Tricycle couché

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps galeon.png
Cet article fait partie du
Thème Se déplacer

Véhicules à carburants alternatifs
Moteurs alternatifs
Modes de déplacement alternatifs
Propulsions musculaires
Transport en commun
Catégorie:Voyager


Catégorie:Se déplacer

Position sur un trike (ou tricycle couché)

Le tricycle couché, souvent appelé trike par analogie aux tricycles motorisés surbaissés, est un vélo couché à trois roues, très bas. Il est apprécié pour sa position aérodynamique (faible surface frontale). La quasi-totalité des tricycles couchés vise des utilisateurs valides tout en restant ouverts aux personnes présentant des soucis d'équilibre par exemple.

Généralités[modifier]

La construction doit être soignée pour éviter un décalage dans la direction lors de l'utilisation des freins et du pédalage. La géométrie doit être bien étudiée.

Dimensions et poids[modifier]

Fichier:Vue d\'un trike Col de la bataille.jpg
Vue d'un trike au Col de la bataille
Vue d'un trike au Col de Rabou Hautes Alpes

Les dimensions des tricycles couchés sont habituellement comprises entre 1,60 et 2 m de long pour 70 à 85 cm de large. Leur poids se situe entre 12 et 20 kg. Un poids de 16 kg est un poids "normal" ou habituel pour un tricycle.

Avantages[modifier]

  • Confort au niveau du dos et des fesses ;
  • Position aérodynamique (valable au dessus de 30 km/h ou face au vent) ;
  • Vision panoramique (on n'a pas la tête dans le guidon mais plutôt dans les nuages)
  • Comme le vélo couché à deux roues, la meilleure position aérodynamique du tricycle couché refroidit moins le corps. Ce qui implique de s'habiller avec une couche de vêtements en moins ;
  • Freinage sur les roues avant très efficace et 100 % sécurité si le trike est doté d'un freinage sans incidence sur le pilotage (no brake-steer) ;
  • Meilleures respiration et circulation sanguine ;
  • Très adapté à de nombreux handicaps. Possibilité de piloter à une main entre autres ;
  • Capacité de chargement et stabilité de l'ensemble à l'arrêt ou faible vitesse ;
  • Virage en pédalant sans risque de toucher le sol avec les pédales ;
  • Possibilité de pédaler à basse vitesse sans risque de déséquilibre, même s'arrêter et repartir en côte, et en ville, pas besoin de déclipser (déchausser) les pédales automatiques ;
  • En randonnée, vous pouvez lire la carte d'une main ou changer le morceau de votre MP3 ou encore sortir votre appareil photo et prendre une photo même sans vous arrêter ! (Respectez quand-même le code de la route)
  • Sensations de glisse proche du karting, très amusant sur terrain gras ;
  • Vitesse en descente élevée 50-60 voire 90 km/h pour certains ;
  • Les virages à haute vitesse peuvent être pris en sortant le buste du siège comme les side-cars de course (sensations garanties) ;
  • Les chutes se font sur le côté en glissades. Elles entraînent moins de lésions. Les roues avant protègent les genoux des chocs latéraux ;
  • Le caractère attractif, du fait de la rareté, augmente sa visibilité dans le trafic ;
  • Les voitures laissent environ 70 cm de plus d'espace lors de dépassements. Pratique beaucoup moins stressante qu'à vélo droit ;
  • Socialisation accrue ;
  • Pour les plus joueurs, possibilité de faire du Freestyle : rouler sur deux roues sur de courtes distances, virages à angle droit en dérapage... sauts de trottoirs... (là encore, respectez le code de la route).

Inconvénients[modifier]

  • Manque de visibilité avancé par certains conducteurs des autres modes de transports (chasuble fluorescente avec bandes rétroréfléchissantes et fanion fortement recommandés) alors qu'ils voient pourtant très bien les lignes blanches, les trottoirs, les bacs de fleurs, les ballons, les enfants ou les chats qui traversent la chaussée. Cette appréciation d'invisibilité est plus que subjective. Un monocycle est-t-il plus visible parce que droit ? Un vélo droit (objet commun) de couleur banale est moins visible qu’un trike couché de couleur vive. A la pratique, on constate immédiatement vu le nombre de commentaires et de coucous sympathiques que l’on est PLUS que visible ! Certains circulent en trike à Los Angeles en pleine circulation sur des axes très fréquentés. Ils n'ont pas relevé de problème majeur. Comme dans tout mode de transport, l’anticipation est la meilleure des protections.
  • Intempéries (Garde-boue obligatoires) ;
  • Trois roues qui passent à trois endroits différents nécessitent un apprentissage pour éviter les nids de poule ;
  • Montée des côtes : un peu (voire beaucoup) moins rapide qu'un vélo un peu plus léger ;
  • Poids 13-18 kg ;
  • Freinage sur les roues avant peut déporter le pilote si le tricycle n'est pas doté d'un freinage sans incidence sur la trajectoire. L'expertise du pilote peut partiellement compenser ce problème si le freinage n'est pas totalement équilibré ;
  • Prix élevé dû à la faible production, à la construction artisanale et au supplément de pièces (3e roue) et de main d'œuvre nécessaire. 1090 - 3500 €. Prix moyen autour de 2000 € ;
  • Délais de livraison assez longs... il faut savoir attendre. Sauf si vous connaissez les bonnes adresses récentes ;
  • Peu de points de vente, il faut souvent se déplacer ;
  • Pas possible de circuler à pied à côté du trike comme avec un vélo ;
  • Stockage plus encombrant qu'un vélo droit, transport plus encombrant également. Des modèles se démontent très bien, d'autres s'entreposent verticalement ;
  • Les chiens qui courent après les vélos courent aussi après les trikes :-(
  • Les modèles trop raides ou les roues trop gonflées peuvent devenir inconfortables sur les routes en mauvais état (sauf trike avec suspension ou pneus larges)

Comparaison avec un vélo couché à deux roues[modifier]

  • La stabilité des trois roues donne au trike plein d'avantages (voir rubrique avantages). Notamment en milieu urbain, le fait d'avoir des pédales automatiques permet des accélérations fulgurantes qui donnent la possibilité de se faufiler rapidement dans les ronds-points ;
  • On peut facilement pousser quelqu'un de vitesse inférieure en tricycle car on n'a pas l'équilibre à gérer et piloter à une seule main est très facile à tricycle couché. Encore mieux : un trike (stable) qui pousse ou tracte un trike (stable). Excessivement facile et on n'a pas le bras qui fatigue ;
  • Paradoxalement on se faufile aussi bien, voire mieux, que les deux-roues (selon le niveau d'expertise des pilotes à deux roues) entre les autos car le trike n'a besoin que de sa largeur (70 à 85 cm environ selon les modèles) + à peine 1 à 2 cm de chaque côté car il ne "vacille" pas ni ne slalome à faible vitesse comme les vélos, instables à faible vitesse ;
  • Un tricycle est plus facile à manœuvrer ;
  • Le tricycle a plus de frottement au sol et aérodynamique, donc moins rapide que le deux roues. A poids égal le phénomène se réduit dans les côtes car la vitesse diminue ;
  • Les tricycles (sauf les pliants) sont plus encombrants à entreposer et transporter dans un véhicule car ils sont plus larges ;
  • Deux tricycles côte à côte, ce n'est légalement autorisé que pour les dépassements.

Différents types[modifier]

Deux roues avant directrices et une roue arrière motrice : Tadpole[modifier]

  • Meilleure stabilité ;
  • Un frein sur chaque roue avant : parfois deux disques !
  • Sensation de protection car on est assis entre les 3 roues ;
  • Sur terrain glissant ou en montée raide : risque de patinage de la roue arrière.

Deux roues arrières (une ou deux motrices), une roue avant directrice : Delta[modifier]

  • Si les deux roues arrières sont motrices, le mécanisme est plus compliqué car nécessitant un différentiel pour entraîner les deux roues ;
  • Avec une seule roue motrice, effet sur la direction au démarrage ou lors des fortes accélération. Patinage possible en côte ou sur terrain gras.
  • En cas de très forte montée, risque de perte d'adhérence sur la roue avant ;
  • Un des rares modèles du marché à pouvoir être garé à la verticale ;
  • Porte-bagage difficilement adaptable.

Deux roues arrières, une roue avant motrice et directrice (ou articulation centrale) : python[modifier]

  • La roue avant placée entre les jambes permet un empattement plus court.
  • La direction par l'action des jambes sur la roue avant permet de se passer de guidon.
  • Longueur de chaîne identique à celle d'un vélo droit.

Détails[modifier]

Cadre[modifier]

Tous les constructeurs adaptent leurs trikes pour une charge maximum.

  • Aluminium
    • 6061 T6 ou 7005 T6 avec traitement thermique.
    • Légers
    • Risque de casse à force de fléchir si le traitement thermique n'est pas de première qualité. Certains ont parcouru des dizaines de milliers de km sans aucune casse. Ils sont souvent donnés pour un poids maximum. Leur avantage: le poids. Leur inconvénient: confort moindre sauf les modèles suspendus évidemment
  • Acier ou Inox (pour certains)
    • Durable et plus confortable, l'acier absorbe mieux les chocs.
    • Contrepartie: le poids plus élevé de 3 à 4 kg. Ce qui est quasiment neutre sur le plat mais joue un peu dans les côtes.

Dimensions[modifier]

Largeur plus importante qu'un vélo : plus de place sur la route. Les voitures sont obligées de ralentir car elles ne peuvent pas doubler mais en général plus de respect de la part des autos. Ceci est compensé par aucun louvoiement et vacillement du cycliste.

  • Longueur

Du fait de leur position couchée : +/- 2 m

    • Possibilité de réduire la longueur pour le transport en sortant ou rentrant la bôme au plus court.
    • Démonter la roue arrière et les roues avant (montage rapide).
    • Il existe de rares modèles pliants pratiques pour être transportés dans une auto.

Les dimensions des bagages à mains sous housse à la SNCF sont limitées à 120 X 90 cm.

  • Largeur pour passer les portes
    • 60 - 80 cm
    • Certains sont tellement bas qu'ils passent mieux sur la tranche.
    • Il faudra éviter les escaliers en colimaçon.
    • Contrairement à ce que l'on pourrait penser, un tricycle couché se faufile assez bien entre les voitures.
    • Et la largeur de la voie utilisée pour se déplacer est constante. On ne louvoie pas.
  • Hauteur
    • Selon l’inclinaison de l'assise.
  • Ajustement à sa taille
    • En fonction de votre taille la bôme appelée aussi entre-jambe, est conçue pour des tailles standard.
    • Dans le trike on parle de x-seam. Elle correspond à la mesure assis (reculé contre un mur) aux talons, pied tendu. Les petits devront couper et réduire . La limite inférieure est donnée par les talons qui vont toucher le cadre. Les grands au delà de 1,90 m devront commander une taille de perche/baume plus grande. Le changement de réglage de la longueur change la tension du dérailleur.

Bref un trike une fois réglé, cela ne se prête pas toujours.

L'assise[modifier]

L'angle d'inclinaison varie de 20-45° réglable ou fixe. En dessous de 25°, appuie-tête quasi obligatoire. Attention, les appuies-tête restituent souvent les vibrations et les chocs. Un vélo très couché sur une route inconfortable, c'est pas le top du confort.

Coques[modifier]

  • Avantages
    • Meilleur maintien lombaire,
    • Meilleur appui dans les montées,
    • Aérodynamisme.
  • Inconvénients
    • Aération moindre,
    • On a bien souvent une cambrure propre et non standard => inconfort pour ceux qui n'ont pas la forme requise.

Toiles[modifier]

  • Avantages
    • Très bonne aération,
    • Très confortable, s'adapte à tous dos.
  • Amortisseur
    1. On retire le siège de maille,
    2. On pose des gaines d'isolation sur les tubes ...
    3. Enfin, on remonte par dessus le siège de maille ...

Roues[modifier]

  • Les dimensions varient de 16 à 26 pouces
  • Le plus fréquent: 20 pouces
  • Le plus manœuvrant: 16 pouces sur les roues avant
  • Meilleure vitesse et meilleur confort avec les 26 pouces
  • Meilleur rendement en côtes avec petites roues (pas de déformation)
  • Parfois deux dimensions différentes de roues avant/arrière
  • Les petites roues (16") perdent de la vitesse sur les routes très granuleuses
  • Un amortisseur peut être une solution sur les petites roues

Freins[modifier]

  • Sauf exception: les tricycles couchés sont freinés sur les roues avant. La roue arrière freinée fait déraper le trike. C'est très dangereux une fois lancé dans une descente. Pour les modèles free-style, cela peut être un effet recherché pour faire des 180° instantanés. Sinon les freins arrière sont en général des freins de parking.
  • À disques généralement.
  • Selon la conception un déséquilibre peut être entraîné : le "Brake steering", qui peut être traduit par effet de pilotage dû au freinage.
  • À disque hydraulique : nécessite plus d'entretien qu'un frein à disque câble.
  • À tambour, avantages : pas d'entretien et plus progressif.

Il est conseillé de freiner du bout des doigts sans tenir le "guidon" ! Cela freine ainsi très très bien ! Ne pas rester trop près derrière un trike !!! ATTENTION, avec cette technique, la roue arrière peut se lever. Allez-y doucement sinon vous risquez de casser le pédalier !

Dans une utilisation régulière en montagne, les disques de freins peuvent être changés pour des diamètres supérieurs : 160 => 203.

Stabilité[modifier]

La stabilité varie selon la garde au sol et l'empattement.

Direction[modifier]

Varie d'un diamètre de 3,30 m à 7 m.

Pour passer un virage, il peut être utile de freiner à l’intérieur du virage et de doser avec l’autre frein et la direction.

  • Directe
    • Avantage : gain de poids.
    • Inconvénient : effet de brake steering (changement de direction dû au freinage) plus ou moins important selon les modèles.
  • Indirecte
    • Avantage : une bonne direction sous le siège peut être totalement neutre (neutral brake steering).

Pédalage[modifier]

Sur certains modèles un louvoiement peut être constaté. C'est le Steering de pédale. En anglais on parle de "pedal steering".

Ce louvoiement peut être atténué par une position neutre dans le siège et un effort progressif dans le pédalage notamment en utilisant des chaussures à cales. Il faut aussi oublier de s'agripper sur le guidon comme sur un vélo droit, c'est un réflexe contre-productif.

Il est fortement conseillé de mouliner plutôt que de forcer pour éviter les problèmes de genoux. Les manivelles courtes (150 à 160 mm) semblent être une bonne solution pour ceux qui souffrent des genoux.

Pédales automatiques recommandées :

  • De meilleures performances,
  • Sécurité (un pied qui touche la route peut être dangereux),
  • Repos complet lors d'une descente,
  • Sans pédales automatiques : lors d'un pédalage horizontal, une contre-force est appliquée pour maintenir le pied sur la pédale qui n'appuie pas.
  • Les "pédales de marche" type VTT sont pratiques,
  • Les pédales permettant un réglage pour s'adapter à votre morphologie seront un plus. Il est conseillé d'essayer vos pédales sur votre vélo. C'est un article très personnel.

Pédalier : 30-42-52 voire 30-44-55
Les novices habitant en montagne ou cherchant à voyager prendront un 24 en petit plateau. Les sportifs prendront un 61 en grand plateau.

Cassette : 11-26 voire 11-32 ou parfois 9 à xx dents sur les roues arrières de 16 pouces.

Il est conseillé de pédaler vite, 90 tr/mn pour un bon rendement et pour économiser ses genoux.[1] [2] [3]

Débuter en trike[modifier]

  • Prenez le temps, pour descendre à 50-60 km/H, d'avoir l'habitude des freins dissymétriques et de diriger votre direction en étant détendu. (Cela s’acquiert très vite au bout de 100 – 200 km),
  • Calez-vous bien dans le siège et entraînez-vous à pédaler sans les mains,
  • Entrainez-vous à pédaler d'une seule jambe, pour bien pédaler rond (pousser : 75 %, tirer 25 %).

Exemple
- 1 mn la gauche
- 1 mn les deux
- 1 mn la droite ... repos !

Pour votre capital genoux, ne jamais forcer et s'arrêter si on sent que cela force.

Pour votre cœur : faites ce que l'on appelle du foncier. Vous devez être capable de tenir une conversation normalement.

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Références[modifier]

  1. Calculateur de développement et de vitesse
  2. Gear Inch Calculator!
  3. Trittfrequenz und Entfaltung

Bibliographie[modifier]

Noia 64 apps galeon.png Portail Se déplacer – Tous les articles Ékopédia concernant les déplacements.