Jardinage en balcon

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps cookie.png
Cet article fait partie du
Thème S'alimenter

Cueillette sauvage
Agriculture
Permaculture
Apiculture
Potager et Verger
Alimentation
Aliments biologiques
Fruits et légumes de saison
Chasse
Pêche
Recettes de base
Végétarisme


Voir aussi :
Catégorie:S'alimenter
Portail:S'alimenter

Le jardinage sur un balcon, terrasse ou patio peut paraître ridicule, mais pour des citadins qui n'ont pas à leur disposition un terrain, c'est une idée à développer.

En effet, il est difficile d'obtenir quelques m² de jardin, comme les jardins ouvriers, populaires ou familiaux.

Descriptif[modifier]

Principes de bases[modifier]

Tomate, radis, œillet d'Inde, sauge, haricot cultivés en pot sur balcon

Il faut avoir à l'esprit qu'un balcon, ne bénéficiera pas des mêmes avantages qu'un terrain à l'air libre :

  • pas d'eau pluviale, ce qui impose un arrosage obligatoire
  • le poids supporté par le plancher est limité, et donc limite la quantité de sol (supports de culture en fait) des contenants (pots ou jardinières)

Par ailleurs certains paramètres seront particuliers :

  • un ensoleillement particulier (pas d'éclairement zénithal) et une exposition qui ne sera pas à 180°
  • des vents qui pourront être préjudiciables

Bien souvent le contexte urbain ou péri-urbain, favorisera certains points :

  • air atmosphérique plus ou moins pollué et relativement sec
  • eau de pluie difficile à collecter et eau du réseau riche en chlore et souvent en calcaire

Il est utile de tenir compte de sa zone de rusticité.

Végétaux à cultiver[modifier]

Herbs and a little Provence Flickr.jpg

Pour attirer les insectes pollinisateurs Beaucoup d'arbustes ou d'arbrisseaux peuvent être cultivés comme le Buis Éviter à tout prix le buddleia qui est une espèce invasive

  • Pour s'alimenter

Parmi les espèces aromatiques : Menthe poivrée, lavande, romarin, thym ou serpolet, marjolaine ou origan

Conseils avant d'installer son petit jardin aromatique: Quels que soient les arômes que vous choisissez, il faut les installer dans un environnement où ils peuvent bénéficier d'au moins quatre ou cinq heures d'ensoleillement. Sans cela, il y a réellement peu de chance que vos fines herbes poussent.

La ciboulette[modifier]

Très simple à faire pousser, la ciboulette a besoin d'un environnement ensoleillé ou légèrement ombragé et se récolte jusqu'aux premières gelées de l'automne. De plus, la ciboulettes s'adapte aussi en intérieur (à condition évidemment qu'elle ne soit pas dans un lieu trop chaud), ce qui lui permet de ne pas geler en hiver.

Le basilic[modifier]

La récolte du basilic se fait en été (fragile aux gels). Afin de la consommer avec toute sa saveur, ne la laissez pas fleurir, coupez la partie haute avec vos doigts et non avec des ciseaux ou un sécateur. Le basilic a besoin d'un environnement ensoleillé et chaud, ainsi que d'un arrosage régulier, tous les matins par exemple.

Le persil[modifier]

Privilégiez une exposition mi-ombre pour le persil. Seule petite précaution, il faut veiller à avoir un contenant assez profond car les racines du persil ont besoin d'espace pour s'étendre. A part cela, le persil n'a pas besoin d'un arrosage particulier, mais plutôt régulier, ainsi, dès que sa terre est sèche, il faut l'arroser. Le persil se récolte jusqu’à tard en automne et résiste très bien aux premiers froid.

Le romarin[modifier]

Le romarin aime la chaleur et le soleil, ainsi qu'un arrosage régulier mais pas trop important car il n'aime pas du tout l'humidité. C'est souvent un petit arbuste. Pour plus de saveur dans vos plats, il est conseillé de le couper avant sa floraison.

La coriandre[modifier]

La coriandre a besoin de soleil et d'un peu d'ombre : idéalement, elle aime le soleil le matin et l'ombre l'après-midi. Contrairement aux autres arômes, la coriandre aime les sols humides. Elle pousse vite et se récolte tout aussi rapidement, à tel point qu'il vous faudra en replanter pratiquement tous les mois. Pour la cuisine, il vous faut couper la fleur afin de prolonger la croissance des feuilles.

Nous pouvons également cultiver des espèces fruitières comme le framboisier, le cassisier, le groseillier, le fraisier et même la fraise des bois. Et avec un peu de pratique : le myrtillier

  • Pour cultiver des essences sauvages

On peut cultiver des plantes sauvage en récupérant des akènes (glands, noisettes, noix…) germés au printemps ou de faire stratifier dans du sable pendant l'hiver des graines ramenée de l'automne. On peut tout simplement mettre un peu de terre ramenée d'une forêt ou d'une prairie dans un pot et voir ce qui va germer et pousser naturellement.

  • Pour élever des insectes

On peut élever des chenilles en demandant des œufs à une association et les élever sur les tiges qui les nourrissent (comme les orties).

Entretien[modifier]

Vista-vlc.png Cette section est vide ou n'est pas assez détaillée, votre aide est la bienvenue !

Faire pousser des plantes en ville, particulièrement dans quelques pots nécessite de faire attention à l'eau qui peut être en excès parfois

De manière constante il faut veiller au

  • brumisation des feuillages pour nettoyer le feuillage car il ne pleut pas sur un balcon en vaporisant les feuilles (en été le faire le matin très tôt ou très tard dans la nuit ; en hiver le faire en évitant à tout prix le gel et uniquement sur les feuilles persistantes); Ne jamais vaporiser un feuillage en plein soleil
  • apport en eau qui doit être régulier mais doit suivre les saisons et le rythme des végétaux : donc pas d'arrosage identique (en été on peut arroser deux à quatre fois plus qu'en hiver)


De manière régulière et au fil des saisons, il faudra penser à quelques travaux d'entretien :

  • en été, bien penser à protéger les végétaux du soleil et veiller à un arrosage correct (paillage et binage): on peut rentrer les plantes du balcon à l'intérieur (économie d'eau et rafraichissement de l'atmosphère de l'appartement) et sortir à l'extérieur les plantes succulentes dont les cactus pour qu'ils profitent du soleil
  • à l'automne, il faut faire un terreautage : aérer la terre et y incorporer humus et fumier; il faut aussi penser à mettre les feuilles mortes sur les bas de la terre (protection et amélioration du sol) et protéger du froid (feuilles mortes)
  • en hiver, il faut veiller à la protection du froid et contre les vents, cesser les arrosages (seulement si la terre est humide)
  • au printemps : on peut rempoter certains végétaux mais pas tous (ce n'est pas toujours nécessaire).

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

  • Guide du jardinage facile en ville de Daniel Gélin : ouvrage à lire malgré ses produits phytosanitaires de synthèse et son regard un peu trop "consommateur".


Nuvola apps kuickshow.png Portail Cultiver – Accédez aux articles d'Ékopédia concernant l'agriculture.