Aliment biologique

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps cookie.png
Cet article fait partie du
Thème S'alimenter

Cueillette sauvage
Agriculture
Permaculture
Apiculture
Potager et Verger
Alimentation
Aliments biologiques
Fruits et légumes de saison
Chasse
Pêche
Recettes de base
Végétarisme


Voir aussi :
Catégorie:S'alimenter
Portail:S'alimenter

L'appellation aliment biologique désigne des produits certifiés (par diverses entreprises) comme étant cultivés selon les principes de production de l'agriculture biologique. L'objectif du « bio » n'est pas de produire des aliments parfaits, mais de refuser tout apport chimique (que ce soit des engrais, des pesticides ou des fongicides) à la production alimentaire de manière à préserver la nature.


Définitions[modifier]

  • Engrais : substances, le plus souvent des mélanges d'éléments minéraux, destinées à apporter aux plantes des compléments d'éléments nutritifs de façon à améliorer leur croissance et augmenter le rendement et la qualité des cultures. L'on distingue les engrais naturels (compostage, etc.) des engrais de synthèse.
  • Pesticide : terme générique utilisé pour désigner toutes les substances ou produits chimiques capable de contrôler, d'attirer, de repousser ou de détruire des organismes vivants (microbes, animaux ou végétaux) considérés comme nuisibles ou de s'opposer à leur développement. Les pesticides entrent dans la chaîne alimentaire de deux façons : les insectes sont mangés par les oiseaux ou autres prédateurs, etc. et les pesticides se retrouvent pulvérisés (entre autres) sur les produits agricoles qui doivent alors être soigneusement nettoyés par le consommateur humain.
  • Fongicide : un produit phytosanitaire conçu pour détruire les champignons parasites des végétaux.

Contraintes[modifier]

Les contraintes de l'agriculture biologique ont une double conséquence pour le consommateur :

  • d'une part, une diminution des risques de pollution chimique et donc une meilleure garantie de sécurité sanitaire, directement liée à l'interdiction d'un certain nombre de produits chimiques ; mais cela rouvre la porte à certaines maladies contrôlées par ces produits chimiques.
  • d'autre part, par suite de la baisse des rendements liée à la même cause, une augmentation des coûts de revient et des prix de vente, du moins dans l'état actuel des choses (l'agriculture biologique ne représente en France que quelques pour-cents de la production totale, 1 % de la surface agricole utile en 1999).

Sur le plan de la valeur nutritionnelle des aliments biologiques, un rapport récent, 2003, de l'AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) a conclu qu'il y avait « peu de différences significatives, et reproductibles, entre la composition chimique des matières premières issues d'agriculture biologique et celles issues d'agriculture conventionnelle. » Toutefois, la FNAB (Fédération nationale d'agriculture biologique) a taxé ce rapport de « tendancieux ».

Législation[modifier]

Législation européenne[modifier]

Au niveau européen, le premier règlement sur l'agriculture biologique est entré en vigueur en 1992 (Règlement n° 2092/91), suivi en août 1999, de règles relatives à la production, l'étiquetage et l'inspection en matière d'élevage (Règlement n° 1804/1999). Un plan d'action pour favoriser le développement des modes de production biologiques est en cours d'élaboration, début 2004, par la Commission européenne. Les règles de base sont l'interdiction d'utiliser des engrais chimiques et pesticides ou herbicides de synthèse. L'utilisation d'organismes génétiquement modifiés (OGM) est également interdite. Les produits de l'agriculture biologique bénéficient de marques et de logos protégés au niveau européen.

Il faut remarquer que cette législation définit ce qu'on appelle une « obligation de moyens », mais ne garantit pas la qualité des produits elle-même. Mais des taux de pesticides, le poids de matière sèche ou la quantité en micronutriments démontrent une qualité phytosanitaire moyenne supérieure de cette production, sans compter le facteur gustatif qui n'a pas encore fait l'objet d'enquêtes.

Le terme agriculture biologique est maintenant légalement protégé en France depuis la loi d'orientation agricole du 4 juillet 1980 et le décret du 10 mars 1981, lesquels l'ont définie, et ont fixé les conditions d'homologation des cahiers des charges et précisé les substances pouvant être utilisées dans la production, la conservation et la transformation des produits agricoles.

Législation canadienne[modifier]

Il n'existe actuellement au Canada aucune réglementation gouvernementale gérant l'étiquetage et les appellations concernant les aliments biologiques. Pour nous guider cependant, nous pouvons compter entre autres sur la présence de deux organismes privés qui régissent et contrôlent les normes en place. Il s'agit de l'Association de biodynamie du Québec et de l'Organic Crop Improvement Association (OCIA) qui délivrent des contrats d'agrément. Après une inspection de la ferme, ils émettent une attestation certifiant que les méthodes de production respectent les normes de culture, d'élevage ou de transformations prescrites. Émise pour une période de 12 mois, l'attestation est renouvelable sous réserve d'une nouvelle inspection.

L'association de biodynamie du Québec émet pour sa part la certification allemande Déméter, qui est d'ailleurs plus répandue en Amérique du Nord. Cette pratique exige le respect d'un calendrier de plantation élaboré à base de plantes pour le traitement du sol. L'association internationale OCIA se compose d'un comité d'accréditation qui est responsable des demandes de certification. À cet effet, un inspecteur indépendant visite les exploitations avant de présenter des recommandations au comité.

Législation d'autres pays[modifier]

Vista-vlc.png Cette section est vide ou n'est pas assez détaillée, votre aide est la bienvenue !

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

Nuvola apps kuickshow.png Portail Cultiver – Accédez aux articles d'Ékopédia concernant l'agriculture.
Noia 64 apps cookie.png S'alimenter – Articles Ékopédia concernant alimentation et aliments.