Ekopedia:Lumière/2007

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher


Voir ] - [ Discuter ]

Mois 01 (Janvier 2007)

Création du projet Ekopedia:Lumière
Voir ] - [ Discuter ]

Mois 02 (Février 2007)

Le végétarisme
Le végétarisme est une pratique alimentaire qui exclut d'un régime la majorité, voire tous les éléments provenant des animaux et les produits qui en sont dérivés (comme le lard, le suif, la gélatine, la cochenille, le caviar). La plupart des régimes végétariens contemporains incluent le miel ainsi que le lait de vache et les autres produits laitiers. Certains incluent les œufs.

La doctrine végétarienne s'est enrichie d'arguments écologiques et économiques très importants. La thèse de Mme Lappé démontre, statistiques à l'appui, que l'élevage du bétail entraîne un gaspillage inacceptable de céréales et de terres cultivables. Aux États-Unis, plus de la moitié des récoltes de céréales servent à nourrir le bétail. Avec ces millions de tonnes de soja et d'avoine, on pourrait fournir chaque jour, à chaque être humain de la terre, une tasse de céréales cuites! Non seulement le bétail consomme de quantités astronomiques de céréales, mais encore il en gaspille une proportion importante. Ainsi, un bouvillon moyen doit consommer 7.25 kg de céréales pour produire 0.45 kg de viande, ce qui revient à dire que l'industrie de la viande engloutit les protéines végétales à un rythme effarant. Avons-nous les moyens et le droit moral de gaspiller de précieuses protéines pour fournir de la viande aux privilégiés des pays riches pendant que la moitié du monde meurt de faim ? Et que penser de la pollution produite par les milliers de tonnes de déchets provenant du bétail ? Pour toutes ces raisons écologiques, économiques et humanitaires, il semble évident que la consommation de viande, telle qu'elle existe actuellement, est un facteur de déséquilibre au niveau des ressources alimentaires de la planète.

Noia 64 apps cookie.png
Portail S'alimenter – Articles Ékopédia concernant l'alimentation et les aliments bio.
Voir ] - [ Discuter ]

Mois 03 (Mars 2007)

Thermomètre au mercure
Le mercure est connu depuis l'Antiquité comme un métal de couleur argent brillant. Les alchimistes l'appelaient parfois le « vif-argent » et le représentaient grâce au symbole de la planète Mercure, d'où son nom actuel. Son symbole Hg est quant à lui issu du mot latin, lui-même emprunté au grec, hydrargyrum qui signifie « argent liquide ». On trouve le mercure sous forme naturelle ou oxydée. Ce métal a eu de tout temps de nombreuses utilisations.
Effets du mercure sur l'environnement.

Le mercure est un métal présent naturellement. Il pénètre dans l'environnement lors de la rupture naturelle des minéraux dans les roches et le sol exposé au vent et à l'eau. La dispersion de mercure provenant de sources naturelles est resté à peu près la même au cours des ans. Pourtant la concentration en mercure dans l'environnement ne cesse d'augmenter, ceci est à attribuer aux activités humaine.

Une fois que le mercure a atteint les micro-organismes, ils peuvent le transformer en éthyl de mercure, une substance qui peut être absorbée rapidement par la plupart des organismes et dont on sait qu'elle cause des dommages aux nerfs. Les poissons absorbent des quantités importantes de méthyle de mercure des eaux de surfaces tous les jours. Par conséquent le méthyl de mercure peut s'accumuler dans les poissons et les chaînes alimentaires auxquelles ils appartiennent. Les effets du mercure sur les animaux sont des problèmes aux reins, une perturmation de l'estomac, des problèmes aux intestins, des échecs de reproductions ou une altération de l'ADN.

Vista-licq.png
Portail Écologie – Articles d'Ékopédia concernant écologie et écosystèmes.
Voir ] - [ Discuter ]

Mois 04 (Avril 2007)

Ecovillage
Le mot écovillage est né de la fusion des termes écologie et village. Il s'agit d'un terme largement utilisé pour représenter plusieurs modèles de communautés. Elle tentent d'intégrer un environnement social d'entraide ayant un faible impact sur l'écosystème. Pour y arriver, ils intègrent différents aspects comme la permaculture, construction écologique, production verte, énergie renouvelable, agriculture auto suffisante et plus encore.

La difficulté de rassembler les projets vient du fait qu'aucun des écovillages ne fonctionne de la même manière. Certains ont une vocation politique tandis que d'autres s'attachent surtout à la qualité de vie ou développent la création artistique. Les différences sont énormes entre un lieu rural alternatif, composé d'une population jeune et de passage, et une Société Civile Immobilière (SCI) créée par plusieurs couples retraités autour de valeurs écologiques. C'est pourquoi plusieurs adeptes vont parler d'une communauté intentionnelle, plutôt que d'un écovillage. Le point commun de toutes ces initiatives est un lieu de vie collectif (rarement communautaire), écologique et solidaire.

Vécus comme des laboratoires d'expérimentations alternatives, les écovillages peuvent accueillir une production potagère, des constructions écologiques, un centre de ressources, un espace d'accueil, ou encore des ateliers artistiques. L'objectif est de créer, ensemble, un mode de vie convivial et juste, avec une empreinte écologique minimale. C'est l'aspect collectif qui constitue la plus grande des difficultés. Décider, construire, avancer ensemble est un véritable défi dans une société où l'individualisme prime. Derrière un projet avorté se trouve généralement un problème de relations humaines. Mais la collectivité est également un atout: échange de connaissances, mutualisation des savoirs, partage d'outils et machines (véhicules ou électroménager par exemple) et surtout, stimulation permanente pour approfondir sa démarche.

Noia 64 apps kfm home.png
Portail Se loger – Tous les articles Ékopédia concernant le logement.
Noia 64 apps locale.png
Portail Vivre ensemble – Les articles Ékopédia sur « comment vivre ensemble ».
Voir ] - [ Discuter ]

Mois 05 (Mai 2007)

La marche à pied est intéressante à bien des égards! Elle est:
  • pratique: permet de se déplacer;
  • simple: il suffit de mettre un pied en avant et de recommencer;
  • économique: aucun matériel spécifique n'est requis;
  • écologique: ne pollue pas.
  • santé: tout en se déplaçant, elle raffermit le corps, tonifie le coeur, les artères et développe le souffle.

C'est le moyen de transport le moins coûteux et le plus sûr, puisqu'on ne risque pas de tomber en panne ou d'être bloqué par une grève. En plus d'un moyen de locomotion, c'est un sport qui peut être pratiqué par tous et il est bon pour la santé. La randonnée est un loisir qui permet de s'évader et d'être dans la nature. Elle ne nécessite que peu de matériel, à part de bonnes chaussures.

Néanmoins, la marche est tout de même un moyen de locomotion moins performant que la bicyclette ou le roller.


Noia 64 apps kcmdrkonqi.png
Portail Prendre soin qui présente des articles sur : « Prendre soins des autres et de soi-même. »
Noia 64 apps galeon.png
Portail Se déplacer – Tous les articles Ékopédia concernant les déplacements.
Voir ] - [ Discuter ]

Mois 06 (Juin 2007)

And-she-will-give-birth.jpg
Préparation à la naissance, deux manières d'entrevoir l'événement

La première consiste à considérer la grossesse comme une situation à risque nécessitant un maximum de surveillance et l'accouchement comme l'extraction du foetus du ventre maternel. La deuxième consiste à voir la grossesse et la naissance comme une suite de processus physiologiques qui se passent le plus souvent normalement et qu'il est inutile de perturber.

Dans le premier cas, la mère est un sujet passif de son accouchement, mené par le corps médical. La future maman est soumise à un protocole hospitalier qui définit des règles pour la surveillance de la grossesse et le déroulement de l'accouchement, incluant généralement de nombreux examens et la multiplication des échographies qui sont source d'angoisse, le déclenchement de l'accouchement impliquant perfusion d'ocytocine, immobilisation de la mère, recours plus fréquent à la péridurale, aux forceps, aux césariennes. Enfin, à sa naissance, le bébé est alors soumis à une batterie de soins et examens servant à vérifier "que tout va bien"... Dans le deuxième cas, la mère est actrice de son accouchement. La surveillance de sa grossesse est effectuée le plus généralement par une sage-femme. Son accouchement se déroule de manière physiologique, sans déclenchement, en maison de naissance ou à domicile, avec l'aide d'une sage-femme ou d'une doula, prête à réagir s'il le faut, au cas par cas et à ne rien faire si rien ne l'exige comme dans 90 % des accouchements.


Noia 64 apps licq.png
Portail Naître – Tous les articles Ékopédia concernant la naissance.
Voir ] - [ Discuter ]

Mois 07 (Juillet 2007)

L'efficacité d'une éolienne dépend grandement de son emplacement. En effet, la puissance fournie augmente avec le cube de la vitesse moyenne du vent. Un site avec des vents d'environ 30 km/h est 8 fois meilleur qu'un autre où les vents n'atteindront que 15 km/h. En règle générale, les éoliennes sont utilisables là où le vent a une vitesse supérieure à 19 km/h. Pour des raisons de sécurité, lorsque le vent dépasse 90Km/h. l'éolienne est mise à l'arrêt.

On recherche habituellement les sites propices à l'installation d'éoliennes en observant les arbres et la végétation. Le site est intéressant s'ils sont constamment courbés par les vents. Une autre façon de procéder est d'utiliser une carte de la vitesse des vents, ou des données accumulées par une station météorologique proche. Ces méthodes sont tout de même moins fiables.

Le rendement varie aussi selon la constance de la vitesse et de la direction du vent. Le taux de charge mesure le rapport entre la production réelle et la production maximale (vent maximal et constant). Il varie suivant l'emplacement et serait entre 20% et 30%.

La production n'étant pas constante, deux solutions sont possibles :

  • On peut compléter par une autre source d'énergie dont on peut facilement contrôler la production. C'est à dire une centrale thermique (charbon, mazout, gaz ou biomasse) ou hydraulique. C'est ce que fait actuellement EDF (avec des centrales thermiques à gaz, polluantes).
  • On peut stocker l'énergie produite quand il y a du vent pour la réutiliser quand il n'y a pas de vent. Au niveau national, cela pourrait vouloir dire un jour produire de l'air comprimé ou de l'hydrogène par électrolyse, mais ce n'est pas encore le cas. Pour un particulier qui consomme peu d'électricité, cela peut vouloir dire recharger une batterie.
Nuvola apps cache.png
Portail Énergie – Tous les articles Ékopédia concernant l'Énergie.
Voir ] - [ Discuter ]

Mois 08 (Août 2007)

Le végétarisme
Le végétarisme est une pratique alimentaire qui exclut d'un régime la majorité, voire tous les éléments provenant des animaux et les produits qui en sont dérivés (comme le lard, le suif, la gélatine, la cochenille, le caviar). La plupart des régimes végétariens contemporains incluent le miel ainsi que le lait de vache et les autres produits laitiers. Certains incluent les œufs.

La doctrine végétarienne s'est enrichie d'arguments écologiques et économiques très importants. La thèse de Mme Lappé démontre, statistiques à l'appui, que l'élevage du bétail entraîne un gaspillage inacceptable de céréales et de terres cultivables. Aux États-Unis, plus de la moitié des récoltes de céréales servent à nourrir le bétail. Avec ces millions de tonnes de soja et d'avoine, on pourrait fournir chaque jour, à chaque être humain de la terre, une tasse de céréales cuites! Non seulement le bétail consomme de quantités astronomiques de céréales, mais encore il en gaspille une proportion importante. Ainsi, un bouvillon moyen doit consommer 7.25 kg de céréales pour produire 0.45 kg de viande, ce qui revient à dire que l'industrie de la viande engloutit les protéines végétales à un rythme effarant. Avons-nous les moyens et le droit moral de gaspiller de précieuses protéines pour fournir de la viande aux privilégiés des pays riches pendant que la moitié du monde meurt de faim ? Et que penser de la pollution produite par les milliers de tonnes de déchets provenant du bétail ? Pour toutes ces raisons écologiques, économiques et humanitaires, il semble évident que la consommation de viande, telle qu'elle existe actuellement, est un facteur de déséquilibre au niveau des ressources alimentaires de la planète.

Noia 64 apps cookie.png
Portail S'alimenter – Articles Ékopédia concernant l'alimentation et les aliments bio.
Voir ] - [ Discuter ]

Mois 09 (Septembre 2007)

Le soleil
Le Soleil qui produit l'énergie solaire, est un très gros dissipateur d'énergie. Il rayonne comme toutes les étoiles une quantité phénoménale d'énergie, qui finit par se perdre dans l'immensité interstellaire. Sur le trajet, quelques planètes captent ces rayons. La Terre fait figure d'exception, elle en profite pour entretenir une vie végétale et animale. Nombreuses sont les techniques que nous pouvons mettre en place pour en tirer partie. Il y a bien entendu les Cellule photovoltaïque, mais il y a aussi le capteur héliothermique (aussi appelé capteur plan ou chauffe-eau solaire), le four solaire, le frigo solaire, le séchoir solaire, le déssalinisateur solaire, le four à effet de serre, ou encore le four solaire pour cuisson...
Voir ] - [ Discuter ]

Mois 10 (Octobre 2007)

Le végétarisme
Le végétarisme est une pratique alimentaire qui exclut d'un régime la majorité, voire tous les éléments provenant des animaux et les produits qui en sont dérivés (comme le lard, le suif, la gélatine, la cochenille, le caviar). La plupart des régimes végétariens contemporains incluent le miel ainsi que le lait de vache et les autres produits laitiers. Certains incluent les œufs.

La doctrine végétarienne s'est enrichie d'arguments écologiques et économiques très importants. La thèse de Mme Lappé démontre, statistiques à l'appui, que l'élevage du bétail entraîne un gaspillage inacceptable de céréales et de terres cultivables. Aux États-Unis, plus de la moitié des récoltes de céréales servent à nourrir le bétail. Avec ces millions de tonnes de soja et d'avoine, on pourrait fournir chaque jour, à chaque être humain de la terre, une tasse de céréales cuites! Non seulement le bétail consomme de quantités astronomiques de céréales, mais encore il en gaspille une proportion importante. Ainsi, un bouvillon moyen doit consommer 7.25 kg de céréales pour produire 0.45 kg de viande, ce qui revient à dire que l'industrie de la viande engloutit les protéines végétales à un rythme effarant. Avons-nous les moyens et le droit moral de gaspiller de précieuses protéines pour fournir de la viande aux privilégiés des pays riches pendant que la moitié du monde meurt de faim ? Et que penser de la pollution produite par les milliers de tonnes de déchets provenant du bétail ? Pour toutes ces raisons écologiques, économiques et humanitaires, il semble évident que la consommation de viande, telle qu'elle existe actuellement, est un facteur de déséquilibre au niveau des ressources alimentaires de la planète.

Noia 64 apps cookie.png
Portail S'alimenter – Articles Ékopédia concernant l'alimentation et les aliments bio.
Voir ] - [ Discuter ]

Mois 11 (Novembre 2007)

La marche à pied est intéressante à bien des égards! Elle est:
  • pratique: permet de se déplacer;
  • simple: il suffit de mettre un pied en avant et de recommencer;
  • économique: aucun matériel spécifique n'est requis;
  • écologique: ne pollue pas.
  • santé: tout en se déplaçant, elle raffermit le corps, tonifie le coeur, les artères et développe le souffle.

C'est le moyen de transport le moins coûteux et le plus sûr, puisqu'on ne risque pas de tomber en panne ou d'être bloqué par une grève. En plus d'un moyen de locomotion, c'est un sport qui peut être pratiqué par tous et il est bon pour la santé. La randonnée est un loisir qui permet de s'évader et d'être dans la nature. Elle ne nécessite que peu de matériel, à part de bonnes chaussures.

Néanmoins, la marche est tout de même un moyen de locomotion moins performant que la bicyclette ou le roller.


Noia 64 apps galeon.png
Portail Se déplacer – Tous les articles Ékopédia concernant les déplacements.
Voir ] - [ Discuter ]

Mois 12 (Décembre 2007)

L'ampoule fluocompacte ou lampe fluorescente compacte, est une alternative aux ampoules traditionnelles. Durables et économes, elles éclairent davantage qu'une ampoule incandescente.

Les ampoules fluocompactes étant issues des tubes fluorescents ont dans les grandes lignes les mêmes performances que les tubes.

L'un des points forts des lampes fluocompactes est de pouvoir se substituer à des ampoules incandescentes classiques.

  • S’adapte directement sur des culots à vis ou à baïonnette et n’obligent pas à investir dans de nouveaux luminaires (même s’il est équipé d’un variateur d’énergie).
  • Son coût d'achat est plus élevé qu'une ampoule traditionnelle, mais elle dure 10 fois plus longtemps. (environ 7 à 10 ans, contrairement à 6 mois)
  • Elle consomme 75% moins d'énergie que les ampoules ordinaires.
  • L'ampoule à incandescence gaspille plus de 90% de l'électricité en chaleur, la fluocompacte seulement 25%.
  • Une fluocompacte de 25 watts a la même intensité lumineuse qu'une ampoule ordinaire de 100 watts.
  • Selon Environnement Canada, on trouve habituellement dans une maison une trentaine d'ampoules qui consomme environ 200$ annuellement. Avec une fluocompacte, il n'en coûte que 50$.
  • Dans la plupart des pays industrialisés, les compagnies énergétiques encouragent l'achat d'ampoules homologuées en offrant aux consommateurs des remises de 5$ par tranche de 10$ d'achat.
  • Durant sa vie, une seule ampoule fluocompacte de 20 W permet une économie de 1000 kWh, évitant ainsi :
    • les émissions polluantes (l’équivalent de 60 kg de gaz carbonique et 0,4 kg d’oxyde de soufre)
    • la génération de déchets liées à la production d’énergie correspondante (l’équivalent de 150 cm3 de déchets nucélaires)
    • la consommation inutile de ressources fossiles (une centrale électrique classique devrait consommer 210 litres de fioul domestique pour produire les 1000 kWh économisés)


Nuvola apps cache.png
Portail Énergie – Tous les articles Ékopédia concernant l'Énergie.
Archives

Archives et à venir

En cours •  Année 2007 •  Année 2008 •  Année 2009 •  Année 2010 •  Année 2011 •  Année 2012