Dentifrice

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps kcmdrkonqi.png
Cet article fait partie du
Thème Prendre soin

Hygiène de vie
Hutte de sudation
Hygiène de l'esprit
Relaxation
Reiki
Shiatsu
Sophrologie
Hygiène du corps
Bienfaits et méfaits du soleil
Soins du corps
Cosmétique
Fabriquer ses cosmétiques
Santé
Plante médicinale
Huile essentielle


Catégorie:Prendre soin (?)

Un dentifrice est un produit de nettoyage des dents et plus généralement d'hygiène de la bouche.

Histoire[modifier]

Beaucoup de cultures traditionnelles autour du monde ont, depuis des temps très anciens, nettoyé leurs dents en les frottant avec des brindilles ou des morceaux de bois.


La première référence connue à propos du dentifrice date d'un manuscrit égyptien datant du IVe siècle avant J.C. dans lequel il était prescrit un mélange de sel, de poivre, de feuilles de menthe et de fleurs d'iris.

Il est possible aussi que les Égyptiens aient employé un mélange de cendres et d'argile à foulon : Le "Sonabou".

Les égyptiennes, soucieuses de leurs dents, utilisaient des poudres à base de charbons d’acacia appliquées aux doigts.   Les prêtres devaient se laver plusieurs fois par jour : "l’eau du rince bouche était aseptisée avec un sel appelé BED "

Les plus anciennes recettes de pâtes dentifrices ont été trouvées sur le payrus d 'Ebers. Un traité médical rédigé vers 1600 av.J.C.

Par la suite ce sont les plantes à substances mucilagineuse comme la gomme arabique tirée de l'acacia, ou riche en essence telle l'eucalyptol, qui ont été utilisées en mastication

À l'époque romaine, le dentifrice était fait à base d'urine humaine. Ils s'étaient en effet rendu compte que l’ammoniac contenu dans l'urine avait comme caractéristique de blanchir les dents. Les Romains l'utilisaient sous forme de bain de bouche et en importaient notamment d'Espagne et du Portugal. Elle sera utilisée pour cet usage jusqu'au XVIII siècle

Cependant, les pâtes dentifrices ou les poudres n'ont vraiment été utilisées à grande échelle qu'à partir du 19e siècle.

Au début de ce dernier, la brosse à dents était habituellement utilisée avec de l'eau uniquement, mais peu à peu les poudres dentifrices ont gagné en popularité. La plupart étaient faites maison. Les ingrédients les plus courants étaient la craie, la brique pulvérisée et le sel.

Il fut recommandé en 1866 d'utiliser du fusain; beaucoup de poudres dentifrices furent brevetés sur cette base et ont fait plus de mal que de bien!

Dès 1900 fut recommandée une pâte à dents faite de bicarbonate de soude transformé en pâte par l'ajout d'un peu de solution de peroxyde d'hydrogène. Des pâtes dentifrices préemballées ont été commercialisées pour la première fois au 19e siècle, mais n'ont pas surpassé la popularité de la poudre dentifrice maison avant la période de la Première Guerre Mondiale.

Dentifrices du commerce[modifier]

Suremballage[modifier]

Beaucoup de dentifrices sont protégés par un tube plastique lui-même contenu dans un emballage cartonné. Un autre exemple de suremballage inutile.

Composition[modifier]

Le dentifrice est un produit qui est en contact avec les muqueuses buccales et peut être avalé. Sa composition est donc extrêmement importante.

Un dentifrice industriel peut contenir :

  • de l'eau;
  • des agents hydratants comme la glycérine et le sorbitol qui servent aussi de solvants;
  • des tensioactifs comme le lauryl sulfate de sodium qui est un agent nettoyant agressif;
  • des abrasifs comme la silice, le bicarbonate de soude ou le sel;
  • des épaississants comme la gomme xanthane ou la gomme de guar;
  • des agents antibactériens comme le triclosan;
  • des conservateurs comme les parabènes (le butylparaben, le propylparaben et l'isobutylparaben sont allergènes et soupçonnés d'avoir des effets œstrogéniques);
  • des colorants;
  • des arômes comme l'arôme de menthe;
  • du calcium produit à partir d'os d'animaux ou de chaux (pour les végétariens et végétaliens, il existe des dentifrices indiens sur le marché)
  • du fluor sous forme par exemple de monofluorophosphate de sodium.

Dentifrice maison[modifier]

Ci-dessous quelques recettes de dentifrice à faire soi même !

Note sur le fluor : Le fluor est toxique. À très faible dose (0,05 mg/kg/jour), il est considéré comme bénéfique, par les dentistes français. Les bactéries présentes sur les dents peuvent les déminéraliser : c'est la formation d'une carie. Le fluor peut empêcher ce phénomène et peut même reminéraliser une dent légèrement déminéralisée. Il est donc conseillé d'utiliser un dentifrice maison en alternance avec un dentifrice au fluor (concentration idéale selon les dentistes français : 1400 à 1500 ppm).

À base d'argile Verte[modifier]

  • Ingrédients :
    • argile verte (ultraventilée de préférence, moins abrasive), en pharmacie ou magasin bio; l'argile en solution aqueuse capte les toxiques et libère des sels minéraux qui protègent les dents;
    • infusion concentrée de romarin (ou clou de girofle, ou sauge...) : quelques poignées de romarin dans un fond d'eau bouillante, qu'on laisse quelques minutes à petit feu (pour le romarin : au marché, chez un épicier);
    • huile essentielle (HE) au choix, à mélanger au nez, selon vos gouts (Attention: très fort et peut être dangereux : si vous n'êtes pas familier avec l'utilisation des HE, lisez à leur sujet avant).
    • huile d'olive.
  • Facultatif :
    • jus de citron : bon détartrant et désinfectant à utiliser occasionnellement : très agressif pour l'émail;
    • sel gris : antibactérien/désinfectant;
  • Exemples d'huiles essentielles en rapport avec les dents, les gencives et la bouche :
    • Eugenia caryophyllata - Girofle : peu chère, et spécifique des affections dentaires;
    • Cistus ladaniferus - Ciste : très efficace pour les affections buccales;
    • Commiphora myrrha - Myrrhe : cicatrisante, antiseptique;
    • Mentha piperita - Menthe poivrée : rafraichissante;
    • Mentha arvensis - Menthe des champs (la plus "mentholée") : tonifiante, antalgique, antibactérienne;
    • Chamomilla recutita - Camomille sauvage : cicatrisante, apaisante;
    • Salvia officinalis - Sauge : antiseptique;
  • Préparation, pour un demi-pot de confiture (qui durera environ deux mois) :
    • à cause de l'argile, la mixture doit être préparée dans un pot en terre cuite (poterie) ou en verre, et mélangée avec une cuillère en bois de préférence (et surtout pas de métal oxydable);
    • remplir le pot d'argile au 3/4;
    • verser l'infusion de romarin en mouillant la pâte progressivement (comme pour une pâte à pain : d'abord très dense, puis on délaye pour éviter les grumeaux) jusqu'à obtenir une pâte fluide mais pas trop;
    • un peu d'huile d'olive (antioxydante, une CS) : la pâte prend un aspect onctueux;
    • ajouter 10 à 20 gouttes de votre mélange d'huiles essentielles (suffisamment pour pouvoir la sentir après mélange, pas trop pour éviter d'avoir la bouche en feu !);

Le mélange doit être bien plastique (ajuster au besoin en rajoutant de l'argile ou de l'eau, il ne doit pas y avoir de jus qui surnage le lendemain). La préparation peut être répartie dans des petits pots, bien hermétiques, avec le moins d'air possible, pour éviter que les HE se volatilisent trop rapidement.

  • Utilisation :

Trempez légèrement la brosse à dents et utilisez ce mélange comme un dentifrice commercial. Pas de fluor, pas de "moussant". Efficacité garantie!

Trois fois par jour après chaque repas. Cette recette ne convient pas à certaines personnes, en raison du pouvoir abrasif de l'argile .

À l'argile et au bicarbonate de soude[modifier]

Une autre recette très rapide, efficace, bonne pour un mois si une seule personne l'utilise et pas chère.

Dans un pot de confiture, mélanger :

  • la base :
    • 3 doses d'argile ultraventilée (absorbe les bactéries, assainit) ;
    • ½ à 1 dose de bicarbonate de soude (équilibre le pH, blanchit) ;
    • 1 pincée de sel de mer fin non raffiné (en option) (fait saliver, minéralise, cicatrise) ;
  • pour le goût (en option) :
    • de la poudre de gingembre, sauge, thym, cannelle... ;
    • ou deux gouttes d'huile essentielle (de menthe poivrée par exemple) ;
  • pour la consistance (en option) :

Ça ne se sépare pas, c'est moins étrange au goût qu'avec une base de bicarbonate et c'est efficace.

Important : utiliser de l'argile ultraventilée, donc avec une granulométrie de 20 microns. Si plus grossière, elle raye l'émail[1].

Note: il semblerait que le bicarbonate de soude soit un abrasif trop efficace pour être utilisé plus que trois fois par semaine. Certains recommandent donc de lui substituer du carbonate de calcium ou de la prêle en poudre, qui sont moins agressifs pour l'émail des dents.

Au bicarbonate de soude[modifier]

Une boîte de bicarbonate de soude dans n'importe quelle supérette (ou pharmacie). Mettre un peu de poudre sur la brosse à dent et le tour est joué: nettoie, blanchit les dents et rafraîchit. Attention, le bicarbonate de soude est un abrasif. Il peut être trop agressif pour une utilisation quotidienne et endommager votre émail dentaire. Ne pas utiliser plus de trois fois par semaine. Le bicarbonate de soude neutralise les attaques acides. On peut y ajouter quelques gouttes d'eau oxygénée pour blanchir les dents.

À base de sel[modifier]

C'est le meilleur des dentifrices. Pas de dosage, autant de sel que vous voudrez, mais du gros sel de mer gris. Ultrarapide et pas cher. Efficace pour les gencives qui saignent. Faire fondre le sel intégralement dans un peu d'eau tiède pour éviter que les grains ne rayent l'émail.

À base de poudre de thym[modifier]

Broyer finement les feuilles de thym séchées dans votre moulin à café, trempez la brosse dedans, à sec, puis brossez vos dents dans tous les sens. Rincez, c'est tout. Le thym est un puissant désinfectant, sans aucun danger. (Vous pouvez aussi l'utiliser sans le broyer.)

A base de carbonate de calcium[modifier]

Le carbonate de calcium (CaCO3) est composé d'un ion carbonate (CO32-) et d'un ion calcium (Ca2+). C'est le composant principal du calcaire et de la craie, mais également du marbre.

Il s’agit d’un dentifrice version poudre.

Le carbonate de calcium, comme l'argile dans une des recettes précédentes, fait office de liant :

Mélanger avec un peu d'eau pour obtenir une pâte homogène et brosser directement les dents.

A base de plantes médicinales[modifier]

Dentifrice en poudre d'origine thailandaise

Composition :

  • Poudre naturelle de calcaire
  • Bicarbonate de soude
  • Sel de mer
  • Clou de girofle
  • Zeste d'orange
  • Huiles essentielles
  • Plantes officinales

Ne contient pas de sucre

Poudre naturelle de calcaire fait office de liant.

le bicarbonate de soude nettoie, blanchit les dents, rafraîchit et neutralise les attaques acides

le sel de mer efficace pour les gencives qui saignent.

Zeste d'orange pour le goût

Les clous de girofles évitent la multiplication massive des bactéries grâce a leurs propriétés antiseptique

Le sel marin, riche en oligo-éléments, tonifie les gencives

Les huiles essentielles agissent contre la candidose buccale ou "muguet".

Arbres à brosse à dent[modifier]

On trouve dans certaines régions des "arbres à brosse à dent" dont les branches ou les racines sont utilisées comme brosse à dent naturelle et remplacent l'usage du dentifrice (voir aussi section arbre brosse à dents).

En Thaïlande : le "Siamese rough bush" ou "Streblus asper".

Au Moyen-Orient, en Afrique et en Inde : le "Salvadora persica" (ou Arak, Galenia asiatica, Meswak, Peelu, Pīlu, Salvadora indica). Les bâtonnets utilisés sont appelés "souak", "siwak" ou encore "miswak".

Il est possible d'utiliser la poudre de ces branches pour fabriquer son propre dentifrice.

Recette de dentifrice au siwak

  • Couper et moudre des morceaux de Salvadora Persica.
  • Mélanger avec quelques gouttes d’huile essentielle de votre choix (par exemple origan, girofle, niaouli, saro, poivre noir, etc., selon votre goût) pour parfumer.
  • Ajouter quelques gouttes d’huile de colza et d’eau pour obtenir une crême onctueuse.

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

Noia 64 apps kcmdrkonqi.png
Portail Prendre soin qui présente des articles sur : « Prendre soins des autres et de soi-même. »
  1. Expérience vécue.