Association pour le maintien d'une agriculture paysanne

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps cookie.png
Cet article fait partie du
Thème S'alimenter

Cueillette sauvage
Agriculture
Permaculture
Apiculture
Potager et Verger
Alimentation
Aliments biologiques
Fruits et légumes de saison
Chasse
Pêche
Recettes de base
Végétarisme


Voir aussi :
Catégorie:S'alimenter
Portail:S'alimenter

Les A.M.A.P sont une alternative aux modes actuels de consommation alimentaire (qui provoquent une forte résilience dans la population). Les AMAP ont une activité coopérative agricole. Ces fermes, ou ces groupements de fermes, se sont organisées pour vendre leurs productions agricoles bio localement et directement aux consommateurs.

Choisir en famille, les fruits et légumes sains de l'AMAP




Les AMAP se développent dans le monde entier, sous diverses formes agricoles et juridiques :


Qu'est qu'une AMAP ?[modifier]

Corvee dans une AMAP.jpg

C’est une association pour le maintien de l’agriculture paysanne et le service direct aux consommateurs.
Cela consiste en un partenariat entre une ferme locale et un groupe de personnes qui désire consommer autrement, et soutenir une agriculture de proximité, socialement équitable et écologiquement saine; le tout dans un esprit de coopération.

L’AMAP est basée sur un système de distribution de « paniers » composés des produits de la ferme biologique.
C’est un contrat solidaire, élaboré en commun par ce groupe et le maraîcher. Il définit l’engagement financier des consommateurs, qui payent à l’avance une part de la production sur une période définie par le type de production et le lieu géographique.

Ce système fonctionne donc sur le principe de la responsabilisation du consommateur et de la confiance.

Spécificités[modifier]

Wiki2.png

Wiktionnaire, le dictionnaire universel libre qui apporte des définitions, mots dérivés ou locutions, sur le thème :
« AMAP »

Ce qui distingue les AMAP d’autres formules de “panier bio” ou “panier paysan”, c’est le respect des 6 engagements suivants :

Côté consommateur[modifier]

  • l’engagement financier à travers l’achat à l’avance d’une partie de la récolte sur une période donnée,
  • l’engagement économique et moral à travers la solidarité avec l’agriculteur dans les aléas de la production,
  • l’engagement associatif par leur participation à la vie de la structure.

Côté producteur[modifier]

  • l’engagement technique et économique de fournir des produits de qualité,
  • l’engagement associatif de s’investir dans la vie du groupe (rôle pédagogique, animation, information…),
  • l’engagement d’assurer une transparence sur la vie de leur exploitation (situation économique, origine des produits, méthodes de production).


Intérêts "consommateurs / producteurs"[modifier]

Vista-licq.png
(?) Cet article fait partie du
Thème
Écologie...


L'Éphéméride du jour
Calendrier du potager
Agriculture biologique
Auxiliaires
Biodiversité
Biologie
Colibris (Portail)
Conservation de la nature
Couche d'ozone
Cultures associées
Développement durable
Effet de serre
Empreinte écologique
Énergie (Portail)
Énergies renouvelables
Environnement
Gestion des déchets
L'Homme qui plantait des arbres
Naturisme
Permaculture (Portail)
Pollutions
Réchauffement climatique
Réduire, Réutiliser, Recycler
1001 trucs pour...



Écologie (Catégories)
Écologie (Portail)

De par ces engagements réciproques, chaque AMAP offre de nombreux avantages.

Une alimentation saine et un environnement préservé[modifier]

Les produits sont frais, de saison, diversifiés (notamment avec remise au goût du jour des variétés anciennes et de terroir), cultivés sans produits chimiques de synthèse, et disponibles à mesure qu’ils mûrissent. La proximité de la ferme (au maximum 100 km) minimise les transports et l’usage d’emballage.

Une économie locale performante, sociale et solidaire[modifier]

Les consommateurs partagent avec le producteur les risques et les bénéfices naturels liés à l’activité agricole. La totalité de la production est valorisée (notamment, pas de calibrage ou de normes esthétiques). Le prix de la souscription est fixée en fonction des coûts réels de production et non pas des cours du marché, conjointement et en toute transparence par le producteur et les consommateurs. L’achat à l’avance garantit un revenu stable à l’agriculteur et lui permet d’obtenir ses fournitures sans s’endetter. Les AMAP permettent ainsi le maintien de l’emploi agricole, de même que l’installation de jeunes agriculteurs à moindre coût et facilitent le passage de modes de production conventionnels à des modes de production agro-écologiques, tout ceci en étant indépendant des contraintes des circuits de la grande distribution. Pour les consommateurs en difficultés, des aménagements financiers peuvent être étudiés au cas par cas.

Du lien social, de l’éducation au goût et à l’environnement[modifier]

L’agriculteur est présent à chaque partage de récolte pour nous faire découvrir ses produits et son métier. Des animations sont également organisées sur la ferme ; certaines AMAP mettent en place des ateliers cuisine ou des jardins d’enfants sur un bout de terrain mis à disposition par leur “fermier de famille”. Ces liens qui se créent avec la ferme établissent une relation de confiance.

Une alternatives à la grande distribution[modifier]

La grande distribution a une position dominante par rapport aux producteurs et paysants. Aussi, ceux-ci sont le plus souvent contraints de se plier aux exigences de la grande distribution et de l’industrie de la transformation.

La grande différence de prix payé aux producteurs et les prix payé par les consommateurs en grande surface ne serait pas si choquant si les paysans vivaient décemment des fruits de leur travail. Mais c’est loin d’être le cas. Et ce, aussi bien dans les pays développés que dans les pays en voie de développement.

Les conséquences sont les suivante: appauvrissement des paysans, disparition de nombreuses exploitations paysannes, exode rural, …

Mais la grande distribution recourt à d’autres pratiques pour maximaliser ses marges. Et partout dans le monde, ces pratiques favorisent une agriculture industrielle au détriment d’exploitations paysannes de plus en plus marginalisées. Par exemple :

  • L’achat en gros volumes aux fournisseurs. Les petits paysans comblent difficilement cette exigence dans la mesure où ils produisent à petite échelle.
  • Une demande croissante de standards aux fournisseurs (qualité sanitaire, traçabilité,... ). Satisfaire à ces standards nécessite des coûts importants qui sont lourds à porter pour les paysans.
  • Des coûts supplémentaires demandé aux fournisseurs pour référencer les produits en grande surface, pour faire de la pub, pour les mettre en valeur dans les rayons,...

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]


Liens externes[modifier]


Nuvola filesystems folder image.png

La Base Ékopédia propose des documents multimédia libres pour illustrer les articles sur le thème :
« AMAP »



Bibliographie[modifier]

  • « Les AMAP: un nouveau pacte entre producteurs et consommateurs ? » Claire Lamine, éditions Yves Michel, 2007, ISBN 2913492517, 9782913492516
  • Revue Silence, no 357 - mai 2008. Dossier AMAP (pdf)
  • AMAP, histoire et expériences Annie Weidknnet, éditions Loubatieres, 2011, ISBN 2862666319
  • AMAP - Association Maintien Agriculture Paysanne de David-Leroy M. et Girou S, éditions Dangles, 2009, 152p.



Noia 64 apps cookie.png S'alimenter – Articles Ékopédia concernant alimentation et aliments.
Nuvola apps kuser.png Portail Organismes – Accédez aux articles d'Ékopédia concernant les organismes.
Vista-licq.png Portail Écologie – Articles d'Ékopédia concernant écologie et écosystèmes.