Amadou

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps kfm home.png
Cet article fait partie du
Thème Se loger

Autoconstruction
Construire son habitat
Coopérative d'habitation
Entretenir son habitat
Gestion de l'eau
Gestion des déchets
Maçonnerie
Menuiserie: Outils / Matériaux
Rénover son habitat
Se chauffer
Utilisation de l'énergie


Catégorie:Se loger


L'amadou (ou amadouvier) est obtenu avec une variété de champignon séché et râpé. Son nom provient du provençal et signifie « amoureux » faisant allusion à sa capacité à s'enflammer rapidement. Son nom latin signifie « combustible à pansements ».

Description[modifier]

Utilisé comme combustible depuis la préhistoire, l'amadou est extrait à partir d'un champignon parasite des arbres. L'amadouvier (Ungulina fomentaria ou Fomes fomentarius) est notamment utilisé pour démarrer un feu. Ce sont des champignons en forme de langue parfois de couleur blanche qui s'installent sur les arbres mourants. Il n'est pas toujours aisé d'en trouver et ils ne sont pas tous de bonne qualité. Il semble mieux de les récolter au printemps.

Mise en pratique[modifier]

La préparation doit se faire quand il est encore frais. Vous remarquerez que l'amadouvier se compose de différentes couches correspondantes à des zones de croissance. Il faut décoller ces couches qui font quelques millimètres d'épaisseur et les étirer doucement pour avoir une matière très aérée. De nombreux traitements peuvent être apportés pour améliorer les performances de l'amadou. Une fois sèche cette matière spongieuse est un combustible idéal, et était utilisée pour les briquets.

Utilité[modifier]

Fichier:Fomes fomentarius.jpg

L'amadouvier n'est pas un champignon comestible. En plus d'être utilisé comme combustible, il possède des propriétés cicatrisantes. Au XVIIIe siècle, les médecins de l'époque proposent un nouveau moyen permettant d’arrêter les hémorragies des artères. Ce pansement était réalisé à partir d’une « excroissance fongueuse » qui était de l'amadou. Son utilisation permit de réussir plusieurs amputations et « opérations de l’anévrisme ».

Au XIXe siècle, il était employé principalement sous forme de bande ou de compresse pour conserver la chaleur, en particulier pour les personnes atteintes de douleurs rhumatismales. On utilisait également des plaques d’amadou pour prévenir les ulcérations de certaines parties du corps dans le cas d’immobilisations de longue durée. Certains médecins ont même proposé son application pour soigner des brûlures.

L'amadou sert aussi pour sécher les mouches de pêche de types sècheQuoi ?.

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

Noia 64 apps kfm home.png Portail Se loger – Tous les articles Ékopédia concernant le logement.