Réseau Semences Paysannes

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher



Logo de Réseau Semences Paysannes - Association pour la biodiversité des semences et plants dans les fermes
Contexte général
Champs d'actionCréer et d’animer un réseau de savoirs et de savoirs faire ayant pour objet de favoriser, développer et promouvoir la gestion dynamique de la biodiversité dans les fermes, la conservation, la sélection et la multiplication de semences et plants issus de variétés adaptées à un terroir ou à des modes de production autonomes en intrants chimiques et phytosanitaires.
Fiche d’identité
FondateurFédération Nationale d’Agriculture Biologique des Régions de France
Nature & Progrès
Confédération paysanne
Mouvement de culture biodynamique
Forme juridiqueAssociation loi de 1901
Fondation2003
StructureRéseau
Siège centralCazalens, 81 600 BRENS.
MéthodeCollecte et diffusion d’informations existantes, la formation, le recensement et la valorisation de végétaux, produits végétaux, savoir-faire, l’expérimentation, etc.
Financement202 000 euros en 2006
Employés6
Membres46
SloganLa préservation de la biodiversité est un enjeu majeur de notre siècle
Site internethttp://www.semencespaysannes.org/

Le « Réseau Semences Paysannes - Association pour la biodiversité des semences et plants dans les fermes » est une association à but non lucratif (loi 1901) créée en 2003 qui regroupe actuellement 46 membres et dont l'objectif est la préservation de la biodiversité.


Missions[modifier]

  • Mettre en relation les initiatives favorisant la biodiversité dans les fermes et les jardins, chacune gardant son originalité et sa spécificité.
  • Faciliter les formations, échanges et ré-appropriation des savoirs-faire paysans
  • Oeuvrer à la reconnaissance technique, scientifique et juridique des pratiques paysannes de production de semences et plants.
  • Favoriser, en partenariat avec la recherche, l’émergence de nouveaux schémas de sélection, de création variétale et de distribution de semences adaptées aux agricultures biologiques, biodynamiques et paysannes.
  • Consolider la conservation et la gestion dynamique de la biodiversité agricole dans les fermes et les jardins
  • Sensibiliser le grand public sur les enjeux liés à la production et à la commercialisation des semences.


Activités[modifier]

  • Activités de formation.
  • Élaboration de propositions réglementaires.
  • Édition de documents.
  • Communication.
  • Mise en réseau au niveau européen.
  • Études.


Les semences paysannes[modifier]

Pendant des millénaires on n’a parlé que de semences ou de plants, toute semence étant « par nature » le résultat du travail des paysans. Au siècle dernier sont apparues la profession de semencier et celle de pépiniériste. Aujourd’hui, si le geste premier du paysan est de produire sa semence, on peut dire qu’il n’y a quasiment plus de paysans ni de semences paysannes en Europe. En effet, si plus d’un cultivateur de céréales sur deux ressème encore le grain récolté en revenant toutes les deux ou trois campagnes à l’achat de semences certifiées, une poignée seulement d’entre eux fait un véritable travail de sélection leur permettant de travailler leurs propres variétés de manière totalement autonome. Quant aux autres espèces, maïs, fourragères, légumes, arbres fruitiers, vignes,..., toutes leurs variétés viennent de la coopérative, du semencier ou du pépiniériste. Il s’en est donc suivi une extraordinaire érosion de la diversité des plantes cultivées au point qu’aujourd’hui quelques variétés de blés, très proches génétiquement les unes des autres, couvrent 80% de l’assolement annuel en blé, et que 80% des légumes cultivés il y a cinquante ans ont disparu [1].

Pourquoi les semences paysannes ?[modifier]

Un certain nombre de paysans et d’amateurs, bio pour la plupart, ont décidé de produire eux-mêmes leurs semences ou plants afin de les adapter en permanence à leurs terroirs, à leurs pratiques culturales et à leurs besoins de qualité. Souvent à partir de variétés anciennes et/ou locales, mais en sachant aussi profiter de l'apport de la diversité de variétés exotiques, ils pratiquent des sélections massales ou de populations, conservatrices, amélioratrices ou évolutives. Au contraire des hybrides et autres clones, leurs semences et plants sont peu stables et peu homogènes de manière à conserver, à côté de quelques caractères fixés, un maximum de variabilité qui leur permet de s'adapter en permanence à des conditions naturelles changeantes ou à profiter au mieux des interactions bénéfiques avec d’autres plantes.



Notes et références[modifier]

  1. Les semences paysannes, premier maillon de la chaîne alimentaire

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]


Nuvola apps kuickshow.png Portail Cultiver – Accédez aux articles d'Ékopédia concernant l'agriculture.
Noia 64 apps cookie.png
Portail S'alimenter – Articles Ékopédia concernant l'alimentation et les aliments bio.
Nuvola apps kuser.png Portail Organismes – Accédez aux articles d'Ékopédia concernant les organismes.