Secte

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps locale.png
(?) Cet article fait partie du
Thème
Vivre ensemble...


L'Éphéméride du jour
Calendriers
Noël
Animaux de compagnie
Cultures associées
Donner (Portail)
Décroissance
Économies alternatives
Entreprise autrement (Portail)
Activités coopératives
Sociétés alternatives
Écologie (Portail)
Écovillages
Environnement
Gestion des déchets
L'Homme qui plantait des arbres
Énergie (Portail)
Énergies renouvelables
Naturisme
Organismes (Portail)
Politique
Publicité
Sciences humaines et sociales
Transports en commun (Portail)



Vivre ensemble (Catégories)
Vivre ensemble (Portail)

Une secte a d'abord désigné soit un ensemble d'hommes et de femmes partageant une même doctrine philosophique, religieuse ou soit un groupe plus ou moins important de fidèles qui se sont détachés de l'enseignement officiel d'une Église et qui ont créé leur propre doctrine.

Description[modifier]

Avertissement préliminaire[modifier]

De nombreuses discussions ont eu lieu sur le bien fondé d'identifier la "secte" comme un type à part entière de microsociété.
Dans les années 80 et suite à de nombreux scandales (suicides collectifs, affaires politico-financières), le terme de secte a pris une forte connotation péjorative, devenant synonyme de groupe totalitaire dangereux. Que ça nous plaise ou non, les sectes sont un type particulier de microsociété (en abrégé MS).
Et si l'on veut présenter une liste des types de MS qui se veut sérieuse, elle se doit d'être exhaustive et de présenter aussi tous les types de MS caractéristiques, même celles que nous ne cautionnerions pas.
L'objectif est de montrer qu'une secte peut avoir l'organisation d'une MS, mais qu'une MS n'est pas forcément une secte.
C'est une question d'objectivité en évitant le mensonge par omission. C'est pourquoi nous avons décidé d'ajouter les sectes à l’intérieur de la classification MS et de laisser la définition de cette classe, puisqu'elle correspond bel et bien à un type de micro-société dont les valeurs fondamentales les plus fortes sont particulières et clairement identifiables.

Définition[modifier]

Wiki2.png

Wiktionnaire, le dictionnaire universel libre qui apporte des définitions, mots dérivés ou locutions, sur le thème :
« Secte »

Définition "maison"[modifier]

Organisation totalitaire dogmatique dans laquelle le chef exerce une influence (sexuelle, psychologique, intellectuelle, émotionnelle, matérielle...) sur ses membres; influence construite sur des principes et des objectifs religieux ou philosophiques acceptés, (avec ou sans manipulation), de tous.

Noia 64 filesystems exec.png
Cet article fait partie du
Thème Penser

Autonomie
Décroissance
Gratuité
Recyclage
Simplicité volontaire


Catégorie:Penser


Définition étymologique[modifier]

À l'origine, une secte (du latin secta, dérivé du verbe sequi, « suivre », ou, selon certains étymologistes, du latin sectare, « couper », par opposition à religion, qui pourrait venir du latin religare, « relier ») désignait soit une sous-branche d'une religion reconnue et bien établie, soit un groupe de personnes qui se regroupe autour d'un maître de pensée. C'est dans ce sens que l'on peut parler de secte pour les groupements issus du bouddhisme, de l'hindouisme, du shinto ou du taoïsme. Mais autant ces religions ont toujours été plus ou moins ouvertes à la dissidence, autant le christianisme, lui, l'a longtemps combattue : dans les pays catholiques, le terme de secte a donc toujours eu une connotation négative.

Certaines grandes religions actuelles furent à l'origine des sectes de religions plus anciennes et déjà bien implantées. Ainsi, le christianisme s'est d'abord développé comme une secte au sein du judaïsme, dont il a repris une partie des enseignements. Néanmoins, ces religions ont acquis au fil du temps un grand nombre d'adeptes et dès lors une reconnaissance officielle importante.

Définition moderne (contemporaine)[modifier]

Les mouvements de lutte contre les sectes comme l'Association de défense des familles et de l'individu (ADFI) et le Centre de documentation, d'éducation et d'action contre les manipulations mentales, ou Centre Roger Ikor (CCMM) ont essayé avec plus ou moins de succès, de définir des critères d'organisation et des pratiques qui permettraient de ranger selon eux des groupements dans la catégorie moderne des sectes.

Voici quelques critères :

  • manipulation mentale des adeptes ;
  • centralisation du pouvoir aux mains d'une personne (gourou) ou d'un cercle restreint ;
  • organisation pyramidale ;
  • extorsion de fonds ;
  • incontestabilité de la doctrine.

En outre, certains y ajoutent d'autres critères, peut-être moins répandus :

  • contrôle du milieu : tentative de contrôle des sources d'information et des interactions sociales externes des membres, encouragements à arrêter les relations avec toute personne externe ;
  • infaillibilité et doctrine sacrée : présentation des idées du groupement comme l'unique vérité et le seul accès au salut, dissuasion de toute réflexion critique sur la doctrine ;
  • mysticisme : rapprochements entre des événements et des causes surnaturelles ;
  • pureté : référence à un idéal inatteignable qui réglemente les actes des membres en les amenant à toujours plus d'effort ;
  • autoritarisme : pouvoir fort du gourou et culte de la personnalité ;
  • doctrine secrète (ésotérisme) : enseignements secrets dont la divulgation au monde extérieur est strictement interdite ;
  • élitisme (ésotérisme) : mise en valeur des membres comme supérieurs ;
  • brimades et/ou confession forcée en cas de violation des règles établies ;
  • bannissement : interdiction de tout contact avec des anciens adeptes (concept semblable à l'excommunication).

Ces critères ne font pas l'unanimité et ne s'appliquent pas dans leur totalité à tous les mouvements considérés comme sectaires. En outre, ce ne sont pas les seuls critères permettant de qualifier une organisation de secte. Il apparaît en effet que la relative nouveauté d'un groupement religieux, sa petite taille et son décalage par rapport aux normes établies ne sont pas étrangers à la dénomination de secte d'une organisation.

On étudie aujourd'hui plus le comportement du groupe vis-à-vis de ses membres que les préceptes du groupe en lui-même. On en vient ainsi à parler de secte pour des groupuscules qui ne se réclament pas d'une religion.

En anglais, l'emploi indépendant de deux mots différents permet de lever une partie de l'ambiguïté du terme français. sect tend à correspondre à la définition étymologique (comme pour les sectes protestantes qui n'a alors guère de portée négative), alors que cult tend à correspondre à la définition sociologique du terme français secte (comme pour cargo cult ou cultes du cargo qui décrivent péjorativement une secte illuminée).

Intégration sociale et civique[modifier]

Comment la MS est-elle intégrée à la société dans laquelle est située ?

Entité légale civile[modifier]

Quelle est son statut légal ? Quels sont les "zones grises", les accords tacites et les arrangements pris avec les municipalités et les gouvernements ?

Échanges non commerciaux avec la société =[modifier]

Quelle est la nature des échanges non commerciaux ou des dons avec la société civile extérieure (services, produits, spirituel, vitrine (preuves de concept, démonstration, éducation sociale)

Échanges commerciaux avec la société[modifier]

Idem pour les échanges monnayés ou formellement troqués.

Gestion[modifier]

Financement de démarrage[modifier]

Comment sont financés ces genres de MS lors de lors démarrage.

Financière courante[modifier]

Comment sont gérés ces genres de MS une fois le projet opérationnel ? Comment sont financés les contributions financières nécessaires avec la société civile (taxes, impôts fonciers, etc.).

Ressources matérielles[modifier]

Comment sont gérées les ressources matérielles (bâtiments, outil, terrains, etc.) À qui appartiennent-ils ? Etc.

Vie interne[modifier]

Modes de vie[modifier]

En considérant les intrusions dans la société civile traditionnelle, les activités et l'organisation d'une journée, d'une semaine, d'un mois, d'une année, les membres vivent-ils à l'occidentale (métro/auto-boulot-dodo), à la paysanne (lever/coucher du soleil, respect des saisons, des lunes, etc. pour l'agriculture), en autarcie complète, etc. ?

Règles de vie généralement observées[modifier]

Quelles sont les règles de vie marquantes de ce type de MS (éducation des enfants par la communauté plutôt que par la famille, existence/absence de notion de la famille, respect de pratiques religieuses strictes, etc.) ?

Éducation, instruction et développement personnel[modifier]

Ce sujet est traité dans une section à part entière car il constitue une pierre angulaire de l'organisation des MS. Comment sont organisées ces activités ? Comment sont elle financées ? Quels sont leur fondements pédagogiques ou culturels ? (autant pour les enfants, les adultes, les personnes âgées).

Gestion de l'intégration de nouveaux membres[modifier]

Ce sujet est traité dans une section à part entière car il constitue une pierre angulaire de l'organisation des MS. Y-a-t-il des conditions d'entrées ? Un processus d'intégration particulier ? Des périodes de probation et/ou d'initiation ? Comment sont-ils accueillis matériellement (qui construit ou fournit la maison ou les espaces privés, qui fournit la nourriture), etc. ?

Gestion des conflits inter-personnels[modifier]

Ce sujet est traité dans une section à part entière car il constitue une pierre angulaire de l'organisation des MS. Comment sont gérer les problèmes de relations inter-personnelles entre les membres ? Peut-il y avoir réclusion, exclusion ?

Relations inter-générationnelles[modifier]

Ce sujet est traité dans une section à part entière car il constitue une pierre angulaire de l'organisation des MS. Comment sont gérées et mises à profit les relations inter-générationnelles ?

Productivité réciproque des membres[modifier]

Ce sujet est traité dans une section à part entière car il constitue une pierre angulaire de l'organisation des MS. Comment sont gérés les périodes et les personnes "non productives" (perte d'autonomie, handicaps sérieux, troubles psychologiques, besoin de "congé" ou d'une retraite de la communauté)

Autonomie et indépendance[modifier]

Autonomie financière[modifier]

Qu'est-ce qui permet à la MS d'assurer son autonomie financière (mécénat, dons, vente d'artisanat, autonomies médicale, alimentaire, d'instruction complète, etc.) ?

Autonomie alimentaire[modifier]

Quel est le niveau d'autonomie alimentaire visée par la MS ? Quelles sont les contraintes et les valeurs (intérêts) qui ont dicté ce niveau d'autonomie (alimentation biologique, végétarisme, etc.)

Autonomie et indépendance économiques[modifier]

Système d'économie interne utilisée: bannissement de la monnaie ou des équivalents-monnaie, troc, utilisation de SEL ou de points d'échanges (à gestion centralisée ou non), aucune gestion des échanges)

Autonomie et indépendance philosophiques et religieuses[modifier]

La MS vit-elle sur la base de ses propres valeurs philosophiques et religieuses (indépendance) ? La MS vit-elle sur la base de valeurs reconnues et partagées ailleurs dans le monde, mais selon ses propres pratiques (autonomie) ?

Autonomie et indépendance médicales[modifier]

Quel est le niveau d'autonomie médicale visée par la MS ? le type de soins utilisés ? Quel est le niveau d'indépendance visé vis-à-vis des structures médicales sociales civiques ?

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]


Noia 64 apps kdict.png Portail Apprendre – Accédez aux articles Ékopédia concernant les pédagogies.
Noia 64 apps locale.png Portail Vivre ensemble – Les articles Ékopédia sur « comment vivre ensemble ».
Noia 64 filesystems exec.png Portail Penser – Accédez aux articles Ékopédia concernant la pensée.