WWOOF

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
(Redirigé depuis Wwoofing)
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps locale.png
(?) Cet article fait partie du
Thème
Vivre ensemble...


L'Éphéméride du jour
Calendriers
Noël
Animaux de compagnie
Cultures associées
Donner (Portail)
Décroissance
Économies alternatives
Entreprise autrement (Portail)
Activités coopératives
Sociétés alternatives
Écologie (Portail)
Écovillages
Environnement
Gestion des déchets
L'Homme qui plantait des arbres
Énergie (Portail)
Énergies renouvelables
Naturisme
Organismes (Portail)
Politique
Publicité
Sciences humaines et sociales
Transports en commun (Portail)



Vivre ensemble (Catégories)
Vivre ensemble (Portail)


L'acronyme WWOOF vient de World-Wide Opportunities on Organic Farms, soit réseau mondial d'opportunités sur des fermes biologiques.

Dans le jargon, on peut aussi dire qu'un wwoofeur fait du wwoofing!

Description[modifier]

Le WWOOF est un réseau international de fermes biologiques qui accueillent des bénévoles sur leur ferme. Le wwoofeur partage le quotidien de ses hôtes: les repas sont généralement pris ensemble, il participe aux diverses activités, etc.

Un moyen sympa et enrichissant de voyager (voire faire le tour du monde) à peu de frais.

Histoire[modifier]

Vista-vlc.png Cette section est vide ou n'est pas assez détaillée, votre aide est la bienvenue !

Organisation et inscription[modifier]

Il existe de nombreuses organisations WWOOF dans le monde : beaucoup de pays ont leur propre organisation, c'est auprès d'eux que les wwoofeurs ou les hôtes doivent s'inscrire pour effectuer l'échange dans ce pays. Pour les pays ne disposant pas d'organisation nationale (en général parce que le faible nombre de participants ne le nécessite pas), il existe une organisation internationale "WWOOF Independants" basée en Grande-Bretagne.

Exemples :

  • pour wwoofer en France, s'inscrire à "WWOOF France" (nouvellement créé),
  • pour wwoofer aux États-Unis (organisation spéciale) et au Canada (organisation spéciale) : s'inscrire à WWOOF United States et à WWOOF Canada.

Comment s'inscrire ? Il faut se diriger sur le site officiel de WWOOF International (commun à toutes les organisations). Sur la page d'accueil, il y a une liste des pays disposant d'une organisation nationale et une liste des pays sans organisation. Si c'est un pays de la première liste qui vous intéresse, cliquez dessus pour démarrer la procédure. Si c'est un pays de la liste de droite qui vous intéresse, cliquez en bas sur "the WWOOF Independants site".

Le Wwoofeur[modifier]

Il doit avoir 18 ans au moins et adhérer à l'organisation responsable dans le pays recherché (environ 20 à 40 €). Il recevra en échange soit un annuaire papier des hôtes, soit un accès à l'annuaire internet. Les tarifs d'inscription avec la version internet sont moins chers et l'annuaire plus à jour. L'inscription est valable un an et bien sûr renouvelable. Lorsque le "Wwoofeur" veut commencer à "wwoofer" il choisit une "adresse wwoof" dans l'"annuaire du Wwoofing". Chaque adresse est soigneusement décrite (activités, durée, habitudes de vie à respecter, description de la ferme, installations écologiques ou sociales mises en place ou à mettre en place avec les wwoofeurs, etc.). Le Wwoofeur contacte l'hôte par mail, téléphone ou par la poste pour demander plus de précisions, pour se présenter, et si possible... venir aider à la ferme ! Le Wwoofeur peut être attiré par de nombreux avantages du Wwoofing : cela peut être simplement d'avoir la possibilité de voyager autour du monde avec peu d'argent sans craindre le travail (forme moderne de vagabondage), de découvrir des places sympathiques (avec, en général, des gens sympas eux aussi), d'apprendre la vie dans la nature et dans le respect de l'homme et de la nature (jardiner, cultiver, construire avec des matériaux naturels, soigner des animaux, connaître les énergies vertes, s'occuper d'une ferme-école, etc.), d'aider les projets écolos à travers le monde, etc.

L'hôte Wwoofeur[modifier]

Wwoofing dans une ferme aux États-Unis

Il s'inscrit à l'organisation responsable de son pays moyennant une petite compensation (environ 50€), il doit disposer au moins d'un jardin biologique (principe de base du Wwoofing), et doit remplir un formulaire pour décrire les activités, sa ferme, les habitudes de vie, le type d'hébergement proposé, etc. Il est ensuite intégré à l'annuaire Wwoofing de son pays. Son adresse est disponible sur Internet et sur l'annuaire papier proposé aux Wwoofeurs.

Il doit au moins héberger et nourrir le bénévole. Certains wwoofeurs voyagent et apprécieront qu'on leur fasse visiter le coin, d'autres seront surtout intéressés par les savoir-faire que vous pourrez leur enseigner.

Il y a une grande diversité dans l'annuaire du Wwoofing : on y trouve d'anciens hippies qui démarrent une petite structure autogérée, des fermes plus imposantes avec de grandes cultures ou de grands élevages, des écovillages qui ont besoin d'aide pour se lancer, des fermes-écoles ou des centres artistiques à la campagne, etc. On y trouve en général des toilettes sèches, un jardin avec des techniques naturelles intéressantes, des panneaux solaires, des animaux de ferme, et des gens ouverts d'esprit prêts à partager plein de choses intéressantes.

Wwoof et travail au noir[modifier]

Nombreuses sont les rumeurs assimilant le wwoof à du travail au noir, notamment dans le cadre de la législation française. En France, pour qu'une activité puisse être assimilée à du travail, il faut qu'il y ait, d'une part, une contrepartie en bien ou en nature (gîte et couvert par exemple), et, d'autre part, un rapport de subordination.

Lors de mes diverses expériences de wwoofing (plus d'une dizaine de fermes), il m'est arrivé une seule fois de me sentir dans une telle situation. Dans la quasi-totalité des cas, le rapport de subordination est inexistant: les hôtes demandent aux wwoofeurs s'ils peuvent les aider avec différentes tâches, ou leurs demandent ce qu'ils auraient envie de faire. Tout se passe selon les règles de base de la politesse: vous êtes accueillis chez des gens, la moindre des choses est de donner un coup de main (surtout si le coup de main consiste principalement à prendre soin des légumes qui se retrouveront dans votre assiette). Le wwoofeur étant généralement avide d'apprentissage, c'est souvent le premier à ne pas compter les heures. Il arrive parfois que des wwoofers déclinent certaines activités : certains qui n'aiment pas trop patauger dans le fumier, d'autres n'étant pas à l'aise avec des outils motorisés, etc. Il arrive aussi souvent que les wwoofers, après un certain temps sur la ferme, proposent eux-mêmes leurs initiatives.

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

Noia 64 apps cookie.png S'alimenter – Articles Ékopédia concernant alimentation et aliments.
Noia 64 apps locale.png Portail Vivre ensemble – Les articles Ékopédia sur « comment vivre ensemble ».