Véhicules à hydrogène

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher

La difficulté principale des véhicules à hydrogène actuels réside dans le stockage.

Le gaz hydrogène est appelé "dihydrogène", pas seulement pour distinguer l'élément chimique (noté " H ") du gaz dihydrogène noté H2, le 2 étant en indice.

Production du dihydrogène[modifier]

Ce que l'on omet trop souvent de dire, c'est que des solutions, comme le moteur thermique à hydrogène stocké et la pile à combustible (PAC) (qui nécessite également le stockage de l'hydrogène), impliquent le doublement ou le quadruplement du nombre de réacteurs nucléaires (Source : Rapport Gatignol).

Stockage du dihydrogène[modifier]

C'est également un gâchis énorme car les réservoirs actuels perdent jusqu'à 5% d'hydrogène par jour ! (l'hydrogène traverse le métal).

L'hydrogène stocké implique :

  • des unités de production d'hydrogène : pertes lors du remplissage des grands réservoirs de stockage, puis pertes des grands réservoirs eux-mêmes ;
  • un réseau de transport (camions-citernes partant des unités de production vers les stations-services à hydrogène) : pertes lors du remplissage des citernes, puis pertes des citernes elles-mêmes, et pertes du transport par camions-citernes ;
  • un réseau de distribution (stations-services à hydrogène) : pertes lors du remplissage des citernes des stations-services, puis pertes des citernes, puis pertes lors du remplissage des véhicules.

Il y a enfin les pertes du réservoir des véhicules. Ainsi, s'il se passe 10 jours entre la production de l'hydrogène et son utilisation par le véhicule, la perte totale pourra atteindre jusqu'à 50% d'hydrogène.

La PAC ajoute une perte supplémentaire par rapport au moteur thermique à hydrogène stocké : la transformation de l'hydrogène (et de l'oxygène) en électricité. Des sources diverses mentionnent un rendement de la PAC entre 40 et 80%. Si l'on conserve le meilleur rendement, la perte supplémentaire de la PAC est de 20%. En d'autres termes, après 10 jours et avec la PAC, la perte totale pourra atteindre jusqu'à 70% d'hydrogène !

Utilisation du dihydrogène[modifier]

Certains mouvements écologiques ont d'ailleurs signalé que les véhicules à hydrogène (stocké) risquent d'engendrer une pollution à cause des fuites d'hydrogène et pensent, à juste titre, que de remplacer une pollution au CO2 par une pollution à l'hydrogène ne servirait à rien.

L'utilisation de l'hydrogène est cependant possible si l'hydrogène est produit directement dans le véhicule (terrestre, aérien, marin ou sous-marin) au moment de l'utilisation. Un tel système existe et a été breveté en France (Voir Laboratoire Lecler). Sans stockage de l'hydrogène, il n'y a plus les pertes mentionnées ci-dessus, ni les risques d'explosion mais c'est également la fin des pétroliers...


Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Pile à combustible
Véhicules à carburants alternatifs

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]