Déodorant

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps kcmdrkonqi.png
Cet article fait partie du
Thème Prendre soin

Hygiène de vie
Hutte de sudation
Hygiène de l'esprit
Relaxation
Reiki
Shiatsu
Sophrologie
Hygiène du corps
Bienfaits et méfaits du soleil
Soins du corps
Cosmétique
Fabriquer ses cosmétiques
Santé
Plante médicinale
Huile essentielle


Catégorie:Prendre soin (?)

Les déodorants corporels permettent de "réduire" les odeurs résultant de la fermentation de la sueur, produit de la transpiration. La mauvaise odeur est due à une fermentation des déchets éliminés (par la sueur) sous l'action des bactéries.

Ils agissent de diverses façons :

  • en s'attaquant aux mauvaises odeurs au moyen, par exemple, d'ingrédients parfumés qui les camouflent ;
  • en absorbant la sueur : le talc ou la poudre de plantes par exemple permettent une diffusion plus lente des molécules "odorantes" ;
  • en tuant les bactéries; certains déodorants, comme ceux à base d'alcool, contiennent des bactéricides;
  • en diminuant la transpiration : les déodorants anti-transpirants contiennent généralement des sels d'aluminium (comme le chlorhydrate d'aluminium) qui resserrent les pores de la peau par lesquels s'évacue la transpiration.


La transpiration[modifier]

La transpiration est un phénomène naturel et nécessaire qui contribue à réguler la température du corps et à éliminer les toxines, cellules malades et microbes divers.

Un des premiers réflexes est de se laver soigneusement les parties du corps critiques (aisselles, pubis, plantes des pieds...) pour éliminer les matières qui risquent de macérer. Notez qu'un déodorant ne peut pas remplacer la toilette quotidienne !

Bien boire (eau)[modifier]

Boire plus d'eau que d'habitude permet une transpiration plus abondante tout en réduisant les fortes odeurs par un principe de moindre concentration de la sueur. Beaucoup de personnes ne boivent pas assez. Ce moyen, connu de tous les dermatologues, a également d'autres effets bénéfiques sur la santé.

Déodorants[modifier]

Exemples de déodorants

Bicarbonate de soude[modifier]

On peut utiliser du bicarbonate de soude, appelé petite vache au Québec, qu'on saupoudre sous les bras après s'être bien lavé. On peut aussi mettre un peu de poudre dans le creux de la main, la diluer avec un peu d'eau, frotter les deux mains l'une contre l'autre et en frictionner les aisselles. Le bicarbonate de soude s'achète au rayon sel alimentaire, est très bon marché (2,50 à 3,00 € les 500g), et très efficace contre les odeurs de transpiration.

Bloc de talc brut

Le Talc[modifier]

Absorbant naturel, le talc est une roche. Bon marché, efficace, agréable et sans risque allergique, il a ses habitués.

Essayez simplement sur les pieds, après la douche, sur votre peau juste séchée. Vous pouvez aussi essayer sur les aisselles. Facile à trouver dans les rayons "bébé" des supermarchés ou en pharmacie - préférez les "non-parfumés". Attention cependant à l'effet cancérigène démontré sur les femmes (cancer des ovaires) ; il est à éviter dans la région de l'aine.

Remarque : en France, le talc est extrait pour une part importante des mines de Luzenac.

Plantes[modifier]

Quelques plantes que l'on retrouve dans les recettes de déodorants, sous forme séchée ou sous forme d'huile essentielle :

  • la sauge régule la transpiration ;
  • la lavande sous forme d'huile essentielle est antibactérienne. Elle a aussi un parfum agréable ;
  • la palmarosa également sous forme d'huile essentielle, est antibactérienne à large spectre, et sent très bon. Attention : elle est interdite aux femmes enceintes, sauf pour faciliter l'accouchement.
  • l'hamamélis sous forme d'hydrolat régule la transpiration par son action astringente.

Poudre de plantes[modifier]

A saupoudrer comme le talc et à alterner avec les différentes plantes :

  • poudre de prêle ;
  • poudre de sauge ;
  • poudre d'agaric.

Huile essentielle de lavande[modifier]

Mettre une goutte d'huile essentielle de lavande ou de lavandin sur le doigt et l'étaler sous les aisselles. Simple, efficace et parfumé. Attention : hormis la lavande, peu d'huiles essentielles peuvent être appliquées directement sur la peau ! Il faut d'abord les diluer dans une huile végétale.

Recette de déodorant à base d'huiles essentielles[modifier]

Transpiration excessive (selon Dominique Baudoux):

  • HE Palmarosa 2 gouttes
  • HE Ciste 2 gouttes
  • HE Géranium rosat 2 gouttes
  • HE Sauge 1 goutte

2 gouttes du mélange en application cutanée locale 2 fois par jour.

Recette d'un déodorant liquide[modifier]

A vaporiser ou à étaler

pour 100 ml :

  • 75 ml d'eau de rose (ou eau d'hamamélis (astringent)) ;
  • 25 ml de vinaigre ;
  • facultatif : quelques gouttes d'huiles essentielles - maximum 10 en tous cas - :
    • si vous voulez un parfum citronné, attention ! Certaines personnes réagissent mal aux HE (essence est plus correct) de zeste de citron "citrus limonus",
    • certaines huiles essentielles agissent comme un bactéricide.

Pierre de cristal ou d'alun[modifier]

La pierre de cristal, aussi appelée pierre d'alun, est un minéral (sulfate double d’aluminium et de potassium) qui laisse, après avoir été humidifié légèrement, une fine couche saline sur le derme permettant de combattre les bactéries responsables des odeurs. Cela n'empêche aucunement le processus de transpiration et ne bloque pas les pores. Totalement naturel, elle est composée d'un seul "ingrédient" et peut servir durant des années si elle n'est pas cassée accidentellement.

La pierre d'alun peut se présenter sous deux formes : en bâton ou en pierre brute (non retaillée). Le bâton peut se trouver dans tout magasin de produits naturels ainsi que dans la plupart des pharmacies et son coût est faible (environ 10€ le bâton de cristal). Il suffit de l'appliquer en sortant de la douche, après s'être séché les aisselles et avoir humidifié au préalable le cristal. Elle a l'avantage de ne pas être visqueuse comme les déodorants habituels et de ne laisser aucune traces sur les vêtements.

Fichier:800px-Alum.jpg
Cristal d'alun

La pierre d'alun n'a pas d'odeur... Si le parfum vous manque, vous pouvez humidifier votre pierre avec une huile essentielle ou une eau florale à la place de l'eau. L'eau florale en vaporisateur peut s'avérer pratique pour une utilisation de votre pierre d'alun dans la journée, en cours de déplacement.

La pierre d'alun est également hémostatique et donc efficace pour stopper les petits saignements des coupures ou éraflures liées au rasage, ou encore, pour guérir un aphte.

Elle est aussi d'une efficacité extraordinaire contre les irritations et les boutons après le rasage : à recommander pour les personnes ayant la peau sensible au rasage.


Attention : on peut trouver deux pierres d'alun ; l'une naturelle, extraite de mines, l'autre synthétique fabriquée par l'industrie chimique. L'alun synthétique a une apparence franchement opaque tandis que l'alun naturel est translucide. Il faut aussi repérer sur l'étiquette la présence d'ammonium ou le terme "Ammonium Alun" pour distinguer une pierre synthétique.

Conseils divers[modifier]

Il vaut mieux éviter d'appliquer du déodorant après s'être épilé les aisselles. En effet, l'épilation cause des microfissures. Certaines substances du déodorant risquent de pénétrer dans ces microfissures.

Selon certaines rumeurs, les anti-transpirants seraient responsables de cancers. A ce jour il n'y a pas de preuve formelle d'un lien entre l'utilisation d'anti-transpirants et le cancer. Le Chlorydrate d'Aluminium contenu dans les anti-transpirants est soupçonné par certains chercheurs. Les parabènes sont également des ingrédients controversés depuis qu'une étude a dévoilé la présence de parabènes dans des tumeurs du sein. Il est possible de trouver des déodorants qui ne contiennent pas ces ingrédients.

Ces dernières années, l'hypothèse d'un lien de causalité entre les sels d'aluminium des antitranspirants et le cancer du sein avait été soulevée. Cette hypothèse, devenue rumeur, avait été finalement démentie par une étude scientifique américaine portant sur environ 1600 femmes (Mirick et al., Journal of National Cancer Institute, 16 octobre 2002). Un rapport conjoint de novembre 2003 de l'Agence Française de Sécurité des produits sanitaires, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments et l’Institut de Veille Sanitaire a par la suite appuyé ce point de vue et tiré les conclusions suivantes : les sels d'aluminium utilisés dans les antiperspirants ne peuvent pas être considérés comme cancérigènes.

L’année dernière encore, un groupe d’experts s'est penché sur l'ensemble des données publiées dans la littérature scientifique à ce sujet. Ils ont énoncé leurs conclusions dans le Bulletin du Cancer (Namer M, Luporsi E, Glogorov J, Lokiec F, Spielmann M. - L’utilisation de déodorants/antitranspirants ne constitue pas un risque de cancer du sein. Bulletin du Cancer, 2008 ; 95 [9] : 871-80.) : "La conclusion du groupe d’experts rejoint celles des autorités de santé française et américaine. Après analyse de la littérature disponible sur le sujet, aucune preuve scientifique en faveur de l’hypothèse n’engage à poursuivre sur cette voie de recherche." Il a alors été reconnu que cette question ne constituait plus un problème de santé publique et qu'il apparaissait inutile de poursuivre les recherches sur ce sujet.

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Lien externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

  • Guide de l'anticonsommateur, Dorothée Loechlin-Schwartz et Martine Grapas (un chapitre sur les déodorants), Livre de Poche
Noia 64 apps kcmdrkonqi.png Prendre soin – Articles sur « comment prendre soins de soi et des autres ».