Fluor

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
FLUOR
Symbole : F
Numéro : 9
Série : Halogène
Masse volumique : 1,696 g·l-1 (0 °C, 1 atm), 1,50 g·cm-3 (liquide, -188,12 °C)1 kg/m3
Couleur : Jaune verdâtre clair
Propriétés physiques
Etat ordinaire : gaz diamagnétique
Temp. de fusion : -219,67 °C (1 atm) K
T. vaporisation : -188,12 °C (1 atm) K
Liens internes

Logo-Ekopedia.JPG Le Tableau périodique des éléments

Logo-Ekopedia.JPG Consultez CATÉGORIE Élément chimique

Liens externes

Wiki.png Retrouvez Fluor sur Wiktionnaire

Wikipedia-Logo.png Infos Plus: Fluor sur Wikipédia



FLUOR : Ethymologiquement, le latin "fluor" est à l'origine de l'a. fr. flors « menstrues » (cf. T.-L.) et du m. fr. flueur « écoulement » (cf. GDF.)
Le sens latin « écoulement » est repris par Georgius Agricola (1546, De Re Metallica d'apr. NED) pour désigner des minéraux se présentant dans la nature comme s'ils avaient été formés par confluence de roches.
Certains de ces minéraux contenant un composé fréquemment utilisé, le corps simple a été dénommé fluor.

  • Le fluor est un élément chimique noté F et de numéro atomique 9 (placé entre oxygène et néon), selon le Tableau périodique des éléments (chimique et électronique) de Mendeleïev. L'élément fluor est le plus électronégatif (qui se porte au pôle positif, dans les opérations d’électrolyse.) de tous les éléments chimiques.
  • Le corps composé a été dénommé : fluorine (du latin fluere qui veut dire fondant / qui coule). La fluorine ou « fluorite », connue depuis l'antiquité, est une espèce minérale composée de fluorure de calcium, de formule idéale CaF2 avec des traces : Y, Ce, Si, Al, Fe, Mg, Eu, Sm, O, Cl. On la dissout dans l'acide sulfurique H2SO4 pour produire du fluorure d'hydrogène.

Une mine souterraine de fluorine est exploitée par la SIC à Chaillac. (Société de l'Industrie Minérale_Guide de mines et carrières 2005 )

(Source: Dictionnaire Trésor de la Langue Française informatisé des XIXe et XXe siècles en 16 volumes - TLFi : de l'Atilf)


Fichier:Mortaietto39.jpg
FLUOR. adj. m. T. de Minéralogie. Fluorine / Fluorite : On appelle Spath fluor (ou simplement Fluor), une sorte de pierre précieuse qui s'offre sous des couleurs brillantes et variées, et dont on fait de petits meubles d'ornement, etc.
Le gypse (...) donne avec le spath fluor (nom toujours usuel dans l'industrie) un verre qui devient opaque par refroidissement (LAPPARENT, Minér., 1899, p. 529). Des vases, des candélabres sont ainsi en spath fluor.
L'opaline est le nom de ce verre à l’aspect blanc laiteux et aux reflets irisés.

(Source: Dictionnaire de L'Académie française, 6th Edition - Année 1832 - Portail Atilf)



FLUOR. n. m. T. de Chimie.
- Corps simple gazeux, premier élément de la famille des Halogènes (qui a la possibilité d’engendrer des sels), de couleur jaune pâle, d'odeur irritante et d'une très grande activité chimique. Aux conditions normales de température et de pression, le fluor se présente sous forme de difluor, gaz diatomique, très toxique et extrêmement corrosif.
- Un gaz verdâtre aussi dénommé Fluor est obtenu par électrolyse d'un mélange d'acide fluorhydrique et de fluorhydrate de fluorure de potassium.
Le fluor est l'un des corps les plus réactifs en chimie : il réagit avec presque toutes les substances.

(Source: Dictionnaire de L’Académie française, 8th Edition - Année 1932 - Portail Atilf)



Les dérivés du Fluor :

Est dit Fluoré, ée, adj. [En parlant d'un composé chimique] qui contient du fluor. Les satellites les plus constants de l'étain sont les « composés fluorés », principalement les fluo-silicates, quelquefois les fluo-phosphates ou des fluorures (ÉLIE DE BEAUMONT, B. sté géol. Fr., t. 4, 1847, p. 66).

  • Les acides:
    • L'acide fluorique (composé de fluor et de bore) se combine encore avec l'acide borique, et produit un gaz nommé acide fluo-borique, qui est de tous les gaz le plus soluble dans l'eau (SAIGEY ds COURTIN, Encyclop. mod., Paris, Mongie, t. 1, 1823, p. 189). Le fluorure de bore (...) est le gaz le plus soluble dans l'eau que l'on connaisse : ce liquide dissout 700 fois son volume de gaz fluoborique (P.-A. ALLAIN, Traité de chim. élém., Paris, Baillière, 1848, p. 83)
    • Acide fluorhydrique. Acide composé du fluor et de l'hydrogène. L'acide fluorhydrique peut ètre obtenu, soit à l'état gazeux, soit en dissolution, par la décomposition d'un fluorite naturel dénommé cryolite.

On l'emploie notamment l'acide fluorhydrique à la gravure du verre et à la conservation des pierres. Réagissant sur le sable, l'acide fluorhydrique, venu du spath-fluor, donne un gaz, le fluorure de silicium, qui, au contact de l'eau, fournit l'acide hydrofluosilique. Avec une solution d'un sel de ce dernier, un hypofluosilicate (BOURGET, Actes suivent, 1926, p. 25). On traite 1 g environ de poudre de verre bien sèche par l'acide fluorhydrique et chauffe doucement sur le bain de sable. Le fluorure de silicium SiF4 disparaît et il reste les fluorures métalliques (C. DUVAL, Verre, 1966, p. 13). Les fluorures métalliques peuvent s'unir à l’acide fluorhydrique pour fournir des composés sels nommés fluorhydrates de fluorures.

  • Les sels:
    • Les fluorhydrates, subst. masc. « Sels produits par la combinaison de l'acide fluorhydrique avec une base. » (LITTRÉ). Il y a précipitation d'acide silicique, et formation de fluorure double de silicium et d'hydrogène, appelé fluorhydrate de fluorure de silicium (P.-A. ALLAIN, Traité de chim. élém., Paris, Baillière, 1848 p. 84).
    • Les fluoborates. « Nom générique des sels complexes H[BF4] » (DUVAL 1959)
    • Les fluochlorures. « Nom générique des sels renfermant du fluor et du chlore dans l'anion ». Fluochlorure de plomb PbClF (DUVAL 1959)
    • Les fluosilicates. « Nom générique des sels complexes M2 [Si F4] » (DUVAL 1959)




Les propriétés du Fluor sont nombreuses :

Sel de table fluoré pourtant nommé "de cuisine"
  • Sous sa forme minéral (Fluorine), le fluor est utilisé dans la fabrication de la fibre de verre et du verre opale.
  • Il est employé comme fondant par les fabricants d'acier. Les poêles et casseroles à revêtement antiadhésif contiennent de l’acide perfluorooctanoïque (PFOA).
  • Ce minéral sert à la production d'acide fluorhydrique et de produits fluorés dérivés, dont le fluorure d'aluminium, à partir duquel s'obtient l'aluminium métal.
  • Le fluor entre dans la composition de matières plastiques.
  • De nombreux gaz fluorés, comme par exemple les fréons, sont utilisés en tant que fluide frigorigène dans les réfrigérateurs, les systèmes de réfrigération et de climatisation à air conditionné. Parmi ceux-ci, les chlorofluorocarbones (CFC) ont été découvert comme gaz à effet de serre et interdits à cause de leur capacité à augmenter l'effet de serre et à agrandir le trou de la Couche d'ozone atmosphérique.
  • Le fluorure de sodium est utilisé comme insecticide (notamment comme Anticafards) ou comme dératiseur. Les sinistres gaz SARIN et SOMAN, armes dites de destruction massive (résolution 687 du Conseil de sécurité des Nations unies) contiennent des composés fluorés.
  • Des médicaments contiennent aussi des dérivés fluorés, tel le célèbre Prozac, un antidépresseur qui est un chlorhydrate de fluoxétine. Cette "pilule du bonheur" est une drogue délivrée sous stricte prescription médicale dans de nombreux pays.
  • TFChem, une filiale de Sirona Biochem, est une entreprise de drug-discovery qui utilise les propriétés du Fluor dans l’élaboration de nouveaux mîmes du sucre : la technologie GlycoMim®. Elle est à la pointe de la recherche dans le domaine des Glycosides Fluorés.
  • De nombreux dentifrices contiennent du fluor (sous forme par exemple de monofluorophosphate de sodium), pour "prévenir" les caries, le fluor étant un constituant interne normal des dents (0,01 %). Le fluor interviendrait dans la prévention de la carie dentaire de façon certaine, mais selon un mécanisme mal élucidé (TOUIT.-PERL. 1976). Une réglementation impose pourtant depuis 1993 l’usage de sel fluoré dans les cantines scolaires françaises.
  • Des fluorures sont ajoutés au sel de cuisine à raison de 250 mg/kg sous la forme de fluorure de potassium. On estime que 42 % du sel (non-marin) vendu aux ménages français contiennent des additifs iodé et fluoré. La réglementation stipule que celui-ci soit alors étiqueté sel fluoré ou sel iodé.
  • Fluorisation des eaux potables : en France, l'eau du robinet contient du fluor qui y est injecté sous forme d'acide hexafluorosilicique et d'hexafluorosilicate de sodium à une dose réglementée de 1 mg par litre d'eau.



Eau fluorée ou non-fluorée ?

Conditions sanitaires à connaitre concernant l'usage du fluor :

Noia 64 apps kcmdrkonqi.png
Cet article fait partie du
Thème Prendre soin

Hygiène de vie
Hutte de sudation
Hygiène de l'esprit
Relaxation
Reiki
Shiatsu
Sophrologie
Hygiène du corps
Bienfaits et méfaits du soleil
Soins du corps
Cosmétique
Fabriquer ses cosmétiques
Santé
Plante médicinale
Huile essentielle


Catégorie:Prendre soin (?)

  • Les utilisations alimentaires et médicales du fluor sont vivement critiquées par différentes associations de consommateurs à travers le monde...
  • Le fluor est toxique pour l’homme: de la fluorose dentaire à dose de 2 mg/jour, jusqu'à la mort pour une dose supérieure à 200 mg/jour (dose létale).
  • Selon J.R. Heilman et al. (1999), « 71% des boissons gazeuses présentent un niveau de concentration fluorique excédant 0.60 ppm (PpM: Partie par million), subvenant ainsi à elles seules à la dose quotidienne recommandée, au-delà de laquelle le niveau de fluorure ingéré devient excessif ».
  • De nombreux jeunes enfants ayant, pendant une longue période, avalé leur dentifrice fluoré en se brossant les dents, ont présenté de dangereuses intoxications au fluor.
  • Les ustensiles à revêtement anti-adhésif contenant du PFOA sont fortement soupçonnés d'ètre des perturbateurs endocriniens, et de créer ainsi des stérilités masculines.


  • Selon l’Agence d'enregistrement des substances toxiques et des maladies (Agency for Toxic Substances and Disease Registry, 2001):

Les catégories d’aliments contenant le plus de fluorure sont les poissons (2.118 ppm), les breuvages (1.148 ppm) et les soupes (0.606 ppm). Les échantillons individuels contenant le plus haut niveau de fluorure sont le thé (4.97 ppm), le poisson en conserve (4.57 ppm), les moules (3.36 ppm), le veau cuit (1.23 ppm) et les céréales de blé cuisinées (1.02 ppm). Réf.: Toxicological Profile for Fluorides: Draft Profile for Public Comment. U.S. Department of Health & Human Services, Public Health Service.

  • En Novembre 2006, dans un rapport retentissant, l'OMS (Organisation mondiale de la santé) a attiré l'attention sur les dangers des doses excessives de fluor dans l'alimentation. En conclusion de son rapport, elle n'a pu que conseiller l'utilisation de filtres neutralisant le fluor présent dans l'eau de boisson...


En janvier 2012, une nouvelle étude scientifique a prouvé que le fluorure est lié à de très nombreux décès...
Les chercheurs ont découvert que la consommation de fluorure stimule le durcissement des artères, une condition connue comme étant de l’athérosclérose. Sur plus de 60 patients, les scientifiques ont constaté une corrélation significative entre la consommation de fluorure et la calcification des artères. Des professionnels de la santé et d'autres études relient aussi la substance à une diminution du QI et à l’infertilité.
Publié en janvier dans la revue de médecine nucléaire, cette nouvelle recherche met en évidence le fait que l’exposition massive au fluorure peut être à l’origine de l’épidémie de maladies cardiovasculaires qui est devenue le tueur numéro un. Pour la seule année 2008, les troubles cardiovasculaires ont tué 17 millions de personnes...

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]


Vista-licq.png
Portail Écologie – Articles d'Ékopédia concernant écologie et écosystèmes.
Noia 64 apps cookie.png
Portail S'alimenter – Articles Ékopédia concernant l'alimentation et les aliments bio.
Noia 64 apps kcmdrkonqi.png
Portail Prendre soin qui présente des articles sur : « Prendre soins des autres et de soi-même. »