Bandes florales

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Luzerne en bordure d'un champ
Les bandes florales s'inscrit dans les techniques de réintroduction de la biodiversité là où ont sévi les cultures intensives. Elles contiennent des plantes hébergeant facilement des auxiliaires comme l’achillée, la phacélie, le lotier, le fenouil, le bleuet, la carotte sauvage, le mélilot, la luzerne, la vipérine...

De nombreux pays préconisent cette technique d'enherbement permanent.

Le GRAB[modifier]

Le Groupe de Recherches en agriculture biologique travaille sur cette technique.[1]

Il s'agit de mettre en place les conditions pour que puissent s'installer les insectes prédateurs de ravageurs des cultures en leur assurant les abris nécessaires.

C'est de la biodiversité fonctionnelle.

Revues[modifier]

  • La revue Biofil est une de celles qui expliquent comment mettre en place ces techniques.[2]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

  1. (fra) Biodiversité, résultats d’expérimentations biologiques (2008)
  2. (fra) Biodiversité fonctionnelle, contre les ravageurs, des bandes florales prometteuses


Nuvola apps kuickshow.png Portail Cultiver – Accédez aux articles d'Ékopédia concernant l'agriculture.