Bokashi

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher

Fichier:Bokashi Flickr.jpg Le Bokashi est une technique de valorisation des déchets organiques. Il est constitué d'un seau et d'un mélange de granulé contenant du son et des bactéries qui opèrent la dégradation anaérobie des déchets. Le nom vient du Japonais et signifie "micro-organismes efficaces". Sans odeurs et à faible encombrement , le seau Bokashi est adapté à un usage en intérieur.

Présentation et fonctionnement[modifier]

Le seau Bokashi se présente généralement sous la forme d'un seau (taille d'une petite poubelle de cuisine) hermétique, afin d'isoler les déchets organiques de l'air et de la lumière, avec un robinet permet d'évacuer le jus (qui peut alors être utilisé comme engrais liquide). Pour fonctionner, il est nécessaire d'activer la fermentation en saupoudrant les déchets organiques de son Bokashi qui contient des micro-organismes comparables à ceux qui existent déjà dans de nombreux aliments (vin, fromage, yaourt...). Tous types de déchets organiques peuvent être utilisés (même la viande) ; pour une meilleure fermentation, il est préférable d'utiliser différents types de déchets organiques (au moins 3). Le seau Bokashi ne décompose pas la matière organique, mais la fermente. C'est pourquoi les déchets gardent le même aspect. La dégradation physique des déchets ne se produit qu'après fermentation dans le sol. Le résultat final est un puissant engrais naturel qui contient de grandes quantités de nutriments : sans pertes de chaleur, la fermentation Bokashi conserve l'énergie de la plupart des éléments nutritifs des déchets, de sorte qu'ils soient disponibles pour les plantes. En outre, les déchets fermentés avec le Bokashi contiennent toujours les EMS (micro-organismes sélectionnés) qui sont bénéfiques aux végétaux. Les micro-organismes continueront à vivre et se développer de façon durable. Le Bokashi reconstitue le taux d'humus et fertilise la terre de façon naturelle.

Avantages[modifier]

  • Sans odeurs : adapté à un usage en appartement
  • Lors de la fermentation Bokashi, les émissions de gaz à effets de serre sont considérablement réduites.
  • Le processus permet de conserver toute l'énergie qui n'est pas libérée dans l'atmosphère, et toute l'eau est retenue car elle ne s'évapore pas.
  • Pas de problèmes d'insectes ou de rongeurs puisque le système est hermétique

Inconvénients[modifier]

  • Il est nécessaire d'acheter du son pour activer la fermentation (un paquet de 2 kg est censé durer 6 mois).

Conseils d'utilisation[modifier]

  • Préparation : mettre une couche de papier essuie-tout ou une première couche de déchets non coupés, afin que la première couche de son et de déchets ne passe pas à travers la grille. Ne pas entreposer le seau Bokashi à une température inférieure à 8°C.
  • Remplissage : il est indispensable de couper les déchets en petits morceaux pour un compactage et une fermentation plus efficace et rapide. Mettre une couche de déchets organiques au-dessus de la première couche de son. Il faut ensuite saupoudrer de nouveau une légère quantité de son Bokashi (10 à 20g) entre chaque couche ajoutée. Bien tasser les déchets pour éviter la formation d'une poche d'air. Il est nécessaire de bien refermer le couvercle hermétique, étant donné que le principe est anaérobique (il faut éviter l'air et la lumière). Si jamais vous avez du mal à refermer le couvercle, vous pouvez lubrifier un peu la jointure (avec du savon par exemple). Par ailleurs, il faut bien refermer le paquet de son et le stocker dans un endroit sec à l'abri de la lumière.
  • Evacuer régulièrement le liquide au fond du seau (tous les 3 jours). La production de liquide est différente en fonction de la quantité et du type de déchets (les déchets crus produisent davantage de liquide que les jus cuits et ont également une meilleure qualité nutritive). Ce jus contient un nombre important de microbes et d'éléments nutritifs utiles à la croissance des plantes ; il peut donc servir d'engrais végétal pour tous types de plantes : attention à bien le diluer, le dosage recommandé est d'1/100 car il est très puissant et le PH est acide. Vous pouvez aussi ajouter le liquide non dilué dans vos toilettes ou votre évier : si vous avez une fosse septique, les microbes travailleront à rendre le système septique plus efficace. Le liquide peut être conservé de façon réfrigérée (entre 7 et 12°C) pendant un an.
  • Une fois plein, laisser fermenter les déchets dans le seau. La durée dépend de la température ambiante : 1 à 2 semaines en été et 3 à 4 semaines en hiver. Pour la plupart des ménages, il faut 3 à 4 semaines pour le remplir.
  • Le Bokashi est prêt dès qu'il répand une douce odeur de matière fermentée (odeur de la bière ou du cidre) et lorsque vous verrez des champignons qui poussent : cela signifie que le compost est bien réussi. Il faut noter que l'aspect extérieur des déchets n'a pas changé. En revanche, leur structure moléculaire oui, qui permet un engrait naturel puissant. Vous pouvez alors enterrer le contenu du seau directement dans votre jardin (il suffit de recouvrir de terre ou de paillis) ou mélanger le Bokashi avec le sol par ratissage ou dans un pot de plante d'appartement en respectant la proportion : 50% terre, 50% Bokashi maximum. Il faut ensuite attendre au moins 15 jours avant de semer ou de planter car le Bokashi est un produit acide (PH 3 à 4).

Questions fréquentes[modifier]

Que faire si le seau commence à sentir ? Vérifier que le couvercle est bien hermétique et que vous avez couvert la surface des déchets avec du son Bokashi. Aussi, il est très important de s'assurer que le liquide est bien évacué, car il pourrait empêcher la fermentation. Enfin, assurez-vous que les déchets ont bien été compactés, afin qu'il n'y ait pas de poche d'air. Vérifier s'il y a un excès d'humidité, en pressant le mélange : l'eau ne devrait pas ruisseler. Si le Bokashi est trop humide, il commence à sentir. Le taux d'humidité devrait être d'environ 30-40%.

Comment laver le seau? Le laver seulement à l'eau douce. Ne pas utiliser de savons ou de détergents qui pourraient tuer les microbes utiles à la fermentation.

Que faire si je pars en vacances? Il suffit de vider le liquide dans le seau et s'assurer qu'il y ait bien une couche de son Bokashi sur les déchets, que le couvercle soit bien scellé et le robinet fermé.

Que puis-je mettre dans le seau Bokashi? N'importe quel type de matière organique : morceaux de légumes, feuilles de thé, sachets de thé, de petites quantités de papier, marc de café, et même les oignons, l'ail et les déchets de viande.

Comment savoir si cela fonctionne? Le seul test qui fonctionne facilement, c'est l'absence de pourriture : si 2 jours après avoir laissé un déchet organique il n'y a toujours pas d'odeur, c'est que tout se passe bien.

Voir aussi[modifier]

Nuvola filesystems folder image.png

La Base Ékopédia propose des documents multimédia libres pour illustrer les articles sur le thème :
« les différentes techniques de compostage »

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]


Nuvola apps kuickshow.png Portail Cultiver – Accédez aux articles d'Ékopédia concernant l'agriculture.