Comment créer une AMAP

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps cookie.png
Cet article fait partie du
Thème S'alimenter

Cueillette sauvage
Agriculture
Permaculture
Apiculture
Potager et Verger
Alimentation
Aliments biologiques
Fruits et légumes de saison
Chasse
Pêche
Recettes de base
Végétarisme


Voir aussi :
Catégorie:S'alimenter
Portail:S'alimenter

L'AMAP est une Association pour le maintien d'une agriculture paysanne. Son objectif principal est de "mettre en lien paysans et consommateurs, afin de créer un partenariat pour permettre aux premiers de bien vivre de leur production et de pérenniser leur métier, et aux seconds de s'alimenter bien et localement".
















Principe[modifier]

Paniers distribués par une AMAP


Le principe est simple :

  1. Chaque semaine, l'agriculteur s'engage à livrer à chaque membre de l'AMAP un "panier" de fruits et légumes de saison de sa propre production, cultivés localement et vendus à un juste coût. Il est aussi possible de créer une AMAP pour du pain, de la viande, du poisson, du fromage…
  2. Les membres de l'AMAP s'engagent à préacheter en début de saison une partie de la production pendant une durée qui peut aller de six mois à un an (en fonction de la saisonnalité et des types de produits). Cela permet à l’agriculteur de préfinancer sa production, ce qui est une vraie sécurité pour lui, compte tenu notamment des aléas naturels.
  3. Chaque membre acheteur s'implique dans le fonctionnement de l'AMAP et s'engage à participer à des activités communes, comme des visites à la ferme, afin de (re)découvrir notamment les processus de production agricole et la vie de l'agriculteur.



Pourquoi adhère-t-on à une AMAP ?[modifier]

Raisons de devenir membre d’une AMAP[modifier]

Travaux collectifs dans l'AMAP Lo Païs (Midi-Pyrénées)
  • Se réapproprier l'acte de se nourrir : être informé de l’origine des produits, de la façon dont ils sont cultivés ou fabriqués et en quelle saison. Mais aussi, découvrir des variétés de fruits et légumes moins standardisés, apprendre la vraie valeur des aliments et du travail de l'agriculteur, et au final, les acheter à un prix juste.
  • Faire acte de solidarité avec le monde paysan et un agriculteur en particulier.
  • Sortir du rôle de simple consommateur et devenir acteur. Être adhérent à une AMAP signifie participer à la vie de l’association : se relayer pour la réception des paniers, organiser avec l'agriculteur des rencontres, des visites de la ferme...
  • Consommer local et durable pour encourager l’autosuffisance alimentaire, éviter les nuisances liées au transport ou encore au surplus d’emballages.
  • Prendre soin de sa santé : les aliments doivent être produits avec peu ou pas d’intrants chimiques de synthèse (engrais, pesticides). Souvent d’ailleurs, les agriculteurs membres d’une AMAP produisent bio ou tendent vers une production bio. De plus, fruits et légumes peuvent être consommés plus frais du fait de la proximité du lieu de culture (ce qui préserve leurs qualités nutritives).
  • Un prix des denrées juste et transparent, qui est le résultat des charges de production, y compris la rémunération du travail, divisées par le nombre d'abonnés à la ferme (les familles « s'abonnent » en effet à une part de la récolte). Il ne dépend donc pas de l'offre et de la demande, est indépendant du cours officiel des denrées et des rendements à l’hectare. En cela, il est une alternative à l'économie de marché dominante.

Quant à l’agriculteur[modifier]

  • Il peut pérenniser son emploi et vivre dignement de son travail sans être dépendant de la grande distribution, ni malmené par ses exigences exorbitantes.
  • Libéré des soucis de commercialisation, il retrouve la possibilité de pratiquer une agriculture écologique, de choisir librement ses semences, d'expérimenter et d’innover.
  • Il redevient un acteur social reconnu pour ses compétences et son rôle dans la société. Il peut renouer avec la notion de transmission de son métier et des savoir-faire liés à la terre.
  • Il peut créer et multiplier l’emploi. En effet, l’agriculture bio ou paysanne est créatrice d'emplois : un agriculteur pour 2 hectares contre un pour 80 ha en agriculture conventionnelle.
  • L'AMAP aide à l'installation des jeunes agriculteurs grâce à une clientèle connue d’avance, ce qui mutualise les investissements et les risques.

En bref, c’est un acte politique (choix d’un mode de production alternatif), social (on favorise le petit producteur plutôt que l’industrie agroalimentaire), environnemental et sanitaire (moins de transports, moins de produits chimiques).

Les étapes clés de la création d'une AMAP[modifier]

Travaux collectifs dans l'AMAP Lo Païs (Midi-Pyrénées)
  1. Constituer un groupe pour démarrer le projet : les AMAP tournent autour de 60 adhérents. Mais on peut commencer à 6! En fait, tout dépend de la volonté de l’agriculteur et de la taille de son exploitation. En fonction du nombre d'adhérents, il continuera ou non en parallèle ses autres activités (marchés, grandes surfaces, etc.). L'augmentation peut être progressive. Mais pas d'inquiétude, la plupart des AMAP ont une liste d'attente d'adhérents!
  2. Formaliser le projet : cela se fait avec l'aide du réseau régional des AMAP, CREAMAP ou à défaut avec Alliance Provence, qui vous aidera dans les étapes suivantes.
  3. Recruter des adhérents : cela peut se faire via les amis et voisins, en mettant une annonce à la mairie, à l'école, dans la presse locale, mais aussi via le réseau AMAP, les réseaux associatifs locaux, etc.
  4. Rechercher un producteur local : le réseau, mais aussi les filières biologique et paysanne, peuvent vous aider. Il doit pratiquer une agriculture écologique proche du bio ou ne pas être réticent à s'y mettre progressivement (un délai lui sera octroyé). Parfois, il sera nécessaire de trouver des terres à proximité de votre commune, si besoin avec l'aide de la commune, qui, rappelons-le, détermine les zones agricoles de son territoire, ou avec l'aide d'associations (comme Terre de Liens).
  5. Constituer une association loi 1901 : cette structure juridique est nécessaire, car plusieurs contrats vont être signés :
    1. un contrat entre l'AMAP et l'agriculteur, qui définit votre relation, les produits, leur nature, leur prix, les livraisons, etc.
    2. et un contrat entre l'agriculteur et chaque adhérent, afin de définir la période d'engagement, le mode de paiement, etc.


Trouver les structures qui peuvent aider[modifier]

  • L’association CREAMAP France[1] (Centre de Ressources pour l'Essaimage des AMAP en France) dont l’objectif est l'essaimage du concept sur tout le territoire national. Ses membres sont des agriculteurs et des consommateurs ayant participé à la création de leur première AMAP et qui aident d'autres groupes et d'autres paysans à se lancer.
  • L'association Alliance Provence[2], première structure créée en France (en 2001) dans le but de développer le concept des AMAP en Provence. Vous trouverez notamment sur son site un kit de création des AMAP[3] ainsi que la charte des AMAP.
  • Le réseau des AMAP de votre région, s’il existe, coordonne les AMAP locales (exemple : le Réseau des AMAP d'Ile de France[4]). Votre AMAP restera autonome, mais ces structures vous aideront à la création, à trouver un agriculteur, à signer les contrats...
  • Le site de Colibris[5] répertorie les AMAP Françaises, dans sa rubrique Des acteurs près de chez vous, ainsi que les projets de création d'AMAP dans la partie Des projets près de chez vous.
  • Les filières biologique et paysanne peuvent vous aider à trouver un producteur répondant à leurs critères.
  • Votre commune peut vous aider à la création d'une AMAP, fournir un local, etc. Elle peut aussi aider à l'achat de terres pour l’installation d’un agriculteur (rappelons-le, la commune est maître de la détermination des zones agricoles de son territoire). C’est le rôle aussi de Terre de Liens[6], projet associatif qui aide à trouver et à financer des terres agricoles, ou le Cata33[7], collectif pour l'achat de terres en Gironde.
  • D'autres collectivités locales peuvent trouver un intérêt à soutenir votre projet. Par exemple, le conseil régional d'Ile de France soutient le réseau des AMAP d'Ile de France.



Témoignez de vos expériences personnelles en matières d'AMAP[modifier]

Cliquez sur le lien témoignage (lien bleu), rédigez... publiez... c'est fait !

[[Comment créer une AMAP/Témoignage|<span title="Le présent Article Ékopédia propose en compléments d'infos : des expériences de lecteurs, dont un témoignage sur Comment créer une AMAP... Cliquez pour plus d'informations">   ]]
Le présent Article Ékopédia propose en compléments d'infos : des expériences de lecteurs, dont un témoignage sur Comment créer une AMAP... Cliquez pour plus d'informations
Bulle.png  Le présent Article Ékopédia propose en compléments d'infos : des expériences de lecteurs, dont un témoignage sur Comment créer une AMAP...



Références[modifier]

Voir aussi[modifier]

Wiki2.png

Wiktionnaire, le dictionnaire universel libre qui apporte des définitions, mots dérivés ou locutions, sur le thème :
« AMAP »

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Nuvola filesystems folder image.png

La Base Ékopédia propose des documents multimédia libres pour illustrer les articles sur le thème :
« AMAP »

Bibliographie[modifier]

  • « La stratégie du Colibri », de Séverine Millet. Éditions Minerva, fév. 2008. ISBN 283070987X
  • « Les AMAP : un nouveau pacte entre producteurs et consommateurs ?  », Claire Lamine. Éditions Yves Michel, 2008. ISBN 9782913492516

Nuvola apps kuser.png Portail Organismes – Accédez aux articles d'Ékopédia concernant les organismes.
Logo colibris2.png Portail Colibris – Partage de savoir-faire local pour une société fondée sur l'autonomie, l'écologie et l'humanisme
Noia 64 apps cookie.png S'alimenter – Articles Ékopédia concernant alimentation et aliments.