Couche lavable

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps licq.png
Cet article fait partie du
Thème Naître

Préparation à la naissance
Naissance
Allaitement
Fournitures


Catégorie:Naître



Le terme peut faire penser aux langes d'autrefois, et on pourrait imaginer, en lisant un pareil titre, qu'Ékopedia est vraiment un site pour babas cools rétrogrades. Utiliser des couches lavables est effectivement rétrograde, en cela qu'on réutilise quelque chose qui fonctionnait déjà avant et qui a été depuis remplacé par les couches jetables, mais cela n'a de rapport avec les babas cool (en tout cas pour cet article) que pour le côté écologique. Il faut dire aussi que les couches lavables ont bien évolué depuis l'époque des langes d'autrefois.


Qu'est-ce qu'une couche lavable ?[modifier]

Une couche lavable est un choix plus économique qu'une couche culotte

Une couche lavable est une couche formée comme une jetable, que l'on ferme grâce à des pressions ou des velcros. Les modèles varient pour s'adapter à chaque bébé et aux besoins de chaque famille.

Ces couches lavables sont fabriquées le plus souvent à partir de coton (bio ou non), de flanelle, de polyester ou encore de chanvre ou bambou.

Pour plus d'absorption et selon les modèles, vous pouvez ajouter une doublure à l'intérieur de la couche — très utile pour les nuits, les siestes et les enfants qui urinent beaucoup. Celle-ci peut être de différente matières, tout comme la partie absorbante.

Au dessus de cette couche en tissu, vous rajoutez une culotte de protection imperméable, qui réduit le risque de fuites.

Il existe aussi des couches lavables dites "intégrales". Ces couches sont en une seule partie, et n'ont pas besoin de culotte de protection, car la partie extérieure de ces couches est imperméable.

Il existe également des couches intégrales où l'on peut glisser à l'interieur la partie absorbante de la couche, par le biais d'une poche. Ce système a l'avantage de faire secher plus vite la partie absorbante après le lavage. La couche à poche peut etre utilisée comme culotte.

Pourquoi ?[modifier]

Par souci d'économie[modifier]

En ce qui concerne les couches jetables, si vous changez votre enfant 6 fois par jour, 365 jours par an pendant deux ans et 1 fois par jour l'année suivante, cela donne 6x365x2+365 = 4745 couches. Sachant que le prix moyen d'une jetable est de 0.2 euro, elles vous coûteront donc environ 0.2x4745 = 949 euros. Et encore, si vous utilisez des Pampers Active-Fit, il faut multiplier par deux.

En ce qui concerne les couches lavables, une fois l'investissement de départ réalisé (achat de la vingtaine de couches nécessaires pour ne faire que deux lessives par semaine), soit entre 200 et 600 euros, il faut ajouter le coût des lessives, environ 200 euros. Pour un deuxième enfant, l'économie est encore plus importante, car les couches lavables peuvent être réutilisées pour un deuxième enfant.

Le budget moyen est donc de 1000 euros pour des couches jetables contre 400 à 800 euros pour des couches lavables. Le coût de ces dernières étant dégressif pour chaque enfant les utilisant. Par exemple pour une famille ayant eu quatre enfants : le coût en couches jetables serait de 4000 euros, alors qu'il serait de 1000 à 1400 euros pour des couches lavables...

Il faut toute fois préciser que les couches, comme tout tissu, s'usent. Il peut donc etre necessaire à partir du 3e enfant de racheter quelques couches pour remplacer celles qui n'auraient pas supporté les lavages reguliers.

Pour la santé du bébé[modifier]

Il faut savoir que les gels, les produits chimiques et les composants contenus dans les couches jetables ne sont pas soumis à des contrôles et tests indépendants avant d'être mis sur le marché.

Voici des exemples de ce que peuvent contenir les couches jetables enveloppant les fesses de bébé:

  • Le polyacrylate de sodium, un des nombreux produits chimiques contenus dans les couches jetables qui rendent la couche si absorbante, a été retiré des tampons féminins depuis 1985 aux É.-U.. Il est soupçonné de provoquer des allergies graves, dont le choc toxique.
  • En 1988, Öko-Test trouve du benzol (reconnu cancérigène) dans le gel des couches absorbantes.
  • Du furanne et de la dioxine (une des substances les plus toxiques pour l'homme, 1000 fois plus toxiques que le cyanure de potassium) ont été trouvés en 1989 dans la cellulose et l'enveloppe des couches jetables.
  • En 2000, Greenpeace a trouvé du TBT (tributylétain) et d'autres composés organo-étain (hautement toxiques qui perturbent le système immunitaire et empoisonnent le système hormonal) dans les couches. [1]
Les couches jetables peuvent avoir des effets néfastes pour le bébé.

Des études de chercheurs américains et allemands ont mis en évidence les effets possibles des produits sur la peau de bébé et sur ses organes reproducteurs. Chez les garçons, les matières plastiques des couches jetables élèvent la température des testicules, ce qui pourrait entrainer des stérilités à l'âge adulte.

Malgré ces constats, les fabricants de couches continuent d'élaborer des couches dites de plus en plus performantes avec toujours plus de produits chimiques. Et quand on sait que la peau est une des voies d'échange naturelles entre l'extérieur et l'intérieur du corps...

Il n'y a pas de produits chimiques dans les couches lavables, donc beaucoup moins d'irritations et d'allergies (à condition bien sûr d'utiliser une lessive douce). Le coton des couches lavables permet à la peau de bébé de respirer.

Par souci d'écologie[modifier]

Savez-vous que la matière première des couches jetables est la cellulose? Si l'on ajoute en plus de la cellulose les produits cités ci-dessus, finalement, savez-vous qu'un bébé génère plus d'une tonne de déchets de couches entre la naissance et la propreté? Et les couches dites "classiques" mettent entre 300 et 500 ans à se dégrader dans la nature.

Pour le bien-être des parents[modifier]

  • Ne plus avoir des tonnes de paquets de couches à traîner du supermarché à la maison et à stocker.
  • Ne plus voir sa poubelle remplie en moins de deux et qui empeste la maison...
  • Ne plus avoir à se soucier du fait que dimanche arrive et que le stock est bientôt vide.
  • Avoir des couches adaptées aux besoins de son bébé (gros mouilleur, petit gabarit, etc.).
  • Pouvoir personnaliser les couches de son bébé, voire les créer soi-même.
  • Avoir le sentiment de faire ce qui est bien pour bébé et pour l'environnement (autocongratulation très utile surtout au début du premier bébé quand on est plein de doutes et de peurs...).
  • Idéal pour les bébés ayant de gros érythèmes.

Inconvénients généraux[modifier]

  • Nécessite au moins deux lessives de plus par semaine.
  • Nécessite plus de temps libre et d'organisation (stocker les couches propres, stocker les couches sales, laver puis sécher).
  • Nécessite un certain temps, au début, pour trouver LA couche qui convient au bébé et à ses parents (beaucoup de couches lavables différentes) et pour résoudre les problèmes qui se posent (par exemple les fesses mouillées -- solution facile, mais il faut la trouver) et qui pourraient inciter à revenir aux couches jetables.
  • Plus le tissu utilisé est absorbant, plus le temps de séchage est long.
  • Peut nécessiter un espace de stockage plus important (bac à couches sales, étendage, pile de couches propres -- une couche lavable est bien plus volumineuse qu'une couche jetable).
  • Nécessite de "former" les utilisateurs (l'autre parent, la nounou, etc.) parce que les couches lavables peuvent être plus difficiles à mettre en place que les couches jetables.
  • Peut causer quelques difficultés avec certaines crèches qui utilisent les couches jetables.
  • Comme la couche lavable est très volumineuse :
    • le bébé a un gros derrière que certains parents trouvent disgracieux,
    • il faut quelques fois utiliser la taille de vêtement supérieure (plus le bébé est grand, moins cela est nécessaire),
    • elle gêne quelques fois certains mouvements du bébé (par exemple, mâchouiller ses pieds), mais pas son développement moteur.


Les systèmes existants[modifier]

Couches-culottes à taille unique[modifier]

Plusieurs tailles possibles.

Les couches-culottes à taille unique s'adaptent à la croissance du bébé. On peut les mettre aux nouveau-nés comme aux bébés de 15kg. Pour ce faire, il suffit de procéder à un réglage très simple. Elles requièrent l'utilisation d'une culotte de protection imperméable.

Avantages et inconvénients :

+ Les couches-culottes à taille unique s'adaptent à la croissance de votre bébé.
+ Pour une famille ayant deux enfants en bas âge dont la taille diffère, ce système permet d'acheter un seul type de couches et d'éviter le triage au moment du rangement.
+/- Les frais d'achat sont plus élevés que pour les couches-culottes multitailles, mais au total la dépense est de 30% inférieure.
- La durée de vie des couches-culottes à taille unique est plus limitée que celle des couches-culottes multitailles, car elles sont utilisées pendant toute la période de change.
- Certaines couches à taille unique ne sont pas adaptées pour les tout petits bébés et commencent à être très serrées pour les grands bébés.

Couches-culottes multitailles[modifier]

Les couches-culottes multitailles sont des couches formées comme celles à taille unique à la différence qu'elles existent dans plusieurs tailles. Elles sont très simples d'emploi, car aucun réglage n'est nécessaire. Elles requièrent l'utilisation d'une culotte de protection imperméable.

Avantages et inconvénients :

+ La taille correspond toujours parfaitement au poids de votre bébé.
+ La pose de cette couche-culotte se fait plus facilement, aucun réglage n'est nécessaire.
+ Les couches-culottes multitailles sont utilisées pendant une période limitée, ainsi elles s'abimeront moins vite et pourront facilement être utilisées pour plusieurs enfants.
- L'achat d'un lot de couches-culottes multi-tailles est plus coûteux.

Couches-culottes intégrales[modifier]

Les couches-culottes intégrales (ou TE1 : tout-en-un) sont des couches qui combinent une couche intérieure absorbante et une culotte imperméable extérieure.

Avantages et inconvénients :

+ Les couches-culottes intégrales sont très faciles à utiliser, car elles nécessitent une manipulation de moins.
+ Elles peuvent être utilisées lors des sorties, garde, dépannage, etc.
- Elles sont plus chères à l'achat.
- Elles sont moins performantes qu'un système en deux parties (couche-culotte + culotte de protection), surtout pour les bébés allaités qui ont des selles plus liquides.
- Risques de fuites, après une utilisation intensive (nombreux lavages et séchage au sèche-linge).

Couches-culottes à poche[modifier]

Il existe dans certains pays des pocket nappies qui sont des couches formées, mais qui ne contiennent aucun tissu absorbant : elles sont juste composées de deux couches de tissu avec une poche quelque part où on peut glisser le tissu absorbant de notre choix.

Avantages et inconvénients

+ Elles sèchent rapidement, car la partie absorbante peut être séparée de la partie étanche ;
+ L’absorption peut être facilement modulée en fonction des besoins en utilisant différentes épaisseurs et types de tissus pour les inserts (partie absorbante) ;
+ De vieilles serviettes ou chute de tissus peuvent être utilisée comme insert ce qui réduit le coût ;
- Ces couches demandent un peu plus de manipulation.

Langes[modifier]

Les langes sont des carrés de tissu absorbants que l'on plie et ferme avec des épingles à nourrice ou d'autres systèmes de fermeture (par exemple, une petite attache en plastique souple à trois branches permettant d'agripper les différentes parties du lange).

Avantages et inconvénients :

+ Les langes à plier sont très bon marché. Après la période de change, ils peuvent être utilisés à d'autres fins par exemple, servir de double couche dans une couche-culotte.
+ Les langes à plier sèchent très rapidement et sont utiles pour des familles sans sèche-linge.
+ Ce système est idéal pour les nouveau-nés.
- Les langes à plier entraînent un lavage plus fréquent de la culotte de protection, car les langes à plier ne sont pas froncés au niveau des cuisses et donc les selles peuvent déborder.
- Les langes à plier sont plus difficiles à utiliser chez les plus grands.
- Les langes à plier sont moins confortables pour le bébé plus grand. Ce système est fort épais et votre bébé a moins de liberté de mouvement.
- Beaucoup de parents abandonnent ce système, car il est plus contraignant que les couches-culottes formées.
Pour plus de détails, consultez l'article complet sur les langes.


Les culottes[modifier]

Culottes de protection[modifier]

La culotte de protection est l'accessoire indispensable aux langes et aux couches lavables non "intégrales".

Culottes de protection classiques[modifier]

Les culottes de protection classiques sont composées de nylon ou de polyester, enduit le plus souvent avec du polyuréthane. Ces culottes imperméables existent dans plusieurs tailles, pour être toujours bien adaptées à la morphologie de bébé.

Culottes de protection en laine vierge[modifier]

Les culottes de protection en laine vierge sont les plus naturelles de toutes les culottes de protection, aucune imperméabilisation n'a été effectuée à l'intérieur de ces culottes. Elles ont l'avantage de laisser la peau totalement respirer. L'humidité s'évapore doucement par la culotte et le bébé reste moins humide à l'intérieur. La laine vierge contient de la lanoline qui est sécrétée par la peau des moutons. C'est grâce à cette substance que la pluie ne pénètre pas dans leur fourrure.


Accessoires[modifier]

Il existe différents accessoires destinés aux couches lavables.

Double-couches[modifier]

Les doubles couches ou 'doublures' sont utilisées pour augmenter l'absorption. Elles sont surtout nécessaires pour la nuit et les siestes, mais peuvent bien entendu être utilisées en journée si votre bébé urine beaucoup. Les doublures existent en version formée (le tissu a déjà la bonne forme, il suffit de le glisser dans la couche) ou bien en version non-formée (qu'il faut replier sur elle-même avant de la mettre dans la couche -- avantage : temps de séchage plus court).

Papier de protection[modifier]

Le papier est un rectangle très solide non tissé qui se place dans la couche, afin de retenir les selles pour les mettre dans les toilettes sans avoir à gratter et rincer avant lavage.

Voile "bébé au sec"[modifier]

Ce voile est un rectangle de polaire (ou de micro-polaire) qui a la particularité de drainer l'urine et de maintenir les fesses de bébé au sec. De plus, les selles n'accrochent pas sur le polaire, qu'il est donc très facile de nettoyer.


Les matières utilisées[modifier]

Matières absorbantes[modifier]

On peut utiliser du coton (éponge, flanelle...), du chanvre ou du bambou (le plus écologique). Le chanvre et le bambou sont bien plus absorbants que le coton, à épaisseur égale, et donc font des couches beaucoup plus fines.

Matières filtrantes[modifier]

Le polaire et la suédine permettent de drainer l'urine et de garder les fesses de bébé au sec.

Matières imperméables[modifier]

Le PUL (polyuréthane laminé), la laine vierge, le polaire en double épaisseur.


Techniques de fabrication[modifier]

Voir ici pour les différentes techniques [2]

Techniques de pliage[modifier]

Voir ici pour les pliages "nouveau-né" et "losange" [3]

Voir ici pour les conseils de pliage spécifique fille, garçon, pli en éventail ou torsade bikini. [4]

Entretien[modifier]

Quand vous achetez une couche neuve, commencez par la laisser tremper pendant une douzaine d'heures. Vous devez savoir qu'elle n'atteindra son absorption maximale qu'après une dizaine de lavages. Il est donc conseillé après ce trempage de la laver trois fois avant de l'utiliser, puis de changer votre enfant un peu plus souvent les premiers jours. N'utilisez jamais d'adoucissant. Il diminuerait l'absorption des couches.

De même, évitez les lessives grasses. Utilisez des lessives du type Écover liquide (lessive aux huiles essentielles désinfectantes) ou des lessives au savon de Marseille. Attention cependant à utiliser un savon de Marseille sans glycérine ajoutée, sous peine d'imperméabiliser les couches et de diminuer leur absorption !

Vous pouvez laver les couches à 40 ou 60°. Mieux vaut éviter de laver les couches en polaire au-delà de 40° pour ne pas les abimer. Les couches supportent d'être lavées jusque 95 °C mais à faire uniquement quand l'enfant est malade.

Il est possible d'accumuler les couches dans un seau à couches (un grand seau à peinture neuf) fermé (à sec = sans eau) jusqu'à deux ou trois jours avant de faire une brassée de lavage en machine (un prélavage ou prétrempage sans savon pour enlever le gros de l'urine puis un lavage délicat avec 1/3 de la dose normale de savon doux). Le séchage en machine est déconseillé pour prolonger la durée de vie des couches. Mon truc : cinq à dix minutes seulement de séchage pour les défriper et les adoucir avant le séchage sur étendoir dans la chambre de bébé (pour augmenter le taux d'humidité surtout en hiver) ou au soleil.

Il est aussi possible d'utiliser le même principe, mais avec de l'eau et quelques gouttes d'huile essentielle d'arbre à thé dans le seau. On précédera alors la lessive d'un court essorage.

Pour les désinfecter, utiliser de l'huile essentielle d'arbre à thé ou de lavande vraie, que l'on ajoute à la lessive. Quoique par une belle journée ensoleillée, l'exposition durant seulement quelques heures permettra aussi de désinfecter en plus de blanchir le coton (attention le nylon et autre synthétique des culottes de protection au contraire jaunissent au soleil et fixent les tâches.)

Sur le long terme, la couche lavable peut s'encrasser et ne plus être étanche, on pourra alors procéder au décrassagede la couche[5].

Avertissements[modifier]

Nuvola apps important.svg.png
Par définition, les couches lavables ne sont pas des couches jetables. Elles ne maintiennent pas le bébé au sec. Si l'on a auparavant utilisé des couches jetables, il est possible, voire probable, que le bébé ait les fesses rouges les premiers temps.

Il existe des solutions naturelles pour lutter contre les rougeurs (érythème fessier) telles que laisser les fesses à l'air quelques minutes après chaque changement, mais aussi le Liniment oléocalcaire ou encore l'argile blanche.

Il existe aussi des couches lavables qui gardent au sec. En fait, la surface intérieure est en polaire ou suédine qui laissent passer l'humidité vers la partie absorbante, mais ne restent pas humide. Cependant, certains bébés ne tolèrent pas le polaire ou la suédine.


Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Merci de ne pas ajouter de liens vers des sites commerciaux

Références[modifier]

  1. Source : Greenpeace
  2. http://larbreabebes.free.fr L'arbre à bébés pour des explications en français et en anglais
  3. http://www.maman-nature.com : pliage des langes
  4. http://www.bummis.com : pliage des langes
  5. Décrassage des couches lavables.

Boutique spécialisée Couches Lavables http://maybibou.fr
www.pthiboo.fr : Fabricant Français Conseils pour choisir, entretenir ...

Bibliographie[modifier]

  • Les couches lavables... ça change tout !, Christelle Beneytout. ISBN 2842211790


Noia 64 apps licq.png Portail Naître – Tous les articles Ékopédia concernant la naissance.