Zone de gratuité

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps locale.png
(?) Cet article fait partie du
Thème
Vivre ensemble...


L'Éphéméride du jour
Calendriers
Noël
Animaux de compagnie
Cultures associées
Donner (Portail)
Décroissance
Économies alternatives
Entreprise autrement (Portail)
Activités coopératives
Sociétés alternatives
Écologie (Portail)
Écovillages
Environnement
Gestion des déchets
L'Homme qui plantait des arbres
Énergie (Portail)
Énergies renouvelables
Naturisme
Organismes (Portail)
Politique
Publicité
Sciences humaines et sociales
Transports en commun (Portail)



Vivre ensemble (Catégories)
Vivre ensemble (Portail)


Dans une zone de gratuité TOUT EST GRATUIT !


Présentation[modifier]

Toute personne peut :

  • déposer ou non quelque chose,
  • prendre ou non quelque chose.

Il n’y a pas d’obligation d’amener quelque chose pour prendre autre chose. (ni troc, ni charité, ni devoir de réciprocité...)

Une zone de gratuité peut être temporaire (bout de trottoir, cage d'escalier, charrettes, caddie-gratuits , really really free market...) Une zone de gratuité peut aussi être permanente et auto-gerée (coin d'appartement, magasins gratuits, supermarchés gratuits...)

Une zone de gratuité du fait qu'elle remet fortement en question nos habitudes de consommateur-ices peut-être ouverte: -aux débats , échanges conviviaux (rapports marchands/ gratuités/ propriétés/ lacher-prise/profits/dons...) -aux réflexions relations (dépenses/dépendances/consciences/...) -aux actions/propositions [gratuites (?) libres(?) vides(?)] On peut y tenter un geste sans buts ou une parole dégagée de tout intéret. On peut s’y débarrasser de ses oeillères et de ses illusions On peut y inventer ensemble d’autres modes de partage

Origines[modifier]

Ce sont sans doute les diggers de San Francisco qui ont ouverts les premiers Magasins gratuits dans le quartier Haight-Ashbury, dans les années 1966-68. Les magasins étaient partiellement fournis par les marchands locaux, qui, effrayés ou supporteurs des Diggers, payaient une contribution d'un pourcent (1%free) de leurs ressources à la "Free City Bank".Les autres items provenaient soient de dons , d'objets de Récupération, ou de vols. Le premier magasin gratuit s'appellait Trip Without a Ticket.

"Billy se procura du fric et Emmett loua un garage à Page Street et de jeunes habitués de la soupe vinrent l'aider à nettoyer (...). Le garage avait été baptisé Marché du Libre-Echange et ce fut le premier magasin gratuit. Emmett ne prit pas la peine d'expliquer à la communauté une chose très imortante. Il nese donna pas cette peine parce qu'il préférait attendre. Cette chose-là, c'était que les repas gratuits n'étaient pas destinés à prolonger l'utilité économique du pain rassis, des légumes gâtés ou des bas morceaux de bidoche, et les magasins gratuits n'étaient pas là non plus pour prolonger l'utilité aléatoire des vieilles fripes et autres laissés-pour-compte. Une petite partie seulement de la marchandise employée ou acceptée provenait de dons, et elle était exposée pour donner l'impression qu'il s'agissait d'un bazar genre Armée du salut, et pour cacher les objets neufs, en bon état, lesquels avaientété volés. Les gens qui cherchaient à se débarasser de leur bric-à-brac au Marché du Libre-Echange étaient poliment invités à aller recycler leurs ordures ailleurs." (Extrait de "Ringolevio" de Emmett Grogan (Ex Libris, 1973), page 184)

Implantations[modifier]

Le plus fréquemment les zones de gratuités se trouvent dans des lieux collectifs autogérés, dans les squats ,les festivals alternatifs, et certains événements gratuits. Parfois dans des galeries d'art comme ce fut le cas à Paris (1999-2000). Plus rarement dans l'espace public, de façon temporaire ou permanente (à Grenoble durant l'été 2009).

Photo-6-du--16.05.2009.jpg Fichier:Photo-4-du--16.05.2009.jpg Fichier:Photo-3-du--16.05.2009.jpg

un petit bout d'utopie à Grenoble, mai 2009 (piste cyclable sous le Boulevard Foch) [1]

Différents types de zones de gratuités[modifier]

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

Cash.png Portail Donner – Accédez aux articles Ékopédia sur la gratuité.
Noia 64 apps locale.png Portail Vivre ensemble – Les articles Ékopédia sur « comment vivre ensemble ».