Somnifère

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher


Noia 64 apps kcmdrkonqi.png
Cet article fait partie du
Thème Prendre soin

Hygiène de vie
Hutte de sudation
Hygiène de l'esprit
Relaxation
Reiki
Shiatsu
Sophrologie
Hygiène du corps
Bienfaits et méfaits du soleil
Soins du corps
Cosmétique
Fabriquer ses cosmétiques
Santé
Plante médicinale
Huile essentielle


Catégorie:Prendre soin (?)

Attention : ce qui suit sont des exemples généraux et ne peuvent être considérés comme prescription!

On qualifie d'hypnotique ou de somnifère une substance ou une plante qui a la propriété d'induire le sommeil. Par extension on parle d'hypnotiques ou de somnifères.


Médicaments hypnosédatifs[modifier]

Catégories de substances[modifier]

Il existe plusieurs classes d'hypnosédatifs, parfois il s'agit d'un effet secondaire (c'est le cas des antihistaminiques de première génération) :

  • Les barbituriques qui ont été très utilisés, mais qui ne le sont plus depuis l'arrivé des benzodiazépines (moins nocifs et engendrant moins de dépendances), seule reste le phénobarbital encore employé à des posologies faibles contre l'épilepsie.
  • Les benzodiazépines qui font partie des molécules les plus prescrites.
  • Les substances apparentées aux benzodiazépines (même fonctionnement biochimique) comme la zolpidem et la zopiclone.
  • Les antihistaminiques H1 anticholinergiques comme l'hydroxyzine, la diphenhydramine ou la doxylamine (voire l'alimémazine ou la prométhazine), mais aussi les antihistaminitiques (contre les allergies) anticholinergiques (contre l'acétylcholine) neuroleptiques (contre les psychoses).

Risques liés aux somnifères[modifier]

Ces médicaments devraient être utilisés pour des maladies psychiatriques et dans un cadre de surveillance médicale stricte : ils sont hélas utilisés comme des produits de consommation courante, ce qu'ils ne sont pas.

Outre les problèmes de vigilance et de concentration (très marqué avec les anticholinergiques même si leur demi-vie est courte comme l'alimémazine) qu'ils peuvent poser et les risques liés à la mémorisation à court terme, ils sont réputés pour modifier de manière grave le sommeil (particulièrement pour les benzodiazépines : augmentation du sommeil paradoxal).

Il arrive aussi que les effets soient graves (perte de mémoire de ce dont on a fait la veille), voire très graves (notamment avec la zolpidem). Les conséquences dans la vie courante peuvent être gênantes notamment lors de la conduite automobile ou l'utilisation de machines. Dès lors, le bénéfice-risque doit être réévalué par le médecin.

Certains somnifères peuvent induire des comportements paradoxaux de surexcitation (comme les anticholinergiques), voire des délires (cas fréquent avec la zolpidem) : c'est encore une preuve que ce ne sont pas des produits sans dangers.

Le problème le plus gênant à long terme est celui de l'accoutumance par le corps (notamment pour les barbituriques) et de dépendance physique ou psychique. Les benzodiazépines largement prescrites sont les premiers incriminés. On peut réellement parler de dépendance toxicomiaque.


Plantes sédatives[modifier]

Ces plantes ne doivent pas être prises à la légère (voir les précautions d'usage dans herboristerie).

La rose et le houblon sont connues pour être somnifères, mais également :

Pour voir la liste des plantes médicinales décrites dans Ekopedia : Catégorie:Plante médicinale. Voir le glossaire thérapeutique


Autres somnifères[modifier]

La lumière est très importante et joue sur la mélatonine : un moyen simple et efficace est la luminothérapie : l'usage de lampes compliquées n'est cependant pas obligatoire. Il suffit de mettre le maximum de lumière le matin, notamment dans les trente premières minutes (ou de sortir dehors si le temps le permet) et le soir d'éteindre les lampes, de fermes volets et rideaux, voire d'utiliser des lunettes de soleil.

Le magnésium est un relaxant naturel : on peut le trouver dans certaines eaux, certains aliments (noix, amnades, noisettes…) mais aussi dans le nigari (issu de l'océan)

La relaxation favorise l'endormissement.


Causes courantes d'insomnies[modifier]

Outres les impatiences, l'apnée du sommeil et la parasomnie, l'insomnie peut avoir des causes physiologiques comme l'abus de certains excitants (café, thé, soda à base de caféine, mais aussi le chocolat en très grande quantité).

Pour autant, l'insomnie a souvent des causes psychologiques (voir à ce sujet l'article de Wikipédia sur la classification des insomnies [1].

Dès lors, il devient important de traiter ou de guérir ce qui provoque l'insomnie ; le plus souvent l'anxiété, cause courante de l'insomnie, n'est qu'un symptôme.

Il ne suffit donc pas de traiter l'insomnie par des somnifères pour soigner : le soin doit être global.


Importance du sommeil[modifier]

Fonction du sommeil[modifier]

Vista-vlc.png Cette section est vide ou n'est pas assez détaillée, votre aide est la bienvenue !

Hygiène de vie[modifier]

Vista-vlc.png Cette section est vide ou n'est pas assez détaillée, votre aide est la bienvenue !


Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

La liste des plantes médicinales décrites dans Ékopedia : Catégorie:Plante médicinale et le glossaire thérapeutique

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

Noia 64 apps kcmdrkonqi.png
Portail Prendre soin qui présente des articles sur : « Prendre soins des autres et de soi-même. »