Paille

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps kfm home.png
Cet article fait partie du
Thème Se loger

Autoconstruction
Construire son habitat
Coopérative d'habitation
Entretenir son habitat
Gestion de l'eau
Gestion des déchets
Maçonnerie
Menuiserie: Outils / Matériaux
Rénover son habitat
Se chauffer
Utilisation de l'énergie


Catégorie:Se loger


La paille est la partie de la tige de certaines graminées (blé, orge, avoine, seigle, riz), coupée lors de la moisson et rejetée, débarrassée des graines, sur le champ par la moissonneuse-batteuse sous forme d'andains. La partie de la tige, de faible hauteur qui reste au sol s'appelle le chaume (NB, en botanique, on appelle « chaume » la tige des graminées).

Description[modifier]

La paille peut-être récoltée, principalement pour servir de litière aux animaux (chevaux, bovins et ovins notamment), et former ainsi la base du fumier, qui peut être utilisé comme fertilisant biologique. Elle peut servir aussi de fourrage de qualité médiocre, pour les ruminants, en cas de nécessité.

Elle peut aussi être laisser, jamais brûlée sur place, ce qui évite les opérations de récolte et de transport, relativement coûteuses, surtout dans les régions céréalières sans élevage (comme le bassin parisien, France). On peut ensuite y planter une culture d'hiver (légumineuse fixant azote) et pratiqué à la nouvelle saison un semis sous-couvert. Claude Bourguigon

Utilisations[modifier]

Champs pleins de bottes de paille
Une forêt de paille

Lorsqu'elle est récoltée, la paille peut avoir plusieurs types d'utilisations :

  • litière pour animaux domestiques (chevaux, bovins et ovins), et former ainsi la base du fumier,
  • aliment du bétail, de qualité médiocre cependant, pour les ruminants, seuls animaux d'élevage capables de digérer la cellulose, grâce à l'activité microbienne de la panse. Pour la rendre plus appétente, et pour améliorer sa valeur nutritive, on peut y ajouter divers produits (urée, mélasse...). C'est un produit utile en cas de pénurie, notamment pendant les périodes de sécheresse qui tarissent la production de fourrage dans les zones d'élevage, mais un bovin nourri uniquement de paille maigrirait rapidement.
  • protection du sol, sous forme de paillis, notamment en horticulture. Elle est concurrencée dans cet emploi par d'autres matériaux, comme l'écorce de pin, le BRF ou encore plus nocivement les films en matière plastique...
  • source d'énergie, soit directement comme combustible, soit via des procédés de transformations donnant des carburants de meilleure qualité : biogaz par fermentation, charbon de bois par pyrolyse ou (à l'étude) éthanol.
  • matériau de construction, dans les techniques du torchis, de l'adobe et de la bauge.
  • isolant thermique. La construction et l'isolation sont liées lors de la construction de maison en ballot de paille : technique murs porteurs (dite Nebraska), ossature bois/remplissage paille (dite Autrichienne, et la technique du GREB, Canada reprise par l'association "APPROCHE-Paille" à Orléans ...). On estime à plus de 4.000, les habitations construites en bottes de paille, et les plus vieilles ont 100 ans la maison Feuillette en France date de 1921: il s'agit d'un prototype pour la reconstruction après guerre elle est visible sur le net et il y a toujours une famille qui y habite...
  • la paille, riche en cellulose, peut servir de matière première pour la fabrication de papier (notamment la paille de riz).
  • la paille de riz est la matière première utilisée pour fabriquer les tatamis,
  • elle peut aussi avoir des usages très divers, en vannerie (chapeau de paille...), en art (marqueterie de paille)...

Elle peut aussi être enfouie dans le sol, ce qui évite les opérations de récolte et de transport, relativement coûteuses, surtout dans les régions céréalières sans élevage (comme le bassin parisien), et permet d'apporter au sol une quantité importante de matière organique, et ainsi l'enrichir en humus. Dans ce cas, on procède généralement de façon superficielle, souvent à l'aide de charrue à disque, ou déchaumeuse, pour accélérer la décomposition de la paille, avant le labour d'automne.

Dans certains cas, on préfère tout simplement la brûler sur place (pratique de l'écobuage), ce qui est évidemment un gaspillage aberrant.

Lorsque la paille est exportée hors de l'exploitation agricole, il faut veiller d'une manière ou d'une autre à restituer au sol la matière organique ou les éléments correspondants : apports de fumier, de fertilisants organiques ou minéraux.

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

Noia 64 apps kfm home.png Portail Se loger – Tous les articles Ékopédia concernant le logement.