Écorégion

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher

Réorganiser un espace écorégional tout en inscrivant l’ensemble de la dynamique territoriale dans un mode de production alimentaire respectant les principes de l’agrobiologie est assurément une stratégie économique payante sur le court et long terme à la fois pour les collectivités mais aussi pour les citoyens, l’environnement et bien sûr les générations futures…

Qu'est-ce qu'une écorégion ?[modifier]

L’écorégion est un cadre spatial, une enveloppe territoriale qui permet de mettre en œuvre le principe d’écorégionalité : consommer un produit écologiquement, socialement responsable et économiquement viable réalisé et/ou transformé au plus près de son lieu de production.

C’est en respectant ce principe que l’on peut durablement reconstituer le système immunitaire d’une région pour faire référence à la notion d’écosystème ou de corps cellulaire. En effet le concept de l’écorégion considère le territoire comme un écosystème à part entière.
On se retrouve dans le schéma de fonctionnement d’une cellule avec le métabolisme qui lui est propre (catabolisme et anabolisme). Cette forme de métabolisme territorial (Angénius, Thanh Nghiem) est l’expression d’une cristallisation sur le terrain d’une stratégie politique très visionnaire puisqu’elle intègre la dimension intergénérationnelle et multifonctionnelle de chaque action qui est décidée sur son périmètre.

Pourquoi une écorégion ?[modifier]

Le principe d’écorégionalité s’inscrit dans une politique de gestion des risques climatiques, énergétiques, sanitaires et alimentaires tout en permettant de reconstituer durablement le système immunitaire d’une région.

L’écorégionalité est une simple règle de bon sens mais aussi une priorité d’ordre international vis-à-vis de la problématique du réchauffement climatique. On ne peut lutter contre le dérèglement climatique, gérer les émissions de gaz à effet de serre si ce principe n’est pas respecté voire amélioré.

Le principe d’écorégionalité appliqué à l’alimentation revient à penser sur le très long terme des filières intégrées de la fourche à la fourchette, soit de la production jusqu’à l’acte même de la consommation.
Mettre en place de filières intégrées revient à privilégier, à réactiver, à inventer des outil de proximité, des outils de production, de transformation, de conservation, de consommation, de traitement des déchets et des refus.

Toute action à l’intérieur du périmètre écorégional doit être capable d’évaluer son impact vis-à-vis des générations présentes et futures. Un système écorégional performant est lié à son aptitude à répondre à l’invasion de flux exogènes asphyxiant son outil de production, déstructurant son tissu social, à sa capacité à réagir face à l’intrusion d’un vecteur étranger et bien sur, à sa faculté d’isoler ce corps étranger.

Une écorégion doit pouvoir maitriser les flux d’énergie primaire et secondaire circulant sur son territoire.

Gestion des Flux énergétiques entrants et des flux énergétiques sortants : voici l’axe prioritaire à suivre et à ne pas perdre de vue lors de la construction d’une écorégion. 
Valoriser le patrimoine écologique tout en respectant la capacité de charge du territoire, tout en veillant à réduire l’empreinte écologique générée par les besoins de chacun doivent être les principales pistes explorées. 
Pour cela diverses stratégies doivent être envisagées, divers outils et structures doivent être activés : Organisation écorégionale du commerce, Facteur 4, Bilan Carbone, tableaux de bords d’indicateurs de développement humains, Agenda 21, label Ecorégions XXI, Comités de bassins, Parcs naturels régionaux… Enclencher sur les territoires une myriade de démarches écorégionales pour agir durablement avec précision et vigilance sur le local, tant à l’échelon européen qu’à l’échelon mondial, est un des objectifs affichés par l’équipe du Mouvement Colibris et par l’ensemble de ses partenaires. 
Construire les Ecorégions 21, pour enfin respecter la Vie sous toutes ses formes et ainsi permettre d’accueillir au présent comme au futur les diverses générations d’êtres vivants sur la Terre, implique une réorganisation des territoires qui ne peut se passer d’un état des lieux objectif, exhaustif, transversal et participatif.

Schémas[modifier]

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

  • [pdf] Dossier complet (16 pages) à télécharger, "L'écorégion", d'Emmanuel Bailly.

Bibliographie[modifier]

  • "Terres d'avenir : Pour un mode de vie durable", de Philippe Desbrosses, Emmanuel Bailly, Thanh Nghiem. Editions Alphée, avril 2007.


Logo colibris2.png Portail Colibris – Partage de savoir-faire local pour une société fondée sur l'autonomie, l'écologie et l'humanisme