Géo-ingénierie saharienne

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher

Le Sahara, plus vaste désert aride du monde couvre presque le tiers de la superficie de l'Afrique et s'étend sur une dizaine de pays, dont certains parmi les plus pauvres du monde. Le Sahel quant à lui concerne une quinzaine de pays.

La désertification, en grande partie due aux activités humaines, est-elle irrémédiable ? Elle est en tout cas un aspect majeur des dérèglements géoclimatiques et la lutte contre la désertification est peut-être bien le seul moyen de remédier efficacement à tout cela.


  • Projet de grande muraille verte : longue de 7000 km, large de 15 km,

traversant 11 pays, elle est censée limiter l'avancée du désert dans la zone sahélienne.


  • Projet Roudaire-Lesseps : plus ancien projet de géo-ingénierie, il pourrait permettre, grâce à de très puissantes pompes, d'inonder près de 8000 km2 de zones dépressives à l'ouest du golfe de Gabès. Grâce à ces vastes zones d'évaporation le taux d'hygrométrie et les précipitations, y compris la rosée, pourraient augmenter. De plus les quantités d'eau de mer utilisées contribueraient à lutter contre la montée des eaux océaniques.


  • SaharaCenterCity : une ville nouvelle à vocation internationale,

en une vaste concession depuis l'est algérien jusqu'à l'ouest tchadien. Ce serait un important point de ré-équilibrage géo-politique.

Ces éléments de solution multi-factorielle pourraient être financés par une partie d'une taxe Tobin de 1 %.


http://www.savegaia.fr/flowerswar/Sahara.html