Robinier

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
(Redirigé depuis Acacia)
Aller à : navigation, rechercher
Robinier
Robinia pseudoacacia flickr 01.jpg

Fleur de robinier


Nom latin : Robinia pseudoacacia
Famille : Fabacées
Exposition : Ensoleillée
Multiplication : Repiquage
Utilisation : Bois, fleurs comestibles, miel
Avertissement
Avertissement important.gif
Seules les fleurs ne sont pas toxiques
espèce invasive
Liens
Nuvola apps kuickshow.png  Portails : Cultiver  •  Permaculture  Fruit-cherries.svg.png
FloreListe de plantesPlantes utiles

Le Robinier est un arbre à bois dur dont les fleurs sont comestibles. Largement propagé à travers le monde, le robinier devient parfois envahissant.

Origine et répartition[modifier]

Il est originaire des Appalaches aux États-Unis. Il a été introduit en Europe à Paris en 1601 par J. Robin, Jardinier du Roi. Il a ensuite été largement diffusé dans différentes régions d'Europe mais également en Australie, Nouvelle Zélande, Afrique et dans le sud-est Asiatique.

Usages[modifier]

L'arbre et son bois[modifier]

Le bois jaune du robinier est imputrescible. il est dur mais il se fend facilement. Il a peu d’aubier. Il est utilisé pour faire des clôtures, du parquet, des caillebotis et du mobilier d’extérieur. L'arbre est souvent planté pour fixer les sols avec ses racines.

Les fleurs[modifier]

L'acacia est un arbre mellifère très réputé qui donne un miel liquide clair au goût doux et léger. Les fleurs et boutons floraux peuvent être ajoutés aux salades. On en fait également des beignets[1] dans le sud-est de la France. Mais attention, seule la fleur est comestible par l'homme. Les autres parties de la plante (feuilles, écorce, graines) contiennent des lectines, composés toxiques pouvant entraîner des troubles digestifs et cardiaques. Les graines sont comestibles après cuisson [1].

Caduceo7colori.jpg
•   Avertissement   •    Les espèces d'algues, champignons ou plantes peuvent fortement se ressembler...
De tout végétal récolté pour consommer ou se soigner, il faut se poser la question : COMESTIBLE ou TOXIQUE ?
Au moindre doute, il faut impérativement faire contrôler la flore cueillie par un pharmacien ou un herboriste agréé.

Nuisances[modifier]

Il est classé parmi les espèces invasives dans de nombreux pays dont la France[2] . Il envahit les bordures de route et de voies ferrées, les haies, les prairies et les friches. Cela est dû à différents avantages, il fixe l’azote de l’air, produit des toxines et a peu de parasites, produit beaucoup de graines, rejette vigoureusement de la souche et des racines.

Ces avantages constituent une menace pour la biodiversité qui va au-delà de la simple occupation de l’espace et de la constitution de peuplements monospécifiques :

  • Il modifie les sols notamment dans des milieux rares abritant une biodiversité particulière. En effet, puisqu’il fixe l’azote de l’air, il s'installe notamment dans des milieux naturellement ouverts pauvres en nitrate. Quand le couvert végétal se referme et que le sol s'enrichit en nitrate les plantes rares spécifiques à ces zones disparaissent.
  • La chaîne alimentaire est rompue à la base. En effet les phytophages européens ne sont pas adaptés aux plantes introduites. Une étude anglaise compare les arbres en fonction du nombre d’insectes phytophages connus qu'ils abritent. L'acacia ne nourrit que 2 insectes phytophages. En comparaison l'aubépine monogyne en nourri 209 et les chênes pédonculés et sessiles en nourrissent 423.
  • L’acacia est en concurrence pour les pollinisateurs avec les autres plantes à fleurs. La quantité de fleurs qu’il produit entrave la reproduction des autres espèces qui disparaissent.

Gestions[modifier]

Aujourd’hui l’acacia est planté, conseillé et subventionné sans que soit pris en compte son impact sur la biodiversité. Il est éradiqué seulement dans les réserves naturelles ou lorsqu’il gène les activités humaines, lors de l’envahissement de prairies notamment.

A petite échelle, son éradication peut se faire par la coupe systématique des repousses. A plus grande échelle par écorçage.

Acheter du bois de robinier (seule espèce des forêts européennes répertoriée en classe IV comme le teck)issu de forêts locales gérées durablement permet d'éviter l'utilisation de bois exotiques ou de bois traités.

Références[modifier]

  1. Guide Vert : Les arbres, édition Solar 2005, ISBN 226303076x ; 247 Robinia pseudoacacia
  2. Les plantes invasives en France, Serge Muller, Publications du MNHN, Paris 2004, ISBN 2856535704.

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liste des principales plantes sauvages comestibles

Cat - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Liens externes[modifier]

  • Page robinier de la base de données de l'UICN sur les espèces invasives

Bibliographie[modifier]

  • Tree: A Life Story, David Suzuki et Wayne Grady, Ed.Greystone Book, ISBN 155365126X.
Nuvola apps kuickshow.png Portail Cultiver – Accédez aux articles d'Ékopédia concernant l'agriculture.
Noia 64 apps kfm home.png Portail Se loger – Tous les articles Ékopédia concernant le logement.