Purin d'ortie

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps cookie.png
Cet article fait partie du
Thème S'alimenter

Cueillette sauvage
Agriculture
Permaculture
Apiculture
Potager et Verger
Alimentation
Aliments biologiques
Fruits et légumes de saison
Chasse
Pêche
Recettes de base
Végétarisme


Voir aussi :
Catégorie:S'alimenter
Portail:S'alimenter


Le purin d'orties est une préparation très utile tant par ses qualités d'engrais naturel que d'antiparasite. La plupart des jardiniers connaissent ou ont entendu parler du purin d'ortie. Les raisons de son succès résident certainement dans la simplicité de sa fabrication, mais surtout dans les résultats, bien souvent spectaculaires.

Son nom, il le doit certainement à l'odeur qu'il dégage, résultat de la macération d'orties dans l'eau. Le purin d'orties est utilisé soit comme engrais, soit en traitement préventif de certaines maladies ou invasions de parasites.


Propriétés[modifier]

Il est riche en azote (N), en minéraux, en vitamines et en oligo-éléments. Évitez la distribution aux plantes en fleurs, car sa forte contenance en azote favorisera le feuillage au détriment de la floraison. Préférez donc son utilisation pendant le printemps au moment où la végétation redémarre ou après la fructification ou la floraison pour aider les plantes à refaire leurs réserves avant l'hiver.

Ce n'est que récemment que des chercheurs ont décidé de le soumettre à l'expérimentation. Ces travaux effectués en 1981 sont le travail de Rolf Peterson, chercheur suédois de l'université de Lund[1].

Les expériences de Rolf Peterson, chercheur suédois, effectuées en serre, sur substrat neutre, en culture de radis, tomate, blé et orge ayant reçu régulièrement une fertilisation avec du purin d'ortie en comparaison à une solution chimique de composition identique ont prouvé la supériorité du purin d'ortie. L’expérience a duré 2 mois. L'avantage du purin était décelable au coup d'œil, tant la vigueur des plantes était spectaculaire. Les analyses des récoltes ont montré une production plus grande de matière végétale fraîche, mais aussi de matières sèches. Constatation intéressante, le système racinaire des plantes produites avec cette méthode naturelle, était beaucoup plus développé[2].

C'est à l' OPABA (Organisation Professionnelle d’Agriculture biologique en Alsace) que revient le mérite d'avoir mis en évidence l’effet fongicide par des essais rigoureux. L'utilisation de préparations à base de plantes permet de réduire le dosage du cuivre de 1,5 kg/ha à 0,5 kg par ha ! "Cet essai a montré l’intérêt des préparations à base de plantes (orties et prêle) dans la protection contre le Mildiou de la Vigne et pour réduire les doses de cuivre".[3][4]


Technique de fabrication[modifier]

Le purin est obtenu par fermentation dont la durée est dépendante de la température ambiante.

Fauchez 1 kg d'orties (avant qu'elles ne soient montées en graines), coupez-les en petits morceaux et placez-les dans un bac contenant 10 litres d'eau de pluie. Ce bac doit être en bois, en plastique ou en inox. Les tonneaux en fer sont à proscrire, car ils s'oxydent et l'excès de fer n'est pas apprécié par la végétation. Utilisez de l'eau de pluie ou de source non traitée, car le chlore détruit une grande partie des effets du purin.

Remuez régulièrement votre macération. Laissez-la dans un coin à l'extérieur, car l'odeur produite est plutôt désagréable. Lorsque plus aucune bulle ne remonte à la surface, on considérera que la fermentation a pris fin et que par conséquent la préparation est achevée. La préparation une fois filtrée est prête à l'emploi (attention cependant, cette préparation reste très concentrée, il conviendra selon l'usage de la diluer, à 5% pour l'effet insecticide et de 10 à 20% pour l'arrosage fertilisant au pied des plantes).


Utilisations[modifier]

Répulsif[modifier]

Pour cela, filtrez le purin, diluez 1 litre pour 20 litres d'eau et pulvérisez vos plantes sensibles.

Engrais[modifier]

Filtrez et diluez 1 litre de purin pour 9 litres d'eau et arrosez vos plants tous les quinze jours. Le contenu du filtre est à mettre au compost.

Compost[modifier]

Le purin d'ortie est également un accélérateur de décomposition du compost, versez-en sur celui-ci.

Conservation[modifier]

Le purin d'ortie se conserve au frais (garage, sous-sol) dans des bouteilles hermétiquement fermées pour éviter que la fermentation ne reparte, mais doit être utilisé rapidement.


Restrictions légales[modifier]

En France une loi dit que quiconque recommande, fabrique ou détient des préparations maison pour la protection des plantes en vue d'en faire commerce sans passer par une homologation officielle est passible de 2 ans de prison et 75 000 euros d'amende depuis le 1er juillet 2006, date du décret d'application de la loi n° 2006-11 du 5 janvier 2006 d'orientation agricole. Après la révolte des associations et agriculteurs bio, seule la vente n'est pas autorisée. Pour qu'elle le soit, il faudrait faire homologuer ce produit naturel, mais c'est très cher.

Voir l'article du code rural se rapportant à l'interdiction de l'utilisation des produits phytopharmaceutiques n'ayant pas reçu au préalable une autorisation de mise sur le marché de la part de l'agence française de sécurité des aliments (AFSA)


Références[modifier]

  1. Peterson, R and Jensen, P. "Effects of nettle water on growth and mineral nutrition of plants", parts I and II, Biological Agriculture & Horticulture 1985, 1986.
  2. http://www.nord-nature.org/fiches/fiche_j3.htm
  3. [pdf] Efficacite tisanes en viticulture
  4. [pdf] Utilisation des tisanes de plantes en viticulture MAJ août 2009


Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]