Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps locale.png
(?) Cet article fait partie du
Thème
Vivre ensemble...


L'Éphéméride du jour
Calendriers
Noël
Animaux de compagnie
Cultures associées
Décroissance
Économies alternatives
Activités coopératives
Sociétés alternatives
Écologie
Écovillages
Environnement
Gestion des déchets
L'Homme qui plantait des arbres
Énergie
Énergies renouvelables
Naturisme
Politique
Publicité
Sciences humaines et sociales
Transports en commun



Vivre ensemble (Catégories)
Vivre ensemble (Portail)

Le Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne (MRJC) est un mouvement de jeunes géré et animé par des jeunes âgés de quinze à trente ans. Héritier de la Jeunesse agricole chrétienne, il se dit animé, entre autres, par des idéaux de justice sociale et d'égalité. Les travaux du mouvement tournent principalement autour de questions d'éducation], d'agriculture, de ruralité, d'environnement, d'emploi, de foi mais également de mondialisation, de politique ou encore d'économie.

Bien que mouvement neutre politiquement, de nombreux jeunes passés par le MRJC se sont par la suite engagés en politique ; les exemples les plus marquants sont sans doute Jean-Marc Ayrault, actuel président du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale et maire de Nantes, et Adrien Zeller, président du conseil régional d'Alsace.

Historique[modifier]

Créée en 1929, la JAC (Jeunesse Agricole Catholique) a contribué, tout au long de son existence, à moderniser l’agriculture et à former de nombreux cadres et leaders associatifs, professionnels et politiques. Dans les années 1960, voyant que le monde rural et la société changent, les jacistes comprennent assez vite que les agriculteurs ne sont plus les seuls acteurs de ce monde et qu’il faut s’ouvrir à un public plus large. La JAC devient donc en 1963 le MRJC Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne. Outre le public agricole, le MRJC prend désormais en compte les autres couches du monde rural : jeunes salariés, mais aussi jeunes en formation scolaire.

Mouvement d’éducation populaire le MRJC est une université permanente, une école de responsabilités. Il permet aux jeunes d’analyser la société, de la comprendre, de se former et de s’organiser collectivement et avec des partenaires pour agir. Fort de ses 75 ans d’expériences, le Mouvement est “une pépinière d’innovation sociale”.

Le MRJC en quelques chiffres[modifier]

  • 3000 équipes
  • 15 000 jeunes en équipes
  • 15 000 autres jeunes rejoints occasionnellement
  • présent sur 21 régions, 80 départements
  • 85 animateurs permanents sur toute la France
  • 100 000 journées de formation

La vie du Mouvement est rythmée par deux grands temps : l’adoption tous les 6 / 7 ans de nouvelles orientations s’alternant avec un rassemblement national. Tous les 6 / 7 ans, le MRJC se ré interroge sur son projet pour avoir une action la plus proche possible des jeunes en milieu rural et leur permettre d’adapter leurs actions aux nouvelles réalités sociales. Ce projet, renouvelé en 2000, s’articule autour de trois fondements qui sont complémentaires : le rapport à l’autre, le fondement chrétien et l’action de transformation sociale. Nourris de ces fondements et participant sur des principes de laïcité à différents champs d’intervention que sont l’agriculture (installation agricole des jeunes, agriculture multifonctionnelle…), l’emploi (dans le courant de l’économie sociale et solidaire) et l’école (école et milieu rural, formation tout au long de la vie), les jeunes du mouvement sont des acteurs incontournables de la société.

Le MRJC, organisé du local à l’international, géré et animé par des jeunes de 14 à 30 ans, joue un rôle de sensibilisation, de formation à l’analyse et à l’action qui permet aux jeunes de s’investir dans la vie locale, d’y faire des propositions et donc d’exercer pleinement leur citoyenneté. C’est, enracinés dans un environnement original et surtout sur un territoire, que les jeunes mettent toute leur capacité d’imagination, leur énergie et leur audace au service d’un développement de l’homme et d’une transformation sociale pour plus de justice et de solidarité sur leur milieu de vie : le rural.

Fonctionnement[modifier]

Le mouvement est composé de différents niveaux à savoir : national, régional, départemental et local. Au niveau local, il s'agit de petites équipes de jeunes se réunissant fréquemment, parfois avec un animateur, autour de la réalisation d'un projet. Au niveau départemental, un permanent (salarié du MRJC) coordonne les actions et sert de relais entre les équipes locales. Un conseil d'administration se réunissant régulièrement le complète.

Rassemblement National[modifier]

Tous les 6 ans, le RN (Rassemblement National) réunis des jeunes de toute la France durant quelques jours autour de débats, conférences, animations, concerts, ... Le RN de 2004 s'est déroulé à Vannes (56) où 7 000 jeunes ont débattu sur l'emploi, l'agriculture et l'école, ont pu participer à des conférences sur la construction européenne, la crise du politique, les alternatives économiques et le développement durable et enfin ont assisté au concert des Ogres de Barback et des Hurlements d'Léo.

La démarche d'Orientations[modifier]

Le monde évolue, les questions des jeunes aussi. C’est pour cette raison que le MRJC engage un travail de recherche régulièrement afin de définir ses orientations en prenant en compte les mutations de la société. Bien plus qu’une révision de façade de son projet, c’est l’occasion d’une très large réflexion afin de donner des ambitions à l’avenir. Cette démarche permet de positionner le MRJC dans les enjeux et les débats de société du temps présent.


Cette recherche amène le Mouvement à nourrir des ambitions pour :

  • la jeunesse, car nous croyons en la capacité de la jeunesse à imaginer et à vivre, avec les autres générations, une nouvelle organisation sociale garantissant justice et solidarité entre les hommes.
  • le monde rural, car nous souhaitons que les habitants du milieu rural s’emparent des changements qui marquent leur territoire et fassent des choix porteurs d’avenir et de sens pour les hommes qui l’habitent et l’habiteront, comme pour les hommes d’autres territoires.
  • l’Église, car nous pensons que l’Eglise catholique, aujourd’hui minoritaire en France, doit inventer de nouvelles formes de présence auprès des hommes de ce temps pour annoncer son message d’espérance.

Le MRJC est un mouvement de jeunes géré et animé par des jeunes âgés de quinze à trente ans. Nous renouvelons tous les six ans notre projet associatif pour que chaque génération puisse s’en emparer. De plus nous inscrivons notre action dans une perspective de transformation sociale. Cela nous demande donc d’analyser, sans cesse, le monde dans lequel nous vivons.

Les Orientations 2000 disent notre contribution dans la société à partir de trois principes fondateurs :

  • notre rapport aux Autres : afin de transformer les rapports entre les personnes pour davantage de coopération.
  • notre fondement chrétien : héritiers du catholicisme social, nous souhaitons promouvoir une foi qui donne envie d’habiter le monde.
  • notre action de transformation sociale : nous revendiquons un caractère politique à nos actions, convaincus que la jeunesse peut participer à transformer le monde pour peu qu’on crée les cadres qui le lui permettent.

Pour que ces principes prennent vie, le Mouvement favorise la prise de responsabilité, l’action collective, la formation de jeunes (animateurs d’équipe, responsables associatifs…).

Depuis 1929, ces démarches d’Education populaire construisent l’intérêt général, la fraternité, la justice sociale grâce à l’engagement de milliers de jeunes en milieu rural.

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Projets collaboratifs externes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

Noia 64 apps locale.png
Portail Vivre ensemble – Les articles Ékopédia sur « comment vivre ensemble ».
Wiki.png
Note : Une section ci-dessus est à corriger... Elle fait doublon partiel avec un contenu de Wikipedia. Les imports en copier-coller sont interdits sur Ekopédia.