Agriculture bio-dynamique

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher

L'agriculture bio-dynamique ou bio-dynamie est un système de production agricole dont les bases ont été données par l'anthroposophe Rudolf Steiner en 1924. Elle a surtout été développée et expérimentée par les agriculteurs. Les domaines couverts par la bio-dynamie sont l'agriculture, la production de semences, l'élevage, l'apiculture, et l'entretien du paysage.

« L’agriculture bio-dynamique est une agriculture assurant la santé du sol et des plantes pour procurer une alimentation saine aux animaux et aux Hommes. Elle se base sur une profonde compréhension des lois du « vivant » acquise par une vision qualitative/globale de la nature. Elle considère que la nature est actuellement tellement dégradée qu’elle n’est plus capable de se guérir elle-même et qu’il est nécessaire de redonner au sol sa vitalité féconde indispensable à la santé des plantes, des animaux et des Hommes grâce à des procédés « thérapeutiques ». »
    — Rudolf Steiner

Histoire[modifier]

En 1924, un certain nombre d'agriculteurs étaient très préoccupés par l'état de dégénérescence dans lequel se trouvaient certaines productions agricoles, notamment les pommes de terre, les céréales, les fruits et les légumes. Ils demandèrent alors conseil à Rudolf Steiner qui conçut les bases de la méthode biodynamique et organisa une série de huit conférences qui furent données en juin 1924 à Koberwitz (Silésie) [1],[2].

À cette époque, l'agriculture industrielle était mise en cause, en particulier l'utilisation de plus en plus généralisée d'engrais chimiques et de produits phytosanitaires qui contribuaient à détruire la vie des sols, sans compter la toxicité de ces produits sur la faune et la flore environnante : élimination d'insectes utiles, élimination des oiseaux, des petits mammifères, contamination des nappes phréatiques, etc.

Un groupe de recherche a par a suite été créé afin de tester les effets de la biodynamie sur la santé et la vie du sol. Aux États-Unis, la "Biodynamic Farming & Gardening Association" a été créée en 1938.

En Australie, le premières préparations biodynamiques furent créées en 1927 à Melbourne par Ernesto Genoni[3] et en 1939 par Bob Williams a Sydney. Depuis les années 1950, les travaux de recherches se poursuivent au Biodynamic Research Institute (BDRI)[4] de Powelltown (proche de Melbourne. C'est en 1989 que l'association sans but lucratif Biodynamic Agriculture Australia a été créée. Celle-ci compte plus de 1100 membres et possède des bureaux locaux et régionaux dans toute l'Australie.

L'université de Kassel (Allemagne) possède un département dédié à la biodynamie[5]

Points communs entre agriculture biologique et bio-dynamique[modifier]

La bio-dynamie, comme l'agriculture biologique, a pour but d'obtenir des plantes saines avec un rendement optimum, tout en évitant d'épuiser les sols par une exploitation trop intensive. En bio-dynamie, aussi bien qu'en agriculture biologique, les sols sont fertilisés au moyen d'une fumure organique, le compost. L'emploi d'engrais solubles, naturels ou non, et celui de pesticides de synthèse sont évidemment proscrits. La base de ces agricultures est l'emploi du compost, réalisé, pour l'essentiel, à partir de fumier, de déchets végétaux et de terre, en fait de toute substance naturelle végétale ou animale susceptible d'être décomposée par les micro-organismes et les êtres vivant dans le compost.

L'agriculture bio-dynamique, comme l'agriculture biologique, utilise éventuellement la technique des plantes compagnes (cultures associées), c'est-à-dire de plantes qui se renforcent mutuellement par leur proximité). De même dans la lutte contre les parasites, elle utilise aussi des infusions, décoctions, purins, ou des préparations de diverses plantes comme l'absinthe, la tanaisie, la phacélie à feuilles de tanaisie, le raifort, la ciboulette, la poudre de racine de fougère, le pyrèthre, le bois de quassia et aussi des substances minérales comme la chaux en poudre ou la poudre d'algues calcifiées. Certains engrais complémentaires sont accessoirement utilisés, comme la poudre de basalte, la poudre de plume ou de soies de porc, la poudre de minerai de cuivre et autres roches qui servent surtout à régénérer les sols très épuisés par la culture chimique intensive.

Spécificité de la bio-dynamie[modifier]

Ce qui fait la spécificité de l'agriculture bio-dynamique, c'est principalement l'usage de produits auxiliaires ou « préparations ». Ces préparations ont été mises au point à partir d'indications données par Rudolf Steiner.

Il y a six préparations à ajouter au compost et deux préparations à pulvériser sur les cultures. Quatre d'entre-elles servent à dynamiser et vivifier le compost lors de son élaboration. L'une des deux autres est à pulvériser directement sur les sols et la dernière directement sur les plantes pendant la croissance.

Les préparations à pulvériser[modifier]

  • La « bouse de corne » ou 500 est confectionnée à partir de bouse de vache de qualité qui est introduite dans une corne puis enterrée durant la période hivernale. On accordera la plus grande importance à n’employer que des préparations s’étant totalement métamorphosées dans le sol durant la période hivernale. C’est un puissant édificateur de la structure du sol qui favorise l’activité microbienne et la formation d’humus. Elle favorise également la croissance des racines et leur développement en profondeur. Elle stimule le développement des légumineuses et la formation de leurs nodosités et elle aide à la dissolution des formations minérales dans les sols (alios), même en profondeur[6].
  • La « silice de corne » ou 501 est élaborée à partir de quartz (silice cristallisée) très finement réduit en poudre. Elle porte également le nom de « pulvérisation lumière ». Cette préparation est essentielle pour la structuration interne des plantes et pour leur développement. Elle favorise la résistance aux maladies et elle est également déterminante pour assurer une bonne qualité alimentaire[7].

Pour se débarrasser des mulots, Steiner explique[8] qu'il faut prendre la peau d'un mulot et la brûler au moment où Vénus est devant la constellation du Scorpion, les cendres contiennent alors « la force négative qui s'oppose à la force de reproduction du mulot. » Il suffit ensuite de répandre la poudre sur les champs pour écarter les mulots, il n'est pas nécessaire d'en avoir beaucoup (dose homéopathique).

Préparations de plantes médicinales[modifier]

Ces six préparations sont élaborées à partir d'achillée millefeuille, de camomille, d'ortie, d'écorce de chêne, de pissenlit et de valériane. Pour l'achillée, la camomille, le pissenlit et la valériane, la préparation est confectionnée avec les fleurs. Ces préparations sont dénommées pratiquement par un numéro allant de 502 à 507. Il existe aussi en fait une « préparation » 508 qui est constituée de prêle des champs (Equisetum arvense). Ce n'est pas à vrai dire une préparation car on utilise la décoction de plante fraîche en aspersion ou arrosage pour lutter contre les maladies cryptogamiques et certains parasites.

  • « Achillée millefeuille » ou 502 est fait de fleurs d'achillée millefeuilles (Achillea millefolium) ayant subies une première fermentation en été au soleil et une seconde fermentation en hiver, enterrées. Elle joue un rôle particulier dans la mobilité du soufre et de la potasse. On utilise la fleur sans tige pour réaliser la préparation du compost[9].
  • « Camomille Matricaire » ou 503 est fait de fleurs de camomille (Matricaria chamomile) ayant subi une fermentation, enfermées dans l'intestin grêle de vache enterré dans le sol fertile au jardin pour l'hiver. Cette préparation est liée au métabolisme du calcium et elle régularise les processus de l'azote.
  • « Grande Ortie » ou 504 renforce l'influence des deux premières préparations (502 et 503). En rapport avec l'azote et le fer. Elle donne au compost et au sol une sensibilité, une sorte de « raison » et favorise une bonne humification. Le terreau d'orties, ajouté au tas de compost, empêche le processus de fermentation et les pertes d'azote. Son objectif est de revitaliser et raviver le sol.
  • « Écorce de chêne » ou 505 est fait d'écorce moulue de chêne (Quercus alba) enterrée dans un crâne de ruminant (vache, mouton ou chèvre) ou d'animal domestique (cheval, chat, chien...). Cette préparation a un puissant pouvoir de guérison et aide à prévenir les maladies.
  • « Pissenlit » ou 506 est fait de fleurs de pissenlit (Taraxacum officinale) séchées au soleil. L'automne suivant, les fleurs sont enveloppées dans un mésentère de ruminant et enfouies dans le sol jusqu'au printemps suivant. Elle joue, entre autres, un rôle important vis-à-vis de l'acide silicique et de l’hydrogène. En leur permettant de travailler conformément à leur nature, elle est capable d'orienter le développement des processus de la potasse et du calcaire et finalement ceux de l’azote.
  • « Valériane officinalis » ou 507 est fait une simple décoction de fleurs de Valériane (Valeriana officinalis) pressées. Elle aide à la mobilité du phosphore dans les sols et forme une sorte de manteau de chaleur protecteur autour du compost, une peau indispensable à tout organisme. C'est un puissant antistress.
  • « Prêle des champs » ou 508 qui est faite de prêle des champs (Equisetum arvense) lutte contre les maladies fongiques. L'on fait bouillir les brins de prêle, puis on laisse infuser une semaine. La solution est diluée et agitée cinq fois dans une proportion de 1 à 10, puis vaporisée sur les plantes en prévention de maladies fongiques tel que la tavelure, le mildiou ou la rouille. Le matin est le meilleur moment pour les pulvérisations contre les maladies fongiques.

Rythmes cosmiques et terrestres[modifier]

En agriculture bio-dynamique, on accorde une grande importance aux rythmes dans la nature. L'agriculteur bio-dynamique tient compte des phases lunaires, et parfois des planètes, des rythmes circadiens, des rythmes saisonniers. Pour la facilité, les expérimentateurs en bio-dynamie ont mis au point le « Calendrier des Semis » donnant de nombreuses indications sur les périodes les plus favorables pour les semis, les plantations, les récoltes et pour les traitements au moyen des préparations.

Pour les bio-dynamistes, la position de la lune devant les constellations joue un rôle important sur les résultats obtenus, notamment sur le rendement et la qualité gustative. Les constellations se répartissent en quatre groupes de trois qui sont mises en rapport avec les parties de la plante. Chacun de ces groupes correspond à un type de forces formatrices élémentaires : feu, air, eau, terre. Les bio-dynamistes insistent sur le fait qu'il s'agit bien des constellations et non des signes astrologiques portant les mêmes noms.

Constellation Force Action
Bélier, Lion, Sagittaire Feu agit sur les fruits et les graines
Gémeaux, Balance, Verseau Air agit sur les fleurs
Cancer, Scorpion, Poissons Eau agit sur les feuilles
Taureau, Vierge, Capricorne Terre agit sur les racines

Les plantes elles-mêmes appartiennent à l'une ou l'autre de ces catégories selon la partie de la plante utilisée.

Type de plante Force Exemples
Plantes fruits / graines Feu tous les fruits, les céréales, les légumineuses
Plantes fleurs Air les fleurs, brocolis, traitement des oléagineux, comme colza, lin, tournesol, etc.
Plantes feuilles Eau choux, salades, persil, épinards, etc.
Plantes racines Terre carottes, raves, oignons, radis, pommes de terre, etc.

Dans la mesure du possible, on tient compte de la position de la Lune devant les constellations pour les semis, les plantations, les récoltes, et même pour le travail du sol.

Un autre grand principe de la bio-dynamie est que le domaine agricole (la ferme) constitue un organisme qui en principe peut fournir toutes les matières fertilisantes dont il a besoin, ce qui n'est cependant pas possible pour le jardin familial cultivé en bio-dynamie. Un des inconvénients de l'agriculture biologique ordinaire est qu'elle exige un grand apport extérieur de substances fertilisantes, ce qui a pour effet d'épuiser les ressources naturelles (« Le biologique nous a conduits à utiliser encore trop de produits, notamment du cuivre dans des quantités que je jugeais déraisonnables. » - Jean-Louis Trapet)[10]. Par exemple, les algues calcifiées, le maërl dont les ressources ne sont pas inépuisables.

Production de graines[modifier]

L'agriculture biodynamique met l'accent sur la pollinisation ouverte des semences (ce qui permet aux agriculteurs de cultiver leurs propres semences), le développement de variétés adaptées localement et l'utilisation de variétés anciennes. Les stocks de semences ne sont pas contrôlés par de grandes compagnies semencières multinationales[11].

Efficacité[modifier]

La probablement plus grande étude sur le sujet, échelonnée sur 21 ans, a été réalisée par l'institut FiBL (Suisse). Elle a comparé les performances agronomiques et écologiques de la biodynamique, de l'agriculture biologique et deux systèmes conventionnels. L'étude a révélé que l'apport d'éléments nutritifs dans les systèmes biologiques et biodynamiques était de 34 à 51% inférieurs à ceux des systèmes conventionnels, tandis que le rendement des cultures n'était que de 20 % inférieur en moyenne, ce qui indique une production plus efficace. L'énergie totale nécessaire (pour le carburant, la production d'engrais minéraux et de pesticides, etc.) pour produire (lors de la récolte) une unité de matière sèche était entre 20 et 56 % inférieure avec les systèmes biologiques et bio-dynamiques, et l'utilisation de pesticides a été diminuée de 97 % (100 % pour le système bio-dynamique). En ce qui concerne la stabilité des agrégats du sol, son pH, la formation de l'humus, le calcium dans le sol, la biomasse microbienne et la biomasse de la faune (vers de terre et les arthropodes), la bio-dynamique a été supérieure système biologique, qui à son tour, a eu des résultats supérieurs aux systèmes conventionnels. Avec l'augmentation significative de la diversité microbienne dans les systèmes biologiques et bio-dynamiques, il y a eu une diminution significative du quotient métabolique associé, indiquant une meilleure capacité à utiliser les matières organiques pour la croissance des plantes[12][13].

Pratique de la bio-dynamie[modifier]

Tous ceux qui pratiquent la bio-dynamie ne sont pas nécessairement certifiés, il est donc difficile de savoir précisément le nombre de producteurs à travers le monde. Demeter internationnal dénombre, dans 43 pays, 4 200 producteurs certifiés[14] et en 2004, il y avait dans le monde 100 000 hectares certifiés Demeter[15].

Les domaines couverts par la bio-dynamie sont nombreux (agriculture, la production de semences, l'élevage, l'apiculture, etc.), aussi en France notamment, la viticulture connaît un grand intérêt pour ce système. La France compte moins de 200 vignobles cultivés en biodynamie et avec ses 220 hectares, le domaine Cazes situé au coeur du Roussillon, est le plus important[16].

Les labels en biodynamie[modifier]

Le label Demeter est le label le plus répandu dans le monde. Il certifie tous types de produits issus de l'agriculture biodynamique. Il existe aussi un label « Biodyn » pour les domaines agricoles en reconversion.

Enfin, pour le monde particulier du vin un second label a vu le jour en France, Biodyvin, issu du Syndicat international des vignerons en culture biodynamique.

Références[modifier]

  1. (fra) Jean-Michel Florin, « Histoire de l'agriculture biodynamique » sur Biorespect.com, 29 janvier 2001, BioContact. Mis en ligne le 29 janvier 2001, consulté le 21 septembre 2009
  2. (fra) Jean-Pierre Lentin, « Rudolf Steiner et la biodynamique », Nouvelles Clés. Consulté le 21 septembre 2009
  3. (eng) Timeline of environmental movement in Australia "1927 Ernesto Genoni introduces biodynamic farming methods to Australia." - History - The Australian Greens
  4. Biodynamic Research Institute (BDRI)
  5. [http://www.agrar.uni-kassel.de/bdl/ Fachgebiet Biologisch Dynamische Landwirtschaft - Universität Kassel]
  6. La préparation Bouse de corne (500) sur bio-dynamie.org
  7. La préparation Silice de corne (501) sur bio-dynamie.org
  8. Rudolf Steiner, Agriculture - Fondements spirituels de la méthode Bio-dynamique, Éditions Anthroposophiques Romandes
  9. La préparation d'Achillée millefeuille (502) sur bio-dynamie.org
  10. Jean-Louis Trapet - La révolution réussie de la biodynamie
  11. (eng) Nemoto, K. and Nishikawa, Y., "Seed supply system for alternative agriculture: Case study of biodynamic agriculture in Germany", Journal of the Faculty of Agriculture, Shinshu University, Japan, Mar. 2007, pp. 73-81
  12. {{fr} Le bio améliore la fertilité du sol et la biodiversité (Dossier IRAB - Résultats de 21 ans d'essai DOC)
  13. (eng) Soil Fertility and Biodiversity in Organic Farming (sciencemag.org)
  14. http://demeter.net/ - "Thus Demeter-International represents around 4.200 Demeter producers in 43 countries."
  15. Demeter history
  16. Cazes, le plus grand vignoble biodynamique de France

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

  • Agriculture, Fondements spirituels de la méthode Bio-dynamique, Rudolf Steiner, Éd. Anthroposophiques Romandes. Appelé également "le cours aux agriculteurs", cycle de huit conférences données par Rudolf Steiner en 1924.
  • Pratiquer la Bio-Dynamie au jardin : Rythmes cosmiques et Préparations Bio-Dynamiques, Maria Thun et Angelika Throll-Keller, Éd. Mouvement de Culture Bio-Dynamique, ISBN 2913927009
  • Guide pratique de la méthode Bio-Dynamique en Agriculture, Kabisch Harald, Éd. Triades, ISBN 285248109X
  • Guide pratique de la méthode biodynamique en arboriculture, Ehrenfried Pfeiffer, Le Courrier du Livre, ISBN 2702900828
  • Indications résultant de la recherche sur les constellations, Maria Thun, Éd. Aussaattage, ISBN 2913927343
  • Calendrier des semis 2010, Maria Thun, Éd. Mouvement de Culture Bio-Dynamique, ISBN 2913927351
  • Qu'est-ce que la culture bio-dynamique?, Herbert H. Koepf, Éd. Triades, ISBN 2852480026
  • Les pulvérisations biodynamiques, Herbert H. Koepf, Le Courrier du Livre, ISBN 270290100X
  • Agriculture biodynamique, Introduction aux acquis scientifiques de sa méthode, Éditions Anthroposophiques Romandes, Koepf & Schaumann & Hacclus, Éd. Romandes, 4e éd. 2001, ISBN 2881891659
Wiki.png
Cet article provient partiellement de Wikipédia.
Vous pouvez consulter la source ainsi que la liste des contributeurs.
Noia 64 apps cookie.png S'alimenter – Articles Ékopédia concernant alimentation et aliments.
Nuvola apps kuickshow.png Portail Cultiver – Accédez aux articles d'Ékopédia concernant l'agriculture.