Sèche-linge

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Ceci est une version archivée de cette page en date du 4 avril 2012 à 10:59 et modifiée en dernier par 193.52.218.80 (discussion).
Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps tux.png
Cet article fait partie du
Thème Se vêtir

Textile
Techniques de filage
Techniques de tissage
Entretenir ses vêtements


Catégorie:Se vêtir



Un sèche-linge est un appareil électrique destiné à sécher le linge.

Économies d'énergie[modifier]

Fichier:Laundry-dryer.jpg Fichier:Clothes dryer P1040954.jpg

De tous les appareils ménagers, les sèche-linge sont les plus grands consommateurs d'énergie ( parti pris : quid chauffe-eau, climatiseur... ? ). Un sèche-linge consomme en moyenne 500 kWh par an (2 à 3 fois plus qu'un lave-linge), et peut représenter à lui seul 15 % de la consommation électrique annuelle moyenne d'un ménage[réf. nécessaire], hors chauffage.

Sans sèche-linge la consommation électrique moyenne d'un ménage français, en 2006, se répartit comme suit :

  • Chauffage : 10 %
  • Eau chaude : 78 %
  • Cuisine : 2 %
  • Éclairage et usages divers (rasoir électrique, télévision, ordinateur, etc.) : 10 %

Le sèche-linge serait le poste qui consomme le plus dans un habitat après le chauffage (s'il est électrique), avec les appareils comme le réfrigérateur et le congélateur.

Sur l'ensemble des sèche-linge proposés sur le marché français en 2006, deux sont de classe énergétique D, les autres sont de classe énergétique C ( besoin de réactualiser cet article ). Ils sont donc une importante source de gaspillage d'énergie et sont d'ailleurs largement critiqués par les associations de consommateurs ( lesquels ? )et les mouvements de défense de l'environnement ( lesquels ? )qui recommandent la bonne vieille méthode de séchage sur fil.

La meilleure efficacité énergétique est obtenue actuellement par l'utilisation du principe de la pompe à chaleur qui permet d'atteindre en Europe la classe énergétique A. C'est à partir de 2006 que ce type de sèche-linge est introduit sur le marché par une grande marque qui innove en introduisant une pompe à chaleur pour générer l'énergie nécessaire au séchage. L'appareil est certes économique, mais relativement, il n'est pas toujours accessible à une partie des familles à revenu modeste.

Abaisser la consommation d'énergie de son sèche-linge[modifier]

Quelques mesures simples peuvent contribuer à alléger la consommation d'un tel appareil :

  • Démarrer le sèche-linge uniquement lorsqu'il est plein
  • Essorer le linge au maximum (à une vitesse d'essorage du lave-linge supérieure à 800 tours/minutes, l'idéal étant plutôt 1 200 tours/minute) avant de le placer dans le sèche-linge, afin de réduire le temps d'essorage de celui-ci.
  • Penser à nettoyer régulièrement, et de préférence après chaque utilisation, le filtre antipeluches. La circulation d'air ne sera que meilleure et l'on favorise ainsi l'échange thermique air/résistance (économie d'énergie et meilleur rendement).
  • Il est possible de ne faire tourner le linge dans le sèche-linge que très peu de temps : 5 ou 10 min et de l'étendre ensuite. Ainsi, le linge est défroissé, et moins de repassage.
  • Le linge qui doit être repassé n'a pas besoin d'être complètement sec.
  • Placer le sèche-linge dans une pièce chaude.
  • En France, on peut profiter, quand il existe sur le modèle de sèche-linge, du programme « départ différé » pour profiter des heures creuses d'EDF et bénéficier de ses avantages tarifaires.

Données économiques (mises à jour pour l'année 2007)[modifier]

Économiser l'énergie et ne pas la gaspiller sont des considérations écologiques évidentes qui doivent participer à la justification du refus d'utiliser le sèche-linge.

Cependant, si l'on s'en tient au respect de l'environnement et que l'on souhaite acheter le sèche-linge le plus économique sur le plan de la consommation électrique (classe A), il y a quelque chose d'absurde dans le fait de devoir dépenser 1000 euros ( réactualisation : un sèche-linge de classe A coûte au 10.10.2011 moins de 550 euros ), soit pratiquement tout un SMIC, pour se retrouver malgré tout à devoir doubler sa consommation d'électricité sur le poste linge. En effet, s'il est admis que les sèche-linge ordinaires consomment en moyenne 500 kWh par an (classe énergétique C ou D)( , le sèche-linge en classe A ne fera pas de miracle : il a lui aussi besoin d'énergie ( A noter qu'un constructeur Allemand commercialise pour moins de 650 euros - e-commerce au 10.10.2011 - un sèche-linge à pompe à chaleur - garantie à vie - qui consomme 280 Kw/h par an ). Or, que représente la classe énergétique A pour un sèche-linge? L'échelle d'efficacité énergétique est calculée pour le séchage sur le cycle « blanc sec » et ramenée à 1 kg de linge. L'unité est donc le kWh par kg de linge.

A B C D E F G
<0,55 <0,64 <0,73 <0,82 <0,91 <1,00 >1,00

Ce tableau nous apprend que le passage de la classe C ou D vers la classe A ne représente en définitive, et dans le cas le plus favorable, qu'une économie de 40 % à 50 %. En somme, le sèche-linge le plus économique arrivera à consommer autant que le lave-linge le moins économique! Soit au moins 250 kWh annuels. La dépense n'étant pas équivalente à l'énergie économisée (500–250=250 kWh économisés, soit environ 28 euros), il faudrait théoriquement utiliser ce sèche-linge économique pendant au moins 35 ans pour le rentabiliser. Or on sait très bien que les normes industrielles destinées à assurer le renouvellement du marché font qu'aucun fabriquant ne prend le risque de fabriquer des appareils aussi durables. En pratique, l'appareil sera hors d'usage au bout de dix ans, au maximum.

Regardons les prix des autres sèche-linge, ceux qui sont en classes énergétiques C et D : 6 modèles de marques différentes sont proposés à des prix allant de 300 à 650 euros. Les deux modèles les moins chers (300 et 400 euros) sont aussi ceux qui consomment le plus (classe D, environ 550 kWh) et sont les deux seuls qui utilisent la vieille ( parti pris )technologie de l'évacuation (rejet de vapeur d'eau dans l'atmosphère, obligation pour l'utilisateur d'aménager un trou pour rejeter cette vapeur à l'extérieur). Les quatre autres sont en classe C et fonctionnent sur le principe de la condensation (ils produisent de l'eau et non de la vapeur). Éliminons d'emblée les deux premiers prix en classe D ( parti pris ). Les 4 modèles en classe C coûtent 500 (2 modèles), 600 et 650 euros. On voit donc qu'ils ne sont ni économiques à l'achat, ni économiques à l'usage.

En conclusion, le sèche-linge est un appareil inutile ( parti pris )dont l'usage ne peut se justifier que dans des conditions exceptionnelles ( avis personnel : un sèche-linge peut aussi aider à rationnaliser sa gestion "linge" en écourtant son temps de traitement. Il permet de plus de se passer d'assouplisseur, néfaste à l'environnement. Il permet de s'occuper de son linge même pas temps pluvieux, sans encombrer son logement, surtout quand il est de petite taille, sans mettre de l'humidité partout ). Bien qu'il existe de la part des industriels une volonté de présenter ces produits comme des objets qui devraient faire partie de la vie courante, ils ne présentent en fait que des inconvénients ( avis personnel )qui pèsent très lourd dans la balance par rapport au confort offert ( parti pris ).

Se passer de sèche-linge[modifier]

Fichier:Sechage de linge en exterieur.jpg

  • On peut sécher les vêtements sans séchoir : les pantalons peuvent être pendus avec des pinces. Les chemises et tee-shirts peuvent sécher sur des cintres. Les pulls sèchent à plat sur une serviette pour ne pas les déformer.
  • L'été, il est possible de faire sécher son linge en plein air sur une corde à linge.
  • Lorsqu'il fait mauvais dehors, on peut accrocher dans l'habitation une corde à linge (si on a assez de place) ou un séchoir plafonnier ou encore poser le linge sur des porte-serviettes, des cintres, des chaises...
  • Remettre en forme le linge avant de l'étendre en le secouant de façon vigoureuse et énergique minimise le repassage, tout comme l'utilisation de cintres pour les tee-shirts et les chemises.

Attention, si vous faites sécher une trop grande quantité de linge à l'intérieur, sachez que l'évaporation de l'eau sur le linge absorbe de la chaleur. La température va donc baisser dans la pièce où vous séchez votre linge. Votre thermostat va compenser cette baisse de température en faisant fonctionner votre chauffage.
De plus, la forte humidité dans l'air de votre habitation va vous donner une plus grande impression de froid, que vous allez vouloir compenser en mettant le chauffage plus fort.
Il convient donc soit de répartir la lessive dans plusieurs pièces soit de la faire sécher en plusieurs reprises. Dans ces conditions, le linge pourra servir d'humidificateur d'air.

Cependant, l'économie de temps entre étendre le linge et charger, décharger et nettoyer le sèche-linge est une appréciation subjective et peut varier d'une personne à une autre.

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]


Noia 64 apps tux.png
Portail Se vêtir – Accédez aux articles Ékopédia concernant les vêtements et autres.