Voiture

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher

Noia 64 apps galeon.png
Cet article fait partie du
Thème Se déplacer

Véhicules à carburants alternatifs
Moteurs alternatifs
Modes de déplacement alternatifs
Propulsions musculaires
Transport en commun
Catégorie:Voyager


Catégorie:Se déplacer


La pollution automobile[modifier]

Quand on parle de pollution automobile, on pense d'abord aux émissions de gaz polluants, mais il ne faut pas oublier que la construction d'une voiture est aussi une étape polluante. À cela, on peut aussi ajouter la pollution sonore.

Les principaux polluants émis par les voitures sont :

Dans les grandes villes, l'automobile est responsable d'une grande part de la pollution atmosphérique.

À la fin de sa vie, les parties métalliques d'une voiture peuvent être recyclées. Une voiture est aussi composée de différents plastiques.

Une batterie automobile contient des substances dangereuses (de l'acide sulfurique et du plomb). Elle ne doit pas être abandonnée dans la nature. On peut la déposer dans une déchèterie ou chez un garagiste.

Comment réduire l'utilisation de la voiture?[modifier]

1 trajet en voiture sur 2 fait moins de 3 km. Pour les courtes distances, la voiture n'est pas le seul moyen de transport possible.

Quelques alternatives à la voiture : le vélo, la marche, les propulsions musculaires, les véhicules à carburants alternatifs...

Le covoiturage consiste à partager une voiture pour un trajet. Avec une voiture au lieu de deux, c'est moitié moins de pollution.

Regrouper les trajets : on profite par exemple de se rendre en voiture à un rendez-vous pour faire des courses.

Il existe des possibilités d'utiliser une voiture selon ses besoins sans l'acheter : le partage ou la location d'une voiture.

Pour sensibiliser les citoyens à ces questions, la "Journée sans voitures", remplacée par la "Semaine de la Mobilité" a lieu tous les ans.

Réduire sa consommation de carburant[modifier]

  • Il faut premièrement stabiliser sa vitesse à un niveau adapté au type de route utilisé (ville, départementale, autoroute...) et à la sécurité. Le paramètre à vérifier pour limiter sa consommation n'est pas la vitesse, mais le régime moteur (tours/minute). En effet, le meilleur rendement (énergie utilisée dans la distance parcourue par rapport à l'énergie consommée dans le déplacement de la masse, l'inertie des pièces motrice et les pertes dues à l'aérodynamisme) est obtenu en terme énergétique pour ce que l'on appelle le "régime nominal" (en général entre 2500 tr/min et 3000tr/min suivant la voiture).

La vitesse obtenue est fonction du rapport de boite de vitesse et de la taille des roues. Plus le rapport de boite de vitesse est élevé plus l'inertie des pièces motrice est faible. Le rendement s'améliore ainsi que la vitesse. En clair, en 5ème on roule plus vite qu'en 1re et on met plus d'énergie dans la distance parcourue. La taille de la roue est, en général, adaptée pour qu'au régime nominal, on soit aux limites autorisées par la loi, mais ceci est à vérifier marque par marque. L'impact sur la conduite est donc qu'il faut accélérer le plus vite possible de manière à arriver au régime nominal (en dessous on consomme plus et au-dessus aussi). Attention cependant à être raisonnable au regard de la sécurité (dérapages et crissements de pneus, autres véhicules et piétons, ...).

  • Éviter la conduite "sportive" qui fait descendre la jauge du réservoir à une vitesse phénoménale. Éviter les à-coups et laisser assez de distance devant soi pour ralentir sans devoir trop freiner... En clair, ne freinez pas au dernier moment, laissez la voiture freiner au maximum par son poids (à ne pas faire en montagne) et utiliser au maximum le frein moteur.
  • Vérifier la pression des pneus régulièrement. Un pneu sous-gonflé augmente la surface de contact avec le sol, demandant plus d'énergie et donc plus de carburant pour avancer. Attention un pneu surgonflé diminue la surface au sol, mais fait perdre énormément d'adhérence (en plus des risques d'éclatement)
  • Éviter les heures de pointe qui augmentent le temps de fonctionnement du moteur.
  • Couper la climatisation lorsqu'on n'en a pas besoin, mais la préférer à rouler fenêtres ouvertes en été (voir ci-dessous).
  • Éviter de laisser prise à l'air, car sa résistance est le facteur principal de consommation : ne pas laisser le toit ouvrant ouvert, ne pas laisser inutilement une galerie ou un porte-vélos, etc. Un béquet arrière n'améliore pas l'aérodynamisme. Au contraire, il le détériore fortement en plaquant la voiture au sol (Correction : ça dépend lesquels. Certains améliorent au contraire la traînée. Des exemples parlants : Polo Bluemotion, Twingo). Par contre, elle augmente l'adhérence au sol et permet de rouler plus vite avec une meilleure adhérence. À n'utiliser donc que pour gagner en sécurité.
  • Ne pas transporter de poids inutiles.
  • Ne pas faire le plein si on n'en a pas besoin : le poids du carburant lui-même augmente la consommation.
  • Et rappelez-vous :
    • 4x4 BMW x5 : 2.245 kg
    • 4x4 BMW x3 : 1.730 kg
    • Renault Espace (2.2dCi 150) : 1.775 kg
    • Renault clio : 1.260 kg
    • Renault Twingo : env. 1.000 kg

La voiture: limites d'un objet contemporain[modifier]

La voiture provoque la sédentarité et le manque d'exercice (surcharge pondérale, diabète, ostéoporose, Alzheimer, problèmes cardio-vasculaires, cancers, artériosclérose et athérosclérose)

Environ 90% de l'espace public est accaparé par la voiture[réf. nécessaire], au détriment d'autres modes de déplacement, comme le vélo, les vélos à assistance électrique (VAE), les transports en commun, le roller ou la marche.

L'automobile individuelle représente à elle seule le quart de l'ensemble des émissions françaises de gaz à effet de serre.[réf. nécessaire] Ces gaz à effet de serre pourraient être responsables du réchauffement climatique.

Les seuls rejets polluants des voitures sont responsables chaque année de la mort de près de 5000 personnes en France (rapport de l'Agence française de sécurité sanitaire environnementale).

La voiture continue de faire également environ 5000 morts sur les routes françaises tous les ans, sans compter les blessés. On constate toutefois qu'il y a de moins en moins de tués malgré l'augmentation du trafic.

Les infrastructures routières engloutissent chaque année des milliards d'investissements, défigurent les paysages, artificialisent le territoire et menacent les écosystèmes.

La population la plus pauvre est la plus touchée par les nuisances liées à l'automobile et aux infrastructures routières (bruit, pollution atmosphérique, accidents, détours imposés aux piétons et aux vélos, relégation urbaine, etc.)

Le mode de vie automobile est en partie responsable des guerres de conquête et de contrôle de réserves pétrolières.


Le coût moyen d'une voiture à l'année est de 5364 euros (contre 135€ pour le vélo!), ce qui représente plus de 25% du salaire moyen annuel.[1]


La vitesse moyenne d'une voiture en agglomération est de 15 à 20 km/h.[2] Le vélo peut, dans des villes engorgées, s'avérer plus rapide que les véhicules motorisés. Si l'on considère le temps de "porte à porte (temps de transport + temps de parking), le vélo est le mode de transport le plus rapide pour les trajets inférieurs à 5km [3]

La vitesse généralisée d'une automobile[modifier]

Illich a introduit en 1973 (dans Énergie et équité) la notion de vitesse généralisée d'une voiture en incluant le temps passé à travailler pour supporter le coût de cette automobile.

En France, la distance moyenne parcourue par une automobile est de 14.000km/an. Le coût annuel moyen est de 5000€/an, soit 420 heures de travail (le salaire moyen français étant de 12€/h).

Un individu qui roule en moyenne à 50km/h se déplace donc pendant 280 heures. Si on intègre le temps de travail pour financer la voiture, on arrive à une vitesse généralisée de 20km/h (14000km / (280h+420h)).

Même un individu qui roulerait constamment à 130km/h et réaliserait ainsi ses 14.000km en 110 heures, se déplacerait à une vitesse généralisée de 26km/h!

Voir aussi[modifier]

  1. http://www.fubicy.org/IMG/pdf/VC97_budget_velo_pp8-10.pdf
  2. (J.J Cornaert, 25 questions décisives : L'avenir de l'automobile)
  3. *http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseShow?sort=-1&cid=96&m=3&catid=16322*

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]


Noia 64 apps galeon.png Portail Se déplacer – Tous les articles Ékopédia concernant les déplacements.