Biodiversité domestique

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher

La biodiversité domestique désigne l'ensemble des espèces et des sous-espèces (races, variétés) domestiquées par l'homme et ayant été soumise à sa sélection. La notion de biodiversité domestique s'oppose:

  • à la biodiversité sauvage qui désigne les espèces vivant à l'état sauvage dans les milieux peu anthropisés,
  • à la biodiversité commensale qui désigne les espèces non domestique mais vivant au sein de milieux très anthropisés tels que les villes.

origine de la biodiversité domestique[modifier]

Le processus de domestication a conduit l'homme à maîtriser la reproduction de plusieurs espèces sauvages et à appliquer ses propres critères de sélection. Ces critères peuvent être liés à la production (résistance, qualité, productivité), ou peuvent être culturels (couleur, forme, originalité). En soustrayant ces espèces à la seule sélection naturelle, l'homme a lentement constitué des populations distinctes des populations sauvages au moins d'un point de vue phénotypique (aspect extérieur). Si la domestication est ancienne, les populations domestiquées ont parfois pu aller jusqu'à une spéciation quasi complète. Ceci signifie que les populations domestiques ne peuvent plus se reproduire avec leur cousin sauvage: les deux populations forment des espèces distinctes.

Une co-évolution[modifier]

Ces espèces sont issues pour l'essentiel d'un travail millénaire de sélection massale effectuée par les communautés paysannes. Elles continuent d'évoluer constamment.

Par ailleurs ces variétés sont indissociables des pratiques agricoles humaines qui leur constituent un environnement spécifique. L'apport d'engrais, d'eau, l'élimination des plantes concurrentes, autant que le choix par l'homme des reproducteurs, façonnent la trajectoire évolutive de ces populations.

D'ailleurs, dès que cette population se retrouve à l'état naturel elles régressent et disparaissent ou retrouve rapidement leur aspect sauvage. L'exemple le plus connu est celui des chevaux d'Amérique du nord issu des chevaux espagnols. Alors que ces derniers tendaient à avoir une robe unie, due aux choix de croisement des éleveurs, les chevaux sauvages retrouvèrent très vite des robes bigarrées.

menace pesant sur la biodiversité domestique[modifier]

Notes et références de l'article[modifier]

- Article originalement publié sur le wiki de la Coredem (Confédération de ressources pour une démocratie mondiale)

Voir aussi[modifier]

Articles connexes[modifier]

Sur Wikipédia[modifier]