Oxygène

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Oxygène
Symbole : O
Numéro : 8
Série : Non-métal
Masse volumique : 1429 kg/m3
Couleur : incolore
Propriétés physiques
Etat ordinaire : gaz paramagnétique
Temp. de fusion : 54,36 K
T. vaporisation : 90,20 K
Liens internes

Logo-Ekopedia.JPG Le Tableau périodique des éléments

Logo-Ekopedia.JPG Consultez CATÉGORIE Élément chimique

Liens externes

Wiki.png Retrouvez Oxygène sur Wiktionnaire

Wikipedia-Logo.png Infos Plus: Oxygène sur Wikipédia



L'oxygène désigne un élément chimique dont le numéro atomique est 8.
fait partie du Tableau périodique des éléments

En tant qu'atome, il est un des constituants principaux de la matière qui compose les êtres vivants, avec le Carbone, l'Hydrogène et l'Azote - qui définissent grossièrement le domaine d'étude de la chimie "organique".

Dans le langage courant, on utilise le terme "oxygène" pour désigner la molécule de "dioxygène", constituée de deux atomes d'oxygène. On parle aussi dans ce cas d'"oxygène moléculaire" ; il s'agit d'un des constituants majeurs de l'atmosphère terrestre, et un substrat indispensable de la respiration oxygénique, qui est la base du métabolisme énergétique de très nombreux êtres vivants, dont l'Homme.



La réaction de combustion[modifier]

Chimie[modifier]

La combustion est la réaction exothermique (qui libère de l'énergie) du dioxygène (au sens strict, il pourrait s'agir d'un autre comburant) avec une substance, quelle qu'elle soit. C'est une réaction d'oxydo-réduction qui aboutit à l'oxydation du composé en question, et à la réduction de l'oxygène pour donner de l'eau.

C'est une des plus anciennes manipulations physico-chimiques de l'Homme sur son environnement, puisque l'action de faire du feu correspond à l'initiation et à l'entretien d'une réaction de combustion, apportant chaleur et lumière. Ainsi, dans les cheminées, les feux de camps, mais aussi dans les moteurs d'automobiles ou les groupes électrogènes, des réactions de combustion ont lieu, dont le bilan chimique est (en considérant du Carbone pur comme substrat, par exemple du charbon) :

C + O2 → CO2

La combustion du carbone[modifier]

Même lorsque des composés carbonés plus complexes (gasoil, servent de substrat, le gaz carbonique CO2 reste un des produits principaux de cette réaction. Cela pose d'importants problèmes, dans la mesure où l'activité anthropique, qui fait un grand usage des réactions de combustion, a pour conséquence d'importants rejets de CO2 dans l'atmosphère, avec des conséquences sur le climat terrestre potentiellement dramatiques pour l'espèce humaine.

Notons au passage que des réactions de combustion incomplète ont généralement lieu conjointement à la réaction du type de celle décrite ci-dessus. Il peut alors se dégager en quantité plus ou moins importante du Monoxyde de Carbone (CO), gaz toxique inodore et incolore, responsable de pollution (moteurs d'automobiles) et de décès accidentels (chaudières à gaz mal entretenues).

Ainsi, même lorsqu'un carburant est produit de façon "propre" (agrocarburants cultivés sans intrants de synthèse) et autonome (voir l'article Rouler à l'huile végétale), sa combustion libère des gaz à effets de serre et/ou toxiques, et consomme de l'oxygène, faisant ainsi compétition à la respiration. Toutefois, la production de CO2 et la consommation d'oxygène sont, dans ce cadre, à peu près compensées par le CO2 que la plante a absorbé et l'oxygène qu'elle a rejeté par photosynthèse durant sa croissance. Les réactions de combustion sont donc potentiellement "dangereuses" à deux niveaux :

  • local : des substances toxiques sont produites, dont certaines indécelables sans instrument adéquat.
  • global : du carbone extrait du sous-sol (pétrole) est disséminé dans l'atmosphère sous forme de gaz oxydés (dont le CO2), avec des conséquences sur le climat.

La combustion de l'hydrogène moléculaire[modifier]

Ces problèmes sont contournés dans l'utilisation de la pile à combustible, qui fournit de l'énergie par la réaction :

H2 + 1/2 O2 → H2O

et est rechargée par la réaction exactement inverse (électrolyse de l'eau).

Autres utilisations de la réaction de combustion[modifier]

Si on place une bougie allumée sous un verre retourné, elle s'éteint rapidement : elle a consommé tout l'oxygène disponible par combustion. Ceci peut être employé dans les cas où un milieu doit être privé de son oxygène, comme pour la mise en œuvre d'un processus de lacto-fermentation anaérobie.


La respiration[modifier]

La respiration est, à proprement parler, également une réaction de combustion. Elle a lieu au sein des cellules vivantes, dans un compartiment cellulaire appelé mitochondrie dans le cas des eucaryotes comme l'Homme. Elle permet aux cellules de réaliser la synthèse de l'ATP, support de l'énergie dans les organismes, à partir de la dégradation de composés carbonés réduits (principalement des glucides). Cette réaction de respiration produit également du CO2.

Du fait de ses très fortes capacités oxydantes, la molécule de dioxygène est potentiellement un produit extrêmement dangereux. Seules certaines limitations intrinsèques de type cinétique à sa réactivité l'empêchent d'enflammer tout ce qui se trouve à proximité! Ainsi, la "chimie de l'oxygène" pratiquée par le vivant est une activité à haut risque, dont les ratés seraient une des causes principales de mort cellulaire et de vieillissement des organismes pluricellulaires (voir sur Wikipédia : dérivés réactifs de l'oxygène).
La consommation d'anti-oxydants tels l'acide ascorbique (Vitamine C) est censée aider l'organisme à éviter les dégâts causés par ces dérivés réactifs de l'oxygène.

Voir aussi[modifier]

Wiki2.png

Wiktionnaire, le dictionnaire universel libre qui apporte des définitions, mots dérivés ou locutions, sur le thème :
« Oxygène »

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

  • [?]

Bibliographie[modifier]


Vista-licq.png Portail Écologie – Articles d'Ékopédia concernant écologie et écosystèmes.
Noia 64 apps locale.png Portail Vivre ensemble – Les articles Ékopédia sur « comment vivre ensemble ».