est un aérosol qui projette des gouttelettes d'eau. Comme alternative aux brumisateurs, on peut utiliser un vaporisateur réutilisable rempli avec de l'eau de source ou mieux, une infusion florale.

Article détaillé : Brumisateur

Crème chantilly[modifier]

Ici l'alternative est de se mettre à la cuisine.

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

Noia 64 apps locale.png Portail Vivre ensemble – Les articles Ékopédia sur « comment vivre ensemble ».