Transports collectifs

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
(Redirigé depuis Transports en commun)
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps galeon.png
Cet article fait partie du
Thème Se déplacer

Véhicules à carburants alternatifs
Moteurs alternatifs
Modes de déplacement alternatifs
Propulsions musculaires
Transport en commun
Catégorie:Voyager


Catégorie:Se déplacer


Description[modifier]

Les transports en commun ou transports collectifs sont un moyen d'utiliser le même mode de transport (par route, avion ou train) à plusieurs.

Généralement, ils sont organisés par les pouvoirs publics : ce sont des Autorités organisatrices.

Généralités[modifier]

  • Transports interurbains (entre des villes très distantes)
  • Transports urbains (en agglomération)

Comparaison avec les transports individuels[modifier]

Avantages[modifier]

Les déplacements et voyages collectifs (en train ou en autocar) sont souvent bien pensés pour certains types de relations ou destinations :

  • trajet entre centre-ville et périphérie (banlieue, aire péri-urbaine)
  • trajets de grande destination ou de relations majeures (lignes à grande vitesse)

Consommation d'énergie: Le plus souvent les transports collectifs sont nettement plus efficients que les transports individuels en ce qui concerne l'utilisation d'énergie, sauf l'avion, qui demeure le mode de transport le plus polluant par voyageur.

Rapidité  : Ils peuvent être plus rapides que les transports individuels s'ils possèdent leur site propre : c'est le cas des lignes à grandes vitesse, ainsi que des tramway en site propre ou encore des bus utilisant des couloirs leur étant réservés.

Sécurité : Il y a moins d'accidents, mais plus d'agressions en transport en commun qu'avec les transports individuels urbains.

Les déplacements en transport en commun exigent un minimum de tolérance, de partage de l'espace, par rapport à l'usage de la voiture, qui isole de l'extérieur, et a tendance à rendre l'automobiliste agressif et intolérant.

Inconvénients[modifier]

Accessibilité : peu de lignes sont réellement aménagées pour les handicapés physiques. Le réseau francilien par exemple : rares sont les stations de RER adaptées ; de même le métro parisien est inaccessibles aux personnes à mobilité réduites (escaliers nombreux et quasi absence d'ascenseurs) et difficiles d'accès pour les non-voyants (malgré les bandes podotactiles situées le long des quais)

Confort : le reproche le plus important pour les transports collectifs est le manque de confort. Même si des efforts importants ont été faits : investissement des collectivités publique, il demeure que le transport collectif est toujours un parent pauvre et que les améliorations ne sont perceptibles que dans les campagnes de communications dans lesquelles les collectivités publiques investissent de vastes sommes. Souvent les points d'attente, comme les gares sont malpropres, et disposent rarement de salle d'attente propres et chauffées, hormis dans les grandes gares.

Bagages : faire transporter ses bagages est aléatoire. Si en Suisse, les bagages accompagnés sont transportés dans des délais convenables, en France les délais ne sont presque pas respectés et la perte est fréquente. Par ailleurs la centralité du réseau ferré français fait qu'on doit multiplier les correspondances. Il devient très difficile de traverser le territoire de bout en bout tout en ayant des bagages.

Continuité du service : Autre point de reproche des usagers des transports en commun, est les interruptions massives, soit par manque d'entretien, soit par défaut d'investissement; Il arrive que de grandes grèves paralysent massivement une ou plusieurs agglomérations ou que des incidents viennent interrompre le service. Il peut arriver par exemple que la circulation d'un train soit arrêté suite à une panne ou que le réseau banlieue soit interrompue sans qu'aucune solution alternative ne soit mise en place, et ce que ce soit un service public (comme le réseau francilien) ou délégué à une entreprise commerciale (comme le réseau urbain lyonnais).


Consommation d'énergie : Il n'est pas toujours évident que la consommation d'énergie soit plus faible : les autobus ou les transports collectifs circulant avec peu de passagers sont consommateurs d'énergie pour peu de voyageur (cas des horaires de nuit ou des dimanches et fêtes).

Coût des investissements : Les infrastructures sont souvent importantes : elles sont cependant à relativiser au regard des infrastructures autoroutières par exemple, ou celle des aéroports.

Lorsque les activités sont déléguées à une entreprise privée les investissements sont le plus souvent en terme de communication, et rarement au profit des usagers.

Souplesse : Les transports collectifs ne sont pas aussi souple : horaire, correspondances quelquefois contraignantes voire inappropriées (cas des liaisons inter banlieues), difficulté de transporter des bagages.

Se déplacer de banlieue à banlieue peut être difficile. De même voyager sur les trajets hors lignes à grande vitesse est devenu de plus en plus problématique .

Voir aussi[modifier]

Nuvola filesystems folder image.png

La Base Ékopédia propose des documents multimédia libres pour illustrer les articles sur le thème :
« les transports en commun »

Liens internes[modifier]

En lien avec les transports en commun

En lien avec d'autres modes de déplacements alternatifs :

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

Tramway1.JPG Portail Transport en commun – Articles Ékopédia concernant les Transports


Noia 64 apps galeon.png Portail Se déplacer – Tous les articles Ékopédia concernant les déplacements.