Espéranto

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app linneighborhood.png
Cet article fait partie du
Thème Communiquer

Communiquer
Avant de communiquer
Espéranto
Morse
Internet
Catégorie:Penser Catégorie:Vivre ensemble


Catégorie:Communiquer

Noia 64 apps locale.png
(?) Cet article fait partie du
Thème
Vivre ensemble...


L'Éphéméride du jour
Calendriers
Noël
Animaux de compagnie
Cultures associées
Donner (Portail)
Décroissance
Économies alternatives
Entreprise autrement (Portail)
Activités coopératives
Sociétés alternatives
Écologie (Portail)
Écovillages
Environnement
Gestion des déchets
L'Homme qui plantait des arbres
Énergie (Portail)
Énergies renouvelables
Naturisme
Organismes (Portail)
Politique
Publicité
Sciences humaines et sociales
Transports en commun (Portail)



Vivre ensemble (Catégories)
Vivre ensemble (Portail)

L'espéranto est une langue construite initiée à la fin du XIXe siècle pour faciliter la communication entre personnes de langues différentes à travers le monde entier.

Histoire[modifier]

L'espéranto est une langue construite conçue à la fin du XIXe siècle par Docteur Ludwik Lejzer Zamenhof publia son projet en 1887 sous le nom de Lingvo Internacia (« Langue internationale  »), sous le pseudonyme de Doktoro Esperanto (« Docteur Espérant », «  Docteur qui espère »), d'où le nom sous lequel la langue s'est popularisée par la suite.

Si l'on reconnait la paternité de l'espéranto à cet ophtalmologiste polonais, la langue internationale n'aurait pas pu avoir l'essor qu'elle a eu sans une propagation à travers tous les pays du monde, malgré une forte censure avant et pendant les différentes guerres mondiales, où certains régimes pratiquèrent à son égard une politique plus ou moins violente, mais visant néanmoins toujours à l'éliminer.

Description et intérêts[modifier]

De nos jours, l'espéranto est principalement utilisé dans le but de correspondre, voyager, participer à des rencontres internationales en dialoguant avec des personnes en provenance du monde entier, sans avoir besoin de parler de nombreuses langues ou d'être contraint d'exploiter un vocabulaire limité.

De plus, il s'agit d'un moyen de communication alternatif, grâce à sa rapidité d'apprentissage (grâce à ses règles de grammaire), ainsi que de sa neutralité vis-à-vis de tout intérêt (politique, économique, religieux, linguistique…).
C'est en effet une langue démocratique qui met ceux qui la parlent à égalité, tandis que les rapports internationaux classiques divisent l'humanité entre ceux qui maitrisent parfaitement telle ou telle langue nationale dominante, et les autres.

Un autre intérêt non négligeable de l'espéranto réside avant tout la simplicité de sa grammaire, qui en fait une langue facile et rapide à acquérir pour la majorité des peuples. À titre d'exemple, 150 heures d'apprentissage d'espéranto équivalent pour un francophone à un apprentissage de :

  • 2000 heures d'allemand
  • ou 1500 heures d'anglais
  • ou 1000 heures d'italien[1].

L'espéranto aurait aussi des valeurs propédeutiques, c'est-à-dire qu'elle faciliterait, grâce à sa structure interne, l'apprentissage ultérieur d'autres langues[2].

Utilisations[modifier]

On estime que cette langue est parlée par environ 5 à 10 millions de personnes (appelées « espérantistes », ou « espérantophones »), dispersées dans environ 120 pays à travers le monde[1].

Il existe désormais des publications de livres, BD (près de 30 000 ouvrages ont ainsi été publiés en espéranto[1]), sites Internet dans cette langue… et désormais une culture espérantiste se développe.

De plus en plus de médias emploient cette langue. C'est le cas notamment de journaux comme Le Monde diplomatique[3],[4] ou de radios comme Radio Pologne, Radio Chine internationale, qui émettent aussi dans cette langue chaque jour[1]. C'est notamment un moyen de toucher un public espérantiste qui ne parle pas la langue habituelle de diffusion du média.

Notions de base[modifier]

Certains points de grammaire sont assez simples à expliquer et permettent de comprendre la facilité d'apprentissage de la langue.

Alphabet[modifier]

Il n'est guère différent de l'alphabet latin. Néanmoins, grâce à cet alphabet, à chaque son appartient une lettre et chaque lettre donne un son. Les mots se transcrivent comme ils s'entendent : c'est une langue dite « transparente ».

Lettre Équivalent en français Exemple(s)
A, a [a] ami
B, b [b] bâteau
C, c [ʦ] tsunami
Ĉ, ĉ [tch] tchèque
D, d [d] dîner
E, e [e] élevé
F, f [f] famille
G, g /g/ garder
Ĝ, ĝ [ʤ] badge
H, h [h] honnête
Ĥ, ĥ [x] rhum
I, i [i] île
J, j [j] yeux
Ĵ, ĵ [ʒ] jeu
K, k [k] cacatoès
L, l [l] lime
M, m [m] maman
N, n [n] navré
O, o [o] orange
P, p [p] pittoresque
R, r [ɾ]
S, s [s] sale
Ŝ, ŝ [ʃ] chanter
T, t [t] tamis
U, u [u] ours
Ŭ, ŭ [w] watt
V [v] visser
Z, z [z] zone

Terminaisons[modifier]

La terminaison des mots définit leur sens :

  • les substantifs se terminent en -o (varmo = chaleur) ou en -ino pour les individus de sexe féminin (patro, père, devient patrino, c'est-à-dire mère)
  • les adjectif se terminent en -a (varma = chaud)
  • le pluriel se note en -j : la ĉevalo, (le cheval) devient la ĉevaloj (les chevaux)
  • les adverbes dérivés se terminent en -e (varme = chaleureusement)
  • les verbes à l'infinitif en se terminent en -i (varmi = avoir chaud, chauffer)

Terminaisons verbales[modifier]

Les temps verbaux sont fléchis selon un système simple à retenir :

  • Au présent, la terminaison -i de l'infinitif est remplacée par -as a toutes les personnes.
  • Pour tous les temps du passé, la terminaison -i de l'infinitif est remplacée par -is à toutes les personnes.
  • Au futur, la terminaison -i de l'infinitif est remplacée par -os à toutes les personnes.
  • Au conditionnel, la terminaison -i de l'infinitif est remplacée par -us à toutes les personnes.
  • À l'impératif, la terminaison -i de l'infinitif est remplacée par -u à toutes les personnes.

Préfixes et suffixes[modifier]

L'espéranto possède 42 affixes (10 préfixes et 32 suffixes) qui permettent de construire un grand nombre de mots :

Les préfixes

bo- parenté par alliance filo (fils) donne bofilo (beau-fils, gendre)
dis- dispersion doni (donner) donne disdoni (distribuer)
ek- soudaineté d'une action commençante dormi (dormir) donne ekdormi (s'endormir)
eks- cessation d'une fonction ou d'un état social prezidanto (président) donne eksprezidanto (ex-président)
fi- mépris virino (femme) donne fivirino (femme de mauvaise vie)
ge- réunion des deux sexes patro (père) donne gepatroj (parents)
mal- sens contraire amiko (ami) donne malamiko (ennemi)
mis- action ratée, exécutée de travers kompreni (comprendre) donne miskompreni (comprendre de travers)
pra- éloignement dans les degrés de parenté et dans le temps avo (grand-père) donne praavo (arrière-grand-père)
re- répétition, retour en arrière fari (faire) donne refari (refaire)

Les suffixes

-aĉ- péjoratif skribi (écrire) donne skribi (griffonner)
-ad- action qui dure paroladi (discourir) donne parolado (discours)
-aĵ- manifestation concrète manĝi (manger) donne manĝo (nourriture)
-an- membre d'une collectivité, adhérent(e) Kristo (le Christ) donne kristano (un chrétien)
-ar- groupe vorto (mot) donne vortaro (dictionnaire)
-ĉj- diminutif caressant masculin (appliqué à la première ou aux deux premières syllabes du mot) patro (père) donne paĉjo (papa)
-ebl- possibilité kredi (croire) donne kredebla (crédible)
-ec- qualité abstraite amiko (ami) donne amikeco (amitié)
-eg- augmentatif domo (maison) donne domego (un palace)
-ej- lieu caractéristique de l'action ou de l'objet concerné lerni (apprendre) donne lernejo (école)
-em- penchant ludi (jouer) donne ludema (joueur)
-end- obligation passive legi (lire) donne legenda (à lire)
-er- élément d'un ensemble plus important salo (sel) donne salero (grain de sel)
-estr- dirigeant urbo (ville) donne urbestro (maire de la ville)
-et- petitesse bela (beau) donne beleta (joli(e), mignon(e))
-id- descendant kato (chat) donne katido (chaton)
-ig- rendre tel ou tel pura (propre) donne purigi (nettoyer)
-iĝ- devenir tel ou tel sidi (être assis) donne sidi (s'asseoir)
-il- outil ŝlosi (fermer à clef) donne ŝlosilo (clef)
-in- sexe féminin onklo (oncle) donne onklino (tante)
-ind- mérite admiri (admirer) donne admirinda (admirable)
-ing- contenant partiel cigaredo (cigarette) donne cigaredingo (fume-cigarette)
-ism- une doctrine komuno (commune) donne komunismo (communisme)
-ist- profession instrui (enseigner) donne instruisto (instituteur)
-nj- diminutif caressant féminin (appliqué à la première ou aux deux premières syllabes du mot) patrino (mère) donne panjo (maman)
-obl- multiplicatif tri (trois) donne trioble (triplement)
-on- fraction cent (cent) donne centono (un centième)
-op- collectif tri (trois) donne triope (par trois)
-uj- contenant total salujo (salière) donne piprujo (poivrière) supujo (soupière)
-ul- individu caractérisé par un trait particulier kontraŭ (contre) donne kontraŭulo (un adversaire, un opposant) stulta (stupide) donne stultulo (un sot)
-um- suffixe à sens indéterminé kolo (cou) donne kolumo (col de chemise)

Références[modifier]

  1. a , b , c  et d conseil de l'Europe - Amicale du personnel
  2. Valeurs propédeutiques de l'espéranto sur Wikipédia
  3. [http://esperantoinfo.info/artikolo_view.php?id=59 « Le Monde diplomatique. » par Jeanne-Marie Cash, le 2 avril 2008, sur esperantoinfo.info
  4. http://eo.mondediplo.com/

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Associations nationales et internationales, centres d'informations 
Autres

Bibliographie[modifier]

  • Méthode ASSIMIL d'espéranto
  • L'Espéranto sans peine, J. Thierry, ed Assimil, ISBN F00136250X
  • Dictionnaire pratique français-espéranto, espéranto-français, ISBN 2950880932

Crystal Clear app linneighborhood.png Portail Communiquer – Articles Ékopédia concernant la Communication
Noia 64 apps locale.png Portail Vivre ensemble – Les articles Ékopédia sur « comment vivre ensemble ».