Chlorofluorocarbones

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
(Redirigé depuis CFC)
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps locale.png
(?) Cet article fait partie du
Thème
Vivre ensemble...


L'Éphéméride du jour
Calendriers
Noël
Animaux de compagnie
Cultures associées
Donner (Portail)
Décroissance
Économies alternatives
Entreprise autrement (Portail)
Activités coopératives
Sociétés alternatives
Écologie (Portail)
Écovillages
Environnement
Gestion des déchets
L'Homme qui plantait des arbres
Énergie (Portail)
Énergies renouvelables
Naturisme
Organismes (Portail)
Politique
Publicité
Sciences humaines et sociales
Transports en commun (Portail)



Vivre ensemble (Catégories)
Vivre ensemble (Portail)


Les chlorofluorocarbones ou CFC, aussi dénommés hydrocarbones fluorés, sont des gaz dont la molécule est formée notamment d'atomes de chlore, de carbone et de fluor. Ils ont été largement utilisés comme gaz réfrigérant et comme agent propulseur dans les aérosols.

Leur utilisation produit des composés chlorés qui sont inoffensifs à basse altitude, mais qui dans la stratosphère libèrent du chlore qui contribue à détruire la couche d'ozone. Cela a conduit à leur interdiction totale à partir de l'an 2000.


Description[modifier]

Les CFC (Chloro Fluoro Carbones) "détruisent" la couche d'ozone car ces molécules ont la propriété de casser l'ozone, tout comme le rayonnement naturel UV, libérant du même coup ses atomes et offrant de la matière première pour reconstituer une autre molécule d'ozone ou de dioxygène. Mais les CFC cassent préférentiellement l'ozone plutôt que le dioxygène. Il introduit donc un déséquilibre dans le mécanisme de création/destruction de l'ozone en faveur de l'oxygène respirable.

Propriétés[modifier]

  • Non-toxiques
  • Ininflammables
  • Plusieurs types de CFC selon le nombre après la molécule
  • Règle de 90 : Ajouter 90 au nombre CFC; le 1er chiffre vaut le nombre d'atomes de carbone, le 2e chiffre vaut le nombre d'atomes d'hydrogène et le 3e chiffre vaut le nombre d'atomes de fluor. Le nombre d'atomes de chlore vaut alors l'expression 2(C+1) -H - F
  • CFC pour remplacer l'ammoniac (NH3) et chlorure de méthyle (CH3Cl), toxiques, en 1928
  • Sont alors imposés dans tous les émetteurs des États-Unis et du monde atteignant un sommet d'un million de tonnes annuelles et un milliard de dollars en ventes vers 1970
  • Recherches en 1974 : Les CFC entrent dans la haute stratosphère, relâchent des molécules de dichlore en surplus qui entrent en catalyse pour détruire chacune 100 000 molécules d'ozone trioxyde, un gaz bleuté à effet de serre qui bloque l'entrée des rayons UVB dangereux pour la vie des plantes et des animaux
  • Le protocole de Montréal appelle donc en 1987 à l'arrêt des émissions de CFC pour l'an 2000.
  • La plupart des émissions de CFC ont cessé mais ces molécules subsistent en moyenne 100 ans dans l'atmosphère. On emploie maintenant les hydrochlorofluorocarbones (HCFC) qui durent 10 fois moins longtemps et détruisent plus de 15 fois moins l'ozone. Néanmoins, le protocole de Copenhague appelle à leur interdiction pour 2030.
  • L'interdiction des CFC n'est pas sans inconvénients. En effet, leur substitution dans les aérosols par des gaz inflammables (propane) a provoqué de nombreux accidents, dans certains cas gravissimes par suite de la formation de mélanges détonnant avec l'oxygène de l'air ambiant dans les locaux fermés.

Utilisation[modifier]

Les CFC sont fabriqués par l'homme à des fins industrielles ou pour la fabrication de produits de consommation. Parce qu'ils ne sont pas chimiquement toxiques pour l'homme et que leurs propriétés physico-chimiques sont intéressantes, ces molécules sont fabriquées en très grand nombre dans tous les pays du monde.

On en trouve notamment dans la composition des :

  • Liquides de refroidissement dans les frigos et les climatisations (domestiques et industrielles)
  • Solvants et gaz contenus dans les aérosols
  • Solvants utilisés pour le nettoyage des appareils mécaniques et électroniques
  • Solvants chlorés (trichloré thane, tétrachlorure)
  • Bromures de méthyle utilisés comme désinfectant en horticulture
  • HCFC ( Hydro chlorofluorocarbone ) et HFC ( Hydrofluorocarbone ) utilisés dans l'industrie pour remplacer les CFC
  • et certains Halons contenants du brome, utilisés dans les extincteurs contre les incendies

Effets sur l'environnement[modifier]

Le problème est que ces composés sont très stables et montent lentement vers la stratosphère où ils provoquent la destruction de la couche d'ozone. De plus, leur action persiste des dizaines d'années.Même si demain plus aucune de ces molécules n'était fabriquée, leurs effets ne diminueraient que bien des années plus tard.

L'augmentation en gaz carbonique dans l'atmosphère dû à l'effet de serre aggrave aussi la situation.

Le problème est que cela réduit l'espérance de vie de chaque molécule. Par conséquent, la concentration moyenne d'ozone diminue et "fait un trou".

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

Noia 64 apps locale.png Portail Vivre ensemble – Les articles Ékopédia sur « comment vivre ensemble ».


Wiki.png
Cet article provient partiellement de Wikipédia.
Vous pouvez consulter la source ainsi que la liste des contributeurs.