Technique du GREB

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher


Noia 64 apps kfm home.png
Cet article fait partie du
Thème Se loger

Autoconstruction
Construire son habitat
Coopérative d'habitation
Entretenir son habitat
Gestion de l'eau
Gestion des déchets
Maçonnerie
Menuiserie: Outils / Matériaux
Rénover son habitat
Se chauffer
Utilisation de l'énergie


Catégorie:Se loger


La Technique du GREB consiste à construire une double ossature légère en bois, fixée sur des soubassements adaptés ou sur une fondation conventionnelle isolée, pour y installer les ballots de paille enrobés d'un mortier léger coulé.

L'originalité de cette technique réside dans sa mise en œuvre aisée parfaitement adaptée pour les autoconstructeurs en utilisant des bois de faible section, ainsi que des coffrages de petites dimensions.

Ces derniers permettent de couler facilement le mortier qui protège totalement la paille de l'extérieur en donnant un mur d'aspect parfaitement régulier aux finitions multiples. L'ensemble est peut être complété par un enduit à la chaux ou d'autres finitions adaptées aux exigences architecturales locales. Le mortier et l'enduit garantiront un mur respirant et protégé de la pluie.


Histoire[modifier]

Le Groupe de Recherches Écologiques de la Batture (G.R.E.B.)[1] est un projet d'écohameau agricole situé au confluent du fjord du Saguenay et de la baie des Ha! Ha!, à une dizaine de kilomètres du centre de l'arrondissement de La Baie, aux abords des limites de celui-ci. Fondé en 1990, il a comme vocation, dans un contexte rural et nordique, la recherche, l'éducation et l'expérimentation d'un mode de vie écologique.

Les responsables cherchent à augmenter la qualité de vie tout en se situant en deçà des seuils de l'abus en ce qui concerne l'utilisation des ressources renouvelables et non renouvelables, de la pollution, de la production des déchets et de la consommation énergétique. Pour ce faire, ils explorent l'éventail des possibilités et du potentiel des écosystèmes locaux, tout en effectuant une synthèse des technologies adaptées et écologiques dans les domaines de l'habitat, de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt.

OBJECTIF : Rechercher, expérimenter et diffuser un mode de vie écologique adapté au milieu nordique qui assure un développement global et équitable tout en réservant et en enrichissant les écosystèmes locaux.

En 1994, Patrick Dery intègre le projet du GREB de La Baie qui est alors naissant. Deux ans plus tard, il y construit une petite habitation écologique isolée en ballots de paille et alimentée à l'énergie solaire. C'est la première habitation de ce genre construite au Saguenay-Lac-Saint-Jean. La technologie d'habitation écologique mise au point par Patrick Déry, avec la collaboration de Martin Simard, a reçu en 2002 le prix Efficacité énergétique de la Chambre de commerce de La Baie


Description[modifier]

Le processus de réalisation assez simple est entre autres caractérisé pas la double ossature bois et le mortier coulé formant des plaques maçonnées contrevenantes (schéma 1). Fondées sur ce système ingénieux, les constructions apparaissent stables de manière "empirique", sans qu'aucune étude technique n'ait validé cet a priori.


Mise en oeuvre[modifier]

Des outils indispensables[modifier]

  • Pour l'ossature : Un niveau, un fil à plomb, une équerre, des marteaux, des visseuses et des embouts performants, une scie à onglets électrique (ou scie à main à chevrons), une scie circulaire, une perceuse à percussion, une scie sauteuse, un cordeau traceur, une tronçonneuse, des escabeaux, des ceintures de charpentier …
  • Pour le coulage et l'enduit : 12 seaux de récupération de 15 litres environ (restauration collective...), une poulie, une bétonnière, des massettes, des truelles, des taloches, une binette, une aiguille de 50 cm

pour reformer des ballots, des agrafeuses, une cisaille à tôle, un échafaudage, une pelle à sable, un déversoir à mortier … Et bien sûr : des gants solides, des masques pour la chaux, … et tout l'équipement de sécurité nécessaire.

Le déversoir à mortier[modifier]

Vista-vlc.png Cette section est vide ou n'est pas assez détaillée, votre aide est la bienvenue !

Fondation, dalle, soubassement[modifier]

Vista-vlc.png Cette section est vide ou n'est pas assez détaillée, votre aide est la bienvenue !

L'ossature[modifier]

La méthode de construction de l'ossature n'est pas optimisée pour les régions où le bois est une denrée rare, mais la dimension des sections (40x100) permet l'usage de la majorité des débits de seconde qualité. Le bois de charpente (section >15cm) n'est pas nécessaire dans les murs. L'usage des petits bois augmente sensiblement l'intérêt économique, mais aussi l'intérêt écologique. L'usage de la double ossature a plusieurs intérêts qui sont l'installation facile des ballots, rapide et sécuritaire. Les ballots glissent entre les deux poteaux. L'équilibre du mur est mieux respecté, avec 2 points d'appui dans l'épaisseur du mur au lieu d'un seul et permet aussi le renforcement sur les lignes de force, notamment à l'endroit de l'ancrage des fermes de toit qui bénéficie de 2 points d'attache sur chaque mur. La distance entre chaque poteau de 60cm (2 pieds) est idéale, car elle permet le maintien du ballot sur les côtés. L'ossature ainsi montée offre une très grande solidité pour les murs, facilite l'installation des huisseries et surtout permet des modifications ultérieures (ouvertures, pièces supplémentaires...). Il doit être possible de modifier les dimensions (notamment la section), mais cela engendrerait inévitablement des problèmes lors du coulage du mortier dans un espace plus réduit que les 40 mm actuels, augmentant ainsi le risque de trous lors du banchage et diminuant les qualités techniques demandées au mortier (contreventement...)

La paille[modifier]

Vista-vlc.png Cette section est vide ou n'est pas assez détaillée, votre aide est la bienvenue !

Le mortier du GREB est composé à l'origine de 4 volumes de sciure de scierie, 3 de sable, 1 de chaux aérienne et 1 de ciment plus l'eau nécessaire pour obtenir la consistance d'une pâte à beignet, un peu plus épaisse. Les conditions climatiques interviennent également.

La chaux aérienne est employée au Québec car il semble ne pas y avoir de chaux hydraulique. On peut utiliser de la chaux hydraulique qui est moins chère que l'aérienne. Certains utilisent de la chaux hydraulique nhl 5-z c'est à dire additionnée d'environ 20% de ciment. L'emploi de ciment naturel serait à envisager, il est notamment utilisé dans le béton de chanvre et de chaux.

Il devient parfois difficile à se procurer de la sciure (contrats des scieurs avec des fabricants de granulés ou centre équestres etc). Elle peut être remplacée par de la chénevotte ou des anas de lin ; on peut aussi associer des copeaux de rabotage à la sciure.


Les parements[modifier]

Vista-vlc.png Cette section est vide ou n'est pas assez détaillée, votre aide est la bienvenue !


Références[modifier]

  1. Groupe de Recherches Écologiques de la Batture (G.R.E.B.)


Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]


Noia 64 apps kfm home.png
Portail Se loger – Tous les articles Ékopédia concernant le logement.