Insectes et champignons du bois

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps kfm home.png
Cet article fait partie du
Thème Se loger

Autoconstruction
Construire son habitat
Coopérative d'habitation
Entretenir son habitat
Gestion de l'eau
Gestion des déchets
Maçonnerie
Menuiserie: Outils / Matériaux
Rénover son habitat
Se chauffer
Utilisation de l'énergie


Catégorie:Se loger


Ils peuvent faire peur, quand on voit des photos de petites bêtes agrandies 10 fois, ou de mérule tapissant toute une cave, tout comme la lecture du dictionnaire médical, où l'on voit toujours les cas les plus graves !

La véritable psychose que l'on a créée autour de la mérule vaut la peine d'être analysée et démentie. Car s'il est vrai que ce champignon peut causer des dégâts considérables, les conditions de son développement sont très rares, introuvables dans une maison bien conçue et normalement habitée. Les autres champignons ne se développent que dans des circonstances d'humidité très forte.

Les termites terrorisent la France entière, alors que leurs dégâts sont limités à des régions particulières au Sud-Ouest. D'autres insectes xylophages sont courants dans nos régions mais il convient de relativiser le danger.

Voici les principaux agents destructeurs du bois avec le plus d'objectivité possible.


Les insectes[modifier]

Grosse Vrillette[modifier]

Xestobium rufovillosum, horloge de la mort. Allemand: Bunter Nagekäfer, Totenuhr

Caractéristiques de l'insecte et de la larve: Insecte: de 5 à 8 mm de longueur, brun foncé, aspect pie en raison d'une chevelure jaune rouge gris sur la tête et les élytres.
Larve: jusqu'à 10 mm de longueur, allure de ver blanc à blanc jaunâtre. Ressemble à la larve de la petite vrillette, mais en notablement plus grand.
Envol : Avril et mai. Durée du développement de la larve : de 3 à 6 ans, voire jusqu'à dix ans si les conditions ne sont pas favorables.
Essences attaquées : Surtout le bois de chêne ancien, mais aussi quelques autres feuillus (bouleau, aulne, orme) et parfois des résineux. Il faut minimum 22% d'humidité dans le bois pour 22 à 25°C. .
Dommages causés : Orifices d'envol de 2 à 3,5 mm de largeur. On remarque la cellule larvaire plate et lenticulaire.
Importance économique : Les dégats de Xestobium rufovillosum sont obligatoirement associés à une attaque de fongique (le plus souvent Donkioporia expansa)et de fait occasionnent des dégâts importants sur le bâti. Cette larve est très répandue (Europe).

Petite Vrillette[modifier]

Anobium punctatum. allemand: Gemeiner Nagekäfer, Gewöhnlicher Nagekäfer, Holzwurm.

Caractéristiques de l'insecte et de la larve : Insecte : de 2,5 à 6 mm de longueur, brun foncé à noir, tête capuchonnée, élytres portant des rangées de points.
Larve : de 4 à 6 mm de longueur, allure de ver blanc, blanc jaunâtre, partie thoracique dotée de trois paires de pattes bien discernables.
Envol : D'Avril à Août. Durée du développement de la larve : de 8 à 36 mois, voire jusqu'à dix ans si les conditions ne sont pas favorables.
Essences attaquées : Aubier des résineux et feuillus. Le bois de cœur n'est attaqué que pour certaines espèces non durables, en cas d'humidité (minimum 10% à 20°C, au mieux 30%) ou d'attaque préalable par les champignons. Le bois utilisé en construction n'est donc normalement pas touché.
Dommages causés : Orifices d'envol circulaires à arêtes acérées de 1 à 2 mm de largeur. Compromet la résistance du bois.
Importance économique : C'est le plus important des parasites s'attaquant aux biens culturels (sculptures, tableaux, meubles, car ils sont souvent faits dans de l'aubier). Les dommages aux bois de construction sont de peu d'importance.

Lycte Brun[modifier]

Lyctus brunneus. Allemand: Brauner Splintholzkäfer

Caractéristiques de l'insecte et de la larve : Insecte : de 2,5 à 8 mm de longueur, corps très mince de rouge à brun rouge, tête généralement plus foncée, rangées de points sur les élytres.
Larve : jusqu'à 6 mm de longueur, en forme de ver blanc, blanc ivoire, partie thoracique dotée de 3 paires de pattes bien discernables.
Envol : d'avril à juillet. Durée d'une génération : un an en règle générale.
Essences attaquées : l'aubier de toutes les essences feuillues sauf le hêtre et le peuplier, et le duramen des bois à gros vaisseaux ou exotiques à forte teneur en amidon (ilomba, limba, ramin, koto, abachi, …)
Dommages causés :
Orifices d'envol : de 0,8 à 1,5 mm, légèrement biseautés. Les galeries d'alimentation sont rebouchées à la sciure, ce qui fait que l'attaque n'est souvent décelée que très tard et que l'on ne s'en aperçoit pas lors du travail du bois. Le bois peut être totalement détruit car plusieurs générations s'attaquent successivement au même bois.
Importance économique: les dommages se localisent principalement sur les portes et entourages de portes en bois exotiques. On sait quels bois sont susceptibles d'être attaqués et le choix se pose alors de les utiliser avec une protection, ou ne pas les utiliser.

Capricorne des Maisons[modifier]

Hylotrupes bajulus. allemand: Hausbock

Caractéristiques de l'insecte et de la larve : Insecte : femelle de 10 à 25 mm de longueur, mâle de 8 à 15 mm. Corps plat noir, partiellement brun foncé. Les élytres du capricorne sont typiquement pourvues de petites taches gris blanc de poils très fins.
Larve: de 15 à 30 mm de longueur, blanc ivoire, corps plus large à la tête qu'à l'abdomen. Les trois paires de pattes sur le thorax sont à peine discernables.
Envol : de juin à août.
Longévité de l'insecte : 25 jours environ. Longévité de la larve : de 2 à 8 ans en fonction de la température ambiante et de la valeur nutritive du bois.
Essences attaquées : Aubier des résineux construits (douglas, épicéa, sapin, pin, mélèze, etc.) et duramen des bois blancs (hemlock) lorsque le bois est sec. L'intervalle de température dans lequel l'insecte est actif est de 10°C à 38°C avec une température favorable de 28°C
Dommages causés : Orifices d'envol ovales de 3 x 7 mm environ. On perçoit souvent sur la surface du bois les galeries d'alimentation sous-jacentes dans le sens des fibres. Comme il n'y a pas expulsion de sciure, l'attaque est souvent décelée très tard. En ambiance calme, on peut entendre les larves creuser. Le capricorne des maisons endommage la structure du bois et compromet sa résistance. Des dégâts similaires peuvent être causés aux bois feuillus par l' « Hesperophanes », plus rare dans nos régions.
Importance économique : Peut provoquer de très graves dommages aux charpentes et constructions en bois. Le capricorne des maisons pourrait bien être le pire nuisible du bois de construction en Europe centrale. Mais si on ne construit pas avec l'aubier des résineux, ni avec des bois blancs, on ne doit pas le craindre.

Termites[modifier]

a/Reticulitermes santonensis/ isoptères. b/Reticulitermes grassei. c/Reticulitermes banyulensis. d/Reticulitzermes lucifugus lucifugus. sous espece Reticulitermes lucifigus corsicus. e/Reticulitermes urbis (en cour d'observation). f/Kalotermes flavicolis. attention les dégats des kalotermes sont très ponctuels et peu dangereux 2000 a 3000 individus.sont principalement localisé dans le bassin méditerranéen, on note que dans le kalotermes l'absence d'ouvriers.

On distingue principalement les Reticulitermes ouvriers par leurs défenses manque de dents de scies que l'on retrouve sur le kalotermes.

Reticulitermes Caractéristiques de l'insecte et de la larve : Couple royal : ailé l'imago perd ses ailes Imago : ailé Ouvrier: sans ailes Soldat : sans ailes Il faut cependant noté la différence entre le RETICULITERMES et le KALOTERMES présent en France, le 1 er est très dangereux à l'encontre de l'autre qui n'y est pas.

La population des reticulitermes peut dépasser 200 000 individus!

Essences attaquées :Presque toutes les essences de bois ; seuls les bois de cœur du chêne, de l'afzélia, de l'amarante, de l'azobé, du démérara, de l'ipé, de l'iroko, du louro, du padouk d'Afrique, du robinier, du teck, et du wenge (…) semblent ne pas être attaqués.
Dommages causés : ce sont essentiellement les couches tendres de bois initial qui sont rongées alors que les parties en bois final sont laissées intactes pour servir d'armature.
Importance économique : c'est le plus important parasite du bois dans le monde. En Europe, on ne le trouve que dans l'espace méditerranéen, mais récemment il y a eu quelques cas dans la région de Paris (grands dégâts dans la rue Soufflot) et celle de Hambourg. En Belgique le risque d'attaque par les termites est très faible.
Les techniques constructives permettant de protéger le bois d'œuvre sont très simples, et imposées dans les régions à risque.

Piqûres noires[modifier]

(dite l'abeille charpentiere(XYLOCOPE VIOLET)) Piqûres noires dans le Red Méranti : les Scolytes et Platypes creusent des galeries dans le bois sur pied ou fraîchement abattu pour y pondre leurs œufs. Leur action est définitivement arrêtée dès que l'humidité du bois descend sous 30-35%. L'attaque est donc finie lorsque le bois est mis en œuvre. Ni la durabilité ni la résistance mécanique ne sont affectées. Les piqûres noires sont considérées comme un défaut admissible par les prescriptions belges et peuvent être tolérées pour autant que leur nombre ne soit pas trop important. Les trous de piqûres sont rebouchés pour éviter qu'ils servent de point de départ à une autre attaque.

Les champignons[modifier]

Une attaque de champignons ne peut commencer que si l'humidité du bois excède 20 % (voire 22 à 25 % pour des bois plus résistants). L'humidité normale d'un bois est :

  • 6 à 8% dans une maison avec chauffage central (humidité relative de l'air ± 45%) ;
  • 10 à 12% dans une ambiance intérieure (20°C), avec air à 60% d'humidité ;
  • 12 à 18% pour un bois extérieur sous abri avec une humidité relative de l'air ± 75%.

Les fautes ou circonstances suivantes peuvent causer une humidité trop élevée du bois :

  • eau stagnante ;
  • eau de condensation ;
  • humidité capillaire le long des murs ;
  • conduites d'eau non étanches ou cassées ;

humidité de l'air longtemps trop élevée ;

  • humidité du bois trop élevée lors du montage ;
  • confinement.

C'est souvent un problème de mauvaise conception qui génère les problèmes de champignons. Un moyen très efficace de s'en préserver est bien sûr de suivre les conseils pratiques décrits plus loin dans cette page !

Les champignons lignivores (destructifs)[modifier]

Pourriture brune (dégradation de la cellulose)[modifier]

Mérule Pleureuse[modifier]

Serpula lacrimans. allemand: Echter Hausschwamm

Classification : Champignons lignivores de la pourriture brune
Description / apparence : Mycélium : micelles blanches ressemblant à de l'ouate, filaments allant jusqu'à plusieurs mètres de longueur, gris argenté et traversant même la maçonnerie. À l'état sec, les filaments deviennent cassants.
Carpophores : masse molle, visqueuse, de un à deux centimètres d'épaisseur et de couleur rouge brun. Forme ronde à elliptique à marge de croissance blanche.
Conditions de développement : température : de 5 à 26 °C / optimum de 18 à 22 °C.
Humidité du bois : de 30 à 50 %, pas de lumière. Un traitement fongicide du bois écarte tout danger.
Destruction du bois : Détruit surtout la cellulose. Bien que la mérule pleureuse puisse traverser la maçonnerie, elle ne peut toutefois pas la détruire.
Origine et cause : Dans les caves et rez-de-chaussée humides, mal aérés. Des conditions qui dans une habitation normale ne se produisent pas.
Importance économique : La mérule pleureuse est le plus répandu des champignons lignivores dans les bâtiments, surtout à cause de la mauvaise connaissance du bois. Dans certaines régions, le propriétaire de l'immeuble a l'obligation de signaler toute attaque de mérule pleureuse à l'autorité. Le principal problème est que la mérule peut traverser les murs et donc infecter une habitation saine depuis la cave du voisin.

Coniophore des caves[modifier]

Coniophora puteana. allemand: Kellerschwamm

Classification : Champignons lignivores de la pourriture brune.
Description / apparence :
Mycélium : contrairement à la mérule pleureuse, le mycélium n'est que très faiblement développé. Il est d'abord de couleur blanche, puis devient brun à brun foncé avec l'âge.
Carpophores : peau mince de couleur jaune brun, formant croûte, très fragile à l'état sec. Zone de croissance de couleur jaune blanchâtre à jaune brun.
Conditions de développement : Température: de 5 à 35 °C / optimum de 22 à 26 °C
Humidité du bois: de 50 à 60 %
Destruction du bois : Détruit surtout la cellulose.
Origine et cause : Il apparaît aussi bien dans les caves que dans les étages supérieurs (bois de constructions et sols en bois) ainsi que dans les bâtiments neufs et anciens. Il peut aussi s'attaquer au bois construit à l'air libre, mais il faut une humidification constante du bois. Importance économique : C'est, après la mérule pleureuse, le plus important des champignons lignivores dans les bâtiments.

Poria[modifier]

Poria vaillanti. allemand: Weisser Porenschwamm

Classification: Champignons lignivores de la pourriture brune.
Description et apparence :
Mycélium: de couleur blanche avec parfois des filaments forts comme des cristaux de glace. Contrairement à la mérule pleureuse, il reste de couleur blanche et ne devient pas cassant en séchant. Carpophores: de petite taille et à peau mince ; les pores sont bien visibles à l'œil nu.
Conditions de développement : Température: de 3 à 36 °C / optimum de 26 à 27 °C
Humidité du bois: de 35 à 45 %
Destruction du bois : S'attaque surtout au bois de résineux. Détruit la cellulose.
Origine et causes : Anciens bâtiments humides, dans les mines et à l'air libre.
Importance économique : Après la mérule pleureuse et le coniophore des caves, c'est le troisième plus important champignon lignivore en Europe.

Lenzites[modifier]

Gloeophyllum (diverses sous-espèces). allemand: Blättlinge

Classification  : Champignons lignivores de la pourriture brune.
Description et apparence :
Mycélium: forme le champignon qui sert de substrat et n'apparaît généralement pas en surface comme le mycélium visible. On peut toutefois en observer entre des planches étroitement assemblées ou dans des fissures du bois.
Carpophores: plusieurs formes, plutôt de petites tailles ; ils se forment surtout dans les fissures d'assèchement et sur les faces frontales des bois attaqués.
Conditions de développement : Température: de 5 à 35 °C / optimum de 29 à 30 °C. Humidité du bois: 38 % environ.
Destruction du bois : S'attaque surtout au bois de résineux.
Origine et causes :À l'air libre, sur le bois construit (palissades, clôtures, poteaux, caisses à fleurs et balcons). Les fenêtres abandonnées sont attaquées par les lenzites.
Importance économique : Difficilement appréciable.

Pourriture Blanche (dégradation de la lignine)[modifier]

Trametes Versicolor[modifier]

Trametes versicolor, coriolus versicolor. allemand: Schmetterlingsporling

Classification  : Champignons lignivores de la pourriture blanche.
Description et apparence :
Mycélium: le plus souvent caché dans la masse du bois.
Carpophores: fruits annuels très apparents, d'une belle couleur brune, jaune brun et rouge brun rayé, en formes de tuiles ou de rosettes. La marge de croissance est blanche.
Conditions de développement : Temps d'été chaud et humide
Destruction du bois : S'attaque surtout au bois de feuillus, en particulier le hêtre. Détruit la lignine.

Origine et causes : Sur les grumes entreposées à l'air libre ainsi que sur les meubles de jardin en bois de feuillus. Il faut que le bois soit exposé aux intempéries pour qu'il développe ce champignon.

Pourriture molle (dégradation de la cellulose)[modifier]

La pourriture molle est provoquée par des micro-champignons qui détruisent la cellulose, comme la pourriture brune. Les champignons de la pourriture molle attaquent le bois directement en contact avec la terre ou l'eau. Une attaque n'est décelable de l'extérieur que tardivement. Le bois attaqué par la pourriture molle est par contre très tendre et peut être enfoncé sans peine.

Les champignons de Bleuissement (fragilisants)[modifier]

Allemand : Bläuepilze

Classification  : Champignon du bleuissement. Distinction entre bleuissement primaire et secondaire.
Description et apparence : Coloration bleue à noire. Pénètre souvent de plusieurs centimètres dans le bois.
Conditions de développement : Température: 15 - 40 °C. Humidité du bois: > 25 %.
Destruction du bois : Il n'y a pas de destruction du bois, mais seulement une coloration.
Origine et causes : Bleuissement primaire: c'est généralement l'aubier de sciage et du bois de construction fraîchement sciés qui sont attaqués (pin, parfois aussi sapin, épicéa et mélèze ainsi que certains bois exotiques tels que le koto, par exemple).
Bleuissement secondaire: bois non traité ou vernis exposé aux intempéries (portes de garages, portes, revêtements de façades, piscines couvertes, patinoires, etc.). Les résineux employés à l'extérieur doivent, selon la norme française, être traités contre le bleuissement, par des produits répondant à la norme T 72-085
Importance économique: L'origine du bleuissement primaire sur des bois de construction et sciages fraîchement sciés peut entraîner de lourdes pertes dans les scieries, car les lots bleutés sont difficilement vendables. Les dommages causés par le bleuissement secondaire sont plutôt de nature esthétique que physique. Utilise en marqueterie pour obtenir un placage bleu,(au 17è siècle) Les grumes peuvent déjà être attaquées par le bleuissement. Les trous creusés par les bostryches ou les fentes de séchage sont des portes d'entrée idéales pour les champignons de bleuissement.

Les moisissures (visuel)[modifier]

Allemand: Schimmelpilze

Classification  : Champignon de surface colorant le bois.
Description et apparence : Ne vit que sur la surface du bois, sans pénétrer dans la masse. Donne souvent une apparence d'ouate ou de duvet.
Conditions de développement : Température: de 24 à 28°C. Humidité du bois: de 30 à 150 %.
La croissance est favorisée par de l'air humide et stagnant. Destruction du bois : Il n'y a pas de destruction du bois, seulement une coloration qui peut être noire, jaune, rouge ou verte.
Origine et causes :Attaque le bois fraîchement scié, mais aussi le bois séché, dans des constructions mal aérées et souvent chauffées. Ce type de champignon peut apparaître sur n'importe quelle surface, du papier peint au plastique (!). Les inconvénients de ces champignons sont d'abord d'ordre esthétique, mais ils peuvent induire des gênes respiratoires et des réactions allergiques chez les personnes sensibles.

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Le bois matériau de construction, le bois...

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

Noia 64 apps kfm home.png
Portail Se loger – Tous les articles Ékopédia concernant le logement.