Hérisson d'Europe occidentale

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
(Redirigé depuis Hérisson)
Aller à : navigation, rechercher
Fichier:Hérisson d'Europe orientale.jpg
Le hérisson d’Europe orientale ou Hérisson orientale (Erinaceus concolor), est un petit mammifère omnivore de la famille des Erinaceidae.

Le Hérisson d'Europe occidentale (Erinaceus europaeus) est une petite espèce de mammifère omnivore de la famille des Erinaceidae. Le hérisson d'Europe est répandu en Europe, y compris la Russie d'Europe, sauf le grand Nord, ainsi qu'en Turquie et dans le Caucase. Il a également été introduit en Nouvelle-Zélande. Cet animal est protégé dans certaines régions.

Mode de vie[modifier]

Le hérisson passe l'essentiel de ses journées à dormir (environ 18 heures par jour). Le reste du temps, il chasse.

Alimentation et chasse[modifier]

Le hérisson se nourrit principalement de petites limaces et de petits escargots, dont la coquille fait moins de 18 millimètres de diamètre, pour pouvoir les avaler en une seule bouchée. Il peut aussi se nourrir de lombrics, de carabes, de chenilles, d'araignées, et parfois des grenouilles, lézards, jeunes rongeurs, oisillons, œufs, charognes (poissons inclus), ou de fruits et de champignons.

Le hérisson ayant une vue très basse, il se sert surtout de son odorat et de son ouïe fine pour chasser. Il est par exemple capable d'entendre un ver de terre se glissant sous les feuilles mortes.

Le hérisson peut manger des croquettes pour chiens ou chats. Le lait est par contre un aliment toxique pour le hérisson adulte.


Aire vitale[modifier]

Dans une zone moyennement riche en offre de nourriture, l'aire vitale d'un hérisson est d’environ 3 hectares (un cercle de 200 mètres de diamètre), mais une population viable à long terme nécessite une mosaïque de milieux et des possibilités de dispersion et d'échanges génétiques pour les jeunes.

Hibernation[modifier]

Le hérisson hiberne en saison froide quand sa nourriture, faite essentiellement d'invertébrés, se raréfie. (Il est possible de le faire héberger chez soi, dans un lieu calme et sec, mais cela reste un animal sauvage). Pour se faire, il cherche un renfoncement dans le terrain, à l'abri d'un arbre, de ronces… pour protéger son nid. S'il n'en trouve pas, il peut en creuser un lui même. Ensuite, il y construit un tas d'herbe, de feuilles et de brindilles. Une fois à l'intérieur, il effectue des petits sauts et des roulades pour tasser les parois de son abri et les rendre étanches. À l'intérieur, la température ne doit pas être trop chaude, pour ne pas le réveiller inutilement, ni trop froide, pour qu'il ne gèle point.

Durant son sommeil, la température du hérisson peut chuter de 20°C. C'est pourquoi il doit se réveiller au moins une fois toutes les semaines pour éliminer l'acidose qui s'installe durant ses hypothermies. Cependant, à chaque réveil, sa température remonte à la normale, ce qui a pour effet de réduire considérablement ses réserves de graisses. Lorsque sa réserve de graisse devient trop basse, le hérisson doit impérativement reprendre une vie normale, quelle que soit la météo et la température, et trouver de la nourriture, sous peine de mort (au début de l'hibernation, le hérisson doit peser au moins 450g).

Protection[modifier]

Le hérisson d'Europe est protégé par l'annexe III de la convention de Berne. Cela signifie qu'il est moyennement commun. Il est notamment interdit de le chasser, le capturer, le transporter, le commercialiser ou le garder chez soi. Si on trouve un hérisson blessé ou malade, il convient donc de le remettre à une association de protection des animaux.

Pour participer à sa protection:

  1. N'utilisez jamais de granulés anti-limaces. Les hérissons risquent d'être empoisonnés en mangeant les limaces contaminées. Fabriquez plutôt un piège à limaces ou héberger un hérisson qui les mangera.
  2. L'été, s'il n'y pas de point d'eau près de chez vous, déposer une gamelle remplie d'eau propre. Cela leur permettra de s'hydrater mais surtout de ne pas risquer sa vie pour chercher une source (de l'autre côté de la route et chez le voisin dont le jardin est empoisonné).
  3. Surveiller votre chien lorsque qu'il va fourrer son nez dans des tas de feuilles ou de bois. Il aura peut-être reniflé un hérisson et n'en ferra qu'une bouchée.
  4. Avant d'utiliser votre tondeuse ou votre taille-haie, vérifier qu'un hérisson n'est pas en train de dormir auquel cas vous pourriez le blesser. Idem pour ceux qui brûlent leurs déchets organiques (donc qui ne connaissent pas le compost !).
  5. Si vous avez des trous dans votre jardin ou une piscine, placez une petite rampe afin de lui permettre de ne pas rester prisonniers et qu'il puisse sortir.
  6. Équipez de grilles ou de grillages tous les soupiraux autour de votre maisons afin qu'ils ne tombent pas dedans.
  7. En ce qui concerne vos déchets, il faut aussi faire attention, ils peuvent parfois être de vrais pièges mortels. En effet, du fait du sens des piquants du hérisson, ils peuvent se bloquer leur petite tête. Concernant les filets (de pommes de terre ou d'oranges), faites un double nœud bien serré. Pour les boites de conserves, écrasez l'entrée des boites de conserve avec votre pied. Enfin, pour les gobelets et pots de yaourts, éventrez les en deux.

Causes de mortalité[modifier]

Selon Paul Brain, chercheur au School of Biological Sciences de Swansea (Royaume-Uni), la population de hérissons européens a décliné de 20% entre 2001 et 2005[1].

Le hérisson devrait vivre normalement entre 7 et 10 ans, cependant leur espérance de vie moyenne actuelle est de 2 ans et seulement 4 hérissons sur mille atteignent l'âge de 9 ans. 20% des bébés hérissons meurent avant d'avoir quitté leur nid et 3/4 décèdent avant l'âge d'un an, faute de pouvoir supporter la première hibernation.

Le plus scandaleux est que la plupart des hérissons adultes meurent à cause des activités humaines. Chiffres « le sanctuaire des hérissons » [2]:

  • 26% sont exterminés par des intoxications chimiques (pesticides, tue limaces...)
  • 24% meurent écrasés sur les routes
  • 18% périssent de parasitisme
  • 13% succombent d'épuisement et de faim
  • 10% décèdent victime de noyades, de blessures ou de brûlures
  • 9% seulement sont mangés par leurs prédateurs naturels

Références[modifier]

  1. (eng) Buildings not badgers threaten hedgehogs
  2. Sanctuaire des hérissons: Disparitions

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]