Hygiène naturelle

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps kcmdrkonqi.png
Cet article fait partie du
Thème Prendre soin

Hygiène de vie
Hutte de sudation
Hygiène de l'esprit
Relaxation
Reiki
Shiatsu
Sophrologie
Hygiène du corps
Bienfaits et méfaits du soleil
Soins du corps
Cosmétique
Fabriquer ses cosmétiques
Santé
Plante médicinale
Huile essentielle


Catégorie:Prendre soin (?)

L'Hygiène naturelle est une philosophie de la santé, qui explique de manière positive ce qu'est la (bonne) santé et comment l'entretenir, voire comment la recouvrer si elle s'est dégradée.


Introduction[modifier]

L'Hygiène naturelle est une approche globale de la santé qui prend en compte la capacité corporelle d'auto-guérison (ex : cicatrisation d'une blessure, auto-soudure des fractures osseuses) par la régénération tissulaire. Mais, elle intègre également la notion de Toxémie, qui appréhende l'état physiologique tissulaire plus ou moins encombré de déchets métaboliques - toxines).

Elle stipule que par nos choix de vie et par nos capacités vitales - la Vie qui nous anime - nous disposons de tous les outils pour assurer l'auto-entretien de notre corps, de notre âme et de notre esprit, afin de nous permettre de vivre une vie longue, épanouissante et heureuse, loin des souffrances liées à la maladie.

C'est un modèle de pensée, qui appréhende la Santé de l'individu comme un équilibre instable et auto-régulé de bien-être physique, mental et spirituel. L'Hygiène naturelle peut encore être appréhendée comme un "Manuel complet de l'auto-guérison" (bien que le terme de "guérison" ne fait partie de son vocabulaire).

En l'occurrence, l'objet de la philosophie de la santé - L'Hygiène naturelle - est la promotion de la Santé. Il est nullement dans son rôle de traiter de la maladie; cela appartient à la médecine. Son objet véritable est de réunir les conditions qui président à la santé de l'individu sur tous les aspects de la vie, physique, mental et spirituel. Si la maladie apparaît, c'est que l'individu s'est écarté des lois qui régissent la santé; le retour au respect de celles-ci permet de s'en libérer.

Préalables[modifier]

La "vérité" n'est pas unique. En effet, elle n'est qu'une représentation que nous pouvons nous en faire au travers de nos sens (vue, ouïe, kinesthésique, olfactif, gustatif). Ainsi, la vérité ou la réalité d'un aveugle de naissance n'est pas la même que celle d'une personne voyante. Par compensation, l'aveugle développera ses autres sens et sa perception de la réalité - sa vérité - sera forcément différente. Autrement dit, nous appréhendons de la réalité ce que nous avons appris à y voir au travers des outils - sens - à notre disposition et du mode de penser que nous avons adopté.

Aussi, toute philosophie nécessite, en quelque sorte, d'oublier les références aux disciplines adjacentes et de s'investir dans le mode de penser propre à la philosophie considérée. L'important n'est pas que telle ou telle philosophie ou discipline soit "VRAIE", qu'elle représente la "vérité" au détriment des autres, qui en conséquence seraient fausses, mais bien davantage qu'elle permette de parvenir à l'obtention du résultat escompté.

A titre d'exemple : tout un chacun admet, aujourd'hui (depuis quelques siècles seulement), que la Terre est ronde. Cependant, dans notre vie quotidienne nous pouvons parfaitement nous accommoder d'un modèle, qui considère un monde plat. Cela convient admirablement bien pour nos déplacements quotidiens à pied, à bicyclette ou en voiture. Par contre, pour se rendre en avion à l'autre bout de la Terre ou, a fortiori, pour prétendre aller poser le pied sur la lune, il faudra nécessairement tenir compte de la Loi de l'Attraction Universelle et de ses conséquences sur les corps célestes (leurs formes, leur attraction et leurs mouvements relatifs).

Historique[modifier]

L'hygiène naturelle trouve ses origines dans la nuit des temps. Hippocrate, père de la médecine, ne disait-il pas en son temps "Que l'aliment soit ta seule médecine" ? Le mouvement hygiéniste s'est principalement développé au XIXe siècle, avant l'avènement de l'ère pastorienne.

Les bases de l'Hygiène naturelle sont les lois de la vie posées par le Dr Robert Walter (1841-1924).

La Grande Loi de la Vie 
Chaque cellule vivante du corps organisé est douée d’un instinct de conservation, appelée “Force Vitale”, “Force de la Vie”, ou encore “Énergie nerveuse”, soutenue par une force inhérente à l’organisme vivant. La prospérité de chaque organisme vivant - simple ou complexe - est directement proportionnelle à la quantité de sa force vitale et inversement proportionnelle au degré de son activité.
La loi de l’action 
Quelque action, qui se produit dans l’organisme vivant, en résultat d’influences externes, résulte de la chose vivante, qui dispose du pouvoir de l’action - et non pas de la chose dénuée de vie, dont la caractéristique principale est l’inertie.
La Loi du pouvoir 
Le pouvoir, employé et mis en œuvre dans toute action vitale ou médicinale, est le pouvoir vital, c’est un pouvoir intérieur - et non pas un pouvoir apporté de l’extérieur.
La loi du double effet 
Tous les agents, qui pénètrent dans l’organisme ou qui sont mis en contact avec lui, développent toujours, dans le temps, une action double et opposée, la seconde - action réactive - étant opposée à la première - action active.
Loi de l’adaptation de la Vie 
La réponse de l’organisme vivant aux stimuli extérieurs est instructive; elle se base sur un instinct de conservation, qui s’adapte ou s'accommode des influences, qu’il ne peut pas détruire ou contrôler.

La prévention[modifier]

Dès le début de sa pratique à Denver, le Dr John H. TILDEN (1850-1940) n'utilisa pas de médicaments, mais il mit en pratique sa théorie consistant à nettoyer le corps de ses toxines ou poisons toxiques et, ainsi, de permettre à la nature de "guérir" - recouvrer le bien-être de la santé, enseignant à ses patients comment vivre sans créer de condition toxique et comment garder un corps sain, exempt de maladie. - Ce faisant, il pratiqua le véritable Art de la Santé : La Prévention, qui constitue l'intention première de l'Hygiène naturelle.

Respirer 
Respirer est une nécessité vitale primordiale; en effet, quelques minutes sans "apport d'oxygène et éliminer de gaz carbonique" conduit inévitablement à la mort.
Boire 
L'apport d'eau est la seconde nécessité vitale. Plusieurs jours sans apport d'eau conduit à la mort par déshydratation, et par conséquence à la concentration des toxines dans le corps.
S'alimenter 
Plusieurs semaines (voire quelques mois, selon les conditions) sans apports alimentaires conduisent à la mort par inanition. L'apport de nourriture est nécessaire pour entretenir la Vie en assurant le renouvellement permanent des éléments constitutifs du corps, mais aussi pour subvenir aux besoins énergétiques.
Bien digérer 
L'assimilation est conditionnée par une bonne digestion. L'assimilation des nutriments est l'ensemble du processus d'absorption des produits élémentaires de la digestion ( (glucides, protides, lipides, vitamines, oligo-éléments, etc...), qui traversent la barrière intestinale pour être distribués dans les divers organes corporels afin de satisfaire aux renouvellements cellulaires, aux bons fonctionnements organiques et aux besoins énergétiques globaux. Une bonne digestion se caractérise en particulier par l'absence de "troubles digestifs" (douleurs abdominales, ballonnement, gaz, diarrhée, constipation)
Bien éliminer 
Les organes de l'élimination sont multiples : poumons, reins, intestins, peau. C'est une condition essentielle pour préserver la capacité de digérer de manière satisfaisante les repas suivants.
Fichier:Ekopediamoi14.JPG
Le naturisme. Le bien être, avant tout...
Bénéficier du soleil 
Entretenir un esprit positif 
Vivre en société 
L'être humain est un "animal social"; il éprouve le besoin d'échanger avec ses congénères. C'est une condition essentielle de la stimulation de son intellect pour satisfaire des Valeurs comme l'Amour, l'Amitié, le Partage, etc... propices à l'expression de sa Joie de vivre, à son "envie de vivre".
Se reposer 
Le repos périodique est une nécessité physiologique, qui permet à l'organisme de "recharger ses batteries".

Les facteurs de la santé[modifier]

Malgré toutes les recherches scientifiques qui ont pu être menées jusqu'à présent, il reste des constantes, qui offrent facilité de compréhension et de mise en œuvre à tout un chacun sans nécessité de faire appel à un éventuel "savant" ou professionnel.

Malgré tout ce qui a pu être dit ou "démontré", ce n'est pas la qualité, ni la quantité de tel ou tel nutriment (glucide, protide, lipide, vitamine, oligo-élément) qui prévalent; inutile donc de peser ou de calculer telles ou telles quantités... Et cela est "tant mieux" pour chacun d'entre nous !

Sobriété - Modération - Diversité - Alternance sont des valeurs essentielles qu'il convient d'intégrer à son style de vie pour s'assurer santé et longévité.

Principes alimentaires[modifier]

Principes généraux[modifier]

  • Le repas est, de préférence, un moment de convivialité vécu dans la détente et l'agrément mutuel
  • Boire "entre les repas"; éviter de boire au cours des repas (plutôt "avant" qu'"après")
  • S'appliquer à bien mastiquer les aliments et, en particulier, à bien insaliver les aliments glucidiques (céréales, féculents et légumineuses)
  • Quitter la table avant toute sensation de plénitude

Principes de conserve[modifier]

  • Préférer les crudités
  • Débuter chaque repas par des crudités (légumes ou fruits)
  • Au cours du même repas, de préférence consommer viande, ou poisson , ou œuf(s), ou légumineuse(s) ou oléagineux
  • Donner la préférence à la cuisson à la vapeur (pour "décrudir" les légumes - plus courte est la durée de la cuisson, plus faibles sont les pertes en vitamines)
  • Préserver la sociabilité

Principes de réserve[modifier]

  • Bannir l'utilisation d'ustensiles en aluminium (préférer l'acier inoxydable, le verre "pyrex", ou la terre cuite)
  • Bannir la cuisson au-delà de 100°C
  • Bannir toutes fritures
  • Bannir les produits fumés ou encore conservés dans la saumure
  • S'abstenir des plats longuement mijotés (les enzymes propices à la digestion que contiennent les aliments, sont détruites par la chaleur de la cuisson)
  • Les produits alimentaires transformés (boissons synthétiques, plats cuisinés industriels, produits céréaliers transformés, conserves, produits pasteurisés ou stérilisés) sont à éviter - au profit des produits frais ou simplement surgelés.

Combinaisons alimentaires[modifier]

Par souci de digestibilité des repas et selon les capacités digestives personnelles, on appliquera cette règle de manière plus ou moins stricte. L'important n'étant pas la règle, mais le résultat obtenu. La simplification des repas autorise une meilleure digestibilité. Ainsi, de manière générale l'Hygiène naturelle recommande que :

  • Les fruits soient consommés en début de repas (non pas en fin de repas, en raison de leur grande digestibilité - consommés en fin de repas leurs sucres simples risquent d'entamer un processus de fermentation)
  • Les aliments protidiques ne soient pas combinés avec des aliments glucidiques au cours d'un même repas

Repas-type[modifier]

  • Petit-déjeuner : fruits frais (ou rien)
  • Déjeuner : fruits ou légumes crus (entiers ou fraîchement râpés) - légumes non-cuits + viande ou poisson
  • Dîner : crudité(s) - légumes féculents cuits

Nota : Le déjeuner et le dîner peuvent être intervertis. Ne pas grignoter entre les repas. Ne jamais aborder le repas suivant tant que le repas précédant n'a pas été entièrement digéré. Ne se mettre à table que si l'appétit (et non pas la compulsion ou la gourmandise) y invite.

Observation : Ces recommandations d'Hygiène naturelle apparaissent en contradiction avec celles qui sont faites généralement par ailleurs. L'important n'est pas l'application rigide de telle ou telle recommandation, mais les résultats obtenus. Alors, il faut avoir la souplesse d'esprit pour se remettre en cause et essayer autre chose.

Règles de conduite[modifier]

  • Permettre la digestion complète avant de se remettre à table pour le repas suivant
  • Assurer un laps de temps suffisant entre deux repas consécutifs pour permettre la digestion du repas avec l'assimilation de ses nutriments suivis de l'auto-nettoyage corporel (l'organisme ne sait pas assurer les deux simultanément)
  • La constipation ou la diarrhée sont signe de mauvaise digestion impliquant une nécessaire réforme des habitudes alimentaires
  • L'élimination intestinale quotidienne est une habitude salutaire

Paradigme de la Toxémie[modifier]

C'est le Dr John H. Tilden qui a introduit le paradigme de la Toxémie. Il stipule que la Toxémie, l'accumulation de toxines, déchets métaboliques ou produits de digestion défaillante, dans l'organisme est la cause première de la maladie.

"La loi de la nature a ses règles que nous ne pouvons transgresser indéfiniment sans devoir rendre compte un jour ou l’autre. En effet, la maladie est unique et sa cause est la Toxémie. Celle-ci résulte de l’accumulation de déchets métaboliques et de poisons issus d’une alimentation et de digestion défaillantes, qui engendrent des dysfonctionnements organiques, appelés symptômes (de maladie) et des éliminations salutaires."

"En conséquence, il n’y a pas de remède à la maladie; il suffit d’enlever la cause et la maladie disparaît"

La nourriture[modifier]

Le Dr Francis Pottenger (1901-1967) démontra par de célèbres expériences sur des chats (900 chats sur une période de 10 ans) qu’une alimentation crue permet de préserver la santé, alors qu’une alimentation (exclusivement) cuite conduit à la dégénérescence assurée au fil des générations. Par ailleurs, le retour à une alimentation plus saine permet une régénération de l'espèce, mais celle-ci est plus lente à opérer.

C'est pourquoi l'approche nutritionnelle de l'espèce humaine mérite une attention particulière, qui ne peut rester livrée à la seule loi de l'offre marchande, de celle du plaisir, de la gourmandise ou encore de la compulsion. Elle mérite bien plus que cela. Et tout un chacun a le pouvoir de l'observation personnelle et la capacité de reconsidérer et d'ajuster ses choix alimentaires en fonction de leur incidence sur sa santé physique et psychique.

L'être humain est classé dans la catégorie des "omnivores". Sachant que la fraîcheur des aliments est le premier critère de qualité d'un aliment; il paraît fondamental de commencer chaque repas par des produits crus (fruits, légumes, etc...), dont les qualités nutritionnelles n'ont pas été dégradées par des traitements de conservation ou par la cuisson aux conséquences plus ou moins destructrices.

Des études scientifiques multiples ont démontré que l'équilibre acido-basique corporel est essentiel à la santé.

Ann Wigmore (1909-1993), fondatrice de l’HIPPOCRATES HEALTH INSTITUTE, rapportait : “L'expérience la plus impressionnante, dont je me souvienne, a été de voir des cellules cancéreuses, prélevées sur un corps humain, proliférer sur de la nourriture cuite, mais incapables de survivre sur la même nourriture crue.” 

Le test du pouls du Dr. Coca[modifier]

Face à l'augmentation de réactions allergiques que subissent une part croissante de nos contemporains, le Dr Coca a imaginé une méthode simple, accessible à tout un chacun (y compris à la portée d'un enfant) pour déceler une réaction allergique.

En effet, toute réaction allergique se traduit par un accroissement de la fréquence cardiaque (le pouls "augmente" - le cœur bat plus vite). En fait le "pouvoir vital" - la Vie, qui nous anime - réagit par l'accroissement du métabolisme pour activer l'élimination de la(es) substance(s) "perturbatrice" du bon fonctionnement de l'organisme.

Ainsi, pour une personne normale en bonne santé "apparente", la fréquence cardiaque au repos est susceptible de varier de moins de 50 pulsations/min à plus de 80 pulsations/min selon qu'elle est non soumise ou effectivement soumise à une réaction allergique alimentaire (ou autre).

L'élimination temporaire ou définitive de l'aliment ou de la combinaison alimentaire soupçonnés permet de statuer et de s'affranchir de la difficulté.

La maladie : problème ou solution ?[modifier]

En Hygiène naturelle, la maladie est considérée comme un processus de nettoyage (cas de la maladie aiguë) ou d’adaptation (cas de la maladie chronique) des organes du corps à l’environnement, auquel il est soumis; elle n’a pas d’entité propre (c'est-à-dire : elle ne se développe pas d'elle-même --- contrairement à ce que le langage médical nous conduit à imaginer, malheureusement à tort). L’action de ce processus de nettoyage est toujours positive - ou “de moindre mal”. Elle s’exprime en éliminant les poisons et en restaurant les organes affaiblis ou défaillants “pour autant que la cause ait été retirée et que des conditions propices aient été mises en œuvre” - conditions impératives.

Aussi, en Hygiène naturelle un rhume, une grippe, une bronchite, etc... sont considérés comme étant de nature identique, c'est-à-dire une élimination salutaire, dont la cause première réside dans certaines habitudes d'excès alimentaire ou "péchés mignons" (excès de sucre ou d'aliments glucidiques), de mélanges inappropriés ou encore d'aliments anti-physiologiques (produits laitiers dénaturés, etc...), qui engendrent des troubles de la digestion.

Le Dr John H. TILDEN, au travers de ses écrits, répète à l'envi que la maladie toxémique ne peut pas se développer lorsque le processus de la digestion s'opère de manière satisfaisante, mais que la maladie apparaît en relation directe avec les troubles digestifs. C'est pourquoi, une attention particulière doit être portée au transit intestinal et les ajustements nécessaires sont à mener sans tarder. Ceux-ci doivent être de différents ordres: simplification des repas, réduction des quantités, plus de produits frais et crus, moins de produits transformés.

Nota: On gardera à l'esprit que les maladies aiguës sont auto-limitantes, c'est-à-dire qu'elles s'arrêtent d'elles-mêmes (qu'il y ait prise de médicaments ou non) au bout d'une certaine durée (de quelques jours à 10 jours) pour autant que la cause soit retirée (mauvaises habitudes de vie). Le temps de la maladie aiguë est celui que le corps consacre à son auto-nettoyage interne.

Conclusion[modifier]

La connaissance des principes et des règles, qui président à la Santé, sont connues et elles ne nécessitent que d'être expérimentées et mises en pratique de manière suivie. Pour autant, il est de la responsabilité individuelle de faire l'effort personnel de se libérer de l'ignorance, qui bien trop souvent caractérise l'individu quant à sa propre santé et à sa manière de la gérer.

Voir aussi[modifier]

Wiki2.png

Wiktionnaire, dictionnaire libre vous donne des définitions, synonymes et citations sur le thème : « Hygiène naturelle »

Liens internes[modifier]


Noia 64 apps locale.png
(?) Cet article fait partie du
Thème
Vivre ensemble...


L'Éphéméride du jour
Calendriers
Noël
Animaux de compagnie
Cultures associées
Décroissance
Économies alternatives
Activités coopératives
Sociétés alternatives
Écologie
Écovillages
Environnement
Gestion des déchets
L'Homme qui plantait des arbres
Énergie
Énergies renouvelables
Naturisme
Politique
Publicité
Sciences humaines et sociales
Transports en commun



Vivre ensemble (Catégories)
Vivre ensemble (Portail)



Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

  • Comment Devenir Centenaire ou Eloge de la sobriété - par Luigi Cornaro (1464-1566)
  • La Toxémie Expliquée - Toxemia explained - par le Dr John H. Tilden (1950-1940), traduct. 2006
  • Mastiquer, c'est la santé par France Guillain, ISBN 2883533628

Noia 64 apps kcmdrkonqi.png
Portail Prendre soin qui présente des articles sur : « Prendre soins des autres et de soi-même. »
Noia 64 apps locale.png
Portail Vivre ensemble – Les articles Ékopédia sur « comment vivre ensemble ».