Énergie marémotrice

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps locale.png
(?) Cet article fait partie du
Thème
Vivre ensemble...


L'Éphéméride du jour
Calendriers
Noël
Animaux de compagnie
Cultures associées
Donner (Portail)
Décroissance
Économies alternatives
Entreprise autrement (Portail)
Activités coopératives
Sociétés alternatives
Écologie (Portail)
Écovillages
Environnement
Gestion des déchets
L'Homme qui plantait des arbres
Énergie (Portail)
Énergies renouvelables
Naturisme
Organismes (Portail)
Politique
Publicité
Sciences humaines et sociales
Transports en commun (Portail)



Vivre ensemble (Catégories)
Vivre ensemble (Portail)


L'énergie marémotrice est une énergie renouvelable et propre produite en captant l'énergie des marrées. Elle exploite les mouvements de masses d'eau liés à l'attraction de la Lune et du Soleil.

Description[modifier]

Le phénomène de marée est dû aux interactions gravitationnelles entre la Terre et les autres astres (principalement la Lune et le Soleil).Il se traduit en mer par des variations périodiques du niveau de la mer, associées à des courants.

L'énergie correspondante peut être captée sous deux formes :

  • énergie potentielle : en exploitant les variations du niveau de la mer (c'est la technique utilisée dans l'usine marémotrice de la Rance)
  • énergie cinétique : en exploitant les courants de marée (captés par des turbines ou des hydroliennes).

Histoire[modifier]

Le captage de l'énergie marémotrice n'est pas une technique récente. En effet au moyen-âge de nombreux moulins à marée existaient dans toute la Bretagne. La première trace avérée d'utilisation de cette énergie est le moulin à marée de la barre de l'Adour construit vers 1120 dans le sud-ouest de la France.

Exploitation[modifier]

Les sites adaptés au captage de l'énergie marémotrice sont peu nombreux ; ils se concentrent dans les régions où, du fait des conditions hydrodynamiques, l'amplitude de l'onde de marée (inférieure au mètre loin des côtes) est amplifiée. C'est notamment le cas en France dans la Baie du Mont Saint Michel (où se trouve l'usine de la Rance), au Canada dans la Baie de Fundy. Le marnage y dépasse 10 mètres, ce qui génère des courants de marée intenses (pouvant dépasser 5 nœuds, soit 10 km/h environ).

L'exploitation optimale de l'énergie potentielle nécessite des aménagements importants, qui modifient notablement les équilibres écologiques dans des zones généralement fragiles ; il est probable que cette voie ne sera plus guère exploitée à l'avenir, et que l'usine de la Rance restera une expérience isolée.

Le captage de l'énergie cinétique des courants de marée est actuellement prospecté ; pour être exploitables, les courants doivent dépasser 3 nœuds sur des durées notables.

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]


Nuvola apps cache.png Portail Énergie – Tous les articles Ékopédia concernant l'Énergie.
Noia 64 apps locale.png Portail Vivre ensemble – Les articles Ékopédia sur « comment vivre ensemble ».
Wiki.png
Cet article provient partiellement de Wikipédia.
Vous pouvez consulter la source ainsi que la liste des contributeurs.