Construction en bois rond

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher

Noia 64 apps kfm home.png
Cet article fait partie du
Thème Se loger

Autoconstruction
Construire son habitat
Coopérative d'habitation
Entretenir son habitat
Gestion de l'eau
Gestion des déchets
Maçonnerie
Menuiserie: Outils / Matériaux
Rénover son habitat
Se chauffer
Utilisation de l'énergie


Catégorie:Se loger



Maison en bois rond traditionnelle en Norvège (voir toit vert

Description[modifier]

La fuste est une maison en rondins bruts empilés. Le matériau mis en œuvre est le fût de l'arbre simplement écorcé, utilisé dans des longueurs pouvant atteindre 10 mètres et des diamètres de 25 à 40 centimètres environ. La méthode d'empilage des bois consiste à emboiter deux à deux en creusant une gorge qui vient épouser sur ses arêtes la forme du bois qu'elle recouvre. Cette gorge sera remplie d'une laine naturelle lors du remontage. Les bois résineux utilisés (douglas, épicéa, sapin, mélèze, pin sylvestre...) sont légers et donc isolants. Les fustes demandent très peu d'énergie pour être construites et elles sont très économiques à chauffer. Le bois massif est un très bon régulateur hygrométrique.

De construction simple, la fuste présente entre autres la particularité d'être antisismique, et de durer très longtemps. Ainsi une fuste en mélèze peut durer 600 ans... En pin de nord, la fuste ne durera "que" 400 ans, ce qui reste une longévité remarquable, et dans tous les cas plus que suffisante.

Avantages environnementaux de la construction bois[modifier]

La construction bois est avantageuse ! Le bois est un des plus anciens matériaux de construction que l'homme connaisse, il n'en est pas pour autant un matériau du passé. Loin des clichés de la petite maison dans la prairie, la maison bois actuelle est moderne et audacieuse.

Parmi les multiples avantages du bois, on notera sa légèreté qui permet de construire sur des fondations moins massives (et donc moins couteuses), ainsi que ses exceptionnelles propriétés isolantes qui en font LE matériaux d'excellence à l'heure des économies d'énergie tout azimut, surtout lorsqu'on sait que les chauffages sont, pour une grande part, responsables des émissions de gaz à effet de serre !

Pour qui s'inquiéterait des conséquences d'un développement de l'habitat bois sur les forêts, il faut rappeler que, pour la France, ces dernières sont en constante expansion depuis l'époque de Louis XIV. Il subsiste encore des personnes qui pensent qu'abattre un arbre est un crime contre l'environnement, mais la réalité est plus subtile…

En réalité il faut que les arbres absorbent massivement du CO² pendant les 40 premières années de leur croissance, fixent le carbone et rejettent l'oxygène. Au delà, leur fonctionnement se modifie. Pour cette raison il est pertinent de les abattre à 40 ans pour céder la place à de jeunes arbres qui à leur tour vont absorber massivement du CO².

La valorisation du bois en construction permet d'agir doublement au niveau du problème du CO², d'une part en le fixant (une maison mettant en œuvre 20 m3 de bois fixe 20 tonnes de carbone…), et d'autre part en réduisant les émissions directes et indirectes par économies de chauffage.

Par la photosynthèse, la forêt utilise l'énergie du soleil pour créer de la matière. Une exploitation raisonnée de la forêt, comme c'est déjà le cas en France (mais aussi dans de nombreux autres pays, tels que la Suisse ou la Suède par exemple) permet d'envisager un gisement intarissable de matériau bois.

À la différence du béton, le bois nécessite peu d'énergie pour sa mise en œuvre, de même qu'il ne nécessite pas d'eau, pas plus que d'acier (indispensable en revanche pour le béton armé).

Face à la problématique de la préservation de nos ressources naturelles, l'usage du bois est donc une réponse pertinente, au moins en ce qui concerne les constructions de petite et moyenne importance.

Au delà de cet aspect, les qualités intrinsèques du bois sont excellentes : très bon isolant (un des plus efficaces qui soient) et doté d'une grande bonne tenue dans le temps, antisismique (suivant la technique employée), régulant l'hygrométrie de la maison et assurant la filtration des polluants extérieurs… Les arguments ne manquent pas en sa faveur !

Techniques[modifier]

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

Noia 64 apps kfm home.png Portail Se loger – Tous les articles Ékopédia concernant le logement.