La Belle verte

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
La Belle Verte
Image associée au film
Affiche du film

Titre original La Belle Verte
Réalisation Coline Serreau
Acteurs principaux Coline Serreau
Vincent Lindon
Marion Cotillard
James Thiérrée
Samuel Tasinaje
Philippine Leroy-Beaulieu
Musique Coline Serreau
Décors Guy-Claude François
Costumes Karen Muller
Photographie Robert Alazraki
Montage Catherine Renault
Production Alain Sarde
Société de production Les Films Alain Sarde
TF1 Films Production
Société de distribution Agence Méditerranéenne de Location de Films
Format Couleur
Genre Comédie
Durée 99 minutes
Sortie 18 septembre 1996
Langue(s) originale(s) français
Pays d’origine France


La Belle Verte est un film français de Coline Serreau sorti en 1996.

Derrière son allure modeste, cette comédie française illustre une forme possible de société décroissante et conviviale. Sobriété économique et matérielle, vie communautaire, démocratie directe, développement spirituel, tout y est. Imaginez les réactions de Mila, une décroissante, lorsqu’elle débarque en plein Paris et à notre époque...


Synopsis[modifier]

Quelque part dans l'univers existe une planète dont les habitants évolués et heureux vivent en parfaite harmonie. Régulièrement, c'est à dire chaque année durant le grand rassemblement, certains d'entre eux partent en mission sur d'autres planètes afin de les observer et si possible de les aider à évoluer. Curieusement, depuis deux cents ans plus personne ne veut aller sur la planète Terre. Or un jour, pour des raisons personnelles, une jeune femme Mila, décide de se porter volontaire à la stupeur de tous. Et c'est ainsi qu'elle débarque en plein Paris...

Autour du film[modifier]

La Belle Verte est réalisé par Coline Serreau onze ans après Trois Hommes et un couffin. Coline Serreau déclara réaliser son film le plus personnel.

Le film aborde les thèmes de la fable philosophique, de l'anti-conformisme, de l'écologisme, de la décroissance, du féminisme, de l'humanisme, du pacifisme des valeurs sociales ou encore du rejet des technologies nuisibles, au travers de dialogues ou de situations humoristiques[1],[2].

Des scènes figurent la prestation de la troupe comique des violonistes du Quatuor, des « concerts de silence », la transformation du sport de compétition, le football, en un ballet.

La belle verte est vite devenu un film culte pour tous ceux qui ont espoir en un monde meilleur.


Références[modifier]

  1. Fiche critique sur telerama.fr, 21 septembre 1996
  2. Fiche sur linternaute.com

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

  • La Belle Verte de Coline Serreau. Ouvrage petit format qui contient : Le Scénario du film, le DVD du film, une postface de Coline Serreau de 6 pages qui revient sur la genèse du film , ses lectures, sa rencontre avec un Arbre.... ISBN 2742782907


Noia 64 devices dvd mount.png Portail Cinéma engagé – Les articles Ékopédia concernant le cinéma engagé.