Huile essentielle

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps kcmdrkonqi.png
Cet article fait partie du
Thème Prendre soin

Hygiène de vie
Hutte de sudation
Hygiène de l'esprit
Relaxation
Reiki
Shiatsu
Sophrologie
Hygiène du corps
Bienfaits et méfaits du soleil
Soins du corps
Cosmétique
Fabriquer ses cosmétiques
Santé
Plante médicinale
Huile essentielle


Catégorie:Prendre soin (?)

Une huile essentielle (HE) est un extrait de végétaux aromatique et volatile. Les huiles essentielles sont utilisées entre autres dans les cosmétiques, les parfums, les parfums d'ambiance et en aromathérapie.


Description[modifier]

Les véritables huiles essentielles sont obtenues soit par expression pour les zestes des citrus, soit par distillation à la vapeur d'eau. On utilise le terme d'essence pour tous les agrumes.

Les huiles essentielles ont des propriétés anti-infectieuses, rééquilibrante fonctionnelle, rééquilibrante de terrain, rééquilibrante psychique, rééquilibrante endocrinienne, dépendant de leurs composants spécifiques.

Composition[modifier]

Les huiles essentielles bio sont en principe naturelles mais certaines huiles essentielles contiennent du butylparaben[1], lequel fait l'objet d'expérimentations animales[2] dont le consommateur final n'a pas toujours conscience[3]. Il est donc important de bien lire la composition afin de ne pas mettre sa propre santé en danger et de ne pas cautionner involontairement des pratiques que l'on peut désapprouver[4]. La composition n'étant pas toujours claire ou lisible, il est souvent plus facile de se fier au label que porte le produit[5].


Histoire[modifier]

Les traces d'utilisation de l'aromathérapie remontent à plus de 7000 ans (on trouve en - 40 000 les premières traces chez les aborigènes d'Australie avec la fumigation), preuve en est un alambic en terre cuite retrouvé au Pakistan datant ce cette époque. On trouve des inscriptions datant de 4000 ans en Mésopotamie et des écrits égyptiens datant de 3500 ans. Les Égyptiens obtenaient des huiles essentielles en pressant des plantes. Les Romains utilisaient également les huiles essentielles. Mais la grande épopée des huiles essentielles débute au 15ème siècle jusqu'en 1935, date à laquelle elle fut reléguée en arrière-plan avec la découverte de la pénicilline...

En 1937, le chimiste français René-Maurice Gattefossé publia ses découvertes dans son livre intitulé "Aromathérapie". Il est considéré comme le père de l'aromathérapie moderne.

Durant la guerre de 1939-45, le Dr. Jean Valnet guérissait les blessures de guerre en utilisant des huiles essentielles. Les notions curatives des huiles essentielles furent vulgarisées par son premier livre: "L'aromathérapie, traitement des maladies par les essences des plantes" (publié en 1964).

De nos jours, l'aromathérapie retrouve ses lettres de noblesse grâce entre autres aux naturopathes et aux formations qui sont proposées aux médecins.

Précautions d'emploi[modifier]

Une huile essentielle est une substance active qui peut être dangereuse si mal employée. Il faut donc SE RENSEIGNER avant d'employer une huile essentielle quelle qu'elle soit. Ne vous contentez pas d'une seule source : certains livres d'aromathérapie conseillent des erreurs, les vendeurs et les pharmaciens ne connaissent pas tous les effets des HE et tous les sites internet ne sont pas fiables. Avant d'utiliser une huile essentielle, prenez en compte les recommandations suivantes :

  • Les huiles essentielles sont à éviter pour les femmes enceintes, les personnes âgées ou fragiles et les enfants de moins de 3 ans.
  • N'appliquez jamais d'huiles essentielles sur les muqueuses ou autour des yeux.
  • Les huiles essentielles s'emploient en général très dilué sur la peau. Pures, elles risqueraient d'être dangereuses (certaines sont même dermocaustiques ; en particulier les phénolées). Les huiles essentielles sont solubles dans l'huile ou l'alcool, mais elles ne sont pas solubles dans l'eau. (Jamais sans dispersant dans un verre d'eau ou un bain!)
  • Les huiles essentielles contenant des phénols sont hépatotoxiques (origan, sarriette, thym à thymol...) donc ATTENTION.
  • Les huiles essentielles ont toutes des propriétés différentes et donc des effets spécifiques. Certaines huiles comme les agrumes sont photosensibilisantes (ne pas s'exposer au soleil après leur utilisation), d'autres comme le thym sont allergènes, d'autres encore sont déconseillées en diffusion ou en massage.
  • Avant d'utiliser une huile essentielle, effectuez un essai d'application dans le pli du coude: appliquez 1 goutte d'huile essentielle diluée dans 1 cuillère d'huile végétale à la pliure du bras. Si vous observez une réaction dans les 24h, renoncez à son utilisation.
  • Si vous voulez employer les huiles essentielles pour vous soigner, parlez-en d'abord à un médecin, un aromathérapeuthe, ou un herboriste.
  • Ne JAMAIS utiliser d'huile essentielle par voie orale sans l'avis d'un aromathérapeute qualifié.
  • Conserver les huiles essentielles hors de portée des enfants, certaines sont des poisons mortels en cas d'ingestion.
  • À savoir aussi, les chats ( Ou autre animaux) ne supportent pas les HE, qui peuvent s'avérer mortels pour eux.
  • En cas d'ingestion accidentelle, prendre 1 à 10 cuillerées d'huile végétale. Consultez un médecin ou appelez un centre antipoison.

Évitez tout contact avec les yeux, oreilles. En cas d'accident (huile essentielle tombée dans l'œil ou sur la peau), nettoyez et rincez la partie concernée avec de l'huile végétale (olive, tournesol... celle que vous utilisez pour votre salade ira très bien) pour rincer, surtout pas d'eau! Consultez un médecin spécialisé.

La toxicité des huiles essentielles[modifier]

Les Huiles essentielles contiennent des milliers de composants : elles sont très efficaces, mais aussi très dangereuses. Certains composants aromatiques peuvent être dangereux : neurotoxiques, nocifs, allergisants, tératogènes ou cancérigènes.

les solvants utilisés dans l'extraction des huiles essentielles[modifier]

L'emploi de solvant peut se révéler dangereux  : certains solvants comme le benzène sont extrêmement dangereux, donc l'usage en est désormais interdit.

Huiles essentielles dont il faut se méfier[modifier]

Se méfier des Huiles essentielles de sauge officinale, thuya occidentalis, cèdre de l'Atlas, hysope officinale, absinthe, romarin à camphre, lavande stoechade et toutes celles contenant des cétones qui sont neurotoxiques, qui peuvent, même à faibles doses, être dangereuses (en particulier à déconseiller aux femmes enceintes)

Propriétés[modifier]

Propriétés chimiques[modifier]

Les huiles essentielles sont volatiles. Elles sont solubles dans l'alcool et dans l'huile, mais pas dans l'eau. Ce sont des substances odorantes.

Une huile essentielle n'a rien à voir avec une huile végétale obtenue par pression. Une huile essentielle ne contient en effet pas de corps gras.

Une huile essentielle contient de nombreuses molécules chimiques différentes. La chromatographie en phase gazeuse est une technique qui permet d'étudier la composition des huiles essentielles.

Propriétés médicinales[modifier]

Beaucoup d'huiles essentielles ont des propriétés médicinales qui ont été utilisées en médecine traditionnelle depuis des temps très anciens et qui sont largement répandues toujours aujourd'hui. Par exemple:

  • L'huile essentielle de clou de girofle: est un analgésique puissant, particulièrement utile en art dentaire.
  • L'huile essentielle de lavande officinale: est employée en aromathérapie, comme antiseptique, et pour un certain nombre d'usages médicinaux.
  • L'huile essentielle d'arbre à thé: est un antiseptique de large spectre.
  • L'huile essentielle de menthe poivrée: utilisée contre les maux de tête.

L'aromathérapie est une forme de médecine alternative, dans laquelle les parfums ont une grande importance. Leurs composants variés et leur concentration induisent de nombreux effets curatifs. Il existe une thérapie particulière basée uniquement sur les parfums, l'olfactothérapie.

Techniques de fabrication[modifier]

La distillation à la vapeur d'eau[modifier]

Distillation pour une huile essentielle et l'eau florale (hydrolat).

Lors de la distillation, la vapeur d'eau traverse les plantes, puis est recondensée. On obtient alors une huile essentielle et l'eau florale ou hydrolat. L'huile essentielle est plus légère que l'eau florale donc elle surnage au dessus de l'eau florale.

Le rendement de ce procédé est très variable selon les plantes. Il faut par exemple quatre tonnes de pétales de rose pour obtenir 1 kilo de cette huile essentielle, une des plus chères.

L'expression[modifier]

L'expression ou la pression à froid est réservée aux écorces des agrumes : le citron (Citrus Limonum), la mandarine (Citrus reticulata), l'orange douce (Citrus Sinensis), l'orange amère (Citrus Aurantium), le pamplemousse (Citrus Paradisii)... On emploie alors l'appellation essence. Le flacon précise généralement que l'huile essentielle provient du zeste.

Autres méthodes d'extraction[modifier]

On peut également extraire les principes aromatiques grâce à des solvants ou plus récemment avec du dioxyde de carbone supercritique (qui est dans un état intermédiaire entre un gaz et un liquide) mais les produits obtenus ne peuvent normalement pas s'appeler huiles essentielles. Ce sont soit des absolues pour l'extraction par solvant, soit des extraits au dioxyde de carbone (CO2). L'extraction par solvant consiste à faire tremper les plantes dans le solvant volatil, tel l'hexane ou le propylène glycol. Ce mode d'extraction est souvent utilisé quand la distillation à la vapeur d'eau est difficile. On peut citer en exemple les absolues de jasmin ou de vanille.

L'enfleurage est une technique qui date de l'Antiquité égyptienne. Elle consiste à déposer des plantes sur une couche de graisse qui absorbe les parfums. La graisse est ensuite mélangée à de l'alcool qui récupère les senteurs. L'alcool est ensuite évaporé et il reste une absolue.

Choix[modifier]

On trouve des huiles essentielles en pharmacie et en magasin biologique. Il faut veiller à prendre une "huile essentielle" et pas une "absolue" (sauf pour les plantes à partir desquelles on ne peut pas obtenir d'huile essentielle). Hormis pour les agrumes, le terme "essence" n'est pas synonyme d'huile essentielle. Une essence de lavande par exemple, que l'on trouve parfois en grande surface, n'est pas une huile essentielle de lavande.

L'huile essentielle doit porter la mention exacte de la plante distillée, sous son nom latin. Le nom botanique en latin caractérise l'espèce de la plante. Pour un même nom "vulgaire" en français il peut y avoir plusieurs espèces appelées par des noms latins différents. Par exemple, il existe plusieurs espèces d'eucalyptus aux propriétés différentes : L'Eucalyptus radiata et l'Eucalyptus globulus traitent tous deux certaines infections respiratoires, mais seules l'Eucalyptus radiata est prescrit aux enfants et aux asthmatiques.

Pour certaines plantes, on obtient des huiles essentielles différentes selon la partie de la plante distillée. Par exemple pour l'oranger amer, on distille les fleurs, les feuilles et on presse les zestes des fruits. Dans ce cas, il faut chercher sur l'étiquette la mention de la partie de la plante distillée.

Les composés aromatiques sont présents en faible concentration dans les plantes de départ, surtout dans certaines plantes comme la rose, Rosa damascena ou centifoli, la mélisse, Melissa officinalis, d'où le coût des huiles essentielles. Cela explique aussi l'utilisation de parfums de synthèse dans les parfums et cosmétiques.

Conservation[modifier]

Il est recommandé de stocker les huiles essentielles dans des flacons en verre ambre ou foncé, de manière à les protéger de la lumière, il faut éviter les forts écarts de température et le contact avec l'air (pas d'ouverture prolongée des flacons). Dans ces conditions, les huiles essentielles se conservent plusieurs années.

Les flacons doivent être stockés en position verticale (en position horizontale, il y a un risque que le bouchon soit attaqué par l'huile essentielle).

Utilisation[modifier]

Sur la peau[modifier]

Certaines huiles sont dermocaustiques, comme l'origan. Par conséquent, il faut agir avec une précaution extrême avant de mettre une huile essentielle non diluée sur de la peau. Le plus souvent, l'huile essentielle doit être très fortement diluée dans de l'huile végétale. On choisit l'huile végétale support en fonction de ses qualités de pénétration, selon que l'on vise le derme ou la circulation systémique par exemple, et selon ses qualités intrinsèques. Parmi les huiles support courantes on trouve l'huile de pépins de raisin et l'huile d'amande douce, mais également huile de noisette, huile de macadamia. L'huile de tournesol de bonne qualité est une très bonne huile pour le corps.

Quelques huiles essentielles selon son type de peau (pas d'essences - zeste - sur la peau, elles sont photosensibilisantes !!)

  • peau normale : lavande officinale, géranium
  • peau grasse : tea tree, lavande officinale, genévrier, cyprès
  • peau sèche : rose, palmarosa, bois de santal, géranium, camomille, néroli,
  • peau mixte : lavande officinale
  • peau sensible : camomille, rose
  • peau mature : rose, encens, néroli, palmarosa, géranium

Les huiles essentielles dans les cosmétiques[modifier]

L'aromathérapie, c'est l'utilisation des huiles essentielles pour se soigner. C'est un mot qui sonne bien et qui est à la mode. Il ne faut donc pas s'étonner de le retrouver sur les emballages de certains cosmétiques. Il suffit de mettre 0,0001% d'huile essentielle dans une crème, ensuite on marque "aroma" sur le flacon et on la vend avec un bon bénéfice.

Par ailleurs, les marques de cosmétiques naturels contiennent des huiles essentielles pour leurs propriétés, pour servir de conservateur et aussi pour remplacer les parfums de synthèse. Dans les cosmétiques à base d'ingrédients naturels, les huiles essentielles sont donc présentes dans une proportion qui n'est pas que symbolique. Cette proportion reste cependant plus petite que dans les préparations à but médical.

Les personnes allergiques à certaines huiles essentielles peuvent réagir aux cosmétiques naturels qui en contiennent.

Diffuser des huiles essentielles[modifier]

Le diffuseur peut avoir différentes utilisations. On peut décider de s'en servir pour : -Eliminer les mauvaises odeurs dans une pièce (tabac, odeur de cuisine) - Assainir l'air en période de contagion - Pour les propriétés des huiles essentielles en diffusion. En cas d'insomnie passagère, on peut choisir des huiles essentielles qui favorisent le sommeil ou dans un bureau, une huile essentielle qui renforcera la concentration.


Quelques huiles essentielles très utiles[modifier]

Lavande (lavandula angustifolia ou vera - sauvage -)[modifier]

Elle est calmante, utile contre les insomnies, l'anxiété et les maux de tête. Elle est aussi cicatrisante pour les plaies, les brûlures, les piqûres d'insectes et bénéfiques pour les problèmes de peau en général, acné et dermatoses.

Utilisations
  • contre les problèmes de peau ( brûlures, piqûres d‘insectes, boutons...): mettre 3 gouttes sur un coton et appliquer directement sur la plaie, laisser le coton 5 à 10 minutes.
  • contre l'anxiété, les insomnies : mettre 1 à 2 gouttes d'huile essentielle sur votre oreiller et sur un mouchoir que vous respirerez dans la journée.
  • contre la migraine et les maux de tête : dans 50 ml d'huile végétale, ajouter 10 gouttes de lavande et 2 gouttes de menthe et frictionner vous les tempes le front, la nuque avec quelques gouttes de ce mélange, 2 à 3 fois par jour.
  • contre les otites : 2 gouttes de lavande + 2 gouttes d'eucalyptus radié + 2 gouttes de niaouli dans 2 cuillères à soupe d'huile végétale et masser autour de l'oreille.
  • pour les soins des bébés et des jeunes enfants :
  • contre les coliques: 1 goutte dans une cuillère à soupe d'huile végétale en massage sur le ventre.
  • pour l'aider à s'endormir: 1 goutte dans une cuillère à soupe de base neutre pour bain moussant.

Attention aux HE de Lavande aspic et stoechade, qui contiennent des cétones neurotoxiques, leur emploi est très spécifique sur prescription. Respecter les doses physiologiques et les précautions d'emploi générales. Déconseillé aux bébés et aux femmes enceintes (neurotoxique et abortive).

Citron (citrus limon)[modifier]

L'essence de citron est un puissant antiseptique et un antimicrobien. Elle régule le foie. C'est aussi un antivomitif. C'est un stimulant général, il renforce les défenses immunitaires, améliore la circulation sanguine et éloigne mites et fourmis.

Utilisations 
  • contre le mal des transports : mettre 1 goutte de citron dans une cuillère à café de miel, à prendre avant le départ, mettre également 1 goutte sur un mouchoir et le sentir si besoin durant le trajet.
  • en cas de fatigue ou de début de maladie : 1 goutte de citron+ 1 goutte de ravensare avec du miel, 2 fois par jour.
  • contre les problèmes de bouche ( gingivite, aphte, maux de gorge): faire des bains de bouche ou des gargarismes avec un demi-verre d'eau tiède dans lequel on ajoute un dispersant à 2 gouttes de citron(insoluble dans l'eau).
  • contre les maladies infectieuses : diffuser régulièrement de l'essence de citron pure, dans un diffuseur thérapeutique (pas de brûle parfum !!).

Tea-tree (melaleuca alternifolia)[modifier]

C'est un puissant anti-infectieux et un antiviral qui renforce les défenses immunitaires. Il soulage les piqûres d'insectes, les coups de soleil et désinfecte les blessures. Il traite efficacement les infections ORL et broncho-pulmonaires. Il est déconseillé durant les 3 premiers mois de la grossesse.

Utilisations 
  • pour désinfecter le linge: ajouter quelques gouttes dans la lessive.
  • pour désinfecter la maison ou les toilettes : ajouter quelques gouttes à l'eau de la serpillière ou directement dans les toilettes avant de les nettoyer.
  • pour désinfecter les plaies : 1 goutte de tea-tree + 1 goutte de lavandin dans une cuillère à café d'huile végétale neutre et tamponner sur la plaie.
  • pour soigner un aphte : 1 goutte de tea-tree sur un coton tige, appliqué directement sur l'aphte ; 1 à 6 fois par jour.

Romarin (Rosmarinus officinalis) à 1,8 cinéole[modifier]

  • contre bronchite et rhino-pharyngite des enfants : mélanger 2 gouttes de romarin à 1,8 cinéole + 2 gouttes d'eucalyptus radiata dans une cuillère à soupe d'huile d'amande douce et frictionner le dos et la poitrine.
  • contre les otites : 1 à 2 gouttes d'HE de romarin à 1,8 cinéole + 1 à 2 gouttes de niaouli diluées dans un peu d'huile végétale en massage du contour de l'oreille.
  • contre rhinites et sinusites : diffuser dans un diffuseur thérapeutique (pas de brûle parfum)un mélange de romarin à 1,8 cinéole et d'eucalyptus radiata.
  • pour les poussées dentaires : 1 goutte en massage sur la joue.
  • pour stimuler la mémoire et les facultés intellectuelles (avant un examen par exemple) : diffuser du romarin à 1,8 cinéole dans son bureau.

Il existe plusieurs sortes d'huile essentielle de romarin, selon leurs provenances leurs propriétés ne sont pas les mêmes, ATTENTION, il s'agit bien ici du romarin à 1,8 cinéole.

Oranger amer (citrus aurantium ou petit grain bigarade)[modifier]

L'huile essentielle de PGB est calmante, sédative , elle favorise donc la détente et l'endormissement .

Utilisations 
  • contre les insomnies : mélanger 25 gouttes ( 10 pour les enfants ) dans 10cl d'huile d'amande douce et appliquer en massage avant le coucher
  • pour calmer maux de ventre et coliques des nourrissons : masser le ventre du bébé avec 2 gouttes dans une cuillère à café d'huile d'amande douce.
  • comme soin de nuit ou contre tous problèmes de peau : 5 gouttes dans une cuillère à soupe d'huile de germe de blé.

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Références[modifier]

  1. les parabens, perturbateurs endocriniens
  2. expérimentations animales
  3. vérités et mensonges sur les produits naturels
  4. réglementation européenne sur les expérimentations animales
  5. liste des produits et marques non testés sur animaux (tenue à jour)

Bibliographie[modifier]

  • 38 huiles essentielles (Livre et ses 38 cartes) par Françoise Elliott aux Editions Trédaniel, 2008. ISBN 9782844459008 - Web
  • La Bible de l'Aromathérapie par Gill Farrer-Halls aux Éditions Trédaniel, 2006. ISBN 2844456464 - Web
  • La cuisine aux huiles essentielles et eaux florales par Emmanuel et Valérie Cupillard. ISBN 2842211456 - Web
  • Vertus et bienfaits des huiles essentielles par Jean-Louis Abrassart aux Éditions Trédaniel. ISBN 9782844458261 - Web
  • Ma bible des huiles essentielles par Danièle Festy aux Editions Leduc.s - Web


Noia 64 apps cookie.png S'alimenter – Articles Ékopédia concernant alimentation et aliments.