Logiciel libre

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app linneighborhood.png
Cet article fait partie du
Thème Communiquer

Communiquer
Avant de communiquer
Espéranto
Morse
Internet
Catégorie:Penser Catégorie:Vivre ensemble


Catégorie:Communiquer


Un logiciel libre est un logiciel dont l'utilisation, la modification, la distribution et l'amélioration sont libres, avec accès au code source. En anglais, on utilise le terme free software.

Remarque : il ne faut pas confondre avec le terme open-source (source ouverte) parfois utilisé, car ce terme n'indique pas que le logiciel est librement distribuable et modifiable. Il existe des licences open source non libres. En effet, un logiciel peut-être fourni avec son code source, mais sa licence peut interdire sa modification.

Pour une définition plus précise du Logiciel Libre, voir sur Wikipedia.


Histoire[modifier]

Le logiciel libre moderne est né dans les années 1980 grâce à Richard M. Stallman (fondateur de la Free Software Fondation) et son projet GNU.

Définition d'après Richard M. Stallman[modifier]

Heckert GNU.png

L'expression « logiciel libre » fait référence à la liberté pour tous (simples utilisateurs ou développeurs) d'exécuter, de copier, de distribuer, d'étudier, de modifier et d'améliorer le logiciel. Plus précisément, elle fait référence à quatre libertés pour un individu ayant acquis une version du logiciel, définies par la licence de ce logiciel :

  • la liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages (liberté 0) ;
  • la liberté d'étudier le fonctionnement du programme, et de l'adapter à ses besoins (liberté 1) ; pour cela, l'accès au code source est nécessaire ;
  • la liberté de redistribuer des copies, donc d'aider son voisin, (liberté 2) ;
  • la liberté d'améliorer le programme et de publier ses améliorations, pour en faire profiter toute la communauté (liberté 3) ; pour cela, l'accès au code source est nécessaire.

Modèle économique[modifier]

Le modèle prôné par les logiciels libres est un modèle d'économie collaborative. Le savoir (le code du logiciel) est accessible à l'ensemble des utilisateurs et non pas gardé secret par des multi-nationales.

Cette ouverture permet d'avoir des produits plus proches du besoin utilisateur car faits par les utilisateurs. Cette approche a tout de même des limites quand les utilisateurs ne sont pas des informaticiens. L'enjeu actuel est donc d'augmenter l'aura des logiciels libres vers les utilisateurs lambda.

Des projets comme Firefox (Navigateur Web) et Thunderbird (Client de messagerie) de la Fondation Mozilla ainsi que LibreOffice ou OpenOffice.org (Suite Bureautique) et Ubuntu (Système d'exploitation Linux) essayent d'attirer vers le logiciel libre, des utilisateurs non spécialistes.

Il faut tout de même noter que libre ne veut pas forcément dire gratuit (bien que généralement les logiciels libres sont gratuits). En effet, de nombreuses entreprises vendent des logiciels libres, ou plus souvent du support pour ces mêmes logiciels.

Ce nouveau modèle de gratuité remet complètement en cause le modèle économique traditionnel, c'est un genre d'Economie alternative. Le fait que le Logiciel soit un produit immatériel a tout de même bien aidé les choses.

Logiciels libres et décroissance soutenable[modifier]

L'utilisation systématique de logiciels libres est une piste à envisager par les adeptes de la décroissance soutenable car elle permet de réduire fortement la fréquence de renouvellement d'une partie du matériel informatique. En effet, certains éditeurs de logiciels propriétaires, de systèmes d'exploitation et les fabricants d'ordinateurs ont un intérêt commun à provoquer une obsolescence rapide de leurs produits afin d'obtenir un renouvellement et donc des profits plus rapides.

Voici comment les étapes de ce cycle vicieux :

  1. certains éditeurs de logiciels propriétaires[1] ont intérêt à modifier le format des fichiers générés lors de la sortie d'une nouvelle version : les utilisateurs seront amenés à acheter (ou à pirater) une mise à jour pour pouvoir exploiter des documents au nouveau format reçus par Internet.
  2. la mise à jour d'un logiciel peut entraîner la mise à jour, également payante, du système d'exploitation qui est au cœur de la machine car souvent seule la dernière version du système d'exploitation est supportée par l'éditeur de logiciel afin de réduire les couts de maintenance et de développement.
  3. la mise à jour du système d'exploitation implique très souvent le changement de la machine complète car cette dernière n'est plus assez puissante pour supporter le nouveau système d'exploitation.
  4. elle implique aussi souvent le changement de certains périphériques (imprimante, scanner, écran) car ceux-ci ne sont plus compatibles avec la nouvelle machine ou plus supportés par le nouveau système d'exploitation.
  5. les fabricants d'ordinateurs utiliseront systématiquement la dernière version du système d'exploitation pour le nouveau matériel, obligeant ainsi les utilisateurs à se procurer les dernières versions de logiciels.

La boucle est ainsi bouclée : pour pouvoir continuer à utiliser les mêmes outils, il faut sans cesse payer (ou pirater) les mises à jour des logiciels propriétaires et renouveler très souvent son matériel, même si ce dernier est encore parfaitement fonctionnel...

Le Libre : partage et pérennité, deux valeurs pour une solution alternative[modifier]

La notion de partage des connaissances est fondamentale. Non seulement les développeurs ont accès au code source pour modifier, améliorer un logiciel, mais l'utisateur lambda peut utiliser ce logiciel dans le cadre de sa spécialité pour partager son savoir. Les formats sont standards et l'utilisateur est sûr de pouvoir lire et modifier un fichier datant de 5 ans sans devoir acheter et installer une application supplémentaire lorsque la nouvelle version du logiciel actuel ne le permet plus.

Migration vers les logiciels libres[modifier]

Voir l'article Migration vers les logiciels libres

Il faut souligner l'effort des développeurs pour mettre l'utilisation du Libre à la portée de l'utilisateur lambda : plus besoin de maîtriser la ligne de commande pour utiliser les diverses distributions Linux[2], le néophyte peut très bien travailler en graphique et trouver aisément les pilotes pour ses périphériques. Le débutant peut se lancer sans risque en installant son système libre en double boot ou en utilisant un CD live. Linux est un système libre, le noyau Linux fut conçu à l'origine par Linus Torvalds[3]. L'utilisateur peut librement choisir sa distribution en fonction de ses besoins et de son matériel, chaque distribution se décline elle-même en plusieurs environnements de bureau [4].

Logiciel libre et pays en voie de développement[modifier]

Les logiciels libres sont aussi très importants afin de faciliter l'accès à la connaissance des pays en voie de développement.

En effet, utiliser les logiciels libres, veut dire être autonome : ne pas dépendre de telle ou telle entreprise pour la fourniture de tel ou tel logiciel et ainsi garantir la pérennité des solutions choisies.

Logiciel libre et administrations[modifier]

Les administrations peuvent réaliser des économies substantielles (l'argent du contribuable), des versions dédiées aux professionnels [5] leur permettent de s'affranchir du coût des licences pour un système propriétaire et ses mises à jour. La mutualisation permet à plusieurs ministères de collaborer pour avoir une application sur mesure qu'ils n'auraient pu payer seuls (dans le monde propriétaire). L'éducation nationale a également l'occasion de faire des économies tout en initiant les jeunes au libre [6].

Notes[modifier]

  1. D'autres font le choix de l'ouverture, également intéressante pour eux pour d'autres raisons
  2. les diverses distributions Linux
  3. Linus Torvalds
  4. Environnements de bureau Linux
  5. http://www.journaldunet.com/solutions/0409/040930_comparo-linux.shtml logiciel libre dans les administrations
  6. le libre dans l'Éducation Nationale

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

  • Framasoft : site internet collaboratif dont le sujet est le logiciel libre et son état d’esprit.
  • l'April : l'April, association pour la promotion du logiciel libre.

Bibliographie[modifier]

  • La bataille du logiciel libre par Perline et Thierry Noisette, éd. La Découverte, 2004.
  • Cause commune de Philippe Aigrain, éditions Fayard, 2005. ISBN 2213623058 - Web


Crystal Clear app linneighborhood.png Portail Communiquer – Articles Ékopédia concernant la Communication