Plante compagne : Différence entre versions

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
m (Page redirigée vers Compagnonnage (botanique))
 
(article plante compagne)
Ligne 1 : Ligne 1 :
#REDIRECT [[Compagnonnage (botanique)]]
+
En [[botanique]], le '''compagnonnage''', appelé aussi [[culture associée]], est une [[technique]] d'[[horticulture]] consistant à associer, au sein de mêmes [[culture]]s, des [[plante]]s [[Plante compagne|compagne]]s l'une de l'autre.
 +
 
 +
{{Loupe|contenu=Pour l'index des plantes potagères compagnes, voir les '''[[cultures associées]]'''. Voir aussi l'article consacré aux [[auxiliaire]]s.}}
 +
 
 +
==Flore auxiliaire==
 +
La [[flore]] auxiliaire peut être bénéfique à différents niveaux :
 +
*Enrichissement du [[sol]] en éléments nutritifs : par exemple, les [[légumineuse]]s qui captent au niveau de leurs racines, par [[symbiose]] [[Bactérie|bactérien]]ne, l'[[azote]] de l'[[air]] et le rendent assimilable par les autres plantes.
 +
*Favorisation de la [[faune auxiliaire]] : les [[Plante mellifère|plantes mellifères]], les [[Haie|haies]].
 +
*Action défavorable sur la faune considérée comme [[nuisible]] : par exemple, les plantes nématicides ([[tagète]]s...), les Alliacées répulsives ([[ail]], [[oignon]]...), le [[ricin]] (répulsif contre les rongeurs, écarte le doryphore)...
 +
*Diversion pour la faune considérée comme nuisible : certaines plantes attirent les pucerons et par conséquent les empêchent d'aller sur les plantes cultivées (tagète, [[souci]], [[capucine]]...), de même pour des Solanacées sauvages comme la [[morelle]] qui attirent les doryphores.
 +
 
 +
==Les auxiliaires en agriculture==
 +
L'[[agriculture conventionnelle]] s'intéresse de plus en plus à la contribution des auxiliaires aux cultures, permettant de réduire l'utilisation de [[pesticide]]s en profitant des [[services écologiques]] fournis gratuitement par la [[nature]] (voir notamment l'[[agriculture intégrée]] et les pratiques de [[lutte biologique]] employant généralement des [[Insecte auxiliare|insectes auxiliaires]]). Cependant, le recours aux plantes compagnes est très rare dans un contexte de [[monoculture]] quasi généralisé. Quelques courants agricoles conventionnels tentent toutefois de les introduire. L'[[agriculture de conservation]], qui a recours aux rotations, associations de cultures, et couverts végétaux et l'[[agroforesterie]], qui a recours aux associations entre cultures pérennes et annuelles, en sont deux bons exemples.
 +
 
 +
L'[[agriculture biologique]], quant à elle, met depuis longtemps en œuvre des pratiques favorisant l'installation d'auxiliaires aux abords ou dans les cultures :
 +
*[[Préservation]] des [[haie]]s : sources de [[nourriture]] et [[abri]]s pour la faune auxiliaire.
 +
*[[Cultures associées|Associations de cultures]] avec l'introduction de plantes à [[Flore|fleur]]s, répulsives ou encore fertilisantes parmi les espèces cultivées.
 +
 
 +
==Voir aussi==
 +
 
 +
===Liens internes===
 +
* [[Écosystème]]
 +
* [[Permaculture]]
 +
 
 +
===Lien externe===
 +
* [http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9seau_trophique#Cha.C3.AEne_alimentaire Chaîne alimentaire, sur Wikipédia]
 +
 
 +
{{Portail Permaculture}} [[Catégorie:Faune]][[Catégorie:Plante]]

Version du 10 février 2011 à 17:48

En botanique, le compagnonnage, appelé aussi culture associée, est une technique d'horticulture consistant à associer, au sein de mêmes cultures, des plantes compagnes l'une de l'autre.

Vista-xmag.png Pour l'index des plantes potagères compagnes, voir les cultures associées. Voir aussi l'article consacré aux auxiliaires.

Flore auxiliaire

La flore auxiliaire peut être bénéfique à différents niveaux :

  • Enrichissement du sol en éléments nutritifs : par exemple, les légumineuses qui captent au niveau de leurs racines, par symbiose bactérienne, l'azote de l'air et le rendent assimilable par les autres plantes.
  • Favorisation de la faune auxiliaire : les plantes mellifères, les haies.
  • Action défavorable sur la faune considérée comme nuisible : par exemple, les plantes nématicides (tagètes...), les Alliacées répulsives (ail, oignon...), le ricin (répulsif contre les rongeurs, écarte le doryphore)...
  • Diversion pour la faune considérée comme nuisible : certaines plantes attirent les pucerons et par conséquent les empêchent d'aller sur les plantes cultivées (tagète, souci, capucine...), de même pour des Solanacées sauvages comme la morelle qui attirent les doryphores.

Les auxiliaires en agriculture

L'agriculture conventionnelle s'intéresse de plus en plus à la contribution des auxiliaires aux cultures, permettant de réduire l'utilisation de pesticides en profitant des services écologiques fournis gratuitement par la nature (voir notamment l'agriculture intégrée et les pratiques de lutte biologique employant généralement des insectes auxiliaires). Cependant, le recours aux plantes compagnes est très rare dans un contexte de monoculture quasi généralisé. Quelques courants agricoles conventionnels tentent toutefois de les introduire. L'agriculture de conservation, qui a recours aux rotations, associations de cultures, et couverts végétaux et l'agroforesterie, qui a recours aux associations entre cultures pérennes et annuelles, en sont deux bons exemples.

L'agriculture biologique, quant à elle, met depuis longtemps en œuvre des pratiques favorisant l'installation d'auxiliaires aux abords ou dans les cultures :

Voir aussi

Liens internes

Lien externe


Vista-licq.png
Portail Permaculture Cultiver bio et reproduire les interactions écologiques.