Médicament

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
(Redirigé depuis Médicaments)
Aller à : navigation, rechercher


Noia 64 apps kcmdrkonqi.png
Cet article fait partie du
Thème Prendre soin

Hygiène de vie
Hutte de sudation
Hygiène de l'esprit
Relaxation
Reiki
Shiatsu
Sophrologie
Hygiène du corps
Bienfaits et méfaits du soleil
Soins du corps
Cosmétique
Fabriquer ses cosmétiques
Santé
Plante médicinale
Huile essentielle


Catégorie:Prendre soin (?)


Bon usage[modifier]

Les français achètent en moyenne 40 boîtes de médicaments par an et par personne (source lettre d'information de l'Assurance Maladie novembre 2005). C'est la plus grande consommation en Europe.

La surconsommation d'antibiotiques pose également problème puisque les bactéries deviennent de plus en plus résistantes aux antibiotiques.

De plus, les molécules contenues dans les médicaments sont éliminées par notre organisme et se retrouvent dans nos urines et selles, qui rejoignent les réseaux d'assainissement. Or les stations d'épuration ne permettent pas de traiter ces molécules qui se retrouvent ensuite dans le milieu naturel, parfois avec des conséquences écologiques non négligeables. Des études ont ainsi démontré l'impact de la pilule contraceptive sur la faune aquatique en Angleterre.

Enfin, l'industrie pharmaceutique est source de pollution environnementale et de risques industriels/chimiques.

Une consommation modérée des médicaments est donc conseillée à tous points de vue.


Gestion des déchets[modifier]

Le cas de la France : Cyclamed[modifier]

Dispositif : Cyclamed est le dispositif français de collecte et de traitement des déchets de médicaments. C'est une association à but non lucratif créée en 1993. Les laboratoires ont choisi de mettre en place cette filière de récupération spécifique qui est plus économique pour eux que de financer un organisme agréé. Les pharmaciens récupèrent et stockent bénévolement les médicaments que rapportent les gens.


inconvénients : La majorité des médicaments est incinérée. Une petite partie est envoyée dans des pays du Tiers Monde. Le problèmes est que les médicaments envoyés ne correspondent pas forcément aux besoins des populations locales. Par exemple, si les équipes médicales locales ne parlent pas français, elles ne pourront pas lire les notices d'utilisation. Et ce sont les pays receveurs qui doivent se charger de la destruction des médicaments inadaptés ou périmés. Mais surtout les maladies des pays développés (diabète, cholestérol, maladie psychiatriques, …) ne sont pas les mêmes dans les pays sous développés ou les moins avancés (maladies infectieuses,


Controverse : Cyclamed est critiqué pour différentes raisons dont le faible taux de collecte (11,6% des médicaments usagés ont été collectés en 2003), le risque de récupération des médicaments pour le marché noir et récemment le scandale provoqué par des pharmaciens condamnés pour avoir revendus des médicaments rapportés par leurs clients.


2007 2008 : remise à plat du système : Le 17 janvier 2007 l'Assemblée nationale avait voté jeudi un amendement du gouvernement qui mettait fin à la collecte et à l'utilisation des médicaments non utilisés à des fins humanitaires, lors de l'examen du texte sur les médicaments. Le ministre la Santé d'alors avait décidé de suivre sur ce sujet les recommandations de l'IGAS (Inspection générale des affaires sociales). Les reproches du Ministère de la Santé sont :

  • "Aujourd'hui moins de 5% des médicaments non utilisés collectés auprès du public" sont redistribués à des fins humanitaires
  • "cette activité s'effectue en dehors de tout cadre réglementaire et présente plusieurs inconvénients"
  • premier inconvénient : l'absence de garantie sur leur qualité et leur traçabilité"
  • "une inadaptation "aux besoins des populations destinataires" ou la perturbation des "politiques pharmaceutiques mises en place localement".

C'est pourquoi fin juin 2008, l'exportation de médicaments non utilisés sera interdite. Mais ce n'est pas pour autant la fin du système Cyclamed. L'es pharmaciens sont désormais tenus par la loi " de collecter gratuitement " ces médicaments'. (Source : Dépêche de l'AFP) Le système Cyclamed montre le manque de recul et d’attitude critique rigoureuse. L’Ordre des pharmaciens, Cyclamed et un certain nombre d’associations encouragent une chaîne du médicament peu pertinente par rapport aux besoins réels des populations démunies. L’industrie y trouve son intérêt  :

  1. elle économise le paiement d’une taxe
  2. s’appuie sur le bénévolat des pharmaciens

L’Ordre des médecins, quant à lui, voit d’un bon œil l’aura humanitaire que gagnent les pharmaciens.

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

échos relatif à Cyclamed :

Bibliographie[modifier]

  • Alternatives naturelles aux antibiotiques, de Christopher Vasey. ISBN 2883533784
  • Toutes les vitamines pour vivre sans médicaments, par "Jean-Louis Pasteur". ISBN 2277070815