Jeu coopératif

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps kpackage.png
Cet article fait partie du
Thème Se divertir

Jeux coopératifs
Activités pour connaître et protéger la nature
Musique libre et gratuite


Catégorie:Se divertir

Le jeu coopératif permet aux adeptes de développer l'esprit d'entraide. Le monde serait violent... Faut-il que les jeux reproduisent cette violence ? Les jeux coopératifs proposent de ne pas dresser les joueurs les uns contre les autres en ne valorisant que le plus fort, le plus performant, le plus chanceux, mais de se fonder le plaisir de jouer sur la solidarité et l'esprit d'équipe.

Définition[modifier]

Un jeu de société coopératif a toujours les 3 caractéristiques suivantes:

  1. Les joueurs gagnent ou perdent tous ensemble.
  2. Les joueurs se mesurent par rapport à un défi extérieur : pirates, incendie, le temps...
  3. Il existe une ou plusieurs possibilités d'entraide entre les joueurs.

Principe[modifier]

Chaque participant peut donner sa pleine mesure et réaliser l'importance d'aider et de se faire aider pour augmenter les chances de gagner la partie. Par ailleurs les jeux coopératifs offrent parfois la possibilité aux plus jeunes de la famille de participer au jeu au même titre que les plus grands. Ils doivent s'entraider pour gagner ensemble. Les jeux coopératifs sont basés sur la solidarité.

Il ne s'agit plus de gagner sur l'adversaire, mais de faire équipe et cause commune pour gagner ensemble.

Objectifs[modifier]

S'amuser, développer son imaginaire et surtout permettre à l'enfant de comprendre la notion d'interdépendance et de relations des uns aux autres. Ils participent pleinement à l'éducation et donnent à la solidarité, une dimension essentielle de la vie en société.

Ils doivent s'entraider pour gagner ensemble. La démarche des jeux coopératifs est basée sur la solidarité.

Liste de jeux[modifier]

3 à 8 ans[modifier]

La rencontre des couleurs

Remettre un foulard (ou un bout de tissu) de couleur à chaque joueur. Les joueurs se déplacent de différentes façons (marche lente, rapide, etc.). À un signal donné (arrêt de la musique) les joueurs se regroupent selon la couleur de leur foulard et l'étendent par terre pour former un grand tapis de même couleur sur lequel ils s'assoient.

5 à 8 ans[modifier]

La poursuite de la lune et du soleil[modifier]

  • nombre de participants illimité
  • n'importe où
  • matériel: un gros ballon et un petit ballon

Les jeunes sont placés en cercle, face vers l'extérieur. Le moniteur donne le signal du départ pour le petit ballon (lune). Celui-ci se promène de jeune en jeune en faisant le tour du cercle. Ensuite, le gros ballon (soleil) part dans la même direction que le petit et doit tenter de rattraper la lune. C'est un jeu qui n'a pas de fin, alors à vous d'y mettre fin. Ce jeu peut s'avérer utile pour les temps d'attente entre deux activités.

6 à 12 ans[modifier]

La Chenille[modifier]

  • nombre de participants illimité
  • n'importe où
  • aucun matériel

Un premier joueur se met à quatre pattes. Un second se met à quatre pattes en plaçant ses mains sur les chevilles du premier. Ainsi de suite pour tous les participants. Quand tout le monde est placé, le premier commence à avancer et tous doivent le suivre et garder le rythme.

Variante de la chenille : Le Serpent gesticulant[modifier]

  • nombre de participants illimité
  • n'importe où
  • aucun matériel

Chaque jeune est placé l'un derrière l'autre avec les jambes écartées. Tous se tiennent par la taille. Au signal de départ, ils avancent au même rythme en essayant d'aller le plus vite possible en gardant la forme de départ.

Pour la chenille et le serpent, il est possible de créer tout un parcours avec des obstacles (pont, tunnel, zig-zag entre des cônes...)

Formez-moi[modifier]

  • équipes de 3 ou 4 participants
  • n'importe où
  • aucun matériel

L'animateur demande aux équipes de former soit un animal, un objet, un chiffre ou une lettre. Chacune a, alors, 2 minutes ou plus pour se placer et former ensemble ce qui est demandé. Très bonne activité pour les petits avec les chiffres ou les lettres. Lorsqu'ils sont plus vieux, vous pouvez demander à 2 ou 3 équipes de former un petit mot ou un nombre.

Les Sculptures[modifier]

  • nombre illimité de participant, en équipes de 3
  • n'importe où
  • aucun matériel

Une personne fait le sculpteur, une autre fait le modèle et la dernière est la pâte à modeler. Le modèle prend une position pendant que le sculpteur a les yeux fermés. Après, le sculpteur tente de refaire le modèle dans la pâte à modeler en touchant le modèle et en ayant toujours les yeux fermés. Lorsqu'il croit que c'est pareil, il ouvre les yeux et compare son œuvre au modèle original. Le résultat est souvent farfelu.

Le ventre qui rit[modifier]

Source: Geneviève

Tous les jeunes se couchent sur le dos en ayant la tête appuyée sur le ventre d'un de ses camarades et le but du jeu est de réussir à faire rire un des joueurs. Vous verrez, ils riront tous. Aussitôt que vous défaites la chaîne, ils ne riront plus.

8 à 12 ans[modifier]

T'CHANG[modifier]

(un jeu de Pascal Deru) T'CHANG est actuellement un des deux seuls jeux de société coopératifs qui s'adressent aux enfants entre 7 et 12 ans (fonctionne très bien entre adulte). L'autre est un petit jeu de cartes et s'appelle "Im Marchenwald"

Plus que partout ailleurs, les jeux coopératifs ne peuvent pas tricher avec le plaisir. S'ils nous font jouer ensemble, il faut que ce soit bon et passionnant. TCHANG relève bien ce défi puisque les joueurs sont entraînés dans un labyrinthe, au fond d'une tombe impériale, et qu'ils vont devoir s'y débattre avec l'obscurité, le mystère de grandes statues et le danger des petits animaux venimeux: scorpions, mygales, scolopendres...


L'histoire des mots[modifier]

  • environ 20 participants divisés en 4 équipes
  • n'importe où
  • matériel: enveloppes ayant 5 ou 6 mots chaque, les mêmes pour chaque enveloppe

Chaque équipe prend une enveloppe et doit faire une histoire sans faire d'énumération. Elle doit avoir une suite logique et intégrer tous les mots de l'enveloppe. L'équipe peut choisir faire une mini pièce de théâtre ou simplement de raconter l'histoire. Il est intéressant d'ajouter un mot inconnu pour voir ce que chaque équipe donnera comme sens à ce mot. Il n'est pas nécessaire de faire de concours, mais simplement de faire remarquer aux jeunes que chaque équipe a fait une histoire très différente tout en ayant les mêmes mots. Il est aussi possible de mettre des mots différents dans chaque enveloppe pour éviter les comparaisons.

La course de pieds[modifier]

Divisez les jeunes en deux équipes égales et faites-les asseoir sur des chaises en deux rangs se faisant face, pieds joints et jambes tendues en avant. Le but est de passer un balle de tennis le long du rang en n'utilisant que les pieds et les jambes. La balle ne doit être touchée avec la main que si elle est tombée.

à partir de 12 ans[modifier]

Conseils et réflexions sur le jeu[modifier]

N'oubliez pas que le plus important n'est pas de gagner, mais de jouer ! Le principe des jeux coopératifs est que c'est le jeu, le groupe (l'ensemble des joueurs et non les différentes équipes) qui compte et non le fait de gagner ou de perdre. Un jeu coopératif réussi est un jeu pour lequel les joueurs, même en ayant perdu, sont prêts à recommencer à jouer sans aucun esprit de revanche, juste pour jouer ensemble et s'amuser.

Restez vous-même positif. Encouragez un enfant en difficulté. Ne laissez pas les enfants se moquer du perdant. Faites remarquer au groupe les talents de chacun et pas ses faiblesses.

Si un petit incident survient, réglez-le rapidement puis proposez une nouvelle activité dans la foulée pour ne pas laisser le malaise s'installer.

Si on fait un gagnant, on fait un perdant. Il ne s'agit pas de simplement "féliciter" (on pourrait préférer parler de valoriser) le gagnant, mais aussi de valoriser tous les autres joueurs. Le jeu est un réel engagement de la part des enfants, et cela mérite donc d'être souligné. Certains enfants ne gagnent pas les jeux, mais mettent en œuvre des trésors d'ingéniosité, d'énergie, de courage pour tenter d'être le vainqueur, et cette démarche peut être beaucoup plus louable que la démarche de l'enfant qui aurait des "facilités" et gagnerait sans efforts.

Et enfin, la récompense mérite une vraie réflexion. La coopération, c'est aussi jouer pour jouer, la récompense vient détruire la noblesse du jeu, privilégiant la course au profit. Certains y verront une vraie éducation au monde actuel, mais on peut aussi considérer que le jeu pour le jeu est un excellent moyen de faire changer les mentalités. On peut le qualifier d'« éducation populaire ».

Un type de jeu sans gagnant et sans perdant qui existe depuis la fin des années 70 est le Jeu de rôles. Les joueurs interprètent des personnages confrontés à une intrigue et forment une équipe pour la résoudre. Pas de gagnant pas de perdant, juste le plaisir d'imaginer ensemble des interactions dans univers donné.

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Des idées de jeux coopératifs simples et gratuits :

Bibliographie[modifier]

Vista-vlc.png Cette section est vide ou n'est pas assez détaillée, votre aide est la bienvenue !
  • Le jeux vous va si bien !, un livre sur le jeu coopératif de Pascal Deru


Noia 64 apps kpackage.png Portail Se divertir – Accédez aux articles Ékopédia concernant les jeux.