Truffe

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps cookie.png
Cet article fait partie du
Thème S'alimenter

Cueillette sauvage
Agriculture
Permaculture
Apiculture
Potager et Verger
Alimentation
Aliments biologiques
Fruits et légumes de saison
Chasse
Pêche
Recettes de base
Végétarisme


Voir aussi :
Catégorie:S'alimenter
Portail:S'alimenter

La truffe est un champignon comestible rond et noir vivant sous terre en symbiose avec des arbres.

Difficiles à trouver et de saveur très parfumée, les truffes sont souvent considérées comme un ingrédient de luxe. Certaines espèces très recherchées par les gastronomes sont appelées « diamant noir » comme la Tuber melanosporum.


Qu'est ce qu'une truffe ?[modifier]

C'est un champignon ascomycète symbiotique rond et noir à l'extérieur qui pousse sous la terre (1 à 15 cm de profondeur) et échange des éléments avec un arbre-hôte sous lequel il se trouve. La truffe y est « rattachée » par du mycélium.

La truffe naît au printemps (fortes chaleurs de juillet) et grossit en fin d'été (après les orages d'août). L'époque ou elle atteint sa maturité dépend de l'espèce et des conditions météorologiques.

Habitat et développement[modifier]

Les truffes de type melanosporum se développent sous un climat tempéré, et entre le 40e et le 47e degré de latitude nord[1].

Pour se développer, la truffe a tout d'abord besoin d'un arbre : un noisetier, un pin ou un chêne par exemple.

Ensuite, il lui faut un sol calcaire. Enfin, il faut que la symbiose se fasse... l'arbre fournit à la truffe de quoi se nourrir et la truffe lui apporte des éléments qui permettront à l'arbre de se développer plus facilement.

Espèces[modifier]

La liste suivante n'est pas exhaustive :

  • Tuber melanosporum : truffe noire, perle du Périgord, diamant noir, truffe de Provence
  • Tuber mesentericum : truffe mésentérique ou meusienne
  • Tuber uncinatum : truffe grise, truffe de Bourgogne
  • Tuber aestivum : truffe Mayenque (très proche de T. unicatum mais moins raffinée)
  • Tuber brumale : truffe musquée
  • Tuber magnatum : truffe blanche

Comment trouve-t-on les truffes ?[modifier]

En effet puisqu'elle pousse sous la terre, la truffe n'est pas facile à trouver, de plus sa couleur peut se confondre avec celle du terrain...

Des animaux à l'odorat développé (tels que le cochon, le chien ou la mouche truffière) aident l'homme à trouver cette denrée rare.

Pour trouver des truffes il faut avant tout de la patience et un intérêt pour la nature. Les clés du succès se résument à l'expérience de longues heures à observer la mouche et chercher.

Une fois que l'on sait appréhender la nature ce sont les truffes qui nous trouvent...

Recherches de l'INRA (Institut national de recherche agronomique)[modifier]

Les chercheurs de l'INRA ont travaillé sur les conditions favorisant le développement de la truffe et donc aussi sur sa possible culture. C'est-à-dire par exemple en trouvant les espèces d'arbres les plus propices à la symbiose, les sols aussi et à la manière d'« incuber » des truffes aux arbres. Toutes ces étapes amenant par la suite à la possible culture des « diamants noirs ».


Cas particulier des truffes en région Lorraine Bourgogne Champagne[modifier]

La truffe ne se trouve pas uniquement dans le Périgord mais aussi en Lorraine, Champagne-Ardenne, Bourgogne et un peu partout dans l'Est de l'Europe. Si sa consommation au début du siècle était 100 fois supérieure à aujourd'hui (cependant au même prix en euros constants...), il y a peut-être aujourd'hui des perspectives pour relancer sa consommation.

Les recherches effectuées sur la truffe, issues de la recherche fondamentale, ouvrent des perspectives économiques. En effet, l'implantation de truffières est possible dans la région Lorraine et permettrait une activité économique non négligeable, plus particulièrement dans des secteurs où les activités traditionnelles telles que le textile ou le bois étaient en perte de vitesse.

Il existe plusieurs espèces de truffes dans cette région. Les deux principales sont la mésentérique (nom d'espèceTuber mesentericum) et l'uncinatum (nom d'espèceTuber aestivumsyn. T. uncinatum des travaux pour les différencier sont en cours). La truffe meusienne ou mésentérique (Tuber mesentericum) se caractérise par la présence d'une cavité (fossette) à la base ; elle est beaucoup plus parfumée que les autres, c'est pourquoi elle demande un dosage précis pour la cuisiner.

Si la truffe noire le fameux diamant noir ou mélano Tuber melanosporum peut être vendue jusqu'à 1000€ le kilo, celles la région Est vaut en moyenne 300€ le kilo pour le Tuber uncinatum, et un peu plus cher pour le Tuber mesentericum.

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

  1. http://www.sainte-alvere.com/pageseditos,22,left_E2E2F8AE,definition,truffe.html

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

Noia 64 apps cookie.png
Portail S'alimenter – Articles Ékopédia concernant l'alimentation et les aliments bio.